MODES D'EXERCICE

VIDEO - Sauvetage des populations sinistrées : Jérémie Thirion raconte

Cet article fait partie du dossier:

Humanitaire

    Précédent Suivant

Alors que le Japon et l’Équateur ont récemment été touchés par de violents séismes, les secours s'organisent pour sauver les victimes et retrouver d'éventuels survivants dans les décombres. Une course contre la montre que l'ONG Corps mondial de secours connaît particulièrement. Jérémie Thirion, infirmier, membre de cette organisation humanitaire spécialisée dans l'assistance et le sauvetage des victimes de catastrophes naturelles, nous raconte son départ en mission le plus marquant, en novembre 2013, après le passage du typhon Haiyan qui a dévasté les Philippines.

 

Corps mondial de secours, 44 ans déjà...

Créé le 8 mars 1972, à l’initiative de l’Abbé Pierre, le Corps mondial de secours (CMS) a pour principal objectif d'aider les populations victimes de catastrophes naturelles en déployant rapidement des équipes sur les zones sinistrées. Il apporte également un soutien psychologique aux personnes démunies face à l'ampleur des événements. Par sa spécialisation technique dans l'assistance et le sauvetage, le CMS se situe dans un savoir-faire qui fédère des secouristes aux compétences multiples. Tous bénévoles, équipiers, techniciens, maîtres chiens, infirmiers et médecins se distinguent par leurs qualités humaines, leurs compétences techniques, leurs expérience et leur faculté d’adaptation, affirme l'ONG.

Leur formation, basée sur la discipline, l’adaptation, le travail en équipe et la maîtrise des techniques, a pour objectif de développer chez tous les sauveteurs une efficacité professionnelle de terrain. Mais pour partir en mission, encore faut-il qu'une demande soit faite au CMS par le pays sinistré. Ce n'est qu'alors que l'ONG peut immédiatement constituer ses équipes, coordonner sa mission et assurer une logistique matérielle et humanitaire.

Creative Commons License

Retour au sommaire du dossier Humanitaire

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (0)