MODES D'EXERCICE

VIDEO - Stomathérapeute : un métier technique et relationnel : E02

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Nous vous avions présenté dans un premier volet le travail de Danièle Chaumier, infirmière stomathérapeute à l'hôpital Tenon à Paris (AP-HP). Nous l'avions accompagnée dans les chambres de l'hôpital pour le suivi des patients stomisés. Ce second volet s'ouvre sur une consultation qui a lieu avant l'intervention chirurgicale. L'infirmière stomathérapeute explique à un patient ce qui l'attend, le rassure et c'est elle qui réalise aussi le marquage de la future stomie. 

Si vous ne parvenez pas à regarder cette vidéo, cliquez ici

Ce qui m'inquiète, et qui va beaucoup me gêner, c'est cette poche. Le patient qui se trouve en consultation avec Danièle Chaumier lors de notre deuxième jour de tournage, a de nombreuses questions. Est-ce que je vais pouvoir me pencher en avant avec la poche ? Est-ce que je vais continuer à pouvoir me pencher pour prier ? Est-ce que je vais pouvoir continuer à dormir d'un côté ou de l'autre ou vais-je devoir dormir uniquement sur le dos ? C'est justement l'un des nombreux rôles de l'infirmière stomathérapeute que de le rassurer, de lui expliquer ce qui l'attend et ce que ces poches vont impliquer au quotidien. Je vous expliquerai comment les changer, le rassure Danièle Chaumier, qui procède ensuite au marquage sur le corps du patient, du lieu de la future stomie. Ce marquage est très important, puisque c'est sur celui-ci que nous nous basons pendant l'opération, au bloc, explique le chirurgien Sabrina Benbouzid, que nous avons pu interroger. Découvrez à présent le deuxième épisode de notre série "Vu de l'intérieur"...

Rendez-vous mardi 17 décembre pour le dernier épisode de notre série en trois volets sur le métier d'infirmière stomathérapeute. 

"La stomie, osons en parler"  

Il existait jusque-là la Journée Mondiale des stomisés, le 6 octobre, il existe désormais une Journée Nationale de la stomie. La première aura lieu le 3 mai 2020. L'idée ? Faire connaître la stomie et ses conséquences sur la vie des patients, mais aussi libérer la parole autour de ce sujet encore trop tabou. En effet, si l'on commence à voir un changement d'attitude dans l'opinion publique, grâce à la parole de jeunes femmes stomisées qui ont parlé de leur stomie sur les réseaux sociaux notamment, le silence est encore trop souvent de mise. Rendez-vous donc, le 3 mai prochain pour une journée consacrée à ce thème.

Pour tout savoir, consultez le site de l'Union des stomisés du Grand Sud.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)