SANTE AU TRAVAIL

La santé au travail intéresse 58 % des infirmiers

Cet article fait partie du dossier :

Santé au travail

Selon les résultats d'une étude Page Personnel, 58 % des infirmiers seraient intéressés par un poste dans le secteur de la santé au travail motivés notamment par le développement de nouvelles compétences.

visite médicale consultation

La santé au travail plébiscitée pour acquérir de nouvelles compétences infirmières.

Le secteur de la santé au travail intéresse 58 % des infirmiers diplômés d'État, selon les résultats d'une étude menée par Page Personnel présentés le 2 juin 20151. 61 % des IDE interrogés sont motivés par le développement de nouvelles compétences. 46 % choisissent de travailler en santé du travail pour bénéficier d'horaires « plus classiques » et 44 % pour participer à des missions de prévention.

Soulignons également qu'un tiers des infirmiers sondés sont en poste ou ont eu une expérience en santé du travail. Les IDE souhaitent travailler dans ce secteur afin de :

  • former aux risques de l'entreprise ;
  • former et informer sur les problèmes de santé publique ;
  • gérer et organiser le service.

La profession d'infirmier de santé au travail (IST) semble ainsi être idéalisée puisque les principales missions effectuées sont la surveillance de la santé des salariés, la gestion et l'organisation du service ainsi que les soins d'urgence. Les principaux troubles pour lesquels les infirmiers sont consultés sont le stress à 72 %, les troubles musculo-squelettiques à 56 % et le burn-out à 40 %. De plus, même si 74 % des IST sont satisfaits du poste qu'ils occupent, 73 % sont en attente d'une meilleure rémunération, 54 % désireraient avoir accès à plus de formations et 50 % aspirent à une meilleure reconnaissance. Cette dernière est d'ailleurs jugée importante par 94 % des répondants et 64 % des infirmiers de santé au travail s'estiment reconnus.

La santé au travail suscite de plus en plus d'engouement, notamment pour les infirmiers qui souhaitent s'inscrire dans le temps et la pérennité avec des missions plus axées sur le suivi et la prévention, remarque Jean-Philippe de La Tour du Pin, directeur senior Page Personnel. Ce secteur, en pleine mutation, se retrouve aujourd'hui au cœur d'enjeux sociétaux. Ces postes deviennent cruciaux au sein des entreprises et les missions, de plus en plus étendues, nécessitent le développement de nouvelles compétences et d'expertises qui doivent être soutenues par un volet de formations pour toujours mieux accompagner et comprendre les salariés. Une mission menée par le député Michel Issindou (PS, Isère) semble conforter cette idée puisqu'elle recommande d'instaurer d'ici fin 2015 "une visite obligatoire d'information et de prévention pour tous les salariés en contrat depuis trois mois ou plus, réalisée par l'infirmier de santé au travail sous l'autorité fonctionnelle du médecin du travail". URL APM

Note

  1. Enquête menée en ligne du 14 au 26 janvier 2015 auprès de 747 infirmiers diplômés d'État.
Creative Commons License

Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Santé au travail

Publicité

Commentaires (0)