PARAMEDICAL

Le métier d'ergothérapeute : qui, comment, pour quoi faire ?

L’ergothérapeute examine, quel que soit l’âge, les retentissements physiques (moteurs et sensoriels), psychiques, mentaux et cognitifs d’un accident, d'une maladie ou de l’avancée en âge, mais il se penche également sur l’intéraction avec les facteurs environnementaux et personnels qui influencent la capacité de participation sociale.

ergothérapeute patiente

L’ergothérapeute définit un véritable plan d’aide individualisé, visant la compensation des situations de handicap dans le respect des habitudes de vie de la personne et de son projet personnel.

Quel cadre juridique ?

L'ergothérapeute est un professionnel de santé qui fonde sa pratique sur le lien entre l'activité humaine et la santé. La profession d'ergothérapeute est réglementée par le Code de la Santé Publique (L4331-1 et R4331-1) et nécessite une formation de 3 ans fixée par le Ministère de l'Enseignement Supérieur. L'objectif de l'ergothérapie est de maintenir, de restaurer et de permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace. Elle prévient, réduit ou supprime les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et de leur environnement. L'ergothérapeute est l'intermédiaire entre les besoins d'adaptation de la personne et les exigences de la vie quotidienne en société.

Pour quelles compétences ?

La profession d'ergothérapeute nécessite une formation de 3 ans fixée par le Ministère de l'Enseignement Supérieur. Les actes professionnels qu'au cours de ces traitements ces personnes sont habilitées à accomplir, le cas échéant, au domicile des patients, sur prescription médicale, sont :

  • Des bilans ostéo-articulaires, neurologiques, musculaires, trophiques, fonctionnels, d'autonomie ou d'évaluation des difficultés relationnelles ;
  • La mise en condition articulaire et musculaire ou la facilitation d'une fonction permettant d'accomplir les actes définis au 3°, à l'exclusion des actes mentionnés à l'article L. 4321-1 ;
  • Par l'organisation d'activités d'artisanat, de jeu, d'expression, de la vie quotidienne, de loisirs ou de travail :
    • La transformation d'un mouvement en geste fonctionnel ;
    •  La rééducation de la sensori-motricité ;
    • La rééducation des repères temporo-spatiaux ;
    • L'adaptation ou la réadaptation aux gestes professionnels ou de la vie courante ;
    • Le développement des facultés d'adaptation ou de compensation ;
    • Le maintien des capacités fonctionnelles et relationnelles et la prévention des aggravations
    • La revalorisation et la restauration des capacités de relation et de création ;
    • Le maintien ou la reprise de l'identité personnelle et du rôle social ;
    • L'expression des conflits internes ;
  •  L'application d'appareillages et de matériels d'aide technique appropriés à l'ergothérapie.
  • Ces actes professionnels peuvent, le cas échéant, être assortis d'actions sur l'environnement.

Avec quel savoir faire ?

Évaluer

L’ergothérapeute examine, quelque soit l’âge, les retentissements physiques (moteurs et sensoriels), psychiques, mentaux et cognitifs d’un accident, d'une maladie ou de l’avancée en âge, mais il se penche également sur l’interaction avec les facteurs environnementaux et personnels qui influencent la capacité de participation sociale.

L’ergothérapeute définit un véritable plan d’aide individualisé, visant la compensation des situations de handicap dans le respect des habitudes de vie de la personne et de son projet personnel.

Développer l’indépendance et l’autonomie

L'ergothérapeute est un professionnel du champ sanitaire et social. Le plus souvent membre d’équipes pluriprofessionnelles (travailleurs sociaux, acteurs de réseaux sanitaires, techniciens de l’habitat…), il est un intervenant incontournable dans le processus de réadaptation, d'adaptation et d'intégration sociale des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie.

L’ergothérapeute développe les possibilités d’indépendance et d’autonomie dans le milieu ordinaire de vie des personnes.

Pour cela, il fait émerger les compétences de la personne et la rend actrice de son processus de soin. Conscient de l’importance de l’activité dans le quotidien d’une personne, l’ergothérapeute s’attache à travailler ces compétences au travers de propositions concrètes pour permettre :

  • La réalisation d’actes de la vie quotidienne à son domicile ou à l’extérieur
  • Les déplacements, la communication, les divertissements ;
  • L’accès ou le maintien en milieu scolaire, d’apprentissage et professionnel.

Conseiller

Les recommandations des ergothérapeutes vers l’usager et/ou les partenaires ont pour but d'atténuer ou d'éliminer les obstacles et de rétablir une adéquation entre la personne et son environnement, avec un souci d’efficience maximale. L’ergothérapeute peut aussi permettre de prévenir une situation de handicap ou d’en réduire les effets. Il participe aux actions de promotion de la santé, de prévention ou de formation concernant les populations à risque de perte d’indépendance et/ou d'autonomie et participe de ce fait à la politique de santé publique.

Quelle formation initiale ?

L'admission en formation d'ergothérapie peut se faire de différentes manières, en fonction de votre situation scolaire ou professionnelle, mais aussi de l'Institut de Formation. Les épreuves du concours sont communes à toutes les filières mais des coefficients différents permettent de faire un classement par filière.

L’entrée sur concours dans les instituts de formation (IFE)

Il existe 22 instituts de formation agréés pour la formation et la préparation au diplôme d'Etat d'ergothérapeute, répartis sur toute la France et les DOM-TOM. Les modalités d'accès au concours sont les suivantes :

  • Ouvert à toutes personnes ayant au moins 17 ans l’année du concours
  • Etre titulaire du baccalauréat français ou d’un titre équivalent ou du diplôme d’accès aux études universitaires.
  • Les élèves de terminale peuvent se présenter sous réserve de réussite du baccalauréat.
  • Etre titulaire d'un titre homologué au minimum au niveau IV
  • Etre titulaire du diplôme d'accès aux études universitaires ou ayant satisfait à un examen spécial d'entrée à l'université
  • Ou justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans ayant donné lieu à cotisation à la sécurité sociale.

Les épreuves sont écrites et anonymes et portent sur les matières suivantes :

  • Contraction de texte (20 points) - Durée 1 heure
  • Tests psychotechniques (20 points) - Durée 1 heure
  • Biologie-Physique (20 points) - Durée 1 heure (le programme porte sur celui de première et de terminale scientifique)

En savoir plus sur les modalités d'entrée en formation sur le site de l'association nationale française des ergothérapeutes

Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES)

La loi portant création d'une Première Année Commune aux Etudes de Santé date de septembre 2009. Les principaux éléments de la réforme sont définis par l'arrêté du 28 octobre 2009, publié au Journal Officiel du 17 novembre 2009. Les étudiants reçus en rang utile poursuivront leurs cursus en deuxième année en entrant dans les instituts de formation en ergothérapie qui dépendent de cette université. La première année santé est organisée en deux semestres :

  • le premier semestre comporte des Unités d'Enseignement (UE) communes à toutes les filières ;
  • le second semestre comporte des Unités d'Enseignement communes et des UE spécifiques à chaque filière.

L’accès à la deuxième année est autorisé aux titulaires du D.E. de sage-femme, d’infirmier, de masseur-kinésithérapeute, de psychomotricien et aux personnes ayant accompli et validé le premier cycle des études médicales, (sous réserve d’obtenir à l’issue des épreuves de rattrapage de fin de 1er cycle (1ère année) une note égale au moins à 10 dans chaque module)

Une formation qui s'article comment ?

L’enseignement se déroule sur trois ans, sous forme de cours théoriques et pratiques (36 semaines de stages réparties en 5 périodes sur les 3 années de formation) sur 6 semestres de 20 semaines chacun. Les études sont sanctionnées par un Diplôme d’Etat qui donne lieu à un grade licence. Le programme des études est fixé par l'arrêté du 5 juillet 2010 et ses annexes. Le référentiel de formation est articulé autour de l'acquisition de compétences requises pour l'exercice des différentes activités du métier d'ergothérapeute et pour répondre aux besoins de santé, d'autonomie et de qualité de vie des personnes dans le cadre d'un travail en inter-professionnalité.

L'organisation des études est construit par alternance entre des temps de formation théorique et pratique réalisés dans l'institut de formation, et des temps de formation clinique ou situationnelle réalisés sur les lieux d'intervention des ergothérapeutes, soit Cours Magistraux (CM), Travaux Dirigés (TD) et Travail Personnel (TP). Pour offrir une progression pédagogique cohérente, le référentiel de formation est constitué de 6 domaines de formation répartis dans 39 Unités d'Enseignement :

  • UE 1 : Sciences humaines, sociales et droit
  • UE 2 : Sciences médicales
  • UE 3 : Fondements et processus de l'ergothérapie
  • UE 4 : Méthodes, techniques et outils d'intervention de l'ergothérapeute
  • UE 5 : Méthodes de travail
  • UE 6 : Intégration des savoirs et posture professionnelle de l'ergothérapeute

Pour chaque Unité d'Enseignement, les objectifs pédagogiques, les contenus et les modalités d'évaluation sont précisés aux étudiants. L'évaluation des connaissances et des compétences est réalisée en contrôle continu et par examen terminal. La validation de chaque semestre s'obtient par l'acquisition de 30 crédits ou « European Credits Transfert System » (ECTS).

Un Diplôme accessible par la voie de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

L'arrêté du 28 décembre 2015 modifie l'arrêté du 18 août 2010 relatif aux modalités d'organisation de la Validation des Acquis de l'Expérience pour l'obtention du diplôme d'Etat d'ergothérapeute. Le candidat souhaitant acquérir ce diplôme par Validation des Acquis de l'Expérience doit justifier des compétences acquises dans l'exercice d'une activité salariée, non salariée ou bénévole en lien avec le référentiel d'activités du métier figurant en annexe I de l'arrêté du 5 juillet 2010 relatif au diplôme d'Etat d'ergothérapeute (JORF n° 0156 du 8 juillet 2010). La durée totale d'activité cumulée (en équivalent temps plein) exigée est de trois ans, représentant 4 200 heures. Ne sont prises en considération dans ce décompte que les activités exercées au cours des douze dernières années, mesurées à compter de la date du dépôt du dossier de recevabilité.

En savoir plus sur l'ouverture du diplôme d'Etat d'ergothérapeute à la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) sur le site de l'association nationale française des ergothérapeutes

Au 1er Janvier 2015, la France compte 9 691 ergothérapeutes, dont 87% de femmes. La densité est de 15 ergothérapeutes pour 100 000 habitants. 8.7% exercent en libéral (source : Drees)

Où exercer ?

En France

L'ergothérapie intervient auprès des personnes qui éprouvent des problèmes dans la réalisation de leurs activité, en situation de handicap ou susceptibles de l'être. Cela concerne les personnes de tous âges (enfants, adultes, personnes âgées) au prise avec des problèmes d'ordre physique, sensoriel et/ou psychologique. L'exercice professionnekl d'un ergothérapeute peut être salarié - mais aussi libéral - et ce, dans de très nombreuses structures publiques ou privées : hôpital, clinique, maison de retraite, Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles (CRRF), Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP), Centre Local d'Informations et de Coordination (CLIC ), Centre Médico-Psychologique (CMP), service de soins spécialisés à domicile (SESSAD), Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD), Service d'Accompagnement Médico-Sociaux pour Adultes Handicapés (SAMSAH), maison d'arrêt...

A l'étranger

Vous êtes ergothérapeute français et souhaitez des renseignements sur l'étranger ? Allez sur le site de la WFOT et choisissez le pays intéressé, vous obtiendrez les coordonnées des délégués WFOT du pays concerné "Country Profiles" afin de les contacter directement. Les échanges se font souvent par mail et en anglais. Si vous avez une difficulté avec la langue anglaise, vous pouvez également contacter les délégués WFOT de l'ANFE à l'adresse suivante : wfot@anfe.fr

Le Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004, déjà cité comporte un paragraphe complet sur l’Europe. Voici quelques précisions si vous souhairez exercer :

  • au Canada : consultez ce site
  • en Belgique : consultez cette brochure
  • en Suisse : pour la reconnaissance de votre diplôme, il est demandé aux ergothérapeutes de fournir la circulaire 2005/36/CE. elle est à demander à la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports et de la Cohésion sociale, de la région dans laquelle le diplôme a été obtenu.

Quelles organisations professionnelles ?

La plus ancienne et principale organisation représentative de la profession est l’ANFE : Association Nationale Française des Ergothérapeutes. Il ne s'agit pas d'une organisation syndicale. Elle a pour but de défendre et promouvoir la profession d'ergothérapeute et se veut également un espace d'échanges et de rencontre des professionnels et des étudiants. L'ANFE représente 10% des ergothérapeutes exerçant en France.

Elle est :

Plus généralement, l'association représente la profession auprès de toutes les instances ministérielles, territoriales, politiques et associatives.

Il existe ensuite des associations régionales ou départementales qui ont pour la plupart des objectifs plus pratico-pratiques sur l’exercice professionnel :

Liens utiles

Consultez les offres d’emploi d’ergothérapeute sur le site EMPLOI Soignant

Association Nationale Française des Ergothérapeutes (ANFE)

Publicité

Commentaires (3)

abergonzat

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

Rémunération Ergothérapeute

Bonjour,
Je souhaiterais savoir combien gagne un ergothérapeute au début de sa carrière et à la fin?
Merci d'avance

sandrine035

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

demane d'info

Bonjour,
je suis ergothérapeute depuis 7 ans et souhaite faire une reconversion professionnelle en tant qu'infirmière. Après m'être renseignée je peux passer directement en deuxième année si je valide une épreuve écrite. Est-ce que quelqu'un sait ce qu'elle contient? Quels sont les cours de la première année?
Merci si vous avez des réponses
Sandrine