Forum : Aides soignants (AS)

Nous sommes le 30 Nov 2020 05:20

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar edgeoflight » 01 Nov 2020 21:25

Bonjour,
Je me présente je suis en ce moment enseignant en anglais au collège (Val d'Oise) et je suis en grand besoin de "reconversion". Je n'ai jamais été à l'aise dans mon métier mais j'ai persisté quelques années et souvent hésité quant à mon choix de réorientation. Mais à 27 ans je ne veux plus perdre de temps à faire un métier qui m'irrite et ne m'apporte que désolation. Oui les vacances, les semaines courtes c'est agréable, mais quand on aime pas ce qu'on fait rien n'y fait. Je ne veux pas pénaliser les élèves à perséverer dans une voie qui me déplait. Chaque jour de plus est une souffrance et je me suis décidé à essayer de travailler dans le milieu hospitalier.

Je suis conscient que c'est un milieu difficile mais je me dis qu'en tant qu'aide-soignant j'aiderai des personnes dans le besoin, mon travail sera visible et je n'aurai pas à me poser mille et une question une fois ma journée terminée en me demandant si je ne vaux rien. Les week-ends décalés, les jours fériés ne me font pas peur, le travail physique et le contact avec les patients non plus.
Je me suis dis que Aide soignant pouvait être un métier qui me convient surtout dans une perspective du monde de l'emploi peu équivoque avec la crise. Et de toute façon en démissionant de l'Education Nationale c'est soit ça soit bosser pour Amazon. Les autres concours administratifs m'intéressant fort peu : je me vois moins justifier un intérêt envers le contrôle des finances qu'envers le milieu hospitalier dans une telle reconversion.

Cependant je suis confus face aux modalités de cette réorientation. Le temps de démissioner je me vois disponible dès septembre. Mais plusieurs questions: quand se déroulent les dates d'inscriptions? comment préparer ce fameux entretien sur dossier (le concours étant supprimé)? Sachant que je travaille, faut-il obligatoirement suivre une prépa AS? (j'aimerais préparer l'entretien à mon rythme) Est-il rédibitoire d'être un homme, ou d'avoir 27 ans? Et faut-il postuler sur plusieurs IFAS? (je vois beaucoup de candidat parler d'affectation)

Je suis navré pour toutes ces questions mais j'aimerais avoir toutes les clés en mains pour préparer cette reconversion au mieux et votre aide me sera fort utile.
Merci d'avance.
edgeoflight
 
Messages: 5
Enregistré le: 01 Nov 2020 20:40

Messagepar Belphéghor » 01 Nov 2020 22:12

edgeoflight a écrit :Bonjour,
Je me présente je suis en ce moment enseignant en anglais au collège (Val d'Oise) et je suis en grand besoin de "reconversion". Je n'ai jamais été à l'aise dans mon métier mais j'ai persisté quelques années et souvent hésité quant à mon choix de réorientation. Mais à 27 ans je ne veux plus perdre de temps à faire un métier qui m'irrite et ne m'apporte que désolation. Oui les vacances, les semaines courtes c'est agréable, mais quand on aime pas ce qu'on fait rien n'y fait. Je ne veux pas pénaliser les élèves à perséverer dans une voie qui me déplait. Chaque jour de plus est une souffrance et je me suis décidé à essayer de travailler dans le milieu hospitalier.

Je suis conscient que c'est un milieu difficile mais je me dis qu'en tant qu'aide-soignant j'aiderai des personnes dans le besoin, mon travail sera visible et je n'aurai pas à me poser mille et une question une fois ma journée terminée en me demandant si je ne vaux rien. Les week-ends décalés, les jours fériés ne me font pas peur, le travail physique et le contact avec les patients non plus.
Je me suis dis que Aide soignant pouvait être un métier qui me convient surtout dans une perspective du monde de l'emploi peu équivoque avec la crise. Et de toute façon en démissionant de l'Education Nationale c'est soit ça soit bosser pour Amazon. Les autres concours administratifs m'intéressant fort peu : je me vois moins justifier un intérêt envers le contrôle des finances qu'envers le milieu hospitalier dans une telle reconversion.

Cependant je suis confus face aux modalités de cette réorientation. Le temps de démissioner je me vois disponible dès septembre. Mais plusieurs questions: quand se déroulent les dates d'inscriptions? comment préparer ce fameux entretien sur dossier (le concours étant supprimé)? Sachant que je travaille, faut-il obligatoirement suivre une prépa AS? (j'aimerais préparer l'entretien à mon rythme) Est-il rédibitoire d'être un homme, ou d'avoir 27 ans? Et faut-il postuler sur plusieurs IFAS? (je vois beaucoup de candidat parler d'affectation)

Je suis navré pour toutes ces questions mais j'aimerais avoir toutes les clés en mains pour préparer cette reconversion au mieux et votre aide me sera fort utile.
Merci d'avance.



Pas d'obligation à suivre une prépa, vous pouvez vous inscrire au concours et acheter un livre à la FNAC.

Oui vous pouvez postuler dans plusieurs IFAS.

27 ans ce n'est pas trop vieux, pas du tout, ni pour faire aide-soignant, ni pour faire infirmier, ni rien d'ailleurs. On a l'âge de ses artères !

Par contre j'aime autant vous prévenir, vous n'allez pas vous sentir utile tous les jours... J'ai envie de vous conseiller d'aller quand même voir ce que c'est pour de vrai ces métiers, c'est loin d'être rose, et on est sous-payés.
Infirmière en disponibilité pour le moment bientôt de retour (en neuro !)
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 152
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar edgeoflight » 02 Nov 2020 10:08

Oui j'imagine bien mais quand je disais ne rien valoir, c'est dans ma profession, par rapport au travail fourni et aux résultats obtenus, mais aussi par rapport à la formation et l'épanouissement qui personnellement est nulle. Au moins en tant qu'aide soignant, on n'attendra pas de moi l'impossible et je pourrai faire un métier éreintant mais sans responsabilité accablantes pour lesquelles on ne serait pas formés. Enfin c'est ce que j'imagine et ceci étant le seul projet qui parait me convenir, je choisis de m'y attacher. Merci pour votre réponse rapide.
edgeoflight
 
Messages: 5
Enregistré le: 01 Nov 2020 20:40

Messagepar Hématose » 02 Nov 2020 19:04

Au moins en tant qu'aide soignant, on n'attendra pas de moi l'impossible et je pourrai faire un métier éreintant mais sans responsabilité accablantes pour lesquelles on ne serait pas formés.


Oh que si. On peut même vous demander 1000 fois l'impossible au mépris de tout. Et même en tant qu'aide-soignant la responsabilité peut porter très loin. Le respect des limites du diplôme du chacun est une vaste blague : l'institution (dans son ensemble) tend à encourager les dépassements de compétences, il est difficile de ne pas céder.
Si ce sont les principales raisons qui vous font venir dans le métier (que je ne juge pas, chacun a le droit de venir pour les raisons qui lui plaisent), fuyez : la réalité du terrain que vous découvrirez va très grandement vous décevoir.
AS DE 2017
IDE 2020
Hématose
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 200
Enregistré le: 27 Juil 2017 15:34

Messagepar Belphéghor » 02 Nov 2020 22:04

edgeoflight a écrit :Au moins en tant qu'aide soignant, on n'attendra pas de moi l'impossible et je pourrai faire un métier éreintant mais sans responsabilité accablantes pour lesquelles on ne serait pas formés.


:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

Bonne chance alors...


Au moins en tant que prof, c'est pas de la VIE des gens dont vous avez la responsabilité sans être formé, ou quand bien même en étant dans l'impossibilité d'accomplir votre mission, faute de moyens, ceci pouvant vous conduire à des problèmes judicaires. C'est notre quotidien...

Vous me faites penser à ces gens qui vont à la SPA et adoptent un petit chien après en avoir abandonné un gros en pensant qu'il fera moins de dégâts dans la baraque...

Je ne me moque pas, mais je crois que vous ne vous rendez pas compte. De toute façon au concours ils essaient de filtrer ceux qui risquent de tomber de trop haut... :|

Bref, bon courage
Infirmière en disponibilité pour le moment bientôt de retour (en neuro !)
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 152
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar LuzaMoon » 03 Nov 2020 09:01

Bonjour,

J'ai moi même 27 ans et suis Aide soignante depuis 7 ans.

Je n'ai pas envie de vous décourager, je suis toujours ravie d'accueillir de nouveaux collègues en service ^^

Mais en revanche je pense que si possible vous devriez essayer de passer des journée avec des AS dans différents types de structure ( on peut détester l'hospitalier et adorer un lieu de vie) pour vous rendre compte de ce que c'est vraiment.

Parti comme vous êtes, si toutefois ca passait a la sélections, vous aller tomber de très très haut.

Si vous êtes, après avoir vu la réalité, toujours intéressé je vous souhaite bon courage. J'aime toujours mon métier mais j'ai besoin d'évoluer et de gagner ( pas grand chose) un peu plus. Mais si je n'avais pas eu ma place à l'IFSI cette année j'aurai continué mon métier d'AS sans soucis. Mais en tant que vacataire comme j'ai fais l'an dernier, je n'ai jamais été si épanouie.
AS depuis 2013
ESI 2020 =>
S1 : IME
Avatar de l’utilisateur
LuzaMoon
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 439
Enregistré le: 02 Sep 2019 15:21

Messagepar Belphéghor » 03 Nov 2020 11:13

LuzaMoon a écrit :Si vous êtes, après avoir vu la réalité, toujours intéressé je vous souhaite bon courage.


Pareil.
Infirmière en disponibilité pour le moment bientôt de retour (en neuro !)
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 152
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar edgeoflight » 04 Nov 2020 17:32

Vous jugez mon parcours avec beaucoup d'appriori. Le fait est que je cherche à me reconvertir absolument (je ne veux pas continuer ainsi c'est insupportable depuis le premier jour et je démissionne quoiqu'il arrive) et que j'essaie de me trouver une voie qui puisse ne pas me coûter trop cher et qui ne demande pas un temps de formation trop long, le tout avec des débouchés convenables. Donc je préfèrais tomber de haut dans un secteur comme celui là plutôt que retravailler à Mcdo. Donc j'aimerais éviter qu'on me prenne pour quelqu'un de capricieux, c'est vraiment sérieux. Sinon comment peut-on voir le travail d'un AS? Je doute qu'ils laissent un inconnu observer un AS au travail, mais j'aimerais ne pas perdre de temps.

Je tenais aussi à préciser que mon ex était aide soignant donc je me représente quand même l'idée d'être traiter comme un larbin et laver la merde des autres. Le seul point négatif qui m'inquièterait pas mal et je suis d'accord avec vos dire c'est les familles de patient. Je me dis que ça doit être encore pire que les parents d'élèves. Avez vous souvent des tensions?
edgeoflight
 
Messages: 5
Enregistré le: 01 Nov 2020 20:40

Messagepar Lenalan » 04 Nov 2020 18:16

edgeoflight a écrit :Vous jugez mon parcours avec beaucoup d'appriori. Le fait est que je cherche à me reconvertir absolument (je ne veux pas continuer ainsi c'est insupportable depuis le premier jour et je démissionne quoiqu'il arrive) et que j'essaie de me trouver une voie qui puisse ne pas me coûter trop cher et qui ne demande pas un temps de formation trop long, le tout avec des débouchés convenables. Donc je préfèrais tomber de haut dans un secteur comme celui là plutôt que retravailler à Mcdo. Donc j'aimerais éviter qu'on me prenne pour quelqu'un de capricieux, c'est vraiment sérieux. Sinon comment peut-on voir le travail d'un AS? Je doute qu'ils laissent un inconnu observer un AS au travail, mais j'aimerais ne pas perdre de temps.

Je tenais aussi à préciser que mon ex était aide soignant donc je me représente quand même l'idée d'être traiter comme un larbin et laver la merde des autres. Le seul point négatif qui m'inquièterait pas mal et je suis d'accord avec vos dire c'est les familles de patient. Je me dis que ça doit être encore pire que les parents d'élèves. Avez vous souvent des tensions?



Tous les jours :lol:
On nous demande quasiment tout le temps l'impossible, surtout en EHPAD (comment je peux faire 20 toilettes par matinée? Bah je peux pas :D )
Et il y a le coté physique qui fait qu'après quelques années on a le dos ou les épaules flinguées (moi c'est l'épaule droite, ça m'handicape énormément).
Et le salaire évidemment, se tuer à la tache pour 1200€, super.....
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17618
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar edgeoflight » 04 Nov 2020 18:47

Ouai c'est dingue ça.. et après ils s'étonnent pourquoi il n'y en a plus assez des aides soignants. Je me demande si quelqu'un aime son métier de nos jours. Après moi je sais que je ne peux plus faire mon métier, travaillant avec de l'humain il est dur de travailler en n'aimant pas ce qu'on fait. Mais les patients sont des humains aussi donc... C'est difficile tout ça. Me demander de rentabiliser et me prendre des réflexions des familles m'intéressent pas trop. Mais la formation courte et qui débouche sur du concret en faisant un métier qui avait l'air sensé me plaisait bien. Je crois que je vais finir caissier mais la concurrence va être rude lol.
edgeoflight
 
Messages: 5
Enregistré le: 01 Nov 2020 20:40

Messagepar Lenalan » 04 Nov 2020 19:36

L'avantage quand t'es AS c'est que si une famille te prend la tête, tu renvoies sur l'infirmier :D Mais oui, ils sont pas mal infects (patients et famille).
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17618
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar LuzaMoon » 04 Nov 2020 21:20

Lenalan a écrit :L'avantage quand t'es AS c'est que si une famille te prend la tête, tu renvoies sur l'infirmier :D Mais oui, ils sont pas mal infects (patients et famille).


Je pense que c'est l'une des choses qui va me manquer quand je serai IDE ( si j'y arrive bien sûr). C'est tellement un confort pour moi de renvoyer vers l'infirmier/re !

J'ai de la chance, en 7 ans je n'ai que très peu eu de soucis avec des familles.

Ce n'est pas un metier facile, ce n'est pas payé a sa juste valeur, ni reconnu. Mais ce n'est pas le seul métier dans ce cas.

Selon les services on souffre de choses différentes, selon nos besoins aussi.
Une fois le crédit maison obtenu je n'ai plus fait que des vacations, ca m'a changé la vie.
Il y a certainement des inconvénients, mais ca m'a réconcilier avec le métier à un moment ou j'avais envie d'abandonner.

Mais je gagnais plus de sous au McDo par contre x)
AS depuis 2013
ESI 2020 =>
S1 : IME
Avatar de l’utilisateur
LuzaMoon
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 439
Enregistré le: 02 Sep 2019 15:21

Messagepar Belphéghor » 04 Nov 2020 21:46

Personne vous prend pour je sais pas quoi, on répond à vos propos pour le moins emprunts de méconnaissance de ce dans quoi vous vous embarquez. Mais vu que nos conseils vous vexent, allez y, c'est pas ma vie cher ami.
Infirmière en disponibilité pour le moment bientôt de retour (en neuro !)
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 152
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar Belphéghor » 04 Nov 2020 21:49

edgeoflight a écrit :Ouai c'est dingue ça.. et après ils s'étonnent pourquoi il n'y en a plus assez des aides soignants. Je me demande si quelqu'un aime son métier de nos jours. Après moi je sais que je ne peux plus faire mon métier, travaillant avec de l'humain il est dur de travailler en n'aimant pas ce qu'on fait. Mais les patients sont des humains aussi donc... C'est difficile tout ça. Me demander de rentabiliser et me prendre des réflexions des familles m'intéressent pas trop. Mais la formation courte et qui débouche sur du concret en faisant un métier qui avait l'air sensé me plaisait bien. Je crois que je vais finir caissier mais la concurrence va être rude lol.


Rentabiliser, oui, mais ça dépend des postes quand même.

Et si vous bossez de nuit, par exemple, vous n'avez pas trop affaire aux familles...
Infirmière en disponibilité pour le moment bientôt de retour (en neuro !)
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 152
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar Lenalan » 06 Nov 2020 09:57

L'important est de trouver le poste qui nous convient selon nos besoins et nos aspirations (on est tous différents). Le travail de nuit a cet avantage de ne pas "supporter" les visites, le rythme est différent, l'ambiance aussi. Le souci majeur c'est cette "guéguerre" permanente entre équipes de jours et de nuit (parfois très lourde)... Et aussi la surcharge de responsabilités dans certains EHPAD (un AS pour 80 résidents, qui ne dorment pas forcément, qui peuvent déambuler, chuter, se mettre nus, empecher de dormir les voisins... et on ne peut pas etre partout, surtout s'il est demandé des taches de ménage en meme temps).
Il faut essayer pas mal de trucs et voir ce qui nous convient le mieux.... Mais il ne faut pas s'attendre à de l'extase tous les jours :lol:
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17618
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Aides soignants (AS) »



Publicité

-