INFOS ET ACTUALITES

Une année 2012 riche en mots... et en maux !

Les années se suivent et se ressemblent pour la profession infirmière, faites de grandes attentes, bien légitimes, et de petites conquêtes qu’il ne faut pas oublier de souligner, et de valoriser. Jules Renard ne dit-il pas : « Rêve de grandes choses cela te permettra d’en faire au moins de toutes petites... », ce qui n’empêche pas de viser de belles ambitions ! Début 2012, dans ce même édito de début d’année, je titrais « 2012 : année de tous les dangers pour les infirmières ? ». Une petite rétrospective des événements forts de l’année 2012 s’impose donc afin de répondre à cette question et d’envisager objectivement et sereinement, ou non, les perspectives pour 2013... Et parce que des mots aux maux, il n’y a souvent qu’un pas, franchissons-le ensemble !

Retrospective année 2012- BLOC OPERATOIRE : les IBODE ont marqué l’actualité lors du Salon infirmier 2012, faisant même la une du Parisien avec un titre choc : « Il y a un risque pour les patients », asséné par Brigitte Ludwig, présidente de l’Unaibode (Union des associations d’infirmiers de bloc opératoire). Rappelons que l’association a été la première à avoir été alertée sur la présence dans les blocs opératoires de personnes non autorisées ; des cas non isolés selon sa présidente. Des plaintes ont été de façon concomitante déposées par l’Ordre des infirmiers. Les IBODES qui, par ailleurs ont toujours les mêmes attentes en 2013 :  la suppression des 2 années d’exercice préalables à l’entrée en bloc opératoire, suite à l’avis favorable du Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP) de février 2012, la reconnaissance de la formation au niveau « master » en 2 années universitaires de 9 mois et  l’attribution d’actes exclusivement réservés.

- BLOGS : une émergence de belles plumes diverses et variées déferlent sur le web et nous avons plaisir à partager leurs productions régulièrement sur le site... Oui, les infirmières, les infirmiers, les aides-soignants... aiment l’écriture et leurs billets sont chargés de sens, d’émotion, d’humour ou de charges bien senties... Citons, parmi eux : Anerick, Dans ma blouseBlog d’une aide-soignant, blocstories, Des Idées d’IDE, Le blog des rapports humains, Flo & Yo...

- CHôMAGE : le mot a été entendu pour la première fois en 2012 sur le Salon Infirmier, oui, dans plusieurs régions de France, de nombreux jeunes diplômés de juillet 2012 n’ont pas trouvé d’emploi suite une conjoncture assez problématique : crise financière, budgets hospitaliers gelés, intérim à la baisse, double sortie de diplômés (mars et juillet)... Le journaliste Serge Cannasse propose la conclusion suivante : « Que conclure ? Hélas ! Pas grand chose : il faut attendre 2013 pour avoir une idée plus précise de la situation. Mais un retournement de l’emploi infirmier serait franchement surprenant. S’il s’avérait exact, les infirmières perdraient une de leurs cartes majeures pour la reconnaissance de leur profession. Il est donc compréhensible qu’il y ait de l’inquiétude, même si cette carte n’a été que rarement jouée dans le passé ».

- ETATS GENERAUX INFIRMIERS : Organisés le 4 décembre 2012 conjointement par le SNIIL (infirmiers libéraux), le SNPI CFE-CGC (infirmiers salariés) et le SNIES-UNSA (infirmiers de l’Éducation nationale) les États Généraux infirmiers 2012 ont permis de mettre en perspectives les belles ressources d’une profession infirmière « rassemblée » :  perspectives et initiatives multiples, variées, toutes menées avec beaucoup d’excellence, mais qui manquent toujours de visibilité en dehors du corpus professionnel. Dépistage, prévention, santé primaire, scolaire, au travail, éducation thérapeutique, cursus universitaire, recherche... oui, infirmières et infirmiers sont partout et déploient leurs compétences, leur expertise avec plus ou moins d’autonomie, de valorisation et de reconnaissance...  le faire savoir reste toujours prioritaire et en 2013, plus que jamais !

- LICENCE EN SOINS INFIRMIERS : Les premiers étudiants issus de la nouvelle formation en soins infirmiers, initiée par une réforme de 2009, ont été diplômés en juillet 2012. Leur diplôme d'État est désormais reconnu au grade de Licence universitaire (LMD) et devrait permettre, à terme, de suivre un cursus complet jusqu'au Doctorat en soins infirmières, voire mieux en sciences infirmières. Dès la sortie de cette première promotion, la ministre de la Santé et des Affaires...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)