SCOLAIRE

« Urgence rentrée dans les infirmeries »

    Suivant

Alors que 14 millions d'élèves sont accueillis chaque année dans les infirmeries françaises, les syndicats professionnels de Côte d'Or alertent sur le fait que des postes d'infirmier(e)s ne sont pas pourvus pour cette rentrée 2013 .

infirmière scolaire adolescente

14 millions d’élèves accueillis dans les infirmeries chaque année. 

Communiqué de presse du SNICS/FSU – Académie de Dijon – 29 août 2013

Le SNICS/FSU déplore que le rectorat n’ait pas tout mis en oeuvre pour que tous les postes d’infirmier(e)s soient pourvus à la rentrée 2013. Le nombre de postes ouverts au concours qui permet le recrutement d’infirmier(e)s a, dans notre académie, été sous évalué de moitié pour cette rentrée 2013. Malgré les interventions répétées du SNICS/FSU, seules 2 collègues en liste complémentaire ont été contactées alors qu’il est légalement possible de faire appel à l’ensemble de la liste complémentaire. A noter également que le nombre total de reçues concours ( = liste principale + liste complémentaire) est inférieur au nombre total de postes vacants …

Le SNICS/FSU rappelle que les infirmier(e)s de l’Education Nationale font partie intégrante de l’équipe éducative des établissements et accueillent environ 14 millions d’élèves dans les infirmeries chaque année. Alors que ces postes existent et sont donc budgétés, alors que des infirmier(e)s ont réussi le concours nécessaire à leur recrutement, ne pas se donner les moyens de pourvoir tous ces postes équivaut à nier la mission prioritaire de l'infirmier(e) qui consiste à accueillir tout élève qui la sollicite pour quelque motif que ce soit, y compris d'ordre relationnel ou psychologique, dès lors qu'il y a une incidence sur sa santé ou sa scolarité.

Ne pas se donner les moyens de pourvoir tous ces postes équivaut à nier les demandes des élèves et des équipes éducatives dans les établissements scolaires. Sans infirmière à ces postes, la prise en charge des questions de mal être (2ème cause de mortalité chez les adolescents) qui peuvent mettre en échec leur scolarité tout comme celle des questions relatives à l’éducation à la sexualité, la contraception sera fortement compromise !!!

Tant qu’un nouveau concours n’est pas organisé, le rectorat peut encore faire appel aux collègues reçues de la liste complémentaire pour pourvoir ces postes restés vacants !!! Il y a urgence !!!"

http://www.snics.org/

http://www.fsu.fr/

Retour au sommaire du dossier IDE scolaire

Publicité

Commentaires (2)

Anonymous

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#2

Oui, c'est vrai !

C'est vrai , vous avez raison... et je m'en vais de ce pas corriger infirmier(e)s... Bon week-end !

Zianya

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Article interessant

Bon article, mais il serait bien de ne pas toujours parler que d'infirmières. Nous sommes une profession mixte et ne pas toujours la féminiser permettrait peut être à plus d'hommes de se projeter dans notre profession