PARAMEDICAL

Le métier d'ergothérapeute : qui, comment, pour quoi faire ?

L’ergothérapeute examine, quel que soit l’âge, les retentissements physiques (moteurs et sensoriels), psychiques, mentaux et cognitifs d’un accident, d'une maladie ou de l’avancée en âge, mais il se penche également sur l’intéraction avec les facteurs environnementaux et personnels qui influencent la capacité de participation sociale.

Ergothérapeute personne âgée

La profession d'ergothérapeute

Le Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code précise :

- Les personnes remplissant les conditions définies aux articles L. 4331-2 et L. 4331-4 peuvent contribuer, lorsque ces traitements sont assurés par un établissement ou service à caractère sanitaire ou médico-social régi par le livre Ier de la partie VI du présent code ou par le livre III du code de l'action sociale et des familles aux traitements des déficiences, des dysfonctionnements, des incapacités ou des handicaps de nature somatique, psychique ou intellectuelle, en vue de solliciter, en situation d'activité et de travail, les fonctions déficitaires et les capacités résiduelles d'adaptation fonctionnelle et relationnelle des personnes traitées, pour leur permettre de maintenir, de récupérer ou d'acquérir une autonomie individuelle, sociale ou professionnelle.

- Les actes professionnels qu'au cours de ces traitements ces personnes sont habilitées à accomplir, le cas échéant, au domicile des patients, sur prescription médicale, sont :

  • 1° Des bilans ostéo-articulaires, neurologiques, musculaires, trophiques, fonctionnels, d'autonomie ou d'évaluation des difficultés relationnelles ;
  • 2° La mise en condition articulaire et musculaire ou la facilitation d'une fonction permettant d'accomplir les actes définis au 3°, à l'exclusion des actes mentionnés à l'article L. 4321-1 ;
  • 3° Par l'organisation d'activités d'artisanat, de jeu, d'expression, de la vie quotidienne, de loisirs ou de travail :
    • a) La transformation d'un mouvement en geste fonctionnel ;
    • b) La rééducation de la sensori-motricité ;
    • c) La rééducation des repères temporo-spatiaux ;
    • d) L'adaptation ou la réadaptation aux gestes professionnels ou de la vie courante ;
    • e) Le développement des facultés d'adaptation ou de compensation ;
    • f) Le maintien des capacités fonctionnelles et relationnelles et la prévention des aggravations
    • g) La revalorisation et la restauration des capacités de relation et de création ;
    • h) Le maintien ou la reprise de l'identité personnelle et du rôle social ;
    • i) L'expression des conflits internes ;
  • 4° L'application d'appareillages et de matériels d'aide technique appropriés à l'ergothérapie.

Ces actes professionnels peuvent, le cas échéant, être assortis d'actions sur l'environnement.

Le savoir faire des ergothérapeutes

Évaluer

L’ergothérapeute examine, quelque soit l’âge, les retentissements physiques (moteurs et sensoriels), psychiques, mentaux et cognitifs d’un accident, d'une maladie ou de l’avancée en âge, mais il se penche également sur l’interaction avec les facteurs environnementaux et personnels qui influencent la capacité de participation sociale.

L’ergothérapeute définit un véritable plan d’aide individualisé, visant la compensation des situations de handicap dans le respect des habitudes de vie de la personne et de son projet personnel.

Développer l’indépendance et l’autonomie

L'ergothérapeute est un professionnel du champ sanitaire et social. Le plus souvent membre d’équipes pluriprofessionnelles (travailleurs sociaux, acteurs de réseaux sanitaires, techniciens de l’habitat…), il est un intervenant incontournable dans le processus de réadaptation, d'adaptation et d'intégration sociale des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie.

L’ergothérapeute développe les possibilités d’indépendance et d’autonomie dans le milieu ordinaire de vie des personnes.

Pour cela, il fait émerger les compétences de la personne et la rend actrice de son processus de soin.

Conscient de l’importance de l’activité dans le quotidien d’une personne, l’ergothérapeute s’attache à travailler ces compétences au travers de propositions concrètes pour permettre :

  • La réalisation d’actes de la vie quotidienne à son domicile ou à l’extérieur
  • Les déplacements, la communication, les divertissements ;
  • L’accès ou le maintien en milieu scolaire, d’apprentissage et professionnel.

Conseiller

Les recommandations des ergothérapeutes vers l’usager et/ou les partenaires ont pour but d'atténuer ou d'éliminer les obstacles et de rétablir une adéquation entre la personne et son environnement, avec un souci d’efficience maximale.

L’ergothérapeute peut aussi permettre de prévenir une situation de handicap ou d’en réduire les effets. Il participe aux actions de promotion de la santé, de prévention ou de formation concernant les populations à risque de perte d’indépendance et/ou d'autonomie et participe de ce fait à la politique de santé publique.

La formation initiale

L’entrée dans les instituts de formation (IFE)

2 modalités d’inscription

  • Concours commun aux premières années de médecine pour les IFE de Bordeaux, Lyon et Nancy.
  • Concours spécifique de mai à juin pour chaque IFE de Berck-sur-Mer, Créteil, Montpellier et Rennes :
  • Ouvert à toutes personnes ayant au moins 17 ans l’année du concours
  • Etre titulaire du baccalauréat français ou d’un titre équivalent ou du diplôme d’accès aux études universitaires.
  • Les élèves de terminale peuvent se présenter sous réserve de réussite du baccalauréat.
  • Ou justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans ayant donné lieu à cotisation à la sécurité sociale.

Le concours comprend trois épreuves d’une heure

  • biologie et physique (programme de 1ère et terminale S),
  • contraction de texte,
  • tests psychotechniques.

L’accès à la deuxième année est autorisé aux titulaires du D.E. de sage-femme, d’infirmier, de masseur-kinésithérapeute, de psychomotricien et aux personnes ayant accompli et validé le premier cycle des études médicales, (sous réserve d’obtenir à l’issue des épreuves de rattrapage de fin de 1er cycle (1ère année) une note égale au moins à 10 dans chaque module)

Durée et programme des études

L’enseignement se déroule sur trois ans, sous forme de cours théoriques et pratiques. Des stages cliniques obligatoires (10 mois répartis sur les 3 ans) complètent la formation.

Les études sont sanctionnées par un Diplôme d’Etat.

Le contenu de la formation :

  • l'étude de l'homme aussi bien au niveau somatique (anatomie, physiologie) que psychique et intellectuel (développement psychomoteur, fonction mentale, vie de relation et de communication). Cet enseignement est complété par une formation à la relation qui permet de développer ses capacités, d'établir une relation avec autrui, et de percevoir ses propres attitudes.
  • L'étude de l'homme en activité les composantes cinésiologiques et biomécaniques du mouvement, les rapports " homme-travail ", la méthodologie ergonomique et son apport à l'exercice de l'ergothérapie.
  • L'apprentissage des techniques professionnelles, ludiques ou d'expression, permettant à l'étudiant d'acquérir des compétences pratiques et d'expérimenter les mises en situation qu'il pourra proposer dans le cadre du traitement.
  • L'étude des pathologies et handicaps tant dans le domaine physique, (neurologie, traumatologie, rhumatologie, cardiologie, brûlés, affections diverses) que psychiatrique. ¦ L'apprentissage des techniques de soins et de rééducation qui relèvent de l'ergothérapie.
  • L'apprentissage des techniques de réadaptation et de réinsertion, ce qui nécessite d'étudier la personne handicapée dans son environnement (notions d'architecture, organisation de la cité pour les personnes à mobilité réduite). C'est dans ce cadre que l'étudiant apprendra à connaître et utiliser l'appareillage, ainsi qu'à concevoir ou fabriquer celui qui relève de sa compétence (orthèses, aides techniques,...).
  • L'enseignement de la législation sociale, professionnelle et spécifique aux handicapés. Il comprend l'analyse des situations juridiques et administratives pour une meilleure intégration de la personne handicapée.
  • Une réflexion globale sur l'ergothérapie, sa place dans l'organisation de la santé.

La VAE

Pour le moment, le diplôme n'est pas encore accessible par la VAE (Validation des acquis de l’expérience).

Les organisations professionnelles

La plus ancienne et principale organisation représentative de la profession est l’ANFE : Association Nationale Française des Ergothérapeutes.

Il ne s'agit pas d'une organisation syndicale. Elle a pour but de défendre et promouvoir la profession d'ergothérapeute et se veut également un espace d'échanges et de rencontre des professionnels et des étudiants.

L'ANFE représente 20% des ergothérapeutes exerçant en France.

Elle est :

  • membre de la C.O.T.E.C., Council of Occupational Therapists for the Europeen Countries.
  • membre de la W.F.O.T, World Federation of Occupational Therapy.
  • membre fondateur de l'UIPARM, Union Interprofessionnelle des Associations de Rééducateurs et Médico-technique.

Plus généralement, l'association représente la profession auprès de toutes les instances ministérielles, territoriales, politiques et associatives.

Il existe ensuite des associations régionales ou départementales qui ont pour la plupart des objectifs plus pratico-pratiques sur l’exercice professionnel :

  • L’Association pour la Recherche et de Formation des ergothérapeutes de l’Hôpital de Garches - Service d'Ergothérapie - Pavillon Netter - Hôpital Raymond Poincaré - 104 Bd R. Poincaré - 92380 GARCHES

  • L’association Française des Ergothérapeutes en Gériatrie - 51 Chemin des Manardes - 34160 BOISSERON
  • Instituts de Formation en Ergothérapie Français - 52 rue Vitruve - 75020 PARIS
  • L’Union Nationale des Associations d’Etudiants en Ergothérapie - c/o FAGE - 5, rue Frederick Lemaître - 75020 Paris
  • L’Association Professionnelle Recherche Ergothérapie Sciences - 3 les Alberts - 33570 LUSSAC - Tél : 05 56 79 54 39
  • Le Syndicat National Français des Ergothérapeutes Libéraux - 6 rue Louis Bouquet - 69009 LYON

L’exercice professionnel à l’étranger

Vous êtes ergothérapeute français et souhaitez des renseignements sur l'étranger

Allez sur le site de la WFOT et choisissez le pays intéressé, vous obtiendrez les coordonnées des délégués WFOT du pays concerné "Country Profiles" afin de les contacter directement. Les échanges se font souvent par mail et en anglais.

Si vous avez une difficulté avec la langue anglaise, nous pouvons vous aider à entrer en lien, à cette adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004, déjà cité comporte un paragraphe complet sur l’Europe

Ressortissants d'un Etat membre de la Communauté européenne ou partie à l'accord sur l'Espace économique européen

Article R. 4331-9

Les ressortissants d'un Etat membre de la Communauté européenne ou partie à l'accord sur l'Espace économique européen qui souhaitent exercer en France la profession d'ergothérapeute en application de l'article L. 4331-4 doivent obtenir une autorisation délivrée par le ministre chargé de la santé.

Article R. 4331-10

Les modalités de présentation de la demande d'autorisation mentionnée à l'article R. 4331-9 et notamment la composition du dossier l'accompagnant sont fixées, après avis de la commission des ergothérapeutes du Conseil supérieur des professions paramédicales, par arrêté du ministre chargé de la santé. Un récépissé est délivré à l'intéressé à la réception du dossier complet.

Article R. 4331-11

L'autorisation d'exercice de la profession est délivrée lorsque sont réunies les conditions définies par l'article L. 4331-4.

Toutefois, dans les cas prévus au septième alinéa du même article, la délivrance de l'autorisation d'exercice est subordonnée à la vérification de la capacité du demandeur à l'exercice de la profession en France. Cette vérification est effectuée, au choix du demandeur :

  • 1° Soit par une épreuve d'aptitude ;
  • 2° Soit à l'issue d'un stage d'adaptation dont la durée ne peut excéder trois ans.

Article R. 4331-12

Le ministre chargé de la santé, après avis de la commission des ergothérapeutes du Conseil supérieur des professions paramédicales, statue sur la demande d'autorisation par une décision motivée prise dans un délai de quatre mois à compter de la date du récépissé mentionné à l'article R. 4331-10.

Le ministre chargé de la santé accorde l'autorisation, dans le cas où l'intéressé est soumis par cette décision à l'épreuve d'aptitude ou au stage d'adaptation mentionnés à l'article R. 4331-11, après réussite à l'épreuve d'aptitude ou validation du stage d'adaptation.

Article R. 4331-13

L'épreuve d'aptitude mentionnée à l'article R. 4331-11 a pour objet de vérifier au moyen d'épreuves écrites et orales que l'intéressé fait preuve d'une connaissance appropriée des matières qui ne lui ont pas été enseignées initialement.
Le stage d'adaptation mentionné à l'article R. 4331-11 a pour objet de donner aux intéressés les connaissances définies à l'alinéa précédent. Il comprend un stage pratique accompagné éventuellement d'une formation théorique complémentaire.

Article R. 4331-14

Sont fixées, après avis de la commission des ergothérapeutes du Conseil supérieur des professions paramédicales, par arrêté du ministre chargé de la santé :

  1. Les conditions d'organisation, les modalités de notation de l'épreuve d'aptitude, la composition du jury chargé de l'évaluer ;
  2. Les conditions de validation du stage d'adaptation.

Liens

Pour en savoir plus

http://www.anfe.fr

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Vice-présidente ANFE, attachée à la communication

Publicité

Commentaires (2)

sandrine035

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

demane d'info

Bonjour,
je suis ergothérapeute depuis 7 ans et souhaite faire une reconversion professionnelle en tant qu'infirmière. Après m'être renseignée je peux passer directement en deuxième année si je valide une épreuve écrite. Est-ce que quelqu'un sait ce qu'elle contient? Quels sont les cours de la première année?
Merci si vous avez des réponses
Sandrine