HUMOUR

Abécédaire caustique à l'usage des infirmières...

Cet article fait partie du dossier :

Humour


Cet abécédaire arrivé spontanément à la rédaction d'infirmiers.com nous a réjouis ! Fruit de l'imagination florissante d'un infirmier qui se dit « fatigué, mais on va quand même s'en sortir », c'est un inventaire à la Prévert comme on les aime avec un zeste de réalisme, une pincée d'ironie, une once de causticité... Didier Morisot nous offre son abécédaire personnel de l'hôpital et on lui dit M.E.R.C.I. !

A - ANESTHÉSIE. Un centre hospitalier pratique quatre types d’anesthésie. Dans un premier groupe, nous trouvons l’anesthésie locale pour les petites interventions, l’anesthésie locorégionale lorsque l’on veut insensibiliser un membre ou la partie inférieure du corps et l’anesthésie générale dans les opérations classiques. Les effets secondaires inhérents à ces pratiques médicales sont bien identifiés : allergie éventuelle, réveil difficile, nausées, asthénie, céphalées… Le deuxième groupe est constitué d’une seule technique, en pleine expansion, l’anesthésie administrative. Elle consiste à endormir le personnel avec un management approprié. L’encadrement utilise des méthodes diverses, mais très éprouvées : promesse de titularisation, groupe de travail où l’heureux participant se sent valorisé, système de notation en lien avec une prime de service, recueil d’informations sur les collègues par le biais d’agents en quête de promotion… Ce système, qui emprunte beaucoup au monde de la politique, occasionne cependant de nombreux effets secondaires : aigreurs d’estomac, soupe à la grimace, absentéisme, mouvements sociaux…

B - BRANCARD. Sorte de lit à roulettes servant au transport d’un patient, ou lui permettant de se reposer entre deux examens. On s’est aperçu que, pour un individu donné, le temps passé dessus est inversement proportionnel au statut social de l’intéressé. S’il est de plus en plus long pour le commun des mortels, il est bizarrement très réduit dans certaines cliniques privées. L’hôpital du Val de Grâce, pourtant établissement public, fait lui aussi exception, de façon inexplicable... Les personnalités (politiques, entre autres) qui y sont soignées, n’attendent jamais dessus (une après-midi entière) qu’un médecin soit disponible pour les ausculter.

C - CONCERTATION. Élément essentiel de la démocratie participative dans nombre d’entreprises, l’hôpital public ne faisant pas exception. Cette concertation offre au personnel l’occasion de donner son avis au sein des groupes de travail chargés de monter des projets ou de résoudre certains problèmes. Ainsi, lors de la construction, ou de la rénovation d’un service, l’avis des infirmières ou des aides-soignantes est primordial. Elles peuvent influencer le débat et choisir, par exemple, la décoration murale de certaines pièces. Je veux parler des toilettes, bien sûr, pas du hall d’accueil…

D - DÉAMBULATEUR. Pièce maîtresse de la prochaine réforme des retraites à l’hôpital. Afin d’allonger la durée d’activité du personnel soignant en accompagnant le déclin de son potentiel physique, toute personne qui en fera la demande se verra offrir un déambulateur afin de la soutenir dans son effort. Les plus fatiguées se verront attribuer un fauteuil roulant.

E - ÉCRITS INFIRMIERS. Partie administrative du métier. Les écrits infirmiers (transmissions ciblées, rapports d’activités, recueils d’informations…) sont en progression constante. Développés dans un souci de rigueur et d’efficacité, ils sont censés également réduire les temps de consigne orale entre professionnels. Bonjour la convivialité… En fait, ils participent activement à la dissolution des vocations infirmières (voir lettre W) en dénaturant la nature de la profession. Ils font par ailleurs la joie d’un nombre croissant d’avocats, formés à l’école anglo-saxonne.

F - FORMATION PERMANENTE. A l’hôpital, les finances allouées à ce secteur d’activité présentent la même dynamique que la calotte polaire... elles fondent à vue d’œil. Mais, contrairement à cette dernière qui subit les conséquences du réchauffement climatique, la formation permanente souffre d’un phénomène inverse, à savoir le gel des crédits.

G - GROSSESSE. Heureux événement en perspective, pour le commun des mortels. Cependant, il représente un réel problème dans certains milieux professionnels.  Lorsqu’il concerne une infirmière, une aide-soignante… c’est un gros mot à ne pas prononcer devant un cadre hospitalier, et encore moins en présence d’un DRH. La grossesse est au planning infirmier ce que la bombe atomique est à Hiroshima ! (un peu fort, je l'admets...).

H - HÉRISSON. Avec l’oursin, le hérisson est la mascotte du ministère de la santé. Par l’intermédiaire de l’Agence Régionale d’Hospitalisation, celui-ci place ces charmants animaux dans la poche des directeurs d’hôpitaux. De cette manière, l’accès à leur porte-monnaie se fait très difficilement.

I - INFORMATIQUE. Outil extrêmement précieux dans le traitement des urgences, mais très bête s’il est utilisé tel quel. Lors du crash du mont Saint-Odile en 1992, les secours (guidés par satellite) sont ainsi arrivés sur les lieux du drame après les journalistes (renseignés par les gens du cru). Dans un autre domaine, chacun se souvient de la canicule de 2003 et de l’Institut de veille sanitaire, sans réactions particulières. Les préposés de garde, dans leurs pièces climatisées, ne se sont rendus compte de rien. Les ordinateurs étaient en effet programmés afin de signaler une épidémie de variole, un tremblement de terre, le débarquement des martiens… mais pas pour dire qu’il faisait chaud dehors… L’informatique est très utile pour l’infirmière qui peut ainsi se détendre face à un écran (merci Infirmiers.com!) après qu’elle se soit battue avec les paperasses habituelles...

J - JAUNISSE. Pathologie particulièrement répandue chez les DRH hospitaliers, surtout lorsqu’on prononce certains gros mots devant eux (se référer à la lettre G).

K- KLEENEX. Objet très utilisé chez les infirmières après l’annonce d’une grossesse dans une équipe soignante (se référer toujours à la lettre G).

L - LANCE - PIERRES. Ustensile avec lequel de nombreuses personnes sont rémunérées dans le monde de la santé (personnel auxiliaire, médecins étrangers, infirmières en clinique…).

M - MÉDECINS. Catégorie professionnelle en voie de raréfaction depuis une ou deux décennies. Cette population se maintient toutefois dans quelques milieux ; région parisienne, midi méditerranéen, métropoles régionales… ou certaines cliniques privées. L’hôpital du Val de Grâce qui, pourtant, est un établissement public, échappe de façon inexplicable à ce phénomène national. Cette exception culturelle a déjà été évoquée à la lettre B. Des contacts sont pris avec la République populaire de Chine afin de profiter de son savoir-faire en matière d’espèces protégées. Sa connaissance du panda (toujours au bord de l’extinction) et son programme de reproduction en captivité, seraient une aide précieuse afin de redresser la démographie médicale française.

N - NOTATION. Outil administratif permettant à l’hôpital de porter un jugement sur son personnel. Cet archaïsme (annuel) peut osciller entre le paternalisme bon enfant et l’investigation malsaine, selon la personnalité de l’encadrement. Les limites du système sont atteintes lorsque l’agent concerné obtient la note maximale. Comme il n’a pas toujours le tact de s’effacer à ce moment-là (démission, départ en retraite, décès…), l’administration sort de son chapeau des histoires de classe supérieure ou d’échelon exceptionnel afin de le faire patienter sans qu’il s’énerve trop.

O - ORDRE INFIRMIER. Invention politique participant à l’anesthésie administrative (lettre A). Lorsqu’un corps de métier, ou une catégorie sociale, rencontre certains problèmes, les gouvernements concernés essayent de trouver des solutions. En France, on préfère créer des groupes de réflexion, des associations de professionnels… afin de faire semblant d’être efficace. L’observatoire des prisons, la commission d’études sur le fret ferroviaire, les rapports ministériels sur la réforme de l’éducation… offrant un bel exemple d’immobilisme décisionnel.
L’Ordre infirmier relève donc de cette même logique... peu question de rechercher les causes réelles de la dégradation des conditions de travail, mais plutôt de noyer le poisson en faisant croire aux professionnels qu’ils prennent leur destin en main.

P - PRÉVISIONS (du ministère de la santé). Les dysfonctionnements de plus en plus criants de notre système de santé semblent avoir trouvé une explication.  Apparemment, les pouvoirs publics n’ont pas imaginé qu’un certain nombre de français était dans une dynamique de vieillissement et que cela pouvait avoir un impact en terme de consommation médicale. Ils n’ont pas anticipé, non plus, une pénurie de médecins prévisible depuis au moins deux décennies. Et ne parlons pas des fermetures d’IFSI… En fait, il semblerait que les notions de démographie et de statistiques ne soient pas au programme des étudiants de l’École Nationale d’Administration. Il est question de réintroduire ces matières au sein de la prestigieuse école, en proposant aux sujets les plus en difficulté un soutien en mathématiques élémentaires (additions, multiplications…).

Q - « QUI PEUT FAIRE LE WEEK-END ? ». Interrogation hospitalière souvent liée à une explosion de planning. Bizarrement, cette question récurrente devient de moins en  moins amusante après quelques années de pratique.

R - RAPPORT (ADMINISTRATIF). Le rapport administratif est un élément essentiel du système hospitalier. Il peut prendre différentes formes ; ainsi, en cas de dysfonctionnement dans un service de soins (emploi d’une tronçonneuse sur un patient ayant pris racine en salle d’attente, sondage gastrique ne recueillant que 20% d’opinions favorables, chambre inondée suite à une erreur de dosage dans l’administration d’un diurétique…), l’infirmière est tenue de rédiger un rapport afin d’expliquer les raisons du problème. La rédaction d’un tel document n’est pas sans conséquences pour l’intéressée. Si l’administration dégage sa propre responsabilité, l’infirmière pourra être mise en cause pénalement. Il est amusant de noter que, parfois, le rapport administratif se rapproche beaucoup du rapport sexuel. Dans ces deux contextes, en effet, on se fait b... à coup sûr…

S - SOINS PALLIATIFS. Ces soins sont destinés à des personnes qui s’éloignent du monde des vivants. Dans leur cas, il s’agit d’un accompagnement discret permettant de réduire la souffrance, de rendre le quotidien supportable, et d’apporter, si possible, un peu de réconfort. Si les soins palliatifs sont assez développés au niveau social (revenu minimum d’insertion, allocation adulte handicapé, minimum vieillesse…), beaucoup reste à faire à l’hôpital. Selon les équipes en place, les personnes en fin de vie peuvent en effet être confrontées à l’acharnement thérapeutique ou à un possible abandon moral de la part de certains soignants.

T - TÉLÉPHONE. Cet ustensile incontournable a été inventé afin de pourrir la vie des hospitaliers ; avec les papiers il constitue pour les infirmières un instrument de torture au quotidien. En cas d’explosion de planning, il poursuit même les professionnels à domicile…

U - USAGER. Nouveau terme employé afin de nommer les personnes recevant des soins à l’hôpital. Il remplace les mots  « malade » ou  « patient » tout à fait démodés. Il est d’ailleurs question d’aller plus loin dans cette réforme linguistique et de remplacer bientôt  « usager » par  « client », jugé mieux approprié. Dans cette même veine, les infirmières deviendront des prestataires de service encadrées par des managers formés au marketing, au rendement optimal et à la réduction des coûts de fonctionnement.          

V - VALIDATION (des acquis de l’expérience). Cette procédure, récemment instaurée, permet à des professionnels de faire reconnaître leurs compétences acquises sur le terrain et de se voir ainsi délivrer un diplôme équivalent. Par ce biais, de nombreuses infirmières peuvent envisager une seconde carrière et devenir diplomate, casque bleu, psychologue, ouvrière à la chaîne, secrétaire, réceptionniste, punching-ball, hôtesse d’accueil…

W - WHITE-SPIRIT. Produit utilisé comme solvant afin d’éliminer certaines matières indésirables (peinture, cambouis…). Afin de dissoudre une vocation d’infirmière, il vaut mieux travailler dans un établissement maîtrisant l’anesthésie administrative et les sévices téléphoniques (lettres A et T).

X - (rayons « X »). On utilise l’imagerie médicale afin de déterminer la masse cérébrale d’un individu. Cet examen sert au recrutement des informaticiens dans des secteurs très pointus. Si le cerveau représente 30 % du volume de la boîte crânienne, le sujet est orienté vers l’Institut de veille sanitaire. S’il dépasse les 50 %, il lui est proposé d’intégrer les services préfectoraux s’occupant du plan ORSEC). Pour plus d’explications, se référer à la lettre I.

Y - YETI (ou abominable homme des neiges). Le yéti est l’archétype du médecin anesthésiste en fin de garde ; il grogne sans arrêt, fait peur aux infirmières, et lorsqu’on le cherche, personne n’arrive à l’attraper (même si tout le monde l’a aperçu).

Z - ZÉBU Nom masculin ; bœuf domestique, propre à l’Asie, à l’Afrique tropicale et à Madagascar, descendant d’une espèce indienne d’aurochs, caractérisée par une bosse graisseuse au niveau du garrot. Le zébu est élevé pour son lait et sa viande, et comme animal de trait. Accessoirement, cet animal est une référence pour l’encadrement hospitalier : il est rustique, travailleur, docile, silencieux et ne réclame pas d’augmentation. Quelque part, il est l’emblème de l’infirmière idéale ; personne n’a jamais vu un zébu manifester.

Creative Commons License


Infirmier en Saône-et-Loire
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (44)

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#44

Tu ris jaune : tu as mangé du curry ?

...un message deux ans après ? Merci dawa, cet abécédaire est donc toujours vivant...

dawa

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#43

mdr!

j ai beaucoup ri, un peu jaune parfois, c est le prix de la verite... merci, ca fait beaucoup de bien de remettre les choses a leur place au milieu de tout le baratin dont nos chefs sont friands.

Virginia_Henderson

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#42

Ma vie d'infirmier en 26 lettres

Chers lecteurs, chers rédacteur et rédaction bonsoir !

Merci beaucoup de nous faire découvrir ce super abécédaire. Nous en avions déjà rédigé un en novembre dernier sur la page Facebook "Parce que je connais par coeur les 14 besoins de Virginia Henderson" où nous faisions réagir un infirmier et une infirmière sur chacune des lettres de l'alphabet.
Une belle manière d'avoir la vision croisée de leur métier et de leur quotidien, plein d'humour et de tendresse !

Vous pouvez lire cet abécédaire ici : http://www.facebook.com/note.php?note_id=313836491979455

Très bonne lecture à tous,
Virginia H.

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#41

...ouf...

...merci Sarah Tatine, tu m'as évité le pire. J'étais effectivement en panne et je m'apprêtais à écrire un truc dans le genre Z comme ZEST MALHEUREUX : orange pressée particulièrement triste ou comme Z'EN AI MARRE, ZE ME BARRE : ce que dit une infirmière qui zozotte après sa journée de travail.
...je sais, j'ai honte ; vous avez le droit de m'insulter...
Je vous promets de faire un effort ; vous aurez pas plus tard que dans pas très longtemps une histoire de dromadaire. Surveillez bien l'apparition de la bête derrière les dunes de sable. Bonsoir, les gens, au plaisir...

Sarah Tatine

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#40

Je vote pour une raclette !

Z comme zut ! Exclamation très souvent utilisée dans de très nombreuses situations.
Zut je dois bosser demain pour dépanner et je dois annuler mon rdv ophtalmo que j'attends depuis 1 mois
Zut mon stylo ne marche plus, mais comment je vais m'en sortir ???
Zut il n'y a plus de loxen il faut courir dans tous les services pour se faire dépanner
Zut sur la carte de groupe, les étiquettes et la carte d'identité le nom n'est pas le même et la patiente part au bloc dans 30' (surtout quand la patiente est d'origine malgache, sry lankaise, portugaise,...)
Zut...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#39

...vu la météo...

...quoique, vu les températures extérieures, les ragondins sont calfeutrés dans leurs terriers ; de la viande de boeuf, ça irait ?

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#38

...tralala...

Y comme YOUPI : ce que dit Vishnu (lette V d'il y a 2 jours)lorsqu'il se retrouve seul en poste pour s'occuper de trente patients.
...bon, allez, il faut terminer ; un hamburger à la viande de ragondin à celui ou celle qui clôt les festivités avec le Z...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

182 commentaires

#37

wc

rectif :
mais pourtant fort PEU 'visité' ...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

182 commentaires

#36

x....

classé X : le bloc op'...

ok je sors

binoute1

Avatar de l'utilisateur

182 commentaires

#35

w....

wc : endroit connu par les soignant mais pourtant fort 'visité' lors d'une journée de travail par manque de temps

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#34

...pas mal non plus, le U...

...V comme VISHNU, divinité indienne majeure, pressentie par le ministère de la Santé pour être la patronne des infirmières. Vishnu est en effet souvent représentée avec huit bras (mais un seul cerveau), particularité fort pratique, vu la charge de travail dans certains endroits...

Sarah Tatine

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#33

Super le T ! (et tellement vrai !)

U comme urticaire : réaction physiologique dont les cadres sont atteints lorsqu'on leur demande quelque chose. (Service ou matériel)
Exemple :
IDE "Il nous serait vraiment utile d'avoir un stéthoscope dans le service, d'autant plus que Mme X a une SNG."
Cadre couvert d'urticaire.

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#32

...j'aperçois la lettre Z à l'horizon...

T comme "TIENS, VOILA DU BOUDIN..." Cri poussé par l'infirmière qui découvre des poches de sang périmées au fond du frigo.
...celui-là, je l'ai trouvé en prenant ma douche tout à l'heure. Allez savoir pourquoi...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#31

Post-scriptum...

...S comme SINON, SASHA, toi qui es une future étudiante, il ne faut pas non plus prendre au premier degré tout ce que tu peux lire sur ce forum.
...les températures sont déjà négatives dehors, pas la peine d'en rajouter...
Tout ça pour dire que ce forum, comme tout lieu de parole, sert aussi de défouloir ; fonction infiniment utile et qui permet de recharger les batteries... bref, les infirmièr(e)s ne font pas que grogner après leurs conditions de travail.


...ils réclament également des augmentations de salaire.lol...
Non, je déconne, c'est un beau métier quand même, mais il mériterait un peu de dépoussiérage... Bonne nuit à tous, en attendant ; dormez bien, demain la lettre T attend qu'on s'occupe d'elle...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#30

...bonne question, je vous remercie de l'avoir posée...

...R comme RASSURE-TOI, SASHA, c'est un métier qui permet de bosser de beaucoup de manières différentes et où on rigole encore un peu (bétadine moussante dans la chasse d'eau des WC, oeufs frais dans les poches de blouse, crème hydratante remplacée par du yaourt, tout ça tout ça...). Un jour, je vous raconterai comment nous avons bizuté un interne en lui faisant croire qu'il y avait un motard avec le genou sectionné en salle d'urgence (prothèse de jambe avec du Canigou...)
Quant à la qualité des soins, vaste sujet, en lien avec tout le reste...

_Sasha_

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#29

Q comme...

... Quel métier que celui d'infirmière finalement ?
(Question d'une future étudiante)
Il y aurait-il matière à aborder le thème de la Qualité de soins ?

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#28

...dino, l'éternel retour...

...j'ai encoe un créneau et j'ai encore une idée ; P comme PETAGE DE PLOMBS : Effet secondaire d'un port de la blouse blanche trop prolongé...
...un paquet de shewing-gum à celui qui se frotte à la lettre Q...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#27

...ouf...

...merci binoute, grâce à des gens comme toi, je me sens un peu moins seul. lol... bref, la lettre O : O comme "OH NON, C'EST PAS VRAI...", cri d'horreur poussé par les DRH dans le cadre de la lettre G évoquée précédemment.
...quelqu'un pour le P ?

binoute1

Avatar de l'utilisateur

182 commentaires

#26

N comme

NON : considéré comme un gros mot par les soignants et par conséquent très peu utilisé, alors qu'il possède des facultés incroyables : pouvoir de donner un week-end complet en famille aps déjà 2 travaillés, pouvoir de faire grass' mat' comme c'était prévu au lieu de revenir " pour dépanner le service qui vous en sera reconnaissant"

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#25

Puisque personne ne se dévoue...

...bon, j'ai un nouveau créneau et une nouvelle idée ; faut me dire si je vous gave, à force... M comme MARCO LE BLAIREAU, donc : documentaire animalier qui me fait penser à chaque fois à un de mes anciens chefs de service et que je ne peux pas regarder sans une certaine émotion.
...j'attends la lettre T pour évoquer Tatie Danièle. lol...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#24

...battons le fer pendant qu'il est show...

...les deux heures ne sont pas écoulées, mais j'ai une idée (à la c..) pour la lettre L. Et puis, j'ai une minute devant moi, j'en profite... Bref, L comme LION, cinquième signe du zodiaque que le soleil traverse du 22/7 au 23/8. IL est intéressant de noter que les médecins anesthésistes évoqués à la lettre Y sont presque tous du signe du lion, ascendant pitbull.
...bon, d'accord, c'est naze, mais en fin de semaine il ne faut pas trop m'en demander...
Allez, c'est parti pour la lettre M. Le premier qui ose, aura droit à un cadeau surprise...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#23

Lancez-vous, les gens...

...merci migraine, effectivement, avec un nom pareil tu ne pouvais pas rester sans réagir... ceci dit, doué ou pas, c'est un faux problème ; l'essentiel, c'est de participer, comme dirait l'autre (ce que j'ai fait pendant des années sur les bancs de l'école ; un jour, je vous raconterai mon histoire d'amour contrarié avec l'Education National. lol...)
Bon, allez, plus que deux heures pour la lettre L. Après, je retire mon invitation à boire le café !

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#22

loool

"...non, pas ce soir, chérie ; j'ai la complétude migraineuse.." mdr !!!

bon, moi je ne participe pas parce que je ne suis pas douée pour ce genre d'exercice
mais je lis !! (et je ne dois pas être la seule) et je m'explose les zygomatiques :d

merci dino ;)

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#21

...c'est pas faux non plus...

...effectivement iaahhhh, la retraite ressemble beaucoup à l'horizon que le cow-boy solitaire regarde en se grattant la peau du ventre ; il recule au fur et à mesure...
Pour revenir à mon abécédaire parallèle, je m'occupe donc de cette lettre K qui semble rebuter tout un chacun : K comme KIRGHIZ, langue turque d'Asie centrale aussi compréhensible pour nous que le vocable utilisé par les rédacteurs du nouveau programme de formation infirmier (180 crédits, tout ça tout ça...)
Morceau choisi : "complétude dans la vérification de la fonctionnalité des matériels, produits et dispositifs utilisés..."
...non, pas ce soir, chérie ; j'ai la complétude migraineuse...
Bon, maintenant, j'offre le café à celui ou celle qui se coltine la lettre L...

iaahhh

Avatar de l'utilisateur

33 commentaires

#20

Excellent et Tellement Vrai

C'est bien pour un peu tout ça que j'ai quitté le CHU de Montpellier même si professionnellement c'est très intéressant, je ne suis pas mère Théresa... Comme il n'y a vraiment pas que le boulot dans la vie, quitte a galérer... autant que ça rémunaire... de quoi s'offrir chaque années de grandes et longues vacances loin de tout ça revigore fortement... surtout qu'il faut bien en profiter maintenant, vu que la retraire est loin, très loin, de plus en plus loin !

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#19

Chose promise...

...enfin quelqu'un qui se lance... merci binoute, je n'ai qu'une parole ; j'avais promis d'inviter à déjeuner celui ou celle qui s'attaquerait à la lettre J, tu as donc gagné ce lot prestigieux.
...tu n'as plus qu'à venir le déguster en Saône et Loire ; dés que tu as faim, envoie-moi un mail et je te donne mes coordonnées.
Maintenant j'offre l'apéro pour la lettre K. Avec kalachnikov et kamikaze, il y a quand même moyen de faire quelque chose ; allez, les gens...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

182 commentaires

#18

ah, enfin

aps le 7ième essai, je peux enfin poster...
je l'avais le J, mais depuis qq jours impossible de poster...
bref

J comme justice : épouvantail des RH et des CDS à court d'argument lorsque les agents jouent les rebelles, alors que même ne respectent pas sa soeur siamoise, la loi et son frère jumeau le code du travail
Argument particulièrement employé ds les petites structure

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#17

...allo, la terre, j'insiste...

J comme JE SUIS têtu ; je continue donc sur ma lancée... allez, les gens, un peu de courage ; qui va relever le défi de la lettre K ? Kayak, Koala, que des mots faciles. lol...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#16

Hou hou, les gens...

...I comme IL FAUT absolument continuer cet abécédaire à deux balles ; j'invite à déjeuner le premier qui s'attaque à la lettre J. Qu'on se le dise.
Le pire c'est que je suis sérieux...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#15

Le fond de l'air effraie...

...H comme Hélas, je suis comme l'institut de veille sanitaire (voir lettre "I") ; je n'ai pas anticipé les changements de température et j'ai oublié mon bonnet. Je suis bon pour le rhume... sniff... le premier qui voit un magasin de cerveaux me fait signe. lol...
Bonne nuit à tous...

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

191 commentaires

#14

G'ai bien reçu...

G... comme G'ai (!) bien reçu l'histoire. La communauté devrait pouvoir en profiter bientôt...En attendant sortez couverts, ça caille...

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#13

...ce qui nous changera d'hier, ce qui n'est pas plus mal...

...F comme Faut pas prendre ce que je dis au premier degré (température bien trop froide, entre nous...) ; pas d'angoisses, Bernadette, même pas d'inquiétudes... je vais dormir du sommeil du juste, celui qui a justement besoin de se reposer après un weekend chargé. lol...
Je vous envoie demain matin une histoire où il est question de dromadaire, tout à fait en phase avec la photo de mon profil. Si, si, le métier d'infirmier est aussi influencé par ces charmantes bestioles...
Très bonne nuit à tous et bon courage à ceux qui bossent pendant que les autres se vautrent sous la couette. Quel métier...

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

191 commentaires

#12

Demain Est un autre jour...

E comme Eh, pas d'angoisse ! Le tribunal des flagrants délires qui sera convoqué dès demain matin pour examiner votre copie sera sans nul doute bienveillant... Merci d'avance !

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#11

...l'aventure continue...

...la lettre D, à présent ; D comme Devant les encouragements du public, je vais donc m'atteler à peaufiner une petite histoire vécue dans ce monde de la santé qui fait notre quotidien à tous...
Hôpital, ton univers impitoyable. bbrrrr...
Je soumettrai ma copie demain aux autorités compétentes d'infirmiers.com ; prions pour qu'elle passe sans dommages cet examen que je redoute tant, promesse d'une nuit d'angoisse et d'incertitude. rebbrrr...

jamaa

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#10

Merci !

Bravo et merci pour cet abécédaire plein d'esprit, et de vérités aussi, hélas.
Continuez à nous régaler, l'humour est un excellent antidépresseur, sans effets secondaires délétères.

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#9

Chose promise...

...bravo, Bernadette, vous avez donc le choix entre trois cadeaux ; vous me ferez dire celui qui a votre préférence...
J'en profite pour traiter la lettre C : C comme C'est pas le tout, mais moi aussi je ne vais pas tarder... bon weekend à tous, les gens, et au plaisir...
Didier

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

191 commentaires

#8

B... comme

B... comme Bernadette qui rentre à la maison... Et comme dirait l'autre "l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crane"... A lundi !

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#7

...allo, la terre ?

...et le vent emporte les buissons d'épineux sur le grand désert tout blanc où il y a des cactus et des têtes de mort en dessous... ouh, ouh, y'a quelqu'un ?
Bon, on va se la jouer marketing ; le premier qui s'attaque à la lettre B a droit a un cadeau. Au choix : Une photo dédicacée
Le droit de partir une semaine aux Baléares
La lecture du prochain chapitre avant tout le monde

Si personne ne répond, j'envisage sérieusement de faire un début de dépression. A +

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#6

...on remet le couvert ?

...un post-scriptum pour le plaisir ? Encore la lettre A, donc...
A comme ACCRÉDITATION : Mécanisme subtil très en phase avec la dérive administrative ambiante, à mi-chemin de l'écran de fumée et de la sodomisation des mouches. L'accréditation est à l'hôpital ce que le Grenelle de l'Environnement est à l'écologie politique ; un cache-misère qui caresse l'opinion dans le sens du poil...
Si quelqu'un veut se frotter à la lettre B... lol...

kalynette

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

A diffuser!!!

Je rentre d'une nuit de boulot, et cette petite lecture m'a fait un bien fou!!! Et oui il m'en faut peu, mais je me suis reconnue dans certaines phrases!!!!!
Alors ce soir je l'affiche dans mon service!!!!

J'attend les prochains articles avec impatience!!!

Deses95

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

!

Excellent !! et tellement vrai

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#3

bravo !

excellent !
quelle imagination ;)

dino

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#2

Oui, mais toute vérité n'est pas bonne à dire...

...coucou les gens, content que ça plaise à quelques-uns ; si vous voulez de la lecture pour les longues soirées d'hiver, je pourrai vous en proposer à nouveau prochainement...

skyrwan

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#1

Vrai

Superbe lexique et il est évident que ce n'est qu'un passage de ce que tout un dictionnaire pourrait contenir ...

Bravo :)