Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 29 Jan 2022 05:40

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar loana1009 » 19 Nov 2021 21:13

Bonjour à tous, c'est la première fois que j'écris sur un forum et j'avoue que je ne sais plus quoi faire alors tout conseils est bon à prendre.
Je viens de reprendre ma formation en deuxieme année d'ide j'avais fais un report d'année il y a 2 ans exactement pour la même chose.. je suis actuellement en stage et comment dire je n'arrive plus à avancer j'ai l'impression toute cette pression en tant qu'étudiante et stagiaire et extrement difficile à gerer pour moi. Je me sens constamment triste de savoir que je dois retourner en stage le lendemain me met la boule au ventre, je ne vois presque plus d'interet à cette formation.. Je me dis que il ne me reste que deux ans qu'il faut que je m'accroche mais c'est tres dure à vivre.. j'ai plus le gout de rien je me sens vide.
Le stage se passe plutot bien pour le moment mais j'ai l'impression que c'est moi qui suis vraiment en mauvaise santé mentale. Pourtant pendant mes deux ans d'arrêt je me sentais bien heureuse. Je commence à me poser la question si ce métier est vraiment fait pour moi. J'aimerai travailler en tant qu'ide dans le domaine du médicaux social. J'aimerai savoir si d'autres étudiants sont dans la même situation que moi...
loana1009
 
Messages: 2
Enregistré le: 19 Nov 2021 20:12

Messagepar loulic » 20 Nov 2021 10:39

Difficile de vous répondre depuis un forum. On ne connaît rien à votre vie ou votre parcours.

Le rôle de stagiaire en général n'est jamais simple. L'hôpital est sinistré et tout le monde en fait les frais.

Rassurez vous, le médico social c'est la même chose ( mais moins bien payé).

Ceci étant, de ce que vous décrivez, il faut vous faire accompagner.

Difficile de vous en dire plus.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5877
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Lenalan » 20 Nov 2021 10:48

Effectivement, on va pas pouvoir te dire grand chose....

Tu es la seule à savoir ce que tu ressens au fond de toi. Si tu ne vois aucun intéret dans une formation (celle-ci ou n'importe quelle autre), je ne vois pas quel intéret il y a à poursuivre, surtout s'il reste 2 ans à faire (et 2 ans c'est long quand on est dans un domaine qui ne nous plait pas).

Tu as fait quoi pendant tes 2 années d'arrêt?
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18414
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar loana1009 » 20 Nov 2021 21:02

Merci pour vos réponses. Je vais attendre au moins jusqu'au vacances de noel car je pense que j'ai aussi besoin de repos et c'est pour cela que mes humeurs sont un peu exarcerbé puis on verra par la suite
loana1009
 
Messages: 2
Enregistré le: 19 Nov 2021 20:12

Messagepar ellshr » 07 Déc 2021 13:32

Je t'envoie tout mon courage !
En tant qu'étudiante/stagiaire nous avons une grosse charge de travail et une lourde pression; on passe par tous nos états pendant ces 3 ans mais il faut continuer de persévérer. C'est que temporaire, nous serons bientôt les soignantes de demain ! Tu peux y arriver.
CRF Marseille - ESI 2019-2022

Stages :
1re année : EHPAD, géronto
2me année : Réa cardiaque, chir digestive, pédopsy
3me année : Consult externes, néonat, soins intensifs cardio
Avatar de l’utilisateur
ellshr
 
Messages: 9
Enregistré le: 20 Aoû 2019 22:54

Messagepar Belphéghor » 15 Déc 2021 11:21

ellshr a écrit :Tu peux y arriver.


Ben, pas forcément.

Tout le monde ne peut pas y arriver.

Et ce n'est pas qu'une question de force mentale. Certains étudiants vivent chez leurs parents, d'autres doivent subvenir à leurs besoins, d'autres ont des enfants... Tout le monde n'a pas les mêmes chances.

On ne connaît ni l'histoire, ni la situation de cette femme. On sait qu'elle revient après un report et elle est au bout du rouleau. C'est assez mauvais signe.


Alors peut-être qu'elle ne peut tout simplement pas et c'est OK.


La santé en priorité, prenez soin de vous.
Infirmière, maman, être humain
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 581
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar mentolait » 09 Jan 2022 17:16

"Boule au ventre", "pression"... mais tu ne sais pas réellement quel est le problème. Le métier est-il fait pour toi ? La pression est-elle le seul paramètre qui te donne cette boule au ventre ? Avais-tu ce mal-être au S1, quand tu avais davantage de cours que de pratique ? Le rapport au patient te fait-il du bien ? La théorie et la théorie pratique de plaisent-elles ? Pose toi ces questions, et toutes les autres. Seule toi peut savoir si ce cursus est réellement fait pour toi.

2 cas de figure :

1) Le métier te plait réellement (par réellement je veux dire qu'aucun autre métier "accessible" ne t'attire plus), et tu ne fais pas ça pour plaire à qui que ce soit : c'est ton choix personnel. Tu as des objectifs, une idée de ce que tu veux faire par la suite, le tout en lien avec le cursus. Alors détends toi, aucun problème. Apprends simplement à gérer cette pression. On peut venir à bout de tout, il faut simplement être réaliste et honnête. Cette pression tu la retrouveras partout, alors maîtrise la, c'est l'occasion.

2) Le métier ne te plaît pas, tu n'attends qu'une chose : la fin du cursus. Forcément, la pression t'atteint, comme tout le reste, et tu ne vois pas l'intérêt de subir, vu qu'on fond de toi tu considères que tu n'as rien à faire là. Eh bien arrête, si tu crois être plus utile ailleurs. Mais dans ce cas je te dirai de bien peser le pour et le contre, et de continuer même si la balance ne penche qu'infiniment vers le "pour" (ou vers le "contre" aussi d'ailleurs). La vie n'est qu'un enchaînement d'opportunités. Trouve alors ta raison de te lever chaque matin (faire du bien aux patients, donner le sourire à telle ou telle personne, challenge perso...), et vois cette formation comme une opportunité de vie, avec des portes de sortie multiples. Et au pire des cas, vois la formation comme une formation de "comment prendre sur soi pendant 2 ans", avec à la clé des ECTS, un diplôme, un salaire possible, et des passerelles envisageables. Rien n'empêche de bifurquer par la suite, et tu repenseras à ces 2 ans où tu as su maîtriser cette "chose" qui t'empêchait d'avancer (et qui t'empêchera t'avancer partout ailleurs si tu ne la maîtrise pas une bonne fois pour toute -> ce cursus est le terrain d'apprentissage idéal pour contrôler ce genre de peurs, entre forte pression, patients compliqués, hiérarchie, horaires compliqués...).

Si tu es dans le cas 2, force toi à tout faire pour "faire les choses bien", le plus longtemps possible :
- Consommer des Oméga-3
- Faire le plein de vitamines du groupe B
- Adopter une alimentation riche en tryptophane
- Eviter les produits raffinés et transformés
- Lutter contre la sédentarité
- Adopter un rythme de vie parfaitement maîtrisé (lever/coucher)
- Méditation
- ...
Et vois ce que ça donne. Si tu craques c'est pas grave, tu auras essayé.

Dans tous les cas je pense que tu es gagnante à continuer et trimer le plus longtemps possible (max 2 ans donc, qui passeront très vite). Le tout, c'est d'être honnête avec toi-même. Te faire accompagner est bien-sûr une possibilité (psychologue, enseignant...), car cet état émotionnel face à ta formation n'est peut-être que la face visible de l'icerberg (problèmes familiaux, passé, relations actuelles...), ou juste un manque de confiance en toi !
mentolait
 
Messages: 1
Enregistré le: 09 Jan 2022 16:40


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité