SANTE AU TRAVAIL

Visite d’Information et de Prévention : quand l’infirmier de santé au travail prend la main

par .

Cet article fait partie du dossier:

Santé au travail

    Précédent Suivant

Récemment, dans le cadre de mon activité professionnelle, j’ai été convoqué à la Médecine du Travail pour un "entretien infirmier", défini plus précisément comme une "Visite d’Information et de Prévention" (VIP). Cette expérience me donne aujourd’hui l’occasion de rappeler les compétences de l’infirmier de santé au travail, déployées en collaboration avec le médecin du travail, et notamment ce rôle particulier, valorisant, qu’il exerce de façon autonome lorsqu’il mène son entretien.

Rappelons, en préambule, que si la médecine du travail a évolué vers la santé au travail, l’objectif principal reste inchangé, il faut éviter toute altération de la santé des salariés du fait de leur travail. L’infirmier de santé au travail (IST), de par sa formation - DIUST, licences en santé au travail, masters sont des formations diplômantes adaptées aux infirmiers du travail quelque soit soit leur lieu d’exercice - et son expérience, possède un savoir-faire et une polyvalence lui permettant d’agir au sein de l’équipe pluridisciplinaire de santé dans le cadre de la santé au travail et de l’évaluation des risques professionnels dans l’entreprise. Il peut exercer ses fonctions en entreprise, dans un service autonome de santé au travail, dans un service public ou dans le cadre d’un service de santé au travail inter-entreprises. Dans ce dernier, la présence de l’IST est obligatoire depuis la réforme de la médecine du travail de 2012. Il est partie intégrante des équipes pluridisciplinaires dans lesquelles il exerce des missions préventives ; des missions menées cependant toujours sous la responsabilité du médecin du travail de son service.

Sont concernés par la VIP, les travailleurs qui ne sont pas affectés à des postes présentant des risques particuliers pour leur santé ou leur sécurité ou pour celles de leurs collègues ou des tiers évoluant dans l’environnement immédiat de travail

Quid des Visites d’Information et de Prévention (VIP)

En 2016, un décret en date du 27 décembre modernise la médecine du travail Les Visites d’Information et de Prévention (VIP) et le suivi des salariés par les médecins du travail et les membres de l’équipe pluridisciplinaire - médecin du travail ou collaborateur médecin, interne en médecine du travail ou infirmier du service de santé au travail - sont ainsi officialisés et définies :

  • Art. R. 4624-11. La visite d'information et de prévention dont bénéficie le travailleur est individuelle. Elle a notamment pour objet :
  • 1° D'interroger le salarié sur son état de santé ;
  • 2° De l'informer sur les risques éventuels auxquels l'expose son poste de travail ;
  • 3° De le sensibiliser sur les moyens de prévention à mettre en œuvre ;
  • 4° D'identifier si son état de santé ou les risques auxquels il est exposé nécessitent une orientation vers le médecin du travail ;
  • 5° De l'informer sur les modalités de suivi de son état de santé par le service et sur la possibilité dont il dispose, à tout moment, de bénéficier d'une visite à sa demande avec le médecin du travail.
  • Art. R. 4624-14.-Le professionnel de santé délivre une attestation de suivi au travailleur et à l'employeur à l'issue de toute visite d'information et de prévention.

Lors de la Visite d’Information et de Prévention menée par l’infirmière, de nombreuses questions me sont posées tour à tour : quel est mon état de santé actuel, mes antécédents, le regard que je pose sur mon poste (charge de travail, niveau de stress…), quelle est mon installation de bureau (ergonomie)...

Membre de l’équipe pluridisciplinaire en santé au travail, l’infirmier réalise donc, en toute autonomie, ces entretiens. L’occasion pour lui d’informer et de sensibiliser le salarié quant aux risques liés à son métier et à son poste et à la façon de les prévenir au mieux (postures pour éviter les troubles musculo-squelettiques, ressources pour gérer le stress, consignes relatives au travail sur écran... ). À l’issue de l’entretien, il peut également décider, si nécessaire, d'orienter le travailleur vers le médecin du travail ou le médecin traitant. Il peut également procéder à certains examens médicaux : poids, taille, tension artérielle, contrôle de la vision, analyses urinaires, audiogramme…Ces examens sont effectués dans le respect des règles liées à l'exercice de la profession d'infirmier.  A l’issue de cette visite, l’infirmier délivre une attestation de suivi destinée au salarié et à l’employeur. Elle n’est en aucun cas un avis d’aptitude ou d’inaptitude que seul le médecin du travail est habilité à délivrer.  En plus des entretiens réalisés dans le cadre de la VIP, l’infirmier de santé au travail (en entreprise ou en service autonome), dans le cadre de protocole écrit, peut recevoir des salariés et s’entretenir avec eux sur des problématiques particulières (par exemple sur des questions relatives aux risques psychosociaux).

Interrogée sur son travail, l’infirmière qui a mené cet entretien m’explique apprécier travailler en autonomie, mettre à profit ses compétences qui découlent de son rôle propre, prendre le temps qu’il faut pour mener l’entretien, se sentir valorisée au sein d’une équipe pluridisciplinaire... tout le contraire du travail qu'elle effectuait lorsqu'elle était en poste à l'hôpital.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Santé au travail

Publicité

Commentaires (0)