Forum : Aides soignants (AS)

Nous sommes le 27 Juin 2019 11:49

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar tamahay » 21 Mai 2019 15:44

Bonjour, dans mon établissement (EHPAD) notre direction veux nous faire vérifier les traitement des résidents avant l'administration !
j'ai chercher des infos a ce sujet mais j'avoue que c'est très flou pour moi !
De plus ils veulent également nous imposer la préparation (posologie) de gouttes buvable ce qui me choc personnellement !

Du coup pouvez me dire ce qui est a faire et ce que nous devons refuser ?

le mot administration des médicaments inclue t'il vérification des traitements ?
Avatar de l’utilisateur
tamahay
 
Messages: 4
Enregistré le: 21 Mai 2019 15:00

Messagepar Patt » 21 Mai 2019 16:32

l'aide-soignant peut vérifier la prise de traitements préparés par l'IDE mais n'a pas à réaliser cette préparation. Pour ce qui est des gouttes, elles peuvent être préparées en amont dans des petites cupules prévues à cet effet et identifier au nom du patient. Plus, c'est du glissement de tâches.
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1687
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar tamahay » 21 Mai 2019 20:35

Donc nous avons nous aide soignant let droit à vérifier les piluliers !
En fait nous avons eu une visite de l'ARS et auparavant les gouttes étaient préparer en amont ! Mais l'ARS desire que l'on procède au pied du résident !
Avatar de l’utilisateur
tamahay
 
Messages: 4
Enregistré le: 21 Mai 2019 15:00

Messagepar Lenalan » 23 Mai 2019 08:58

C'est même une obligation de vérifier ce que tu donnes avec la prescription (mais du moment que l'IDE a préparé). Imagine l'IDE s'est trompée et tu donnes sans vérifier, tu engages ta responsabilité et tu perds ton diplôme (voire plus s'il y a décès), la personne qui administre est toujours responsable de ce qu'elle donne et doit s'assurer qu'il n'y a pas d'erreur.
Par contre pour les gouttes non, il faut que ce soit préparé par une IDE, tu ne peux pas les préparer au lit du patient.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15811
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar lafolldingue » 23 Mai 2019 09:41

La préparation relève de la responsabilité de l'infirmière ou du pharmacien lorsqu'une pharmacie prépare les piluliers.
L'administration peut être réalisée en l'absence d'une infirmière par les aide-soignantes à condition que celà fasse partie des gestes de la vie courante. En cas d'erreur de préparation du traitement, c'est la responsabilité de l'infirmière qui est engagée. Si l'aide soignante se trompe de patient, ce sera la responsabilité des 2.
En effet lenalan a raison il faut toujours vérifier ce qui est à administrer. Mais la préparation des gouttes est à réaliser par l'infirmière.
Normalement dans les bonnes pratiques, les gouttes sont censées être préparées au lot du patient. Mais si aucune ide n'est présente..... Mais ce n'est pas à vous de les préparer
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2479
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar tamahay » 23 Mai 2019 09:54

Un grand merci pour vos réponses ! Du coup je sais ce que je dois faire ! :clap:
Merci
Avatar de l’utilisateur
tamahay
 
Messages: 4
Enregistré le: 21 Mai 2019 15:00

Messagepar Lenalan » 23 Mai 2019 09:55

De toute façon, du moment qu'il n'y a pas d'IDE même pour distribuer, même s'ils ont bricolé les textes avec cette histoire de "acte de la vie courante", on s'avance vers une merde colossale.... Dans l'EHPAD où je travaillais on avait des plannings qui faisaient que jamais aucune AS n'avait à donner de traitements, même quand il n'y a pas d'IDE la nuit, à part le doliprane en si besoin (préparé à l'avance dans une pochette avec nom du patient, posologie etc...). ça évite bien des complications (je n'incrimine pas les AS, mais si on a fait ça, c'est qu'elles ont fait de belles conneries par le passé, du fait de leur manque de connaissances en pharmaco, dont elles ne sont pas à blâmer, c'est pas leur faute).
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15811
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Creol67 » 23 Mai 2019 15:41

La jurisprudence est très claire à ce niveau et de nombreux ephad ont voulu jouer à la roulette russe. Ils ont tous perdu.

Ce qui est vrai :
Un AS ne peut refuser d'administrer (donner) les médicaments.
L'AS ne peut administrer que des traitements qui se prennent par le patient (la nuance est importante) par voie orale, et des patch non morphinique.
De même que lorsqu'un résident a des troubles de la déglutition, la loi est très claire à ce niveau, il appartient à l'IDE de lui donner à manger et lui donner son traitement.

Ce qui est faux :
Un AS ne peut pas vérifier les médicaments, ni les préparer.
Tout ce qui relève du soin intrusif (perf ou sous cut par ex) et de la préparation orale, d’inhalation, des stupéfiants (traçabilité des stup) bref tout ce qui relève exclusivement du rôle infirmier ou médicale comme les gouttes, relèvent de l'IDE.

Ainsi demandez à un AS de vérifier les médicaments n'a aucun sens juridique. L'AS ne peut vérifier si la pillule rose est bien du tercian, du vogalène ou lasilix.
L'AS doit donner des médicaments blistérés. C'est à dire programmé en amont par un autre professionnel.
Le contrôle de la validité des traitements distribués ne relève pas de la compétence des AS. Quelque soit ce que vous dira votre direction. Jamais un AS n'a été condamné pour avoir donné un mauvais médoc mal préparé (en structure) par la personne habilité à le faire.

Petit HS
Il ne faut pas confondre ce qui se passe avec les infirmiers.
A savoir :
Il appartient à l'IDE et au pharmacien de prévenir le médecin et de demander confirmation lorsqu'une prescription semble "farfelue".
A titre personnelle, j'ai eu droit à une prescription suivante :
25 UI d'actrapid le matin
35 le midi
25 le soir
40 de lantus au couché.
C'est, selon mon expérience personnelle, un protocole atypique pour une dame de 98 ans dans un ephad. Mais il fonctionne très bien car cette mamie mange un sac de bonbon par jour (vu son âge on lui fout la paix)
Mais mon devoir était d'être sûr de son protocole de soin.

Un AS ne peut pas (non pas qu'il soit bête) appeler le médecin pour dire qu'il y a un problème avec les médocs.

HS numéro 2
Ce qui ne l’empêche pas d’interpeller l'infirmier si il voit 4 doliprane dans le pilulier du matin .... 8)


Seul dans le domaine du domicile, l'AS ou l'ASV peut préparer et donner des médicaments. Mais il s'agit de médicaments prescrits avec une certaine posologie. SAUF si une infirmière libérale ou de l'HAD passe chez cette personne. Dans ce cas, il appartient à l'infirmière de préparer les médicaments.


Maintenant, dites mois si dans les hôpitaux et dans les cliniques les AS donne et vérifient les médicaments ? Non ? A votre avis pourquoi ?
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 161
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54

Messagepar tamahay » 23 Mai 2019 20:44

Dommage que vous ne m'indiquez pas les textes paréglementaires la même !
Ce que vous dites je m'en doutais à 300% et je me bat contre une personne importante de l'administration et de l'encadrement venu nous faire l'info que je vous ai cité plus haut ! Du coup j-ai réagis et j'avais même anticipé les chose en téléphonant à une prof de mon ifsi ! Sur les gouttes comme vous elle était d'accord avec vous ! Et sur la verindication je n'avais pas posé la question !
En tout mes cas un grand merci pour ces infos
Avatar de l’utilisateur
tamahay
 
Messages: 4
Enregistré le: 21 Mai 2019 15:00


Retourner vers « Aides soignants (AS) »



Publicité

-