Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 15 Déc 2018 17:39

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar santi » 02 Oct 2018 19:05

Bonjour

J'ai obtenu mon DE en décembre 2016. Niveau terrain de stage j'ai fait qu'un seul stage en clinique privé et le reste en ehpad/FAM...
En dernière année vécu le pire niveau stage, ça m'a cassé, j'ai perdu toute confiance en moi et en ce métier...

Après mon DE j'étais tellement détruite que j'ai travaillé 1ans dans le prête à porté, dans les commerces...
Ensuite je suis tombé enceinte et j'ai décidé de prendre soin de mon enfant.

Maintenant, presque 2ans après j'ai repris confiance en moi et j'aimerai me laisser une chance en tant qu'IDE.
Mais voilà en 2ans mes connaissances se sont perdu, en plus en tant qu'IDE je n'ai pas vraiment eu de stage technique.

J'aimerai de vos conseilles pour savoir par quel service/structure commencer pour me réhabituer au métier et pouvoir évoluer à posteriori dans les hôpitaux/cliniques.

Je compte reprendre le travail vers mai/juin 2019.

Merci
santi
 
Messages: 5
Enregistré le: 02 Oct 2018 18:31

Messagepar Edeeen » 03 Oct 2018 21:22

Bonjour Santi,
C'est toujours un peu compliqué de donner des conseils car chacun est différent, mais peut-être pourrais-tu t'orienter vers un service où tu aurais un tutorat , un formation assez longue à la prise de poste, je pense notamment à la réa ou encore au bloc-op, ça te permettrait de réaliser des soins techniques tout en ayant un appuis pour prendre confiance en toi....
Et surtout garde bien à l'esprit que tout s'apprend...
Bon courage à toi...
Avatar de l’utilisateur
Edeeen
 
Messages: 4
Enregistré le: 08 Oct 2017 11:52

Messagepar Lenalan » 04 Oct 2018 09:07

Je suis d'accord pour la réa ou le bloc, contrairement aux idées reçues... Eviter d'aller en EHPAD par exemple, on peut penser y trouver la "facilité" mais le petit nombre de soins technique n'est pas gage de facilité, en EHPAD on te demande d'être autonome et opérationnelle rapidement (et en plus tu es seule avec un grand nombre de résidents, parfois sans être doublée). Il faut un peu d'expérience et d'organisation pour ne pas se dégoûter complètement...
Il vaut mieux repartir sur un service plus "technique" (la technique s'apprend facilement) mais où tu auras moins de patients à prendre en charge tout en étant jamais seule.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14845
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar santi » 04 Oct 2018 15:09

Merci beaucoup les filles d'avoir pris le temps de me répondre.
Honnêtement je pensais aller en EHPAD quelques mois car j'ai fait tous mes stages de première et deuxième année à l'EHPAD ainsi que mon stage de rattrapage suite à mes pré-pro.
En dernière année j'ai fait un stage en MAS. Mon pré-po était en chirurgie général puis chirurgie ortho et ça s'est très très très mal passé.

Je ne visualise pas comment la réa ou le bloc pourrai m'aider.
C'est vrai que je garde une mauvaise image des hôpitaux où il faut aller très très très vite, avoir les Dr et les internes sur le dos en plus de tous ce qu'il faut gérer administrativement, réaliser les entrées et les sorties sans parler des urgences à gérer.

Je pensais commencer par l'EHPAD pour prendre le maximum d'autonomie. Ensuite pourquoi pas l'USLD ou les centre de rééducation ou SSR?
santi
 
Messages: 5
Enregistré le: 02 Oct 2018 18:31

Messagepar Lenalan » 04 Oct 2018 15:56

santi a écrit :Merci beaucoup les filles d'avoir pris le temps de me répondre.
Honnêtement je pensais aller en EHPAD quelques mois car j'ai fait tous mes stages de première et deuxième année à l'EHPAD ainsi que mon stage de rattrapage suite à mes pré-pro.
En dernière année j'ai fait un stage en MAS. Mon pré-po était en chirurgie général puis chirurgie ortho et ça s'est très très très mal passé.

Je ne visualise pas comment la réa ou le bloc pourrai m'aider.
C'est vrai que je garde une mauvaise image des hôpitaux où il faut aller très très très vite, avoir les Dr et les internes sur le dos en plus de tous ce qu'il faut gérer administrativement, réaliser les entrées et les sorties sans parler des urgences à gérer.

Je pensais commencer par l'EHPAD pour prendre le maximum d'autonomie. Ensuite pourquoi pas l'USLD ou les centre de rééducation ou SSR?


Peut-être l'inverse: SSR puis EHPAD. Mais EHPAD pour débuter, franchement fausse bonne idée. Au alors un service hospitalier "classique", manière d'avoir quelqu'un à côté de toi.
En EHPAD aussi on a beaucoup d'administratif à gérer, parfois des urgences (et des décès), c'est pas partout super bien cadré et en plus tu n'as ni médecin sur place, je crois que c'est pire que d'avoir les médecins "sur le dos". Dans certaines périodes pas mal d'entrées (ça veut dire pas mal de décès), là par exemple 3 "grosses entrées" en 5 jours (c'est à dire pas cadrées: pas de médecin traitant, pas de prescriptions, multipathologies, famille qui ne comprend pas qu'on a pas tout sur place...).
On se casse facilement la binette quand il faut se débrouiller et improviser sans pouvoir demander d'aide à personne.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14845
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar L0ngimanus » 04 Oct 2018 18:05

Chaque service a ses avantages et inconvénients. Le mieux est peut être de trouver un service ou une structure où tu as un bon feeling, un bon contact avec l'équipe... L'important est que tu te remettes en confiance, peu importe le service, certains on besoin d'être très encadrés pour se sentir en confiance, d'autre plus libre... A toi de voir, mais n'oublie pas que tout est possible!
Avatar de l’utilisateur
L0ngimanus
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 384
Enregistré le: 16 Oct 2013 07:51

Messagepar libellules » 04 Oct 2018 20:37

Bonjour,

J'ai été dans cette situation. J'ai été en congé parental dès que j'ai été diplômée, donc 1an sans pratiquer.

J'ai commencé en EHPAD, avec 1 jour de doublure... Autant dire rien. Personnellement, je ne dirai pas que ce n'est pas un endroit pour débuter. Certes, c'est sportif, il faut être organisée, autonome, polyvalent... Mais tout s'apprend ! Ça fait maintenant 2 ans que j'y travaille. Je n'y ferai pas 2 ans de plus mais ça c'est une autre histoire :roll:

D'ici ta reprise, tu peux déjà te replonger dans les cours, les protocoles, la théorie des soins techniques... et postuler là où tu te sentiras le plus à l'aise. Quitte à se planter et chercher une autre structure qui te convienne mieux.

Bon courage !
IDE en Ehpad
libellules
Régulier
Régulier
 
Messages: 41
Enregistré le: 09 Fév 2013 09:34

Messagepar Crispett » 07 Oct 2018 08:59

Après mes 2 ans de dispo, quand il m'a fallu retourner au boulot, j'ai choisi le SSR.
Parfais pour reprendre en douceur pour moi : des patients qui restent en moyenne 1 mois, un service où nous étions toujours deux IDE de jour, des soins techniques mais pas trop, multi pathalogies...
J'y suis restée un an puis j'ai réintégré la médecine en changeant d'hôpital.
Avatar de l’utilisateur
Crispett
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 502
Enregistré le: 02 Sep 2006 14:47
Site Internet: http://recap-ide.blogspot.com/
Localisation: Sud

Messagepar santi » 08 Oct 2018 13:29

Bonjour

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre.
Mon premier choix c'est porté vers l'EHPAD car j'y ai fait beaucoup de stage dont mon dernier stage prépro de rattrapage. En plus je suis toujours tombé sur des EHPAD où justement il n'y avait que des IDE vacataires, souvent seules car l'autre IDE absent, rarement de médecin... Les IDEs m'ont vite plongé dans leurs quotidiens et me laisser gérer beaucoup de choses. Souvent je gérais seule et en globalité la moitié de l'ehpad (administratifs, entrées, décès, médecins traitants, rdv dentaires... y compris).

On va dire que pour moi commencé par l'EHPAD est plus par facilité car c'est un univers que je connais.
Par contre le cour séjour je n'ai eu qu'un stage et il s'est très très très mal passé. Je n'avais que 4 patients à prendre en charge en prépro parce que la pression psychologique et l'harcèlement moral m'ont vraiment mis plus bas que terre. Moi qui n'a jamais eu vraiment confiance en moi et qui malgré tous est combative et déterminée, j'ai connu l'angoisse au point de vomir tous les jours de stages, le stress, la peur. Cette expérience m'a vraiment bouleversé.
Je ne me vois pas y retourner sans expérience professionnel avant.

Le SSR pourquoi pas je n'y ai jamais mis les pieds.
J'aimerai bien que vous me parliez de votre expérience SVP.
Aussi quels différences constatez vous entre le SSR et le cours séjour dans la pratique IDE SVP?

Merci et désolé encore
santi
 
Messages: 5
Enregistré le: 02 Oct 2018 18:31

Messagepar kro.ide » 08 Oct 2018 15:29

Bonjour , je pense qu il faut vraiment que tu commences par un service qui te donne envie , avec l envi ont peut se depasser , aller dans un service que l on te conseil je ne pense pas que ça soit une tres bonne idée : car tous services à ses difficultés
Ide en pediatrie
kro.ide
Habitué
Habitué
 
Messages: 92
Enregistré le: 14 Sep 2014 14:21

Messagepar Crispett » 09 Oct 2018 22:59

Le court séjour (gériatrique ?) = c'est un service de médecine.
Patients en phase aiguë, entrées des urgences Jour et Nuit. Beaucoup plus de boulot, de soins techniques. Durées d'hospitalisation très courtes.
Charge de travail conséquente, ça bouge beaucoup donc faut être opérationnel rapidement.

Le SSR = c'est plus cool. Service de soins de suite...
Qui peut être géronto ou polyvalent, ou encore spécialisé : neuro, cardio...
Normalement, pas d'entrées non programmées = donc pas d'entrées des urg.
Séjour plus long, tu as le temps d'approfondir tes connaissances sur les patho et sur les traitements rencontrés... Plus de temps pour le relationnel aussi. Quelques décompensations à gérer mais dans l'ensemble, beaucoup moins de surprises ! :clin:
Volets rééduc et social très importants / autonomie et devenir...
J'ai fait 2 ans de SSR neuro = au top (patients tétra trachéo ventilés... et maladies rares) J'y ai énormément appris. Un mois de doublure...
+ 1 de géronto en revenant à l’hôpital = nickel pour reprendre, j'y ai découvert entre autres les pansements TPN... 2 jours de doublure

Perso, je pense que la médecine, c'est trop casse figure après 2 ans sans bosser et sans trop de pratique
Le SSR me parait être un bon compromis mais bon, chacun est différent... :D
Avatar de l’utilisateur
Crispett
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 502
Enregistré le: 02 Sep 2006 14:47
Site Internet: http://recap-ide.blogspot.com/
Localisation: Sud

Messagepar Crispett » 09 Oct 2018 23:04

Et si tu peux, profite de ton temps pour commencer à réviser les bases :lol:
Avatar de l’utilisateur
Crispett
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 502
Enregistré le: 02 Sep 2006 14:47
Site Internet: http://recap-ide.blogspot.com/
Localisation: Sud

Messagepar Lenalan » 10 Oct 2018 08:01

Crispett a écrit :Le court séjour (gériatrique ?) = c'est un service de médecine.
Patients en phase aiguë, entrées des urgences Jour et Nuit. Beaucoup plus de boulot, de soins techniques. Durées d'hospitalisation très courtes.
Charge de travail conséquente, ça bouge beaucoup donc faut être opérationnel rapidement.


Perso, je pense que la médecine, c'est trop casse figure après 2 ans sans bosser et sans trop de pratique
:D


J'ai débuté en soins palliatifs/cancéro/médecine puis un peu en chir uro (reposant) puis un peu en uro/néphro (médecine) puis... gériatrie court séjour. J'était à 6 mois du DE à ce moment-là et c'est là que j'ai fait un burn-out qui m'handicape encore, alors que ça fait presque 2 ans.
C'est des services épouvantables pour débuter (et même après pour le dernier, personne n'y reste).

Le SSR j'y suis jamais allée mais je pense que c'est plus cool, déjà le rythme entrées/sorties n'est pas le même.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14845
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar laurens7232 » 11 Oct 2018 11:58

Bonjour à toutes,

Je réagis à ton post car je suis jeune diplômée (juillet 2018) mais pas toute jeune puisque j'ai repris mes études en 2015 à l'âge de 43 ans :)



Je suis passée en SSR en stage de début de 2 ème année et en médecine et médecine gériatrique en 3 ème année ( j'ai fini par celui de médecine gériatrique en 10 semaines ).


Le SSR j'ai vraiment beaucoup aimé !

J'étais dans un hôpital public, service de 30 lits et 2 infirmières par poste.

Effectivement les patients arrivent en SSR après une hospitalisation plus ou moins longue dans un service de médecine ou autre.
Ils ne sont plus en phase aigue. Il y a des soins techniques mais moins qu'en médecine gériatrique quoi moins … il y en a de toutes sortes mais comme me disait mon infirmière ref en médecine gériatriques c 'est ça x 10 ( PDS, gaz du sang, sondage … pansements ... ) parfois nous avions des cas plus lourds (faute de place en médecine ...).

Nous avions relativement du temps pour nous occuper des patients.
Ils restaient plusieurs semaines donc un lien se créait sur la durée ( un lien se créait aussi sur du court séjour mais c'est différent :D ).
Dans l'ensemble cela reste un service qui offre un bon compromis.
Vraiment j'avais ADORE ce stage !!


La médecine gériatrique est plus complexe.

Le temps ..... je courais après le temps ....
Patients qui arrivent des urgences, il faut gérer la phase aigue.
Soins techniques +++++ et parfois il faut faire très vite ….
Ca tourne beaucoup dans l'ensemble (décès, départ dans un autre service, RAD ....) donc entrées/sorties ++++
Les médecins étaient là tout le temps ( hôpital public ) et heureusement, pour débuter je ne me sentirais pas ne pas les avoir dispo dans le service.


J'ai beaucoup aimé mon stage, j'aime la médecine et j'aime m'occuper des personnes agées .... bémol beaucoup de frustration par rapport au temps pour m'occuper des patients, mon âge qui fait que rapidement j'ai eu très mal au dos ( stage très fatiguant ....).
Je n'ai pas postulé car les postes vacants étaient de nuit. Et même si j'ai énormément aimé j'aspire à trouver un poste plus "tranquille", c'était beaucoup de stress et je ne me vois pas être comme ça tout le temps :D.


Après j'ai un ami infirmier qui en sortant de l'école a été embauché en SSR dans une clinique privée. Ce fût plus compliqué. Il en est parti au bout de 6 mois.


Pour ma part je suis en recherche d'emploi. Je cherche surtout un mi temps, donc pas facile. Je ne sais pas trop ou commencer non plus. J'avoue que je suis un peu perdue également.
Ca me fait peur en fait ... je sais que j'ai des capacités mais entre être en stage et être l'infirmière y'a un pas que j'ai du mal à sauter ...


J'ai postulé pour entrer à l'EFS car cela allie la technique et le relationnel et je suis donneuse depuis des années, ce qui m'a donné envie :)

J'ai d'autres pistes mais ce qui est fou et je ne m'attendais pas à cela .... j'ai répondu à plusieurs annonces de postes à pourvoir de suite et pas de réponse ... mon CV et ou mes lettres de motivation ne vont pas, je ne pense pas ne pas faire ce qu'il faut ... ??? Je ne sais pas ...


J'espère t'avoir un peu éclairé :D
1991 AP
2013 préparation concours
2014 Admise et report
Mon rêve se réalise !!!!

Promo 2015 /2018
Diplômée infirmière depuis juillet 2018 !
4 pious pious de 23 ans 20 ans 12 ans et 6 ans [/color]
Avatar de l’utilisateur
laurens7232
Accro
Accro
 
Messages: 768
Enregistré le: 05 Avr 2013 15:43

Messagepar Crispett » 11 Oct 2018 23:46

Oui, même constat. Bon, après la médecine a évidemment des bons côtés.
On y apprend vraiment énormément.
Et il y a certains soins qu'on ne voit quand même pas en SSR. On re transférera alors un patient qui ne va pas bien de SSR en médecine... :lol:
Effectivement, c'est bien souvent la course, le stress et l'adrénaline ! (Je suis en médecine polyvalente)

Attention maintenant, certains services de SSR perdent des soignants, j'ai vu un ratio d'1 ide pour 30 patients. Là, ça peut vite devenir compliqué...
Comme d'hab' l'ambiance générale du service compte énormément dans le bien être au travail.
J'ai commencé en médecine pneumo/gastro juste après mon DE et ce fut très compliqué du fait de l'équipe. Galère... Bon, un peu à cause de la charge de travail, mais surtout à cause des deux médecins très cons et d'anciennes infirmières qui l'étaient encore plus. C'était le service de l’hôpital que tout le monde fuyait. Nous étions 4 nouveaux infirmiers tous fraichement diplômés à embaucher dans la même période. Sur les 4, une seule a choisit de rester après 3 / 4 mois...

J'ai d'autres pistes mais ce qui est fou et je ne m'attendais pas à cela .... j'ai répondu à plusieurs annonces de postes à pourvoir de suite et pas de réponse ... mon CV et ou mes lettres de motivation ne vont pas, je ne pense pas ne pas faire ce qu'il faut ... ??? Je ne sais pas ...


Alors, présente toi comme une infirmière totalement dévouée à son boulot, corvéable à souhait, ultra polyvalente et bien évidemment prête à revenir sur tes repos si on te le propose...
On devrait alors te rappeler... :clin:
Avatar de l’utilisateur
Crispett
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 502
Enregistré le: 02 Sep 2006 14:47
Site Internet: http://recap-ide.blogspot.com/
Localisation: Sud


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



-