EN BREF

Covid-19 : un risque d'hospitalisation deux fois plus élevé avec le variant Delta

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Une étude parue le 28 août dans la prestigieuse revue anglaise The Lancet Infectious Diseases montre que le risque d'hospitalisation est deux fois plus élevé chez les personnes infectées par le variant Delta du Covid-19 que chez celles contaminées par le variant Alpha. Notre analyse montre que si on ne disposait pas de la vaccination, une épidémie due au variant Delta ferait peser un poids plus lourd sur le système de santé que si elle était causée par le variant Alpha, a souligné Anne Presanis, co-auteure de l'étude. On sait déjà que le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, est environ 40% à 60% plus transmissible que le variant Alpha, qui avait émergé au Royaume-Uni fin 2020. Mais on dispose encore de peu d'informations sur sa sévérité, même si des données préliminaires en Ecosse et à Singapour suggéraient déjà une augmentation du risque d'hospitalisation et de formes graves du Covid avec ce variant. L'étude a été menée sur plus de 43 000 patients comptabilisés en Angleterre entre le 29 mars et le 23 mai aux trois-quarts non-vaccinés et dont un quart n'avait reçu qu'une seule dose vaccinale, les personnes complètement vaccinées ne représentant que 1,8% des contaminations. Les résultats de cette étude nous renseignent avant tout sur le risque d'admission à l'hôpital pour ceux qui ne sont pas vaccinés ou partiellement vaccinés, souligne Anne Presanis, statisticienne à l'université de Cambridge. Alors que ce variant représente désormais plus de 98% des cas de Covid-19 au Royaume-Uni, il est vital que ceux qui n'ont pas reçu deux doses le fassent le plus vite possible, souligne Gavin Dabrera, co-auteur de l'étude et épidémiologiste à l'agence Public Health England.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)