Forum : Psychiatrie

Nous sommes le 12 Aoû 2020 08:32

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar cedr1c » 21 Aoû 2007 09:29

pareil, je me retrouve aussi dans tes propos, mamgozh.
cedr1c
 

Messagepar nicoducac » 30 Sep 2007 03:19

alors mamgozh.. quelques éléments de réponse STP ..?
et si d'autres pro ou ESI qui sont dans la même situation, ils peuvent bien entendu participer !! :clin:
NICODUCAC infirmier psy en centre d'acceuil et de crise / urgence psychiatrique.
Dans le désert, éteind ta lumière tu y verras plus clair...
Avatar de l’utilisateur
nicoducac
Habitué
Habitué
 
Messages: 64
Enregistré le: 13 Juil 2007 19:22
WLM: nicoducac@hotmail.fr
Localisation: Perpignan

Messagepar mamgozh » 30 Sep 2007 20:48

nicoducac a écrit :C'est absolument dingue !!!
quand je te lit, j'ai l'impression d'avoir le descriptif exact de ce que je faisait entre 2000 et 2004-2005 avant que le CAC 48 ne s'ouvre et que notre équipe infirmière s'etoffe (même équipe pour le CAC 48 et les interventions Inf sur le SAU).
Tout y est: l'ambiance de solidarité entre collègues (équipe réduite) le travail en binôme dans une logique de coopération avec le médecin psy, les difficultés "relationnelles" avec les urgentistes, même le travail de liaison, les tâches administratives...l'autonomie et la responsabilité que ce travail implique.. J'étais loin de me douter que ce que j'ai pu vivre à l'époque était transposable ailleurs, je pensais que la situation était plus ou moins marginale même..
Les entretiens infirmiers "pour débrousailler" : c'est exactement ce que nous faisons encore sur les urgences générales !!!
Vos médecins avaient ils des demandes particulières concernant le recueil de données que vous réalisiez ?

Non les médecins n'avaient pas de demande particulière concernant nos entretiens d'accueils. L'essentiel étant de récupérer un max d'infos utiles, antécédents, contact de proche, traitement, ce qui amène aux urgences..

Aviez vous des grilles d'évaluation de l'intentionalité suicidaire qui vous permettaient de faciliter la prise de décision // orientation ?

Non, nous n'avions pas de grille d'évaluation pour les tentatives de suicide.

Aviez vous beaucoup de suicidants ? (pour notre part c'est la moitié de nos Cslt psy sur le SAU).

Oui beaucoup de suicidants : sans doute comme vous.


Aviez vous des protocoles d'intervention ?

Non nous n'avions pas de protocole d'interventions.


Participiez vous aux soins somatiques en collaboration avec vos collègues infirmiers des urgences ? (si je demande, c'est parce que le sujet de reflexion était récurrent chez nous à cette période..)


J'avais pour consigne de faire surtout une prise en charge psychiatrique, malgré les grincements de dents de mes collègues et des cadres des urgences somatiques. Ils ne rêvaient que d'une chose, nous attrapper dans leurs filets. Du coup je n'ai fais que très rarement des soins techniques. Par contre je faisais des accueils infirmiers, avec prise de constante etc, je les installais en boxe quand je voulais que ça aille un peu plus vite.

:lol: :lol:


Aviez vous un projet de soins infirmier sur lequel vous appuyer ?


Un projet de service avait été écrit, mais ça ressemblait surtout à une fiche de poste.

Désolé si ça fait beaucoup de questions d'un coup, mais j'aimerai en savoir plus.. :clin:



Je ne travaille plus dans ce service depuis deux ans, mais en sept j'ai repris un travail similaire sur Rennes. Mais là, je ne fais que des remplacements de mes collègues.

Et j'ai eu à vivre mon premier plan blanc... :(

Sinon, je travaille en service admission HO/HDT fermé..

Gwen
"Aimer c'est trouver grace à l'autre,
sa vérité et aider cet autre à trouver la sienne, c'est créer une complicité passionnée. "
mamgozh
Habitué
Habitué
 
Messages: 97
Enregistré le: 16 Juin 2004 23:13

Messagepar nicoducac » 10 Oct 2007 22:30

Ben décidemment, il semble que les problèmes concernant la psychiatrie au sein d'un SAU soient vraiment récurrents dans la façon dont ils se posent un peu partout.. et les fonctionnements vraiment bien cadrés , en bonne coopération et collaboration finalement sont assez rares..
Mais que ce ne soit pas une raison pour baisser les bras n'est-ce pas !! ?
de plus en plus, le champ de la psychiatrie "pénétre" les hôpitaux généraux, alors il faut espérer que les mentalités changent petit à petit et que progressivement les esprits s'ouvrent à d'autres façon de voir (de part en d'autre bien entendu.. hihi.) :chine:
NICODUCAC infirmier psy en centre d'acceuil et de crise / urgence psychiatrique.
Dans le désert, éteind ta lumière tu y verras plus clair...
Avatar de l’utilisateur
nicoducac
Habitué
Habitué
 
Messages: 64
Enregistré le: 13 Juil 2007 19:22
WLM: nicoducac@hotmail.fr
Localisation: Perpignan

Messagepar nicoducac » 05 Avr 2008 22:12

je relance un peu .. a tous ceux qui ont envie de savoir comment ça se passe chez moi, pas de souci: ecrivez içi ou contactez moi via mail où sur mon forum dont le lien se trouve plus haut dans le sujet.
En attendant les curieux ou les expérimentés qui veulent partager,
bon courage à tous !!
NICODUCAC infirmier psy en centre d'acceuil et de crise / urgence psychiatrique.
Dans le désert, éteind ta lumière tu y verras plus clair...
Avatar de l’utilisateur
nicoducac
Habitué
Habitué
 
Messages: 64
Enregistré le: 13 Juil 2007 19:22
WLM: nicoducac@hotmail.fr
Localisation: Perpignan

Messagepar alise » 05 Avr 2008 23:21

nicoducac a écrit :de plus en plus, le champ de la psychiatrie "pénétre" les hôpitaux généraux, alors il faut espérer que les mentalités changent petit à petit et que progressivement les esprits s'ouvrent à d'autres façon de voir (de part en d'autre bien entendu.. hihi.) :chine:


Ca pénètre, ça pénètre... mais dans le mauvais sens. Ce sont les us et coutumes des hôpitaux généraux qui envahissent la psy. Ils ont déjà réussi à faire porter des tenues aux infirmiers, à faire mettre les patients en pyjama... :(
alise
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 400
Enregistré le: 02 Déc 2007 21:36

Messagepar malou70 » 05 Avr 2008 23:30

alise a écrit : à faire mettre les patients en pyjama... :(


C'est à dire ?

Nous c'est pyjama en isolement ou si sanction, sinon habillage obligatoire maxi après le p'ti dejeuner.
Hâtons-nous aujourd'hui de jouir de la vie ; Qui sait si nous serons demain ? [Jean Racine]
Avatar de l’utilisateur
malou70
VIP
VIP
 
Messages: 3219
Enregistré le: 02 Oct 2007 10:14
Localisation: au pays des nuages,

Messagepar alise » 05 Avr 2008 23:47

malou70 a écrit :Nous c'est pyjama en isolement ou si sanction, sinon habillage obligatoire maxi après le p'ti dejeuner.


"Si sanction" !!! On n'est pas en correctionnelle.

Je parle de l'habitude prise dans certains (nombreux, à ce que j'ai cru comprendre) hôpitaux psy de mettre les patients entrant en pyjama.
alise
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 400
Enregistré le: 02 Déc 2007 21:36

Messagepar nicoducac » 06 Avr 2008 08:11

exact, ça se pratique dans mon établissement mais pas dans tous les secteurs et surtout pas pour n'importe quel patient.. c'est soit pour les psychotiques chroniques qui ont "besoin" d'un certain cadre, soit pour des profils dit "psychopatiques" dans le cadre d'un contrat de soin "serré"..
par contre, c'est quasi hors de question au Centre de Crise où je travaille à l'heure actuelle !! :D
NICODUCAC infirmier psy en centre d'acceuil et de crise / urgence psychiatrique.
Dans le désert, éteind ta lumière tu y verras plus clair...
Avatar de l’utilisateur
nicoducac
Habitué
Habitué
 
Messages: 64
Enregistré le: 13 Juil 2007 19:22
WLM: nicoducac@hotmail.fr
Localisation: Perpignan

Messagepar malou70 » 06 Avr 2008 13:19

nicoducac a écrit : dans le cadre d'un contrat de soin "serré"..


+1 ou pour une patiente qui reste à l'année, quand elle fugue en ville, la "sanction" ou "punition" ou "réponse" médicale est souvent le pyjama.
Bref elle le perçoit comme une sanction :clin:
Hâtons-nous aujourd'hui de jouir de la vie ; Qui sait si nous serons demain ? [Jean Racine]
Avatar de l’utilisateur
malou70
VIP
VIP
 
Messages: 3219
Enregistré le: 02 Oct 2007 10:14
Localisation: au pays des nuages,

Messagepar alise » 06 Avr 2008 15:18

Quoi qu'il en soit, cette mesure est très contestable. Mais enfin, il faudrait ouvrir un autre topic et là, pas envie.
alise
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 400
Enregistré le: 02 Déc 2007 21:36

Messagepar nicoducac » 07 Avr 2008 17:35

Donc pour en revenir au sujet initial, les centres d'accueil et de crise: le mien semble voir progressivement son ambition première pervertie sous la pression du centre hospitalier dont je dépend.. J'ai bien l'impression qu'on se dirige droit vers un "service porte de l'hôpital".. avez vous eu des dérives similaires ou au contraire, des projets qui on su résister ?? je serai intéressé par vos expériences respectives.
NICODUCAC infirmier psy en centre d'acceuil et de crise / urgence psychiatrique.
Dans le désert, éteind ta lumière tu y verras plus clair...
Avatar de l’utilisateur
nicoducac
Habitué
Habitué
 
Messages: 64
Enregistré le: 13 Juil 2007 19:22
WLM: nicoducac@hotmail.fr
Localisation: Perpignan

Messagepar alise » 07 Avr 2008 17:52

En tout cas, comme quelqu'un d'autre je crois l'a déjà dit, sur la région parisienne les centres d'accueil et de crise ont (presque?) tous fermés les uns après les autres, faute de moyens. Donc ça ne m'étonne pas que la direction de votre hôpital essaie de fermer le vôtre ou de le transformer en autre chose.
alise
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 400
Enregistré le: 02 Déc 2007 21:36

Messagepar Don Quichotte » 08 Avr 2008 12:40

Le plus triste c'est que se genre de structure accueillant les patient 24/24h avec quelques lit de crises (variant entre 24h, 48h, 72h voire pour les vraie CAC 1 semaine renouvelable 1 fois) Est à mon sens la seul structure permettant:
1_Un meilleurs accès et acceptation des soins car pouvant être flexible.
2_éviter des hospitalisation, et avec la réduction des lits ont en a bien besoin
Moi je vient d'arriver un mutation en Bretagne dans le long terme je vais essayer de mettre cela en place, qui ne tente rien, n'a rien! :clin:
l'on est toujours le fou de quelqu'un!
(inf en psy) de retour en Bretagne
Avatar de l’utilisateur
Don Quichotte
Régulier
Régulier
 
Messages: 39
Enregistré le: 19 Aoû 2006 19:27
Localisation: Bretagne

Messagepar nicoducac » 08 Avr 2008 20:34

ben toi t'as du courage !! Enfin tu as raison, mais il faudra présenter des arguments bétons si tu veux qu'un tel projet face l'unanimité:

- médecins -qui ont parfois l'impression de ne pas faire de la vraie psychiatrie dans une telle structure
- administration -qui a besoin de voir en quoi cela peut s'avérer "rentable" sur le long terme.
- infirmier et infirmière peut être aussi -car concrètement, l'exposition aux problématiques psychosociales n'est pas si anodine qu'on pourrai le croire: il est facile de tomber dans le jugement de valeur sur les patients à moyen terme voir même à court terme. beaucoup de névrose que des soignants inexpérimentés pourraient considérer comme de "faux patient psy"..

L'histoire c'est que cela demande beaucoup de moyens humains pour souvent un nombre réduit de lits, mais je reste persuadé que si la "sauce" prend bien et que tout le monde est convaincu que c'est bon pour tous, alors un service comme celui là devrait avoir une vie relativement durable.
NICODUCAC infirmier psy en centre d'acceuil et de crise / urgence psychiatrique.
Dans le désert, éteind ta lumière tu y verras plus clair...
Avatar de l’utilisateur
nicoducac
Habitué
Habitué
 
Messages: 64
Enregistré le: 13 Juil 2007 19:22
WLM: nicoducac@hotmail.fr
Localisation: Perpignan


Retourner vers « Psychiatrie »



Publicité

-