AU COEUR DU METIER

Ordre infirmier contre Résilience : rendez-vous au tribunal...

Cet article fait partie du dossier :

ONI

L'Ordre national des infirmiers (ONI) poursuit le syndicat Résilience en justice pour injure publique. L'instance a intenté cette action le 4 janvier devant la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Paris, où l'audience aura lieu le 20 mars, a précisé l'ONI dans une réponse écrite à l'APM.

L'ordre infirmier poursuit Résilience en justice L'Ordre a réclamé que le syndicat et son secrétaire général Hugues Dechilly soient condamnés solidairement à 25.000 euros de dommages et intérêts et à 5.000 euros au titre des frais de justice. Il a également signalé que le syndicat encourait une amende de 12.000 euros.

"Depuis des années, l'Ordre est insulté sur internet par M. Dechilly, qui a d'ailleurs constitué un syndicat dont l'unique objet est de s'opposer à l'Ordre", fait valoir l'ONI.

Créé en 2010, Résilience se présente lui-même comme "le syndicat des infirmiers contre l'Ordre" et a fait de la lutte contre cette instance son activité principale, précise-t-on.

"L'Ordre a relevé et fait constater par huissier des dizaines d'articles et de communiqués à caractère injurieux qui ont été publiés sur divers sites et adressés systématiquement aux rédactions de presse, au gouvernement et aux parlementaires", déplore l'ONI.L'instance a donc décidé "de ne plus accepter de se laisser maltraiter de la sorte car, au travers de l'Ordre, c'est toute la profession infirmière qui est insultée et son honneur qui est bafoué", ajoute-t-il.

Joint par l'APM le 11 janvier 2012, Hugues Dechilly a expliqué que l'Ordre avait joint à sa plainte des captures d'écran de sites internet, prises depuis le 14 novembre 2011. Il s'est dit peu surpris par cette mise en cause, et a estimé que le référé déposé par Résilience le 13 décembre 2011 à Strasbourg contre le conseil départemental de l'ordre infirmier (CDOI) du Bas-Rhin avait "accéléré les choses". Le syndicat conteste en justice "l'illégalité statutaire des CDOI" et des conseils régionaux, qui auraient dû, en principe, être renouvelés par moitié avant avril et juillet 2011.

Hugues Dechilly s'est dit "serein" face à cette assignation, tout en affirmant qu'elle visait à "faire taire" son syndicat. "Nous sommes les plus petits mais aussi les plus virulents", a-t-il noté, affirmant que certains opposants à l'Ordre regrettaient que l'ONI ne s'attaque pas, également, "aux grandes centrales syndicales".

NDLR : Les réactions ne se sont pas fait attendre. Dans la foulée l'association "Contre Ordre des infirmiers" (CODI) a publié un communiqué de soutien au syndicat Résilience.

Publicité

Commentaires (15)

Phil

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#15

Bananesque !

BOrKASSA s'est fait nommer Empereur sans même qu'il y ait d'élections !
Et ça veut donner des leçons d'éthique ?
Comité des tiques oui !

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#14

A Boularand

Vous allez bientôt nous dire que la lettre du ministre est une bonne nouvelle pour l'ordre...
Une chose est certaine: aujourd'hui c'est l'ordre qui a dû vrrser de l'argent.
Enfin vous ne répondez jamais sur la trésorerie: est il vrai que certains élus ont tapé dans la caisse pour s'avancer sur leurs dépenses perso? Auquel cas votre silence le cautionnerait.

Un an pour l'ordre c'est loin...

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#13

a lire, et réfléchir

pour information , lisez la totalité de la lettre
http://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2012/03/COURRIER-XB-ordre-IDE.pdf
on y lit notamment, hors les demandes de retenue :
je cite : » Tous les infirmiers savent que l’Ordre national des infirmiers existe,et ils savent aussi qu’il est de leur RESPONSABILITE PERSONNELLE de S’INSCRIRE au tableau , et de COTISER à l’Ordre qui en assure la tenue »
Ce qui ne dédouane donc personne de cotiser et de s’inscrire mais reporte la responsabilité non plus sur les services de l’Etat, mais sur chaque infirmière en manquement.

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#12

faschisme

mr borniche ca doit vous manquez la belle epoque du faschisme?

execho

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#11

à l'ancienne...

provocation,répression,solidarité?

loulic

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#9

premiere action d'envergure

Ca y est l'ordre a décidé d'agir ... en trainant un syndicat et des infirmiers en justice. Convaincre plutôt que contraindre qu'ils disaient !!!

jamaa

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#7

minable....

L'ordre montre une fois de plus son vrai visage par cette attaque minable et honteuse de la liberté d'expression.
Il n'a plus d'arguments pour justifier son existence, alors il attaque bassement et bêtement; son agonie est vraiment très laide et indigne...
Le syndicat RESILIENCE ne peut que se renforcer de ces attaques, car plus que jamais, les infirmières sont dégouttées de cet ordre.
Merci à RESILIENCE et à Monsieur Dechilly de porter la voix de la résistance infirmière.

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#5

Machine antisyndicale

Ravi de voir l'ordre montrer son vrai visage: démonter les syndicats infirmiers, aider le pouvoir en place à mettre des réformes en place en faisant taire les professionnels.

Encore une fois, Borniche (puisque les cdoi n'étaient pas informés) tente de jouer les menaçants afin de récolter quelques euros. Pendant ce temps, les dettes s'alourdissent.

Quelle honte pour nous, professionnels, d'avoir un truc comme ça qui ose parler en notre nom, alors qu'il est rejeté par plus de 400 000 infirmiers.

moutarde

Avatar de l'utilisateur

367 commentaires

#4

HUM...

Pas sûre que ce soit le bon choix que l’ordre fasse en tentant de museler un syndicat... et en se drapant dans sa dignité bafouée de supposée représentation d'une profession qui l'ignore ou le rejette dans son immense majorité.

Mais que peut- on qualifier de bon, jusqu’à présent, dans les choix de l’ordre infirmier ?

En plus de la com et du coup de pub gratuits pour RESILIENCE, l’ordre infirmier va devoir justifier de son bilan quinquennal ( Eh oui, lui aussi...) auprès de la profession infirmière depuis sa création mais aussi depuis borniche…. qui s'annonce bien maigre !!

Le détail de l’audit public des comptes de l’ordre infirmier pour l’exercice budgétaire ordinal 2010-2011 que la profession attend sûrement avec une impatience non dissimulée, ainsi que les "fruits" de cette action en justice nous apprendront sans aucun doute la nature des fonds et des actions engagés par l’ordre pour la supposée défense de l’honneur de la profession infirmière (avocats, huissiers...etc).

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#3

bof

c'est l'hôpital qui se fout de la charité : combien de pro ordre/élus (dont certains identifiés) ont aussi insulté les internautes et en particulier Mr Dechilly nommément?

j'espère qu'il y a des copies d'écran qui ont été faites (employons les mêmes armes :) )mais je ne me fais pas de soucis pour ça

ce ne sera pas aussi facile que ça pour l'ordre même s'il se croit toujours dans la toute puissance de son honneur bafoué (parce que ne rêvons pas : l'excuse de la "profession et des professionnels bafoués" n'est qu'un leurre et un écran de fumée )

Sabsab

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

ils n'ont honte de rien!

"de ne plus accepter de se laisser maltraiter de la sorte car, au travers de l'Ordre, c'est toute la profession infirmière qui est insultée et son honneur qui est bafoué" venant d'un ordre qui ne se donne pas la peine de répondre aux infirmières qui veulent être inscrite au tableau si le paiement n'est pas immédiatement effectué (non obligatoire pourtant!)ce n'est pas résilience qui bafoue la profession à mon gout! Le seul crime de résilience??? s’apposer à cette mascarade rejetée par une bonne partie de notre profession!!

la fée calôme

Avatar de l'utilisateur

45 commentaires

#1

Lamentable.

Avec de l'Ordre Infirmier annoncée hier un peu partout dans la presse contre le syndicat Résilience, çà risque fort de ne pas s'arranger. Si j'ai (bien peur d'avoir) tout compris, l'Ordre est déjà en grandes difficultés et il utilise les cotisations arrachées de force à ses adhérents, non moins contraints, pour financer les attaques contre d'autres infirmières ?

On atteint là, le summum de la connerie et de l'inutilité !