Forum : Infirmier(e)s de bloc opératoire (IBODE)

Nous sommes le 20 Sep 2019 17:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar KAREN-BEIPS » 06 Fév 2019 15:23

Bonjour,

Si je lance un sujet aujourd'hui c'est que je suis un peu perdue, je suis prochainement diplômée et la clinique privée où j'ai effectué mon stage pré-pro s'est super bien passé, du coup deux chirurgiens m'ont proposer un contrat : un poste en tant qu'aide-opératoire
Cela dis j'ai déjà fais un peu de bloc en stage et je sais qu'il y a beaucoup de changement en terme législatif donc une IDE peut-elle toujours être aide-opératoire ou est-ce désormais illégal ?
Je ne souhaite pas du tout jouer avec mon DE tout frais et même si les chirurgiens me poussent à prendre ce poste je me méfie

Merci d'avance !
Bureau Infirmier de la Pitié-Salpêtrière (BEIPS)
ESI Promo 2016/2019
Avatar de l’utilisateur
KAREN-BEIPS
 
Messages: 19
Enregistré le: 04 Déc 2016 18:20

Messagepar mllxFafy » 24 Fév 2019 10:50

Salut,

Je suis aussi dans le même flou que toi qu'à la différence j'exerce en bloc opératoire avec mon DE et que j'ai deux chirurgiens qui m'ont également fait une proposition pour etre leur aide-opératoire. Mais si on en croit le nouveau décret on ne pourrait pas exercer légalement car on n'aurait pas la spécialité IBODE. Hors j'ai des collègues qui pratiquent leur fonction ainsi depuis deux ans en ayant juste le DE. Du coup qu'elle en sera leur avenir ? Et est-ce que l'on peut accepter d'etre aide-op sans spé ?
Si quelqu'un pourrait nous renseigner merci :clin:

@karen-beips si tu as plus d'infos depuis, je suis preneuse :D .
ESI 2014/2017 :D
[b]S1: EHPAD
S2: EDN / Laboratoire
S3: CMP-CATTP/ Psychiatrie
S4: Médecine de nuit/ SSR pédiatrique
S5: Néonat/ Pool de nuit
S6: Bloc gynéco-obstétrique/ SSPI urgences
Avatar de l’utilisateur
mllxFafy
 
Messages: 21
Enregistré le: 21 Mar 2013 19:05

Messagepar BéaM » 28 Fév 2019 14:03

allez voir sur le site de l'UNAIBODE, l'application du décret sera effective au 1er juillet 2019.


Les chirurgiens et les infirmier(e)s de blocs opératoires (Ibode) avaient lancé l'alerte fin décembre dernier sur le risque que représentait l'application des actes exclusifs pour les IBODE, au vu du manque de soignants spécialisés en exercice. En effet, les professionnels de santé craignaient une paralysie de l'activité chirurgicale en France à venir. Pour pallier cela, la DGOS a décidé de contourner le problème en permettant aux infirmiers non Ibode, sous certaines conditions, d'effectuer ces actes.
[Ibode]

Face au manque d'Ibode et l'échéance de l'application du décret sur les actes exclusifs, la DGOS souhaite contourner le problème.

Fin janvier 2015, le Décret n° 2015-74 relatif aux actes infirmiers relevant des compétences exclusives des infirmiers de bloc opératoire (IBODE) est paru. Parmi ces actes, l’alinéa 1b concerne le fait d’« apporter une aide à l’exposition, à l’hémostase et à l’aspiration », au sein des blocs opératoires. Afin d'assurer la formation d'un nombre suffisant d'Ibode, un report avait déjà été décidé pour cet alinéa. Les mesures ne devaient entrer en vigueur qu'à partir de juillet 2019.

Or, l'échéance approchant, les objectifs de formation ne sont toujours pas atteints. Si les effectifs dans les écoles ont bel et bien augmenté depuis la publication du texte (le nombre d'inscrits étant passé de 390 en 2016 à 627 en 2018), le nombre d'Ibode demeure insuffisant au point que les associations professionnelles de la spécialité (Unaibode, Aeeibo) et les chirurgiens ont tiré la sonnette d'alarme. "La DGOS comptait sur la VAE pour permettre aux infirmier(e)s de faire valoir leur expérience", explique Brigitte Ludwig, présidente de l'Unaibode. "Mais les démarches sont tellement lourdes que très peu d'infirmier(e)s ont obtenu leur diplôme de cette manière." Les professionnels sont inquiets et craignent une paralysie de l'activité chirurgicale. "Les IBODE ne sont toujours pas assez nombreux et si on ne trouve pas une solution, en juillet 2019, on ne pourra plus opérer," affirme le Dr Philippe Cuq, coprésident du BLOC et président de l'UCDF (Union des Chirurgiens de France).

Entre 5000 et 6000 IBODE supplémentaires seraient nécessaires !

La DGOS veut contourner le décret

Une réunion a donc eu lieu le 18 janvier dernier, entre les associations professionnelles et la Direction Générale de l'Offre de Soin (DGOS) afin de trouver une solution au problème. Si "la volonté de sécuriser et maintenir les actes exclusifs IBODE" a été confirmé, il est prévu de "permettre, à titre dérogatoire, aux IDE justifiant des conditions d’éligibilités et justifiant de leurs connaissances et de leur maitrise, la réalisation des 3 actes à l’issue d’une épreuve de vérification des connaissances", précise le communiqué de l'Unaibode. Un contournement en règle qui n'est pas du goût de l'Unaibode qui évoque "une solution imposée par le Ministère".

En outre, cette dérogation prévoit "de permettre aux IDE exerçant des fonctions d’infirmier ou d’infirmière de bloc opératoire depuis (nombre d’années à définir) et pouvant garantir au moins (nombre d’années à définir) en équivalent temps plein "de pouvoir appliquer une aide à l’exposition, à l’hémostase, et à l’aspiration sous réserve d’être titulaire d’une attestation de capacité à apporter cette aide délivrée par une autorité désignée par un arrêté ministériel.

Un choix en désaccord avec les propositions des syndicats qui "souhaitent plus et différemment". Mais, pour l'Unaibode, il est avant tout nécessaire d'être le plus rigoureux possible sur ces solutions d'éligibilités qui ne sont pas encore fixées. Pour elle, il est nécessaire que les IDE qui pourront réaliser ces actes soit "en poste à temps plein depuis au moins 4 ans et 6 mois à la date butoir du 1er juillet 2019". De même, il est nécessaire de garantir le niveau d'exigence de la formation actuelle et des épreuves qui y sont associées. Deux autres réunions seraient prévues en février et en mars selon le JIM pour avancer sur ce dossier.

De manière générale, si l'Unaibode scande son désaccord face à cette dérogation, elle avoue tout de même qu'elle a le mérite de garantir "l’application du décret et l’exclusivité d’actes au 1er juillet 2019". Selon elle, "il n’est pas exclu que la solution de l’annulation pure et simple du décret a été très « certainement » souhaitée et émise ces derniers temps par certains des acteurs. Le ministère a pour autant choisi l’exclusivité pleine et entière des actes des IBODE, car un retour sur les fondements du décret et son annulation engendrerait inévitablement le déclin de notre spécialité".

Ainsi le plus important est, qu'une fois que les actes exclusifs seront bien entrés en vigueur, il faudra veiller "au rôle effectif de chacun et éviter les glissements de tâches".
BéaM
 
Messages: 1
Enregistré le: 28 Fév 2019 13:49

Messagepar mllxFafy » 28 Fév 2019 16:20

Merci Béam,mais j'avais lu cet article sur infrimiers.com et suis allé sur le site également d'UNAIBODE. Donc on est d'accord que l'on en saura plus le mois prochain si l'on en croit l'article ?!
Mais ma question subsiste toujours sur l'avenir de mes collègues IDE etant aide-opératoire en clinique, quelles seront leur avenir ? Ma collègue à qui je pense a été diplômée un an avant moi, soit en 2016. Et elle a commencé aide-op janvier de l'an dernier, elle n'aura pas le nombre d'années requises pour se faire valider ces compétences :/... cela signifie-t-il que que le chirurgien devra la licenciée ??? :choque:
ESI 2014/2017 :D
[b]S1: EHPAD
S2: EDN / Laboratoire
S3: CMP-CATTP/ Psychiatrie
S4: Médecine de nuit/ SSR pédiatrique
S5: Néonat/ Pool de nuit
S6: Bloc gynéco-obstétrique/ SSPI urgences
Avatar de l’utilisateur
mllxFafy
 
Messages: 21
Enregistré le: 21 Mar 2013 19:05

Messagepar ibodemi » 18 Avr 2019 15:05

Bonjour à tous
Je suis nouvelle sur le forum.
Je suis IDE depuis 14 ans, et je me lance dans l'aventure IBODE cette année. J'ai passé (et réussi ) l'écrit le 11 avril dernier et je prépare l'oral.
Je travaille au bloc depuis février 2019, avec juste mon diplôme d'IDE, donc je me suis documentée.

J'ai trouvé ceci : Aricle 12 du décret du 11/02/02 :
Les activités suivantes sont exercées en priorité par l'infirmier titulaire du diplôme d'Etat de bloc opératoire et l'infirmier en cours de formation préparant à ce diplôme :

1° Gestion des risques liés à l'activité et à l'environnement opératoire ;

2° Elaboration et mise en oeuvre d'une démarche de soins individualisée en bloc opératoire et secteurs associés ;

3° Organisation et coordination des soins infirmiers en salle d'intervention ;

4° Traçabilité des activités au bloc opératoire et en secteurs associés ;

5° Participation à l'élaboration, à l'application et au contrôle des procédures de désinfection et de stérilisation des dispositifs médicaux réutilisables visant à la prévention des infections nosocomiales au bloc opératoire et en secteurs associés.

En per-opératoire, il exerce les activités de circulant, d'instrumentiste et d'aide opératoire en présence de l'opérateur.

Il est habilité à exercer dans tous les secteurs où sont pratiqués des actes invasifs à visée diagnostique, thérapeutique, ou diagnostique et thérapeutique dans les secteurs de stérilisation du matériel médico-chirurgical et dans les services d'hygiène hospitalière.

Et aussi :
Décret n° 2015-74 du 27 janvier 2015 relatif aux actes infirmiers relevant de la compétence exclusive des infirmiers de bloc opératoire

Publics concernés : infirmier et infirmière de bloc opératoire, infirmier et infirmière en cours de formation préparant au diplôme d'Etat de bloc opératoire au moment de l'entrée en vigueur du décret.
Objet : le présent décret définit les actes et activités que les infirmières et infirmiers de bloc opératoire sont seuls habilités à réaliser à condition d'avoir suivi une formation.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain du jour de sa publication.
Notice : le décret introduit dans le code de la santé publique deux nouveaux articles consacrés à l'exercice des infirmiers et infirmières de bloc opératoire. Il habilite les infirmiers et infirmières de bloc opératoire à réaliser de nouveaux actes et activités et précise les conditions dans lesquelles ils seront réalisés. Il permet également aux infirmiers en formation préparant au diplôme d'Etat de bloc opératoire de participer aux activités réservées aux infirmiers et infirmières de bloc opératoire.
Pour exercer ces actes et activités, l'ensemble des infirmiers et infirmières de bloc opératoire en exercice et en cours de formation devront avoir suivi une formation complémentaire avant le 31 décembre 2020.

Donc concrètement, vu le décret de 2002, l'IDE simple peut faire ce qui est noté dans l'article 12 puisque c'est noté EN PRIORITE par IBODE. Par contre, l'IDE simple ne peut pas faire les actes exclusifs !

Enfin, pour ma part, je le comprends comme ça. Quelqu'un peut-il confirmer ou non ?

Médicament vôtre, Ibodemi
ibodemi
 
Messages: 3
Enregistré le: 14 Avr 2019 08:03

Messagepar AnneR » 01 Mai 2019 21:47

Bonjour,
Suite au message de béaM du 28 février 2019 sur le forum d’infirmier.com, je souhaiterais savoir où en est la proposition de la DGOS qui voulait contourner le décret et trouver une solution pour les aides opératoires exerçant depuis plusieurs années auprès d’un chirurgien.
Il était prévu de permettre à titre dérogatoire, aux IDE justifiant des conditions d’éligibilité et justifiant de leurs connaissances et de leur maîtrise, la réalisation des trois actes (exposition, hémostase, aspiration) à l’issue d’une épreuve de vérification des connaissances.
J’exerce auprès du même chirurgien orthopédique depuis plus de neuf ans (à raison de 2 demi journées + une journée complète par semaine).
Je ne suis pas IBODE, j’ai rempli le livret 1, mais devant la complexité du dossier, je n’ai pas été au-delà dans la démarche de la VAE.
L’échéance du 1er juillet 2019 approchant, pouvez-vous m’apporter des précisions à ce sujet
Merci pour votre réponse
AnneR
 
Messages: 1
Enregistré le: 01 Mai 2019 21:18

Messagepar jvc » 31 Mai 2019 20:47

bonsoir.
en gros, ce que moi je comprends, c'est que pour continuer à faire tourner les blocs, on va donner ponctuellement aux IBO le droit de continuer à faire ce qu'elles font en "simulant" des dérogations.....ponctuelles, jusqu'à à avoir assez d'IBODE............
jvc
Adepte
Adepte
 
Messages: 129
Enregistré le: 01 Fév 2011 13:51

Messagepar loulic » 03 Juin 2019 10:00

On en est au combientième report de ce décret ?

On en est où du ratio ibo/ibode ?
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5189
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46


Retourner vers « Infirmier(e)s de bloc opératoire (IBODE) »



Publicité

-