Forum : Admission en IFSI

Nous sommes le 21 Sep 2020 16:53

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar verolisa » 25 Fév 2010 18:29

Edit by Siaana :

Bienvenue sur le topic réservé à l'entraînement sur les cas concrets disponibles ici : Cas concrets (concours pour AS)

Pour vos autres questions/échanges vous avez le sujet Concours pour AS (2010)

Bon courage à tous/toutes :)





Je suis nouvelle sur le forum, AS depuis 4 ans, je passe le concours le 17 mars, et je patauge un peu dans mes revisions.
Je repond à ton sujet, peux tu me dire s'il manque quelque chose ?
Merci

Etre propre, soigné et protéger ses téguments :

Au moment de la toilette de Mme S, lui dire le jour et l'heure qu'il est,lui expliquer que je vais l'accompagner dans sa toilette.
Je lui propose de choisir sa tenue du jour, je l'accompagne dans la salle de bain, en lui mettant à disposition ses affaires de toilette, son parfum, son maquillage et la tenue qu'elle a choisie. Je reste à ses côtés.
Je la laisse faire le maximum de la toilette seule afin qu'elle conserve le maximum de son autonomie. Je prend le relais pour les gestes qu'elle n'arrive pas à faire seule en lui expliquant gentiment ce que je fais.
A la fin de la toilette je lui demande si elle est satisfaite de son image et je lui demande comment elle se sent.

Boire et manger :

Avant le petit déjeuner, je passe dans sa chambre lui donner ses prothèses dentaires, en lui rappelant le jour et l'heure qu'il est.
Je lui explique que c'est le matin, qu'elle va avoir son petit déjeuné.
Je lui propose de l'aider à beurrer ses tartines et lui enlèves les opercules sur la confiture s'il y en a
Je surveille son alimentation, et qu'elle n'ait pas de difficultés à manger.
Pour les autres repas, je surveille que Mme S soit bien à table à l'heure des repas
je lui propose mon aide pour lui couper sa viande en raison de ses rhumatismes et je m'assure que toutes les opercules soient enlevés.
Aux transmissions je propose de mettre en place une feuille de suivi alimentaire pour Mme S afin d'identifier ses gouts alimentaire et ce qu'elle mange.

Je transmet à l'équipe oralement ainsi que dans le dossier de soins mes actions sur Mme S, son ressenti, ce qu'elle peut faire seule et ce qu'elle ne peut pas
verolisa
 
Messages: 14
Enregistré le: 20 Fév 2010 18:03

Messagepar miminiature » 25 Fév 2010 18:50

travaillons sur le sujet de monok :peur: :rules:

être propre et protéger ses téguments:

- Je me lave les mains avant de commencer mon soin.
- je me présente à m s, je lui dit qu'elle jour nous sommes et qu'il est l'heure de sa toilette matinale.
- je lui demande de choisir sa tenue du jour (je la complète si pas adéquate avec temperature ambiante).
- je l'accompagne à la salle de bain, je lui propose les toilettes.
- je l'installe sur la chaise douche ou debout selon sa préfèrence.
- je me lave les mains.
- je m'assure de la temperature de l'eau, et lui demande si elle lui convient.
- je savonne; rince; et seche ms (arthrite douloureux = geste difficile) j'utilise des gants vynil pour toilette intime. j'aide m s a s'habiller.
- je l'installe face au lavabo et au miroir, je brosse les prothéses à la brosse et au dentifrice, je met la colle dentaire et je lui présente le bas et le haut ensuite.
-je lui présente sa trousse à maquillage, et lui demande de faire son choix, je maquille mme s (geste difficile).
- je lui présente ses parfum et lui demande de faire son choix, je parfume m s (geste difficile)
- je l'accompagne a sa chambre et l'installe au fauteuil, je lui laisse à sa portée un verre d'eau son téléphone, sa sonnette d'appel et lui propose de la lecture ou la tv.

- je me lave les mains et j'éfféctue mes transmissions écrite et orale: état de ms pendant le soin, état des tégument, élimination ...

Tout mes gestes sont réalisés avec empathie, dans le respect de sa pudeur et de son intimité.
j'ai réspècté toutes les régles de sécurités de conforts et d'hygiènes de m s.



-
2004, AS puis 2011 IDE grâce à Infirmier.com
Avatar de l’utilisateur
miminiature
Adepte
Adepte
 
Messages: 106
Enregistré le: 30 Nov 2007 10:35
Localisation: 34

Messagepar miminiature » 25 Fév 2010 18:52

je vais faire mes courses et j'attaque boire etb manger
2004, AS puis 2011 IDE grâce à Infirmier.com
Avatar de l’utilisateur
miminiature
Adepte
Adepte
 
Messages: 106
Enregistré le: 30 Nov 2007 10:35
Localisation: 34

Messagepar verolisa » 25 Fév 2010 21:12

Salut miminiature,

Je viens de lire ta réponse, on ne dit pas dans le sujet que Mms est totalement dependante, mais seulement qu'elle est atteinte de rhumatismes qui l'handicapent, donc ne doit on pas lui laisser plus d'autonomie ?

C'est juste une question, qu'est ce que t'en penses ?
verolisa
 
Messages: 14
Enregistré le: 20 Fév 2010 18:03

Messagepar sergiio » 26 Fév 2010 00:30

verolisa a écrit :Salut miminiature,

Je viens de lire ta réponse, on ne dit pas dans le sujet que Mms est totalement dependante, mais seulement qu'elle est atteinte de rhumatismes qui l'handicapent, donc ne doit on pas lui laisser plus d'autonomie ?

C'est juste une question, qu'est ce que t'en penses ?

c'est une question qui nécessite reflection
dans la théorie on nous apprend a maintenir au maximum ll'autonomie de la personne en le stimulant si nécessaire.
dans cette figure certes elle n'est pas handicapé mme S
mais atteinte de rhumatismes douloureux aux mains qui l handicapent dans les gestes de la vie quotidienne.
a t elle été soulager de la douleur si c'etais le cas devrions nous dans de telles situations soliciter sa participation?
aucune consigne médicale nous le précise.ou ai je mal lu?la bonne pratique serai pour nous d'evaluer sa douleur.remonter l'information et appliquer les consignes ide.il pourrai avoir de la kiné aprés aussi on ne sais pas encore.
la question reste toujours ouverte.
j'aurai fait comme miniature sans plus de précisions sur le maintient de l'autonomie.soulager la douleur en l'aidant dans les gestes.
dite moi ce que vous en penser miniature aussi que je kif.big bisous d'ailleurs en passant et merci pour tout.
sergiio
 
Messages: 12
Enregistré le: 09 Fév 2010 21:13

Messagepar miminiature » 26 Fév 2010 03:37

verolia selon toi je te cite: "elle est atteinte de rhumatisme qui l'handicapent"

or dans le sujet on précise je cite: "Mme S est atteinte de rhumatismes douloureux aux mains qui l handicapent dans les gestes de la vie quotidienne.
c'est une différence qui comme le souligne sergiio ,mérite réflexion alors j'ai réfléchi c'est pas mon genre ,chez moi c'est plutôt inné ou intuitif :cafe:
comme il te plaira; mais je t'envois ce que j'ai pu trouver sur le net tout cela me semble plutôt vague et sans compromis alors je pense en tout état de cause que vu la question je transmet et à eux de décider quelle thérapies " nous ne sommes pas censés prendre des initiatives rigides " surtout pas pendand l'examen lis les infos que j'envois sur un mes a suivre et dis (dites) moi ce que tu en pense
2004, AS puis 2011 IDE grâce à Infirmier.com
Avatar de l’utilisateur
miminiature
Adepte
Adepte
 
Messages: 106
Enregistré le: 30 Nov 2007 10:35
Localisation: 34

Messagepar miminiature » 26 Fév 2010 03:42

definition rhumatisme (dictionnaire médical) :

terme vague se rappportant à un groupe d'affections aïgues ou chroniques, d'origines diverses et souvent inconnues, généralement douloureuses, accompagnées d'un gonflement des parties molles et affectant essentiellement les articulations.
dans le langage médical ce terme n'est jamais utilisé sans qualificatif; on dit rhumatisme inflammatoire, rhumatisme articulaire aïgu, rhumatisme dégénératif etc...

sur le web: La polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui provoque des douleurs inflammatoires des articulations, le plus souvent au niveau des mains, des poignets et des pieds. Elle évolue par poussées non prévisibles et entraîne des déformations aboutissant au final à la destruction irréversible de l'articulation et à l'invalidité. Pour ne pas en arriver là, il convient de diagnostiquer cette affection et de la traiter.


arthrite (wikipédia):

L'arthrite (du grec arthron : articulation) est une inflammation aiguë ou chronique des articulations dont l'origine est rhumatismale ou infectieuse. Elle ne désigne pas la pathologie répertoriée sous le nom d'arthrose mais un signe clinique d'une des nombreuses maladies articulaires.
C'est une maladie généralement bénigne, mais qui peut être très invalidante. Elle serait le plus souvent initiée par le frottement anormal des fibres d'un tendon (composées essentiellement de collagène) anormalement sollicité, sur un os ou sur une articulation
La polyarthrite rhumatoïde
La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui provoque des douleurs inflammatoires des articulations, le plus souvent au niveau des mains, des poignets et des pieds. Elle évolue par poussées non prévisibles et entraîne des déformations aboutissant au final à la destruction irréversible de l'articulation et à l'invalidité. Pour ne pas en arriver là, il convient de diagnostiquer cette affection et de la traiter.


[u]sur le web:[/u]

La prise en charge des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde est en pleine révolution. Cette révolution est essentiellement due à l'arrivée de nouvelles modalités thérapeutiques qui sont bien entendu efficaces sur la symptomatologie douloureuse (douleur ressentie par les patients) et fonctionnelle (difficultés à effectuer les gestes de la vie quotidienne), mais qui semblent aussi pouvoir ralentir, stopper, voire faire régresser des lésions (atteinte du cartilage, dégâts des tendons et des os) qui, jusqu'à présent, semblaient être au-delà de toute thérapeutique.

Ainsi, la révolution actuelle est que le principal rôle du traitement de la polyarthrite rhumatoïde n'est plus de SOULAGER, mais de PRÉVENIR. Ceci sous-entend que l'on puisse (doive) reconnaître les patients le plus tôt possible et traiter les patients qui sont à risque de déformations à un stade précoce. Ceci passe par une meilleure formation et information du corps médical (médecins généralistes, rhumatologues), mais également des patients eux-mêmes qui doivent connaître les symptômes d'alerte et consulter un rhumatologue.
De même, ce concept (prévenir versus soulager) sous-entend que l'indication d'un traitement et le suivi du traitement (prise quotidienne du traitement par le patient) ne sont pas en raison des douleurs que ressent le patient au moment où il prend le traitement, mais en raison d'un potentiel futur handicap. Pour atteindre cet objectif (prise continue d'un médicament alors que le patient ne ressent pas de symptôme), celui-ci doit être parfaitement éduqué sur sa maladie. Rappelons ici que la notion d'"éducation" est un peu différente de celle d'"information" puisque l'éducation sous-entend qu'une fois informé le patient va modifier son attitude par rapport à la maladie (ici, par exemple, bien suivre son traitement même en l'absence de symptômes).
De même, de nombreux progrès ont été faits sur la prise en charge des douleurs et de l'inflammation, ainsi que sur les programmes d'exercices physiques. Ainsi, il a paru tout à fait logique à toute l'équipe de l'Institut de Rhumatologie de l'Hôpital Cochin de mettre à jour le manuel d'information sur la polyarthrite rhumatoïde et de proposer maintenant cette troisième édition qui, nous l'espérons, devrait permettre aux patients et aux soignants de mieux prendre en charge cette maladie chronique qu'est la polyarthrite rhumatoïde.


Professeur Maxime DOUGADOS,
Institut de Rhumatologie,
Groupe hospitalier Cochin, Paris


L'exercice : essentiel
Les personnes arthritiques doivent faire de l'exercice afin de préserver la mobilité des articulations et de maintenir la masse musculaire. L'exercice a aussi un effet analgésique puisqu'il entraîne la libération d'endorphines dans l'organisme. Toutefois, il est important de viser l'équilibre entre les périodes de repos et d'activité, en « écoutant » son corps. La fatigue et la douleur sont de bons indicateurs. Lorsqu'ils se manifestent, mieux vaut prendre le temps de relaxer. Par contre, trop de repos peut causer une raideur aux articulations et aux muscles. L'objectif à atteindre est donc un certain équilibre entre les périodes d'activité et de détente, lequel sera propre à chacun.

Plusieurs exercices sont possibles, on doit choisir ceux qui nous conviennent, en y allant de manière progressive. Il vaut mieux avoir recours aux services d'un physiothérapeute (kinésiologue) ou d’un ergothérapeute dans les situations où certaines tâches sont difficiles à accomplir. Les mouvements doivent être réguliers, souples et lents. Pratiqués en eau chaude, les exercices entraînent moins de stress sur les articulations. Il est suggéré de combiner différents types d'exercices pour profiter des avantages de chacun :
2004, AS puis 2011 IDE grâce à Infirmier.com
Avatar de l’utilisateur
miminiature
Adepte
Adepte
 
Messages: 106
Enregistré le: 30 Nov 2007 10:35
Localisation: 34

Messagepar miminiature » 26 Fév 2010 03:50

en effet comme vous le dites (sergiio et toi) aussi évaluer la douleur avec echelle EVA mais là on commence à être hors sujet !!!

de toute manière dans ce cas nous avons préservé au mieux son autonomie aprés plus ou pas assez on perd 0.5 points au plus

mais franchement selon moi tu as bien trés bien répondu donc attends toi à être éléve infirmiére en 2010 :clap:
2004, AS puis 2011 IDE grâce à Infirmier.com
Avatar de l’utilisateur
miminiature
Adepte
Adepte
 
Messages: 106
Enregistré le: 30 Nov 2007 10:35
Localisation: 34

Messagepar miminiature » 26 Fév 2010 04:04

juste pour rire: dans les dérniéres lignes j'ai chopé ça:

"Les mouvements doivent être réguliers, souples et lents. Pratiqués en eau chaude,"

je me vois pas lui demander de se maquiller dans l'au chaude" :mdr:
2004, AS puis 2011 IDE grâce à Infirmier.com
Avatar de l’utilisateur
miminiature
Adepte
Adepte
 
Messages: 106
Enregistré le: 30 Nov 2007 10:35
Localisation: 34

Messagepar SIREINE » 26 Fév 2010 11:26

Bonjour
qui pourrai me dire si il a fait le cas concret de Mr L 88 ans , car moi je bute.merci
ESI:2010/2013
CRF
SIREINE
Adepte
Adepte
 
Messages: 111
Enregistré le: 23 Jan 2010 21:28

Messagepar virr13 » 26 Fév 2010 11:34

moi j'ai commencé j'ai fait la premiere partie, je le met vous me dites!!!
1) Modifications physiologique :
• Presbyacousie : altération des facultés auditive lié au vieillisssement
• Arthrose : maladie degenerative articulaire se caracterisant pas l’alteration d’une articulation
• Cataracte :opacité du cristallin qui entraine une cecité totale ou partielle, la plupart du temps lié au vieillissement
• Presbytie : modification de la vision lié au vieillissement caracterisé par une diminution de l’acuité visuelle de prés.
• Edentation : perte des dents qui entraine souvent la malnutrition du sujet agés.

2) Modifications psychologique :
• Sentiment de Solitude : Mr L vit seul puisqu’il est « vieux » garçon sans enfant, depuis l’arret de son activité professionnelle doit certainement avoir moins de vie sociale voir pas du tout.
• Na plus envie de s’épanouir de se realiser, puisqu’il ne prend meme plus la peine de se preparer des repas de manière correcte, refuse de s’appareiller (prothese dentaire), il s’enferme
Maman de deux petits bout, Léo 4ans et demi et Lou 2ans
concours aubagne: admise 1ere liste principale!!! (concours AS)
report de scolarité d'un an rentrée septembre 2011
virr13
Habitué
Habitué
 
Messages: 61
Enregistré le: 26 Fév 2010 11:31

Messagepar SIREINE » 26 Fév 2010 11:46

Merci de me repondre pour la 1er partie j 'ai mis a peu pres la meme chose.
je suis entrain de faire les besoins.
ESI:2010/2013
CRF
SIREINE
Adepte
Adepte
 
Messages: 111
Enregistré le: 23 Jan 2010 21:28

Messagepar poly31 » 26 Fév 2010 12:23

Vous travaillez dans le service de pédiatrie, où vous assurez les soins de Marion, adressée par son médecin traitant pour épisode diarrhéique. Marion est nourrie au biberon. Lors de la dernière pesée à la maison, la veille de la survenue de sa pathologie, Marion pesait 5425grammes. A son arrivée à l'hôpital, soit à J1 la maman signale une perte de poids de 300 grammes par rapport à son poids initial. A J2, le poids de Marion est inférieur de 2,5% à celui de J1.

Question : Calculer à J2 selon la règle d'Appert, la ration lactée quotidienne en ml que Marion doit recevoir par jour.

(règle d'appert : ration lactée quotidienne en ml par 24 heures = (poids du bébé en grammes divisé par 10) + 250).


j'ai trouvé ce cas concrets je l'ai travaillé et j'ai trouvé 749,69 ml de ration lactée pour le 2eme jour.
pouvez vous me dire si mon resultats est bon merci beaucoup!!bonnne continuation dans vos revisions!!
poly31
 
Messages: 3
Enregistré le: 26 Fév 2010 09:36

Messagepar virr13 » 26 Fév 2010 13:31

je viens de faire celui la je vous le met vous me dite ce que vous en pensez :D
Vous prenez votre poste en service de soins de suite, il est 6 heures 30 vous terminez à 13 heures 50.

Vous devez prendre en soins Mr G., hospitalisé depuis 10 jours. Il est âgé de 72 ans et est atteint de la maladie d'Alzheimer. Sa femme lui rend Visite tous les après-midi et lui amène une pâtisserie ou un fruit pour le goûter. Il ne lit plus le journal, mais regarde la télévision, il ne sait plus jouer aux cartes mais participe volontiers à l'atelier scrabble.

Il mange de tout mais ne sait plus se servir d'emblée d'une fourchette et d'un couteau, il prend habituellement la petite cuillère pour manger la viande ou les légumes par exemple. Au petit déjeuner, le lait lui convient mais il ne sait plus beurrer les tartines de pain et il mange la confiture seule sans penser à la tartiner;
De temps en temps, il refuse complètement de manger mais réclame une heure après une pâtisserie. La diététicienne a établi le menu des repas selon les prescriptions médicales, une collation est prévus en milieu d'après-midi, il s'agit d'un yaourt de 125g dosé à 40% de matières grasses. Ses dernières selles sont d'hier, mais il est traité de façon Chronique contre la constipation.

La séance d'ergothérapie est prévue à 14 heures 30, elle est réalisée dans une salle à l'étage de l'établissement. Il y participe avec un peu de réticence, mais une fois installé, il ne veut plus en repartir.

Il a un sommeil agité, dort difficilement, c'est pourquoi il a été installé en chambre seul. Il a tendance à en sortir souvent et est parfois retrouvé à l'accueil voulant sortir de l'établissement.

Il se lève seul du lit seul du lit et du fauteuil mais doit être aidé pour se coucher et habiller même s'il sait encore fermer les fermetures éclaire et les boutons des vêtements.

Il est capable d'effectuer seul sa toilette sous la douche mais ne se décide jamais seul à se laver. Il ne sait plus utiliser le savon, mais aime bien se frotter lorsqu'il y a de la mousse.

La température extérieure est de 21°C, il fait assez bon dans les chambre, ce matin.

L'ensemble de l'équipe paramédicale est sollicité pour servir et débarrasser les petits déjeuners

Vous preneur en soins Mr G, à 8 heures pour les soins quotidiens.

Mr G. porte un pyjama apporté deux fois par semaine par sa femme. Il est installé devant sa table face à son bol de lait qu'il n'a pas touché. Il regarde la télévision et a mangé la tartine mais le beurre et la confiture ne sont pas entamés, d'ailleurs la barquette de confiture est encore operculée. La chambre est équipée d'un lit à hauteur variable électrique avec potence, barrières et télécommande. La salle de bain équipée d'un lavabo, d'une douche et d'un WC est tout à côté.

A votre entrée, Mr G. repousse son bol et veut aller en bas chercher un journal.
L'équipe de nuit a signalé un comportement assez agressif en fin de nuit, il ne souhaitait pas être recouché alors qu'il déambulait depuis une bonne demi-heure dans les couloirs, disant vouloir récupérer sa montre dans les chambres voisines et criant par moment que quelqu'un lui avait volé son porte-monnaie.

QUESTION

Après avoir calculé la quantité de matières grasses contenue dans le fromage blanc du goûter de Mr G. en reportant l'ensemble du calcul sur la copie, vous citerez et expliquez votre projet de soins auprès de MrG. sur votre temps de présence dans le service tout en vous appuyant sur les éléments du texte nécessaires à celui-ci.

Calcul matière grasse dans le yaourt :
Pour 100g de yaourt il y a 40g de lipide
Donc pour 125g il y a x
40 * 125 = 5000
5000/100=50
Donc il y a 50g de lipide dans 125g de yaourt dosé à 40%de matière grasse.

Prise en charge de Mr G :
Après avoir pris les transmissions auprès de l’équipe de nuit, je me lave les mains et me rend dans la chambre de MrG je m’aperçois qu’il na pas manger entièrement sont petit déjeuner, a mon arrivé il effectue un mouvement de recul de son bol de lait, j’essaie de le rassurer, le réconforter et lui propose a nouveau son petit déjeuner sans jamais le forcer, ayant au préalablement tartiner le beurre et la confiture qu’il n’avait pas ouvert.
Apres avoir débarrassé son plateau repas du petit déjeuner je me lave les mains et lui propose de se rendre au toilettes afin de faciliter son transit intestinal, je l’accompagne et le laisse seul un moment afin de préserver son intimité. Apres son passage au toilette je contrôle si il y a eu émission de selles (couleur, odeur, texture) afin d’effectuer mes transmissions a l’ide.
je lui propose tout en le stimulant mais sans jamais le forcer de prendre une douche, je m’assure que la température dans la salle de bain est adéquate que tout le matériel nécessaire et présent, je lui propose de commencer par son hygiène buccodentaire toujours sans le forcer mais en le stimulant ensuite je règle l’eau de la douche, prépare le gant bien imbibé de savon car MrG aime que « ca mousse » et le laisse faire sa toilette seul pour conserver son autonomie sans m’éloigner de trop pour éviter les dangers. Je conserve le pyjama pour le soir ou pour sa femme qui s’occupe de son linge.
Apres la douche de MrG je m’assure de l’intégrité de ses téguments, l’aide a se sécher correctement surtout au niveau des plis cutanés difficile d’atteinte (espace interdigitaux aux niveau des pieds, dos..) puis je l’aide a s’habiller, en le sollicitant pour le choix de sa garde robe, en respectant toutefois la saison et la température. Je le laisse effectuer les gestes qu’il arrive encore à faire comme attacher ses boutons ou fermer le zip de sa fermeture éclair afin de maintenir son autonomie.
Une fois la toilette terminé je lui propose une activité parmi celle proposer par la structure, si malgré mes stimulations il refuse je lui propose de regarder la télévision en lui énumérant les programmes pour cette heure de la journée.
Au moment du repas de midi âpres m’être laver les mains, j’essaie de le stimuler et l’aider a se servir de sa fourchette et de son couteau afin de faciliter la prise de son repas, si malgré mon aide il n’arrive pas on privilégiera la cuillère pour la prise de repas, je m’assure qu’il prenne bien son repas en intégralité afin d’éviter qu’il ne réclame a manger une heure après, pour ca j’essaie de la stimuler et de le rassurer afin qu’il se sente en confiance.
Apres le repas je propose un temps de repos à MrG avant sa séance d’ergothérapie puisqu’il a passé une nuit agité.
Je vais effectuer mes transmissions écrite sur dossier de soins ainsi que oralement a l’infirmière, en oubliant pas de préciser qu’il a passer une nuit agité avec un comportement agressif, m’assurer aussi que l’accompagnement de MrG a sa séance d’ergothérapie et bien programmer.
Maman de deux petits bout, Léo 4ans et demi et Lou 2ans
concours aubagne: admise 1ere liste principale!!! (concours AS)
report de scolarité d'un an rentrée septembre 2011
virr13
Habitué
Habitué
 
Messages: 61
Enregistré le: 26 Fév 2010 11:31

Messagepar virr13 » 26 Fév 2010 13:46

poly moi aussi je trouve ca mais par contre trés dur de le faire sans calculatrice!!!
moi je l'ai utilisé pour la premiere division
Maman de deux petits bout, Léo 4ans et demi et Lou 2ans
concours aubagne: admise 1ere liste principale!!! (concours AS)
report de scolarité d'un an rentrée septembre 2011
virr13
Habitué
Habitué
 
Messages: 61
Enregistré le: 26 Fév 2010 11:31


Retourner vers « Admission en IFSI »



Publicité

-