AU COEUR DU METIER

Les vertus de la stomathérapie : autonomie et réhabilitation des patients

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

La stomie digestive est pour les patients une atteinte corporelle et un changement dans leur mode de vie. Cela passe par des périodes de doutes, d’interrogation, de colère, d’acceptation ou de renoncement. Hormis l’aspect technique de la stomie, non négligeable, il ne faut pas occulter l’aspect psychologique. C’est la raison pour laquelle des stomathérapeutes sont présentes pour permettre aux futurs stomisés de mieux l’accepter.

Les objectifs de la stomathérapie

Les vertus de la stomathérapie : autonomie et réhabilitation des patients

Cette spécificité professionnelle des IDE stomathérapeutes, de plus en plus transversale dans les établisssements de santé, a démontré que cet apport de technicité mais aussi cet accompagnement psychologique peut finalement se pratiquer partout, en dehors des services dédiés (urologie, digestif…) et en pratique de ville.

La stomathérapie est la maîtrise des connaissances techniques et des principes de la relation d’aide, qui doivent permettre au stomisé de retrouver son autonomie le plus rapidement possible après l’intervention, de façon à reprendre une vie familiale, personnelle, professionnelle et sociale. Le stomathérapeute recherche le confort de vie et l’autonomie du patient. Il est amené à intervenir en expliquant l’intervention en amont, le choix de l’appareillage et l’éducation des patients.

Ceci impose une parfaite connaissance des différents modèles d’appareillage afin de trouver une réponse « technique » aux problèmes d’appareillage (les plus fréquents étant les fuites) et les problèmes d’irritation cutanée. Ce travail relève également d’une prise en charge du patient sur le plan psychologique, nécessaire pour aider celui-ci à s’adapter à ce nouveau handicap et donc pour faciliter l’apprentissage des soins visant à son autonomie et lui permettre sa réhabilitation. C’est ainsi qu’une patiente a donné un nom à sa stomie (me Stomie), une façon pour elle de s’approprier cet appareillage.

L’importante phase d’éducation thérapeutique au Centre Hospitalier (CH) de Manosque

Quatre stomathérapeutes exercent au Centre hospitalier de Manosque (deux sont certifiées et deux en formation courte). Elles proposent des consultations avant l’intervention, pendant et après l’hospitalisation.

En amont de l’intervention, dans le cadre d’une consultation externe et après avoir vu le chirurgien, les futurs stomisés peuvent s’entretenir sur leur futur appareillage, ce qui leur permet de mieux appréhender l’avenir et de se poser les bonnes questions. Ils peuvent visiter le service des soins continus et de chirurgie et rencontrer les équipes s’ils en éprouvent le besoin.

Les stomisés récents bénéficient d’un suivi pour continuer leur apprentissage technique des soins et de l’appareillage de leur stomie. Ils peuvent venir également pour parler de leurs difficultés lors de cette consultation ou ils vont trouver aide et écoute. Leurs interrogations sont diverses et portent aussi bien sur le sport, l’habillement ou la sexualité. C’est un moment de relâchement pendant lequel ils confient des tranchent de vie intime et des difficultés au quotidien. Ils viennent en couple pour la plupart et partagent ces moments.

Un accompagnement continu pendant et après l’hospitalisation

Lors de l’hospitalisation, les patients bénéficient des conseils des stomathérapeutes pour commencer à manipuler leur stomie et préparer le retour à domicile (vidange de la poche, nettoyage de la peau, changement de poche). Le conjoint est présent lors de ces séances d’éducation s’ils le souhaitent. Les patients sortent de l’hôpital avec une fiche de liaison sur laquelle sont notées les coordonnées des stomathérapeutes.

Les stomathérapeutes revoient les patients en consultation ou à leur demande pour évaluer le retour à domicile et répondre à des questions éventuelles. Beaucoup de problèmes sont réglés par téléphone, il s’agit souvent de rassurer les patients. Certains patients téléphonent régulièrement pour se rassurer, d’autres ne donnent des nouvelles que lorsqu’il y a un problème. Certains reviennent souvent pour discuter avec les stomathérapeutes et leur apporter des cadeaux ou friandises.

Un travail qui s’étend sur tout le bassin de population

Le travail des stomathérapeutes ne se limite pas au centre hospitalier bien qu’elles proposent une formation intra-hospitalière. Elles collaborent avec les établissements du GHT et hors GHT. Les centres de Marseille, par exemple, adressent ainsi des patients qui habitent le bassin Manosquin, pour plus de proximité. Les patients qui viennent en vacances dans la région bénéficient également des conseils et soins des stomathérapeutes.

Notre série "Vu de l'intérieur" s'intéressera prochainement à la stomathérapie et aux vertus techniques, pédagogiques et relationnelles que déploient les infirmières entéro-stomathérapeutes dans le cadre de leur exercice. L'hôpital Tenon, à Paris, nous accueillera en son sein afin que nous puissions suivre le travail de l'une d'entre elles afin d'en montrer toutes les facettes.

Centre Hospitalier de Manosque (04)

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)