PSYCHIATRIE

Le secteur de la psychiatrie atteint de "souffrance éthique chronique"

    Suivant

"Yes, we camp !" pourrait s'exclamer les grévistes de l'hôpital psychiatrique Pinel à Amiens. Et cela fait 4 mois que ça dure ! Les soignants se relaient depuis le 15 juin devant les locaux de l'établissement pour dénoncer les conditions de travail inacceptables, et ce dans l'indifférence des tutelles. Le mouvement prend d'autant plus d'ampleur, qu'ils ne sont pas les seuls dans le secteur de la psychiatrie à réclamer davantage de moyens pour exercer descemment. Le Rouvray, Le Havre, Caen, Niort, Auch, tous se sont mobilisés pour des raisons similaires.

#HôpitalEnSousFrance - Le secteur de la psychiatrie, parent (très) pauvre de la médecine, demande des moyens et exige d'être entendu.

Le compteur a franchi la barre des 107 nuits ! 107 nuits que les professionnels de santé ont débuté leur mouvement de grève, ou 136 jours : La 107ème nuit est encore sous le signe du mépris. On ne veut plus de blabla mais du résultat peut-on lire sur le twitter de Pinel en lutte. La situation s'enlise, près de 4 mois que les membres du personnel de l'hôpital psychiatrique d'Amiens campent à tour de rôle devant le bâtiment sans qu'aucune solution ne soit trouvée. Voici ce que dit une famille d’un patient pris en charge régulièrement à Pinel : c’est terrible ce que ça devient ici. L’évolution des choses. C’est intolérable pour vos patients, intolérable pour vous, intolérable pour nous. Et ceux qui donnent les moyens s’en foutent. Terrible... 

La psy qu'on veut, c'est celle qui soigne ! Trop peu de personnels pour beaucoup trop de patients !

Des professionnels de santé déchainésPour se faire entendre, les grèvistes ne manquent pas d'imagination, ni d'images tout court : les shadocks se retrouvent souvent illustrés sur leur blouses, sur des panneaux ou sur les réseaux sociaux. Après l'opération "bouteille à la mer" où les soignants ont déposé pas moins de 3000 bouteilles remplies de messages de soutien, plus récemment, le 10 octobre, certains d'entre eux se sont enchaînés aux grilles de l'agence régionale de santé...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)