Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 14 Aoû 2020 09:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar mamandu71 » 25 Juil 2020 13:27

Bonjour, je suis diplômée de 2017,avec un parcours professionnel dans un autre domaine que les soins. Avant d'être soignante, je pense avoir trop idéalisé les personnes travaillant dans ce milieu. Je pensais que c'était des personnes ouvertes, respectueuses des autres, or, certains (je dis certains) sont tout le contraire...
J'ai eu quelques super stages et d'autres moins, la prise en charge sur le terrain de l'étudiant est vraiment aléatoire, mais je me suis faite, toujours à me demander si elles avaient conscience d'être en train de former leurs futures CO équipières...

J'ai fini mes 3 ans d'études. J'avais gros au cœur. J'avais passé un dernier stage ultrajant, humiliant, indicible sur le plan humain. J'ai eu mon diplôme. Malgré tout l'enthousiasme et le travail fourni à l'école, les 18 et 19 de moyenne sur certaines matières, sur des stages bien et infirmières (merci, merci) qui m'ont donné de leur temps, quelque chose en moi avait changé. J'avais déchanté. Malgré une reconversion, je me suis posé la question de recommencer ailleurs. De ne pas exercer.

Mais un premier poste m'a sauvé et l'envie est revenue.

Ensuite, un deuxième poste, et une stagerisation et une titularisation.
Un troisième poste qui ne me plaît pas mais qui m'apprend beaucoup sur le plan des relations humaines.

Mes conclusions depuis 3 ans sont :

Oui, jai trop idéalisé les personnes du milieu,

Il faut vite sauver ce métier, sinon on deviendra que des machines à effectuer des actes,

La formation en service des stagiaires est moyenne, il faut continuer à travailler auprès des infirmières leurs rôle dans la formation pratique du métier. C'est un genre de compagnonage.

Si un étudiant de 3ème année n'a pas la bonne technique, il faut l'apprendre, peut être il n'a pas eu la chance de tomber sur un bon apprentissage auparavant.

Pour partager ses savoirs , il faut une certaine générosité, car ceci prend du temps sur le tour q est déjà chargé.(tout le monde sait... Mais être généreux n'est pas donné à tous)

Il y a un vrai manque de sororite dans ce milieu... On pourrait être vraiment plus fortes ensemble si on ne passait pas le temps à se tirer sur les pattes...

Voilà ! 3 ans déjà ! Déçue et au même temps fière d'être arrivée là !
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar mamandu71 » 25 Juil 2020 18:16

Hiiii mon sujet n'a pas inspiré des commentaires ! :lol:
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar lafolldingue » 26 Juil 2020 02:43

Et bien je suis parfaitement d'accord avec toi. Je suis diplomée depuis 2 ans, reconversion professionnelle également, j'étais en dehors du soin. Mais contrairement à toi je n'ai jamais idéalisé le métier. Mon passé professionnel m'a menée à voir les choses différemment et avec beaucoup de relativisme, donc je n'ai jamais été déçue, j'avais connu bien pire avant !
Biensur des embûches de parcours une fois le DE en poche, mais plus lié à un mauvais management des agents... Mais j'ai pris ma carrière en mains et ai tout fait pour arriver là où j'en suis, et non sans un peu de fierté.
Pour ce qui est de l'accompagnement des ESI je suis tout à fait d'accord avec toi... Mais comme partout, il y a des cons dans tous les services, et d' autres généreux qui auront marqué notre apprentissage. Ne soyons pas ceux de la 1ère catégorie !
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3726
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 26 Juil 2020 09:47

J'ai mon DE depuis 4 ans (promo 2013-2016) et même constat, mais je n'ai jamais idéalisé, donc je ne tombe pas de haut, je savais à quoi m'attendre (mais je triche: j'ai été AS avant :lol: ). ça n'empêche que c'est usant, au point que je travaille comme une vieille louve solitaire en libéral... Les collègues et l'ambiance de service, c'est fini pour moi :D
Je n'ai jamais d'ESI (on en prend pas au cabinet où je travaille) mais quand j'en ai eu, j'ai fait de mon mieux pour leur apprendre et les accompagner.
La pédagogie n'est pas innée (la gentillesse non plus chez certaines, mais même là-dessus il y en a qui ont des progrès à faire :lol: ), je pense que globalement on nous demande de former nos pairs mais nous ne sommes pas nous-mêmes formés à ça. ça donne lieu à du grand n'importe quoi. Moi perso je suis pas fortiche en pédagogie, avoir des ESI me pesait et je n'aimais pas ça, mais j'essayais de faire en sorte qu'ils ne le ressentent pas (avec certains c'était plus facile qu'avec d'autres, surtout des touristes qui venaient en EHPAD à reculons et qui voulaient juste que le stage passe sans effort, et le disaient clairement, "parce que c'est pas ça que je veux faire quand je serai diplômé" teinté d'un peu de méprise pour les IDE de bas étage d'EHPAD).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17282
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar loulic » 26 Juil 2020 09:55

mamandu71 a écrit :Pour partager ses savoirs , il faut une certaine générosité, car ceci prend du temps sur le tour q est déjà chargé.(tout le monde sait... Mais être généreux n'est pas donné à tous) !


C’est tout le problème.

Enseigner, transmettre un savoir, c’est un métier, ça s’apprend, ça se perfectionne, ça demande du temps.

Il n’est nullement question de générosité.

C’est avec ce genre d’attitude qu’on flingue la profession : en faisant preuve de générosité alors qu’on ne nous donne pas les moyens d’exercer.

La réforme de 2009 faisait la part belle à l’enseignement de terrain et au tutorat. Mais les moyens humains ne sont jamais arrivés.

Tout le monde ne veut pas et ne peut pas former des stagiaires. Surtout en l’absence de postes dédiés.


Nos tutelles sont parfaitement conscientes de ça, mais comme on continue à faire marcher le système quoiqu’il nous en coûte, il n’y a aucune raison que ça change.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5409
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Lenalan » 26 Juil 2020 10:01

Le "partage" serait de bien meilleure qualité si on formait au tutorat les gens qui le souhaitent, et pas qu'on impose des ESI à ceux qui ne le souhaitent pas (souvent exprès, justement quand on dit qu'on ne veut pas d'ESI) alors qu'on sait qu'on va pas être top parce qu'on ne sait pas enseigner (ça ne s'improvise pas, c'est pas livré avec le DE), ou parce qu'on a pas envie (on a envie d'avancer vite parce qu'on en a plein le dos et il nous tarde de rentrer chez nous), ou parce qu'on a déjà trop de travail pour pouvoir transmettre correctement.... La générosité c'est bon, ça a fait son temps (générosité de revenir sur les repos, générosité de faire des heures sup gratuites, et en plus générosité de transmettre sans aucun moyen ni formation... Stop!).

Tant que "transmettre" sera une obligation ça va être perçu par certains comme une contrainte, et ce sera une cata (moi j'avais une cadre sympa: je disais clairement que j'en voulais pas, et elle s'arrangeait pour les confier à quelqu'un d'autre mais parfois on avait pas le choix).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17282
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar mamandu71 » 26 Juil 2020 12:51

Je comprends tout à fait les raisons dont vous me parlez mais en attendant les étudiants n'y sont pour rien.

C'est sûr on n'a pas forcément les moyens ! Et ça il faut que ça change.

Les formations tutorat sont déjà un premier pas, mas certaines le font par obligation. J'ai déjà vu des cadres obliger des infirmières qui m'ont pas envie d'encadrer de devenir tutrices. Bizarre.

Enfin, c'est sont mes réflexions après 3 ans de diplôme !
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar mamandu71 » 26 Juil 2020 12:55

Mais c'est sûr, les moyens d'encadrer ne sont pas là, au contraire, ils enlèvent de plus en plus les moyens ! Les conditions de travail ne font qu'empirer.

Les formations tutorat sont déjà un premier début d'un intérêt par l'encadrement de terrain, mais souvent insuffisantes.

Bon courage et merci pour ce partage d'idées.
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar mamandu71 » 26 Juil 2020 13:02

lafolldingue a écrit :Biensur des embûches de parcours une fois le DE en poche, mais plus lié à un mauvais management des agents... Mais j'ai pris ma carrière en mains et ai tout fait pour arriver là où j'en suis, et non sans un peu de fierté.


Oui il y a une vrai mauvaise gestion des agents ! On perd même l'envie et la motivation... Ils se demandent pq ils n'arrivent pas à fideliser les agents ! Sans blague !

Tu dis que tu as pris ta carrière en mains... Comment, et dans quel sens ? Donnes un peu de ta lumière !!

Bonne continuation,
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar mamandu71 » 26 Juil 2020 13:06

Lenalan a écrit :J'ai mon DE depuis 4 ans (promo 2013-2016) et même constat, mais je n'ai jamais idéalisé, donc je ne tombe pas de haut, je savais à quoi m'attendre (mais je triche: j'ai été AS avant :lol: )ça n'empêche que c'est usant, au point que je travaille comme une vieille louve solitaire en libéral... Les collègues et l'ambiance de service, c'est fini pour moi :D .



J'aime bien le travail en équipe en tout cas, mais c'est sûr certaines ambiances sont à proscrire !

Mais même en liberal, on a toujours une collègue, il faut quand même s'entendre avec, aller un peu dans la même philosophie.
Cela peut vite être invivable aussi je pense, cela dépend de la personnalité des professionnels. (comme en service aussi d'ailleurs...)
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar loulic » 26 Juil 2020 13:25

mamandu71 a écrit :Je comprends tout à fait les raisons dont vous me parlez mais en attendant les étudiants n'y sont pour rien.!


En effet, et c’est pas la faute des patients non plus si on supprime des postes ou si on ne remplace pas les absents.

Tant qu’on continue à maintenir un système qui nous tue, il n’y’a aucune raison que ça change.

Si on veut que j’encadre il faut que j’ai le temps et les moyens. C’est aussi pour l’étudiant que je demande des conditions correctes.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5409
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar mamandu71 » 26 Juil 2020 23:21

En tout cas, vive mes 3 ans de diplôme ! Bravo à toutes celles qui travaillent dans ce milieu (in) hospitalier!
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54

Messagepar binoute1 » 27 Juil 2020 16:19

mamandu71 a écrit :Bonjour, je suis diplômée de 2017,avec un parcours professionnel dans un autre domaine que les soins. Avant d'être soignante, je pense avoir trop idéalisé les personnes travaillant dans ce milieu. Je pensais que c'était des personnes ouvertes, respectueuses des autres, or, certains (je dis certains) sont tout le contraire...
Oui, jai trop idéalisé les personnes du milieu,


oui c'est comme les parents. On se dit que quand on fait un bébé, on va être tout amour...Mais certains sont de vraies cons.
Mais du coup-là, j'ai l'impression qu'on part illico dans l'excès inverse…

mamandu71 a écrit :J'ai eu quelques super stages et d'autres moins, la prise en charge sur le terrain de l'étudiant est vraiment aléatoire, mais je me suis faite, toujours à me demander si elles avaient conscience d'être en train de former leurs futures CO équipières… et si ces personnes en avaient marre ? marre des conditions pourries, des étudiants blasés, des tâches d'encadrement qui se sur ajoute au taf habituel ?
alors oui, ce n'est pas aux esi de subir, mais en tant qu'adultes, ils peuvent 1- comprendre, 2- faire pareil que les pro, à savoir faire ce qu'on peut avec ce qu'on a !



Oui, jai trop idéalisé les personnes du milieu, mais ça ce n'est pas spécifique au médical/paramédical. Beaucoup de secteurs sont idéalisés par ceux qui ne le pratiquent pas

Il faut vite sauver ce métier, sinon on deviendra que des machines à effectuer des actes, sans déconner ?

La formation en service des stagiaires est moyenne, il faut continuer à travailler auprès des infirmières leurs rôle dans la formation pratique du métier. C'est un genre de compagnonage. mais encore faut-il qu'il y ait l'envie et les moyens ;)

Pour partager ses savoirs , il faut une certaine générosité, car ceci prend du temps sur le tour q est déjà chargé.il ne faut pas que de la générosité. Ça c'est hyperculpabilisant de dire ça, c'est d'ailleurs ce que font certains cadres ou les politiques , genre "c'est pour les patients " ou " c'est pour les élèves"

"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7152
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar lafolldingue » 27 Juil 2020 16:41

mamandu71 a écrit :
lafolldingue a écrit :Biensur des embûches de parcours une fois le DE en poche, mais plus lié à un mauvais management des agents... Mais j'ai pris ma carrière en mains et ai tout fait pour arriver là où j'en suis, et non sans un peu de fierté.


Oui il y a une vrai mauvaise gestion des agents ! On perd même l'envie et la motivation... Ils se demandent pq ils n'arrivent pas à fideliser les agents ! Sans blague !

Tu dis que tu as pris ta carrière en mains... Comment, et dans quel sens ? Donnes un peu de ta lumière !!

Bonne continuation,

J'étais dans une région assez bouchée, où l'accès à la réanimation n'était accessible qu'en ayant le bras long ou en passant par un pool de remplacement... De plus contractuelle payée en dessous des grilles indiciaires, l'idée de galérer sous contrat pendant 7 ans avant de caresser l'espoir d'une stagiairisation ne me plaisait pas vraiment. Je n'ai pas hésité à bouger de région et à m'engager dans la réserve du service de santé des armées pour atteindre mes objectifs.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3726
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar mamandu71 » 28 Juil 2020 01:15

J'étais dans une région assez bouchée, où l'accès à la réanimation n'était accessible qu'en ayant le bras long ou en passant par un pool de remplacement... De plus contractuelle payée en dessous des grilles indiciaires, l'idée de galérer sous contrat pendant 7 ans avant de caresser l'espoir d'une stagiairisation ne me plaisait pas vraiment. Je n'ai pas hésité à bouger de région et à m'engager dans la réserve du service de santé des armées pour atteindre mes objectifs.[/quote]

Ça c'est du positif !
Bon courage !
IDE 2017.
mamandu71
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 03 Mai 2011 13:54


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-