Forum : Infirmier(e)s anesthésistes (IADE)

Nous sommes le 25 Oct 2021 12:35

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Abze » 25 Fév 2021 19:43

Bonjour à tous !

Je suis nouveau sur le forum, j'ai déjà cherché si il y avait eu un sujet comparable mais je ne pense pas car hyper spécifique !

Je suis actuellement en formation IADE en première année, j'ai un travail de recherche à faire sur l'hématose, en période pré anesthésique et avant l'induction.
Mon sujet concerne les outils ainsi que les moyens pour l'IADE d'évaluer l'hématose du patient en pré anesthésie et avant l'induction

J'ai commencé mon travail par redéfinir ce qu'est l'hématose, et j'ai ensuite parlé de la consultation d'anesthésie avec le MAR, avec notamment les antécédents du patient (BPCO par exemple), le bilan sanguin pré op avec plus spécifiquement l'hémoglobine, la radio de thorax, voilà pour la partie pré anesthésie, et en pré induction, j'ai encore parlé de l'oxymètre de pouls, de la capno en période de dénitrogénation, j'hésite à parler de la pression artérielle pour maintenir une bonne perfusion des organes, mais j'ai peur d'être dans le hors sujet

En résumé j'ai un sujet assez large avec peu d'informations retrouvées en ligne et dans les livres, auriez vous d'avantages de pistes pour moi ?

Merci à tous
Alex
Abze
 
Messages: 3
Enregistré le: 25 Fév 2021 19:24

Messagepar Leopold Anasthase » 26 Fév 2021 12:18

Bonjour,

Je ne comprends pas l'aide que vous attendez. L'hématose, c'est un truc assez simple et très bien documenté, autant sur le Web que dans les ouvrages de référence (Physiologie respiratoire : L'essentiel, JB West).

Concernant le capnographe, il ne vous donnera pas d'information intéressante lors de l'induction. Si l'analyseur comprend la mesure de la concentration fractionnaire en oxygène du gaz expiré (FeO2), vous disposez d'une information intéressante lors de l'induction.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12595
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Abze » 26 Fév 2021 14:49

Bonjour,

Merci de votre réponse

Oui j'avais parlé de la FeO2 en période de pré-induction disant que celle ci pourrait être un bon indice concernant l'hématose du patient, je l'avais englobé avec le capno.

Ma question était : voyez vous d'autres moyens d'évaluer l'hématose que ceux que j'ai traité dans mon sujet déjà (pour rappel : atcdts patient, bilan pré op avec Nf et Hb, rx tho, oxy de pouls et FeO2 > 0,9 pour une induction sécuritaire), au cas où je serai passé à côté de quelque chose qui aurait semblé évident à quelqu'un de plus expérimenté que moi
Merci pour la référence, je n'ai pas ce livre et vais essayer de me le procurer

Alex
Abze
 
Messages: 3
Enregistré le: 25 Fév 2021 19:24

Messagepar Leopold Anasthase » 26 Fév 2021 15:42

Abze a écrit :Oui j'avais parlé de la FeO2 en période de pré-induction disant que celle ci pourrait être un bon indice concernant l'hématose du patient, je l'avais englobé avec le capno.

Bonjour,

À mon humble avis, vous avez donné les éléments essentiels. Mais il est important de préciser les choses. L'hématose, c'est le passage de l'O2 dans le sang, et le passage du CO2 dans l'alvéole.

1. Le capnographe mesure la PteCO2, et il affiche la courbe (capnogramme). La mesure de la FeO2 n'est pas réalisée par le capnographe, mais par un analyseur de gaz. C'est un peu la même différence avec le « scope » et le moniteur multiparamétrique. L'électrocardioscope affiche en continu l'activité électrique du cœur. Beaucoup de ces appareils sont actuellement couplés avec un oxymètre de pouls et un brassard à pression artérielle automatique. Mais le « capno » ne donne pas la FeO2 et le « scope » ne donne pas la « sat ».

2. L'oxymètre de pouls ou saturomètre affiche la saturation en O2 de l'Hb. Il permet de dépister (indirectement) l'hypoxémie, mais pas l'hyperoxémie. Autrement dit, si on donne au patient un mélange gazeux contenant 30 % d'O2, la très grande majorité des patients aura une SpO2 à 100 % (moins un pouillème).

La mesure de la SpO2 en consultation d'anesthésie et/ou juste avant l'induction (avant de donner au patient un mélange enrichi en O2) permet de se rendre compte que tel patient a une SpO2 < 96 %. Mais concernant l'hématose (au sens strict), la SpO2 n'objective pas une PaO2 > 13,3 kPa (ou 100 mmHg).

3. La mesure de la FeO2 vous renseigne sur le gaz contenu dans les alvéoles. Mais au sens strict du terme, elle ne vous renseigne pas sur l'hématose, qui est le passage dans le sang de l'O2 (et la sortie du CO2).

4. La mesure de la concentration de l'Hb vous renseigne sur le contenu artériel en O2, mais pas sur l'hématose.

5. Le meilleur examen pour évaluer l'hématose est probablement l'analyse des gaz du sang. Mais vu son caractère invasif et plus désagréable qu'une prise de sang, il faut le réserver aux patients ayant une pathologie évoluée (insuffisance respiratoire en général, et pas seulement BPCO).

La grande difficulté de la consultation d'anesthésie (faut-il rappeler ici que ça n'est pas notre boulot ?) est de déterminer pour quels patients il peut être intéressant de faire des examens complémentaires, voire de prescrire ou modifier des traitements, voire de différer une intervention, et déterminer pour lesquels de ces patients il faudra prendre des précautions supplémentaires. Ça peut concerner la période préopératoire (aérosols supplémentaires, kinésithérapie préopératoire), l'induction (position, utiliser les techniques modernes d'oxygénation préopératoire comme la VSAI avec PEP, ou l'oxygénothérapie à haut débit), la période peropératoire (position, modalités de la ventilation, objectif de SpO2), et la période postopératoire (position, oxygénothérapie, kinésithérapie précoce…).

Je n'ai pas abordé le sujet de la néonatalogie.

Et pour aller un peu à contre-courant des recommandations actuelles, j'ajoute une touche de réalisme : la très grande majorité des anesthésies concerne des patients à poumons sains et sont de courte durée. La marge de manœuvre est très grande. On pourrait (ne l'écrivez pas sur vos copies) les ventiler selon des modalités qui s'écarteraient des habitudes actuelles sans qu'il n'y ait aucune conséquence mesurable (sans PEP, sans manœuvres de recrutement, avec une FiO2 de 25 à 80 %, avec un Vt de 5 à 9 mL/kg, avec une PteCO2 entre 25 et 50 mmHg…).
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12595
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Abze » 26 Fév 2021 19:11

Re bonjour,

Merci pour votre réponse rapide et précise, je vais pouvoir approfondir d'avantage mon travail sur l'hématose.

Je suis déjà rassuré que vous m'ayez dit que les points essentiels ont été abordés.

J'espère que je n'aurai pas trop souvent à solliciter la communauté IADE pour mes travaux, ma formation commence seulement ! ^^

Encore merci et bonne soirée

Alex
Abze
 
Messages: 3
Enregistré le: 25 Fév 2021 19:24

Messagepar Leopold Anasthase » 26 Fév 2021 20:15

Abze a écrit :J'espère que je n'aurai pas trop souvent à solliciter la communauté IADE pour mes travaux

Vous êtes le bienvenu.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12595
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar sergeant poivre et sel » 27 Fév 2021 20:50

j'hésite à parler de la pression artérielle pour maintenir une bonne perfusion des organes, mais j'ai peur d'être dans le hors sujet


Et pourtant si...l’hématose est aussi tributaire de la qualité de la fonction cardiaque. Pas de pompe, pas d’échange gazeux...
.

Le complotisme est la philosophie du fruste.

Toutes les vérités sont nonnes à dire...



Mère Teresa
sergeant poivre et sel
Accro
Accro
 
Messages: 1367
Enregistré le: 14 Aoû 2005 10:25
Localisation: Quelque part... dans le charme du désordre


Retourner vers « Infirmier(e)s anesthésistes (IADE) »



Publicité