AU COEUR DU METIER

Ordre infirmier : le CODI demande sa dissolution

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Le Contre-Ordre Infirmier diffuse un communiqué de presse où il se prononce pour le remplacement de tous les ordres par un conseil des professions de santé médicale et paramédicales.

Communiqué de presse (24 mars 2011)

Le CODI est toujours là

Et nous sommes toujours à l’écoute des bruits ordinaux. Or ceux-ci nous prouvent que la révolution de couloir frappe à la porte de Dominique Leboeuf.

Les derniers évènements dont nous vous avons abondamment relayés les péripéties sont maintenant détournés vers un seul objectif : devenir calife à la place du calife et continuer cette aventure au scénario dont les infirmiers n’ont jamais voulu et ne veulent toujours pas.

Une cabale menace la présidente de l’ordre. Celle-ci n’a qu’un but : prendre le pouvoir et replacer l’ordre dans un mouvement qui permettra aux comploteurs de reprendre les rênes du pouvoir.

Nous estimons que la farce a assez duré et que le scandale ne doit pas être réservé à Mme Leboeuf qui ne serait en l’occasion qu’une victime expiatoire des actions conjuguées :

  • des lobbys (syndicats de libéraux-CNI-SNPI et associations-Groupe Ste Anne principalement) qui ont fait croire au gouvernement à une volonté générale de la profession en faveur de cet ordre
  • de TOUS les élus du Conseil National de l’ordre infirmier, responsables collectivement de la création de cet ordre sur des bases inqualifiables : gouvernance exécrable, communication désastreuse (dont menaces aux infirmiers de ruiner leurs vies sous des prétextes fallacieux), gestion catastrophique du budget (et n’oublions donc pas en premier lieu ceux qui ont donné leur absolution à ce même budget, c'est-à-dire les membres de la « commission de contrôle des comptes et placements financiers»)
  • de l’Etat qui a donné son absolution à ce budget et aux agissements de l’ordre par l’intermédiaire de son représentant du Conseil d’Etat au sein du CNO

En conséquence, notre association estime que la révolution de Palais qui se prépare à l’occasion du 29 mars, jour d’examen des cinq « possibilités budgétaires » envisagées pour la survie de l’ordre, n’est qu’une farce. Les membres de l’ordre n’ont toujours pas compris que l’ordre, même gratuit, les infirmiers n’en veulent pas ! Notre association ne peut se résoudre à envisager le pire, c'est-à-dire la continuation de cet ordre.

L’aventure hasardeuse des Tartuffes de l’ordre DOIT se terminer dans les plus brefs délais ! Notre association demande que le gouvernement, comme les élus, travaillent sur une DISSOLUTION pure et simple de l’ordre. Nos collègues libéraux ne veulent pas plus de cet ordre que les autres infirmiers. A cette occasion, nous demandons également que soient organisés un véritable REFERENDUM des professions dites « à ordre ».

En effet, il nous apparait que ces institutions sont profondément non démocratiques et ne fonctionnent que sur la peur et non l’adhésion raisonnée. Nous tenons à attirer l’attention sur nos collègues kinésithérapeutes qui sont les premiers concernés.

Rappelons que comme eux nous sommes au service de leurs concitoyens, dans ce qui leur est le plus précieux : la santé. Nous méritons donc la tranquillité d’exercice, comme le respect de nos institutions légitimes.

Enfin, le CODI réclame une réflexion plus globale et nécessaire sur la création d’un véritable conseil des professions de santé médicale ET paramédicale qui sans esprit de corporatisme, ou de volonté d’emprise d’une profession sur une autre serait le SEUL organisme à même de travailler sur tous les problèmes de santé, en une véritable synergie interdisciplinaire et au service exclusif de nos concitoyens.


infirmier en service au CH Montperrin à Aix en Provence

Publicité

Commentaires (17)

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#17

LES ELECTIONS

N AURONT PAS LIEU COMME PREVU,des lors la legislation n'est pas respecté et l'on peut juridiquement se questionner sur la legitimite et la validite de ces futurs elections qui ne respecteront pas le code electoral ordinal en vigueur....A VOS STYLOS et saisisant la justice,citoyens !

infirmireencolre

Avatar de l'utilisateur

28 commentaires

#16

oh ! oui ! dissolution !

je n'ai jamais eu envie de me faire embrigader ! j'entends décider par moi même de la ou je mets mon argent et mes idées !
Je n'empêche personne d'adhérer à un ordre , mais laissez tranquilles celles et ceux qui n'en veulent pas !
Et puis vous ne ferez croire à personnes que si vous baissez la cotisation à 30 euros pour attirer qq personnes , vous ne remonterez pas en flèche la cotisation les années suivantes !!!!
Non à l'ordre national infirmier !

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#15

résultats des ordres?

Les IADE s'en sont sorti surtout parce qu'ils ont réussi à se mobiliser, en prenant d'ailleurs des risques élevés (blocage d'une gare, etc), et pendant ce mouvement, l'ordre ne s'est jamais positionné...difficile de lui attribuer ce mérite. L'équilibre reste fragile chez eux, d'ailleurs.

Pour les médecins, pharmaciens et autres, c'est surtout leur présence politique qui joue. Parce que leur ordre s'est aussi des prises de position assez dérangeantes, lors de l'affaire du sang contaminé par exemple, ou seul le médecin ayant révélé l'histoire s'est retrouvé sanctionné. C'est aussi l'affaire Patrick Peloux...

Enfin, je ne suis pas syndicaliste, mais je constate juste que l'ordre se dit victime des syndicats, refusant par la même occasion d'admettre que le refus vient des infirmiers eux même. Comment dès lors travailler avec un collègue que l'on enfonce publiquement. C'est le même fonctionnement en interne, d'ailleurs, ou les élus du national enfoncent leur présidente pour garder leur tête.

Le problème de ces corporations au sein d'une profession très éclatée entre spécialités et mode d'exercice, c'est que cela ressemble aux poupées russes, avec des groupes dans les groupes. Au final, on termine isolé.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

147 commentaires

#14

....

Pour les corporations :
1) Les ordres avec des syndicats fort :
Médecins => Augmentation annuel des consultations
Dentiste => Histoire récente des prothèses
Sage femmes => Universalisation des études
....
2) Filière et infirmiers corporatistes avec l'aide de quelques syndicats pro.
IADE => Protection de leurs exercice avec pour le moment aucun FFIADE, ...
IBODE => Création de leurs filière de spé.,...

La corporation marche, encore fait t il le comprendre et agir ensemble. Mais ca la profession infirmière a toujours eu du mal en France.

Je rappel que les ordres sont la pour promouvoir et mettre en avant quant il y en a des dysfonction et qu'il doivent être soutenu par des syndicats forts pour ce mobiliser. L'ordre n'est pas une menace pour les syndicats mais bien normalement un atout. Regardons dans les pays ou sa marche. (En France c'est très loin d'être gagné)

Une refonte du HCPP pourquoi pas. Je vote pour mais les conditions reste a voir... Mais je suis vraiment pas sur que la profession en sort gagnante et je rejoins a 100% les propos de Haegen.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

147 commentaires

#13

....

Pour les corporations :
1) Les ordres avec des syndicats fort :
Médecins => Augmentation annuel des consultations
Dentiste => Histoire récente des prothèses
Sage femmes => Universalisation des études
....
2) Filière et infirmiers corporatistes avec l'aide de quelques syndicats pro.
IADE => Protection de leurs exercice avec pour le moment aucun FFIADE, ...
IBODE => Création de leurs filière de spé.,...

La corporation marche, encore fait t il le comprendre et agir ensemble. Mais ca la profession infirmière a toujours eu du mal en France.

Je rappel que les ordres sont la pour promouvoir et mettre en avant quant il y en a des dysfonction et qu'il doivent être soutenu par des syndicats forts pour ce mobiliser. L'ordre n'est pas une menace pour les syndicats mais bien normalement un atout. Regardons dans les pays ou sa marche. (En France c'est très loin d'être gagné)

Une refonte du HCPP pourquoi pas. Je vote pour mais les conditions reste a voir... Mais je suis vraiment pas sur que la profession en sort gagnante et je rejoins a 100% les propos de Haegen.

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#12

corporatisme

C'est pour cela que le CODI demande une refonte de ce HCPP, ou les infirmiers sont sous représentés (et ou l'ordre est snobé, voyez son efficacité dans le dialogue, à base d'accusations envers les syndicats, pour ensuite dire qu'ils sont inoffensifs).

Pour les corporations qui obtiennent des choses, ce n'est jamais grâce à ce type de structure ordinale, comme dit dans les commentaires précédents. On voit aussi peut être que ces structures ordinales sont inadaptées pour des profession largement salariées (et non libérales).

Ce n'est pas le CODI qui met dans le même panier SNPI/CNI et ordre, mais bien les élus. Pourquoi par exemple le cdoi75 parle dans son dernier communiqué de temps passé dans les services, alors que son président passe dans les services à titre syndical? Il ne faut pas oublier que la loi sur la représentativité met à mal certains syndicats, les mêmes que ceux qui trustent les places, et ce avec tout le commerce que l'on voit actuellement, à base de dénonciations.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

147 commentaires

#11

Explication du monde des Bisounours ...

Merci rifa69 pour le compliment, t'est mignon aussi.

Je suis pas entrain de vous dire que l'ONI sous sa forme actuel me plait et qui j'y adhéré à 100%(Loin de la => Le budget me fais honte si sa peut vous rassurer Cedr1c). Je dit que cette réflexion demandé par le CODI est peut être une bonne idée mais il ne faut pas oublier que toutes les associations ou syndicats pluricathegorielle montrent leurs inefficacité depuis longtemps en tous cas pour la profession.
Pour mettre en avant les IDE c'est les premiers, pour les défendre et construire pour les IDE, c'est une autre paire de manche.
Mettre dans le même panier ONI / CNI et autres syndicats professionnels parce qu'il ont des valeurs communes et pas seulement l'ONI, c'est un peu dire que le corporatisme infirmier ne sert a rien.
Je vous rappel que les spécialités les mieux représenté et qui on vu le jour dans notre pays ou ailleurs sont corporatiste (Ce n'est pas une insulte) et elles défendent leurs idées et veulent que leurs problèmes soientt réfléchis et réglé par leurs paires.
Si l'idée de du CODI est de créer des conseils médicaux et para médicaux ==> Sa existe déjà et les infirmiers sont d'ailleurs largement sous représenté. (Ex :Le Haut Conseil des profession Paramedicale)

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#10

utopie

(il ne s'agit pas d'un oubli, mais d'une limitation rédactionnelle au communiqué, paraissant trop limite, rien de grave, vu que le fond reste)

Je ne sais pas ou est l'utopie entre penser qu'un ordre endetté à plus de 10 millions (onze et demi?, rejeté par le ministère, et surtout par les professionnels puisse s'en sortir et penser qu'il faut oeuvrer pour construire quelque chose de différent mais d'idéal après ce désastre.

Pour l'instant, les missions de l'ordre sont déjà contenue dans celles du HCPP.

Sancho, je vous invite dans les jours qui viennent à lire les budgets qui risquent de circuler, et à m'expliquer en quoi les dépenses servent à fédérer. Parce que les lettres de relance, les menaces des élus départementaux, il faudra m'expliquer en quoi ceci fédère, si ce n'est contre l'ordre.
Il faudra m'expliquer aussi ou est l'indépendance de l'ordre actuellement, alors qu'il est endetté au point de pleurer près du ministère et des banques.
Plus de 350 000€ pour les prochaines élections, pour quel résultat? Il y aura moins de votants que lors du premier vote.

Après, c'est votre position, mais je lui donne plus un sens politique que professionnel: l'idée est de faire financer la démographie infirmière par les IDE eux même, rien de plus. Et c'est pour cela qu'avec 11 millions de dettes (que le contribuable remboursera), l'objectif n'est pas atteint.

Contre-Ordre-Infirmier

Avatar de l'utilisateur

9 commentaires

#9

Oubli ou?????

Je précise que notre communiqué était libellé ainsi:
"Notre association ne peut se résoudre à envisager le pire, c'est-à-dire la continuation de cet ordre, mené par de nouvelles têtes plus soucieuses de prébendes et de temps libres, ceci afin sans doute de ne pas retourner travailler dans leurs services."
au lieu de:
"Notre association ne peut se résoudre à envisager le pire, c'est-à-dire la continuation de cet ordre."

Contre-Ordre-Infirmier

Avatar de l'utilisateur

9 commentaires

#8

A utopie, utopie et demi

L'ordre a été une utopie, et elle fut crée. Or elle a tenu toutes ses promesses en terme de catastrophe pour la profession et les professionnels qui la compose! Le corporatisme est une vieille idée, une vieille lune qui n'a jamais fait ses preuves à part dans l'autoritarisme, l'omerta et les histoires de "copains et de coquins". Notre organisation soutiens la seule alternative viable pour le monde de la santé. Bien sur les chefs de pôles n'en voudront pas, ou bien les pharmaciens, des professions dont le corps constitué a obtenu des avantages en monnaies sonnantes et trébuchantes pour contribuer à découper à l'encan l'hôpital. Ou garder la mainmise sur le système de santé en général. Le nombre de députés médecins en est la seule cause! L'ordre des médecins n'y est pour rien. A nous de rebondir sur cette affaire d'ordre infirmier et proposer une alternative viable. Bien sur ce sera dur, bien sur cela peut échouer. Mais c'est tout de même mieux que ce qui nous est proposé aujourd'hui. Ou étaient les fondateurs de l'ordre pour contester cet état de chose, lors du vote d'Hôpital 2007, 2012, et HPST? La seule vision de l'ordre infirmier a été d'adapter notre profession aux contingences de ces lois et aux lobbys de l'argent. Qu'ils retournent dans les poubelles de l'histoire dont ils proviennent!

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

110 commentaires

#7

pa mieu

sancho t'es mignon mais on ne se sent pas representé par l'oni Alors aujourd'hui ils parlent mais personnes ne les ecoutes,donc ne servent à rien hormis crée un climat anxiogene et nous ridiculisé devant la france

Sancho

Avatar de l'utilisateur

147 commentaires

#6

Bonne definition : Le monde des Bisounours

C'est de l'utopie pure et simple.

Y a qu'a lire même à 0 Euro, on ne veut pas d'une instance qui federe et represente les Infirmiers (Je ne parle pas de l'ONI).
Pour une instance qui federe, il faut un minimum d'argent pour faire avancer la machine (ONI / Syndicat / Associations)
Y a qu'a voire tous les syndicats => Quelle % de la profession syndiquée ????

Dans des instances pareil les infirmiers seraient écrasés par les autres professions lobbyiste et corporatiste qui ont compris depuis longtemps que ni le mot corporatiste ni fédératrice ne sont pas des insultes mais bien la seule solution pour se faire entendre. C'est aussi la seule solution pour que les décisions qui concernent les infirmiers soit pris par des infirmiers,et alors peut être mais je dit bien peut être notre profession pourra évoluer.

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#5

waooow !!!!

les tenants de l'ordre infirmier vont ils enfin comprendre que la large majorité des infirmières de France ne veulent pas d'ordre infirmier ?????
Vont-ils et elles écouter la souffrance que le fait d'être enrôlé de force produit ????
Vont- ils et elles rester cool envers leurs collègues et ne pas les forcer à adhérer à quelque chose qu'ils et elles ne désirent pas !!!!?????

J'en fait le veux !!!! non à toute forme d'oppression ! non à l'ordre national infirmier !

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

110 commentaires

#4

pas trop tard

infirmiers.com qui passe un communiqué contre-ordre!!!!!!!!!!!!!!!!! A MOI L EUROMILLION maintenant tout est possible

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#3

DES INFIRMIERS QUI PENSENT A NOUS

QUI ETES VOUS ? DES PROPOS CENCES,RAISONNES, REFLECHIS ,D'OU SORTEZ VOUS ? JE VOTE POUR VOUS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#2

lobbystes

on voit actuellement que certains infirmiers sont pourtant de bons spécialistes, puisqu'après avoir laissé croire aux politiques que les professionnels veulent d'un ordre, ils disent aujourd'hui que la présidente est la seule responsable du désastre actuel.

Je pense que ce sont les textes qui font les organismes, et qu'il faudra assurément armer les infirmiers face à ce risque que tu décris, par commencer en leur donnant juste la même place qu'ils ont dans cette organisme qu'au quotidien.

Haegen

Avatar de l'utilisateur

15 commentaires

#1

bisounours

Enfin, le CODI réclame une réflexion plus globale et nécessaire sur la création d’un véritable conseil des professions de santé médicale ET paramédicale qui sans esprit de corporatisme, ou de volonté d’emprise d’une profession sur une autre serait le SEUL organisme à même de travailler sur tous les problèmes de santé, en une véritable synergie interdisciplinaire et au service exclusif de nos concitoyens.


--------------------------------------------------------------------------------
cela me semble très utopiste et dangereux pour les IDE. car les professions lobbyistes et fortement impliqués syndicalement tiraient la couverture à eux. et les IDE, nous ne sommes (hormis certaines branches de la profession) ni lobbyiste ni syndiquée bref nous serons à coup sur perdant