Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 09 Déc 2021 04:36

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar KentHerrera » 07 Aoû 2021 12:18

Bonjour à tous, je suis bientôt étudiante en soins infirmiers et j'ai un gros souci. Je sais que cette profession a beaucoup de pression. Alors, comment gérez-vous la haute pression? Merci d'avance.
KentHerrera
 
Messages: 1
Enregistré le: 31 Juil 2021 07:45

Messagepar Lenalan » 08 Aoû 2021 10:03

On gère pas, on fait des burn-out :D
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18412
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Belphéghor » 08 Aoû 2021 23:07

On gère pas. On souffre et quand on n'en peut plus on tombe d'épuisement et notre médecin nous arrête.
Infirmière, maman, être humain
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 568
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar lafolldingue » 13 Aoû 2021 16:16

On travaille pour vivre et non l'inverse. Il faut savoir décrocher. Et quand trop de pression, on prend le temps de souffler, on parle avec ses collègues en espérant avoir une bonne équipe mdr
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4084
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Estienne » 13 Aoû 2021 18:34

Certains dirons qu'ils gèrent...….mais ils gèrent rien, ils croient seulement qu'ils gèrent en sauvant les apparences.
Au final ça peut donner selon les individus, soit un burnout, soit de la maltraitance, soit une addiction, soit un divorce, parfois tous ça en même temps. :choque:
Moi par exemple je gère, seul avec beaucoup de bière et quelques distributions de gifles entre deux arrêts maladie. :lol:
Estienne
Forcené
Forcené
 
Messages: 284
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar lafolldingue » 13 Aoû 2021 21:29

Ah oui la bière ça aide aussi j'oubliais mdrrr à la tienne Estienne :clin:
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4084
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Estienne » 14 Aoû 2021 10:33

Plus sérieusement, comment gérer la pression n'est pas une question stupide et il existe en effets des techniques pour en atténuer les conséquences.
De même, chacun a son profil, son seuil de tolérance et sa façon d'y faire face.
Gérer la pression revient à gérer le stress. Car qui dit pression = stress
Donc il y a des pistes sur les techniques de gestion du stress, et ça passe aussi par la gestion des émotions et un tas d'autres choses. Bref c'est un vrai et vaste sujet, j'en avais fait mon TFE.
Personnellement, j'applique quelques principes de base qui sont pour moi essentiels afin de supporter ce qui m'est demandé.
Prioriser. Relativiser. Savoir dire non. Se ressourcer (et pas qu'a l'eau de source). Et se dire qu'a l'impossible nul n'est tenu.
Pour le reste, c'est un travail très personnel où chacun doit apprendre à se connaitre et trouver les outils et mécanismes qui lui correspondent.
Estienne
Forcené
Forcené
 
Messages: 284
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar voloVOLO » 14 Aoû 2021 13:02

Estienne a écrit :Plus sérieusement, comment gérer la pression n'est pas une question stupide et il existe en effets des techniques pour en atténuer les conséquences. Bien , quelles seraient-elles?
De même, chacun a son profil, son seuil de tolérance et sa façon d'y faire face.
Gérer la pression revient à gérer le stress. Car qui dit pression = stress [b]Il existe aussi un bon stress comment gérez-vous le mauvais?[/b]
Donc il y a des pistes sur les techniques de gestion du stress, et ça passe aussi par la gestion des émotions et un tas d'autres choses. Bref c'est un vrai et vaste sujet, j'en avais fait mon TFE. [b]Pourquoi ne pas un peu développer?[ Relaxation ,méditation?/b]
Personnellement, j'applique quelques principes de base qui sont pour moi essentiels afin de supporter ce qui m'est demandé.
Prioriser. Relativiser. Savoir dire non. Se ressourcer (et pas qu'a l'eau de source). Et se dire qu'a l'impossible nul n'est tenu.
Pour le reste, c'est un travail très personnel où chacun doit apprendre à se connaitre et trouver les outils et mécanismes qui lui correspondent.
A condition qu'il ait connaissance des outils?
voloVOLO
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 28 Avr 2019 13:57

Messagepar Estienne » 14 Aoû 2021 20:46

voloVOLO a écrit :
Estienne a écrit :Plus sérieusement, comment gérer la pression n'est pas une question stupide et il existe en effets des techniques pour en atténuer les conséquences. Bien , quelles seraient-elles?
De même, chacun a son profil, son seuil de tolérance et sa façon d'y faire face.
Gérer la pression revient à gérer le stress. Car qui dit pression = stress [b]Il existe aussi un bon stress comment gérez-vous le mauvais?[/b]
Donc il y a des pistes sur les techniques de gestion du stress, et ça passe aussi par la gestion des émotions et un tas d'autres choses. Bref c'est un vrai et vaste sujet, j'en avais fait mon TFE. [b]Pourquoi ne pas un peu développer?[ Relaxation ,méditation?/b]
Personnellement, j'applique quelques principes de base qui sont pour moi essentiels afin de supporter ce qui m'est demandé.
Prioriser. Relativiser. Savoir dire non. Se ressourcer (et pas qu'a l'eau de source). Et se dire qu'a l'impossible nul n'est tenu.
Pour le reste, c'est un travail très personnel où chacun doit apprendre à se connaitre et trouver les outils et mécanismes qui lui correspondent.
A condition qu'il ait connaissance des outils?



Pour répondre en substance, le sujet est tellement vaste que je ne vais pas m' épandre dessus. Et il existe déjà une littérature conséquente sur le sujet.

Sur les différentes techniques: Elles sont nombreuses et chacunes correspondra à un profil type. C'est comparable aux techniques d'entrainement, de formation, d'enseignement, etc...Et ça va dépendre d'où vient la pression, de quel origine est le stress, comment il se manifeste et comment la personne réagit, ce de quoi elle est capable, en quoi elle est vulnérable.
Donc il y a une phase d'identification du stress.

Le bon et le mauvais stress, c'est un concept qui implique la réaction au stress, soit positive soit négative, ce qui peut se traduire par une réponse adapté où inadapté. En fait la gestion du stress passe aussi par faire en sorte qu'un stress négatif soit transformé en positif. Le même source de stress peut avoir des conséquences positives sur une personne, ou négative sur une autre.

Relaxation, méditation. Oui mais pour certain se sera natation, culture, sorties, musique, sport, pratique artistique etc... Se ressourcer, ça commence par faire une activité qui nous plait dans sa pratique et ce qu'elle apporte en nous. Et ça c'est propre à chacun.

Pour ce qui est des outils, je pense que l'on peut se faire conseiller ou simplement en chercher et les essayer (internet avec recherche mots clefs).
Mais l'observation de ses propres expériences reste une valeur sûre (quand je fais ça je vais bien, je ressens le besoin de...,cela me coûte, etc...)

Au final la gestion de la pression est quand même un sujet qui touche aussi bien le sportif de haut niveau, le politique, les artistes, le cadre, le mécano, le chirurgien, le serviteur du roi et même le berger dans la tempête.
Et l'âge et l'expérience y font pour beaucoup, ce qui ne veut pas dire qu'on gère mieux, mais différemment, et que le seuil à partir duquel on se met la pression augmente avec le temps.

J'espère avoir répondu aux questions
Estienne
Forcené
Forcené
 
Messages: 284
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar Belphéghor » 14 Aoû 2021 22:20

Parfois on gère pas. Certains se suicident. Bien sûr, on dira qu'il n'y avait pas que le travail qui n'allait pas, mais en tout cas c'est pas le travail qui les aura aidés à moins déprimer. C'est un fait. Un de mes collègues fut l'un d'eux. Ne les oublions pas.
Infirmière, maman, être humain
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 568
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10

Messagepar Estienne » 15 Aoû 2021 07:31

Belphéghor a écrit :Parfois on gère pas. Certains se suicident. Bien sûr, on dira qu'il n'y avait pas que le travail qui n'allait pas, mais en tout cas c'est pas le travail qui les aura aidés à moins déprimer. C'est un fait. Un de mes collègues fut l'un d'eux. Ne les oublions pas.


Oui c'est triste et en effet il y a des choses qui ne se gère pas, et parfois c'est le travail qui en est le principal responsable, même s'il existe d'autres facteurs. C'est le cas du management toxique. Vous aurez beau vous ressourcer, vous relaxer, prendre du recul, il existe certains systèmes d'exploitation qui sont tous simplement dangereux et toxique pour beaucoup de personnes.
Et quand on parle d'une profession en souffrance, cela vient des conditions d'exercices de la profession, d'une maltraitance institutionnelle envers le personnel. C'est aussi une forme de stress. Dans l'idéal une hiérarchie devrait accompagner les travailleurs à surmonter ou encaisser la pression, mais c'est souvent l'inverse qui se passe. Ca sert à rien d'avoir un espace de détente si personne n'a le temps de faire une pause.
Malheureusement, la santé au travail, tant psychique que somatique, n'est pas une préoccupation pour nos dirigeants, ni pour l'ARS.
Estienne
Forcené
Forcené
 
Messages: 284
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar voloVOLO » 16 Aoû 2021 09:04

Bonjour. Merci Estienne. Je suis d'accord avec vous concernant l'âge qui nous fait agir différemment face au stress du travail, aux aléas non prévus et non voulus faisant qu'on nous demande toujours un peu plus, nous faisant sortir de notre zone de confort et surtout en espérant ne pas commettre une erreur. L'âge aidant nous faisons différemment, nous ne courrons plus mais priorisons, rationalisons ce qui peut l'être. Et nous essayons chaque jour de faire au mieux chaque jour peu importe où nous travaillons. Décompresser en-dehors du travail c'est bien, diminuer la charge mentale aussi, mais garder la tête froide au travail c'est nécessaire pour mener à bien toutes les tâches. Faire appel à sa hiérarchie s'il le faut ne doit pas être un frein même si elle est souvent défaillante alors que dans d'autres endroits certains cadres mettaient les mains dans le cambouis lorsqu'il le fallait: oui oui ça existe.
Concernant les RPS évoqués, votre médecin de prévention ou votre médecin du travail par le biais du service de santé au travail dont vous dépendez, est LA personne qu'il faut contacter même s'il ne s'agit pas de votre visite médicale habituelle. En entreprise il existe maintenant un référent RPS mais concernant le monde hospitalier et médico-social je ne sais pas, il doit y avoir quelqu'un aussi. L'IST reste contactable s'il y a problème et peut toujours renvoyer la personne au médecin du travail.
voloVOLO
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 28 Avr 2019 13:57

Messagepar Leopold Anasthase » 16 Aoû 2021 11:29

Comme souvent, la personne à l'origine de cette discussion n'a pas l'air préoccupée par ce qui s'y raconte. Elle a posté son message et ne s'est plus connectée depuis. Je tente une réponse…
KentHerrera a écrit :Alors, comment gérez-vous la haute pression?

En simplifiant : avec un détendeur.

Un tout petit peu plus sérieusement : la pression, elle vient principalement de la pression qu'on se met soi-même. Ça a un côté positif : prendre conscience de ses responsabilités permet de se motiver pour apprendre.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12615
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Estienne » 16 Aoû 2021 18:07

Leopold Anasthase a écrit :Comme souvent, la personne à l'origine de cette discussion n'a pas l'air préoccupée par ce qui s'y raconte. Elle a posté son message et ne s'est plus connectée depuis. Je tente une réponse…
KentHerrera a écrit :Alors, comment gérez-vous la haute pression?

En simplifiant : avec un détendeur.

Un tout petit peu plus sérieusement : la pression, elle vient principalement de la pression qu'on se met soi-même. Ça a un côté positif : prendre conscience de ses responsabilités permet de se motiver pour apprendre.



Le principe du détendeur me plait beaucoup, l'image est juste.

Et par définition, celui qui se fout de tout n'aura jamais la pression. Pas dit non plus qu'il garde son job et sa famille, mais s'il s'en fout aussi de ça, c'est toujours pas un problème. D'ailleurs, les psychologues ont dressé plusieurs portraits et traits de caractère qui font que des personnes sont plus exposées que d'autres au risque de burn out, et généralement ces profils sont plutôt recherchés pour leur qualités (dont l'empathie, le sérieux, l' implication, la sensibilités).
Bref, ce qui fait souvent la qualité d'un IDE, en fait aussi le candidat idéal au burn out.
J'en conclu que les IDE ont besoin d'un gros détendeur.
Estienne
Forcené
Forcené
 
Messages: 284
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar Lenalan » 17 Aoû 2021 08:49

Sinon on fait grève et pour le coup la haute pression on la voit de près: on nous dégage au Karcher.
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18412
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité