Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 19 Nov 2018 04:27

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar crevettemignonette » 28 Oct 2018 14:27

Bonjour à toutes et tous...

Je suis DE depuis fin juillet 2018 et j'ai fait mon école dans la région parisienne, je n'attendais qu'une seule chose c'était de quitter Paris une fois DE.
J'ai la trentaine passée, je vis avec mes parents et mon enfant de 6 ans, le père est décédé avant que j'accouche. J'ai fait une reconversion pour être infirmière et suite à mon DE, nous sommes tous descendu, mes parents ma fille et moi, vivre en région PACA.
J'ai eu beaucoup de mal à trouver un poste, j'ai envoyé plusieurs CV et LM mais sans réponse, je me suis déplacé directement voir les cadres des services mais ils ne cherchent personne... J'ai été voir le DSI en personne d'un hôpital assez ressent ici et le soir meme on m'a proposé des vacations, 2 semaines après un CDI en service de néphrologie. J'étais heureuse car la chance avait fini par tourner mais en parallèle j'ai postulé pour les hôpitaux publique de Marseille et j'ai passé un concours civil de la défense à Lyon que j'ai réussi. Je pouvais donc faire le choix de travailler à l'hôpital militaire de Marseille.
Dans mon poste en néphrologie j'étais de nuit et je n'avais pas été formée de jour, j'étais avec une AS qui était constamment sur mon dos à me faire des reproches et ça en devenait insupportable... je n'aime pas travailler en service à avoir 15 à 17 patients en charge et à courir toute la nuit, alors que les médecins n'ont rien prescrit et que je passais mon temps au téléphone avec l'urgentiste... j'ai préféré donner ma démission. Cependant je ne trouve aucun poste depuis ! même pas en EHPAD ni même en psychiatrie... J'ai toujours voulu travailler en réanimation ou aux urgences... Ici c'est quasiment impossible pour moi. LEs hôpitaux publique de Marseille ne m'ont pas retenu à l'entretien car j'ai dit que je n'accepterai rien d'autre que de la réanimation et je sais qu'ils manquaient de personnel, j'avais appelée la cadre du service plusieurs fois et elle me l'a dit elle même... Pour le poste de civil de la défense, j'ai demandé l'avis à mes parents qui ont du mal à s'adapter à la région et ma mère m'a dit de choisir PARIS... Du coup impossible de changer le souhait d'affectation pour LAVERAN.
Les loyers sur Paris sont inabordable du coup pour nous car on vivait dans un logement social avant de partir mais dans le 93.
Maintenant sans poste, je déprime, je passe ma vie à appeler les cliniques les hôpitaux et les agences intérim mais c'est une période creuse apparemment.
Sur Paris il y a des milliers de poste et en plus en réanimation ! je suis dégoutée et déçue de me retrouver dans cette situation après tant de sacrifice pour rien...

Je ne sais vraiment plus quoi choisir, tout est mélangé dans ma tête, j'en suis meme venu à regretter d'avoir démissionner car ça me faisait des revenus en attendant mais travailler avec l'autre AS c'était impossible surtout que j'ai expliqué au DRH ce qui s'était passé avec elle et que tout l'hôpital doit être au courant... C'est de ma faute, je n'ai pas su me positionner en tant qu'IDE, dans ma tête je me comportais toujours comme étudiante.
Il y a plein d'habitude de service que je ne connaissais pas ou des oublis... comme une fois un patient avait 39°C et je n'ai pas pensé à faire des HEMOCS alors que je le sais bien qu'il faut le faire...
J'ai besoin de conseils, d'après vous quelle attitude dois je avoir face à toutes ces difficultés ?

Merci par avance de m'avoir lu....
crevettemignonette
 
Messages: 28
Enregistré le: 09 Juin 2014 21:47

Messagepar lafolldingue » 28 Oct 2018 14:53

On ne peut pas vraiment te dire quoi faire... mais c'est compliqué lorsqu'on ne se sent pas épanouïe dans son travail... après il ne faut pas se fermer sur la réa, car il peut être intéressant de voir autre chose avant. Pour celà le travail de nuit est intéressant, il permet de se responsabiliser et gagner en autonomie. Je suis diplomée comme toi depuis juillet 2018, et je suis IDE de nuit. Tout comme toi je souhaiterais travailler en réa, mais les place y sont très chères. Alors tout comme toi je me sens un peu frustrée car je sais que dans d'autres régions ils embauchent notamment en réa. Sur indeed il y avait une annonce pour un poste en réa sur montauban, tentes qui sait?
Maintenan, quitter un emploi sans rien derrière c'est risqué....encore plus quand on embarque sa famille derrière.
IDE 2018 - médecine
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Accro
Accro
 
Messages: 1665
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Jo_bis » 28 Oct 2018 17:29

crevettemignonette a écrit :J'ai toujours voulu travailler en réanimation ou aux urgences...

crevettemignonette a écrit :LEs hôpitaux publique de Marseille ne m'ont pas retenu à l'entretien car j'ai dit que je n'accepterai rien d'autre que de la réanimation

Je vais vous donner un conseil : oubliez la réa, du moins pour le moment. Pour les raisons suivantes :
- Aucun, je dis bien aucun hôpital n'acceptera en réa un DE inexpérimenté sur sa bonne mine. Seul sont acceptés en réa les IDE expérimentés qui ont des années de services dits techniques dans les jambes (chirurgie, urgences etc).
- Ne venez jamais à un entretien en disant "je veux la réa et uniquement la réa", c'est le recalage assuré. Dans le circuit traditionnel, on vous fera travailler dans beaucoup de services avant d'intégrer la réa. Sachant que 80% de la profession en rêve, quitte à s'y casser les dents dans la plupart des cas. Les employeurs le savent et ne prennent donc aucun risque.

crevettemignonette a écrit :je n'aime pas travailler en service à avoir 15 à 17 patients en charge et à courir toute la nuit, alors que les médecins n'ont rien prescrit et que je passais mon temps au téléphone avec l'urgentiste...

Euh...c'est votre travail !
Et le travail de 99% des IDE.


Par conséquent, postulez dans tous les services possibles, il n'y a pas de lieu d'exercice "inutiles", vous apprendrez partout.
Dans qq années, vous pourrez postuler en réa, à moins que vous ayez trouvé votre réel bonheur dans un autre type de service.
Actuellement, vous avez une vision "idyllique" de la réa, la réalité est tout autre.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8989
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 29 Oct 2018 12:31

Le Sud c'est bouché, on ne peut pas se permettre de dire "je veux ça et rien d'autre", c'est le recalage assuré (même dans les autres villes que Marseille). Il vaut mieux être plus nuancée et subtile "mon projet est …., ma préférence est …. mais je suis ouverte à toutes propositions pour faire mon expérience". Logiquement ensuite ils nous demandent où on ne veut surtout pas aller (pour nous y mettre, si je suis mauvaise langue :lol: ). Arriver la bouche en cœur avec 2 mois de DE, demander la réa et l'avoir, je pense que c'est pas gagné du tout. Mes collègues aujourd'hui en réa ont débuté au pool, ou en médecine gériatrique, voire même en psychiatrie. A l'hôpital public j'ai débuté en médecine polyvalente/service court séjour de gériatrie/soins palliatifs, là où personne ne veut aller et rester. Une fois le pied dedans tu peux surveiller les postes publiés et orienter ton choix (un poste en réa qui se libère, il faudra quelques temps avant que tu sois sélectionnée, il y a du monde sur les rangs qui attend). Mais en attendant il faudra prendre ce qu'il y a, et parfois en chier (j'ai démissionné au bout de 3 mois de l'hôpital public aussi…).
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14700
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar lafolldingue » 29 Oct 2018 13:52

J'ai rapidement compris ue vouloir la réa d'emblée à la sortie du DE c'était un peu se tirer une balle dans le pied. Pour la simple et bonne raison que prendre en charge 4 patients avec un médecin toujours présent et en avoir 25 de nuit en autonomie dans un service est beaucoup plus responsabilisant... je rejoins ce qui a été dit auparavant.
Sincèrement je garde à l'esprit mes objectifs professionnels, mais il est important de gagner en expérience. Mon ambition du moment : passer de jour pour progresser dans ma pratique car si les journées sont mouvementées, les nuits sont d'un calme plat en ce moment et peu de soins technique. Et je suis de nature pile électrique, j'adore courir partout, d'où ma frustration...

En attendant, il faut être réaliste, dans certaines régions, le marché de l'emploi est tendu, ce qui est le cas dans la mienne. Alors quand on a embarqué sa famille dans la galère des études pendant 3 ans, et qu'on connait les possibilités d'embauche, on ne fait pas la fine bouche et on prend son mal en patience... surtout quand on fait partie ded faibles effectifs dont le contrat a été prolongé à l'issue des mensus d'été...
IDE 2018 - médecine
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Accro
Accro
 
Messages: 1665
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar ruy blas » 04 Nov 2018 10:08

Bonjour, si des IDE inexpérimentés ne sont jamais pris en réa je n'en suis pas si sure ... OU du moins tout dépend de ce qu'on entend par "inexpérimentés" .
5 IDE de ma promotion sont allés tout de suite en réa après leur diplôme. Par contre, tous les 5 avaient fat un stage de 8 semaines en réa.

Me concernant j'avais fait aussi un stage en réa, et 1 poste en réa m'a tout de suite été proposé à la sortie de mon école. Poste que j'ai refusé pour plusieurs raisons :

Je voulais approfondir mon expérience sur le terme de tenir un secteur, m'organiser, être plus autonome, prendre plus confiance en moi, etc etc ... avant de me " jeter " dans la réa. C'est un choix qui m' était personnel einh , je respecte totalement ceux qui commencent par de la réa. :D
J'en aurai été capable, mais ce n'était pour moi ( je dis bien pour moi ) pas le meilleur chemin à prendre juste après le diplôme.
Du coup je suis allée en USLD, où j'ai énormément appris, puis en MED aigue ou j'apprends encore plus, et maintenant en chirurgie traumatique. Je commence à réfléchir pour postuler aux urgences. Et ensuite surement la réa. :clin:

Mes collègues de promo qui sont allés directement en réa y sont toujours et se plaisent beaucoup. Certains disent qu'ils veulent y rester encore, et d'autres veulent changer ( MED ou chirurgie ) mais ils m'ont dit qu'ils avaient peur car ils n'ont jamais tenu de secteur de 11 ou plus en tant que professionnel, qu'ils redoutent comment faire sans la présence constante d'un Dr, et qu'ils ont peur pour des urgences.... me disant qu'en réa ils se sentent en sécurité.
Quand je leur parlais des urgences en USLD que j'ai du gérer, ils m'ont dit : " Tu vois? je suis en réa et je serai incapable de gérer ce genre d'urgences seule, je serais perdu ! En plus tes patients sont pas scopé , comment vous faites pour le diagnostic infirmier ? Ou pour savoir quand il faut réagir ? ".
Oui c' était l'histoire d'un patient qui avait 23 de tension, 29 de Fc , 65 de sat, qui vomissait ses selles, et qui est ensuite devenu inconscient, aréactif. Ce jour là je n'avais ni CDS , ni Médecin dans mon service. Juste une collègue IDE de l'autre secteur. Heureusement ! Mais l'anticipation des soins ( ECG, pose de KT, faire le BS complet en urgence et , l'envoyer au labo , monter le matériel d'urgences, ) appeler l'interne bien sur, poser une SNG, poser une sad ( bien sur prescrite ), faire GDS etc etc .... savoir me responsabiliser ( j' avais quand même 19 autres patients ) je l'ai appris sur le tas à savoir comment réagir, comment anticiper etc etc ... Donc oui à ce jour je ne regrette pas du tout mon parcours. J'ai énormément appris dans tous ces services !! :clin:

après je répète qu'il n'y a pas de meilleur parcours. Ce n'est que mon témoignage et celui des mes collègues. De leurs appréhensions car au final ils n'ont connu que la réa et ont peur de partir.

Les IDE de réa sont des IDE comme nous tous, qui travaillent dans un service spécifique qui leur demandent tout autant de qualités que nous, mais appliquées sur le terrain de manière spécifique à leur spécialité.
Ceux que je cotoient sont des excellents IDE. Ils sont passés par de nombreux services avant d'aller en réa et c'est vraiment la réa qui est faite pour eux. Ils sont très expérimentés. Mes collègues de promo qui n'ont connu que la réa sont aussi des bons IDE, mais ils ont peur de quitter la réa car ils n'ont rien vu d'autre ( après presque 3 ans de DE ) . Mais c'est comme pour tout le monde, ils apprendront sur le tas ! :clin: Et comme moi j'apprendrais sur le tas quand j'irai en réa. :clin:

Demander ou du moins ... Exiger " je ne veux que faire de la réa " perso je trouve ça assez " culoté" ( excusez-moi du terme ) . Comme il l'a été dit vous pouvez avoir des préférences, mais il faut juste savoir nuancer les propos. :clin: Pour qu'ils soient plus attentifs à vos souhaits. :clin:

Dire " je ne veux pas avoir 15 à 17 patients .... " est votre droit, mais c'est le travail de la grande majorité des IDE ( un secteur quoi ... ) . :clin:

Je n'en dirais pas plus car beaucoup de choses ont été dites de manière pertinente avant moi par tous ceux qui ont posté. :clin:

Je vous souhaite une bonne continuation , en vous souhaitant d'aboutir à vos projets et de vous sentir bien dans la profession.

Bon courage et bonne continuation. :clin:
ruy blas
Adepte
Adepte
 
Messages: 116
Enregistré le: 05 Juin 2014 12:21

Messagepar lafolldingue » 04 Nov 2018 10:24

Je suis tout à fait d'accord avec toi ruy blas... toute expérience est bénéfique!
IDE 2018 - médecine
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Accro
Accro
 
Messages: 1665
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Pilou-Pilouuu » 04 Nov 2018 12:35

Après, pour rebondir sur votre future affectation, malgré le désormais manque de personnel, Laveran est un excellent lieu de travail. Et là bas, la Réanimation manque cruellement de personnel...
Pro patria et humanitate
Homnibus semper prodesse.


"Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence on épouse."

MITHA
Pilou-Pilouuu
Accro
Accro
 
Messages: 890
Enregistré le: 24 Oct 2009 11:10
Localisation: À suivre les ordres !

Messagepar crevettemignonette » 06 Nov 2018 13:04

Merci à tous et toutes pour vos réponses...
Il est vrai que je n'étais pas sous mon meilleur jour lors de cet entretien à l'APHM.
Et travailler de nuit avec tout un secteur sans médecins ni interne ni professeur, être livrée à moi même et sans formation de jour pour voir au moins comment se passe le service ça n'est pas pour moi.
Je ne demandais pas grand chose juste une observation de jour pour mieux appréhender les nuits car passer 1 mois et demi lachée comme une merde dans un service compliqué avec tout un secteur de 17 patients et juste 1 as pour m'aider ça n'était pas ce que j'attendais. C'était meme dangereux, des patients allaient très mal, les prescriptions pas faites et j'ai meme eu un décès sans m'attendre à ce que le patient parte ce soir là ! c'est sa femme qui l'a trouvé décédé dans la nuit son mari car elle dormait dans sa chambre. Bref en tant que nouvelle DE je recherche au moins des collègues des médecins et pouvoir poser des questions quand je ne comprends pas le sens des choses. là je n'ai rien appris en 1 mois et demi dans ces conditions.

J'ai été accepté en HIA sur Paris en Décembre donc pour Laveran c'est dommage mais ça ne sera pas pour moi.
Après tout mon destin n'est pas dans le sud c'est comme ça je ne vais pas continuer à forcer les choses.
crevettemignonette
 
Messages: 28
Enregistré le: 09 Juin 2014 21:47

Messagepar Lenalan » 06 Nov 2018 13:08

crevettemignonette a écrit :Merci à tous et toutes pour vos réponses...
Il est vrai que je n'étais pas sous mon meilleur jour lors de cet entretien à l'APHM.
Et travailler de nuit avec tout un secteur sans médecins ni interne ni professeur, être livrée à moi même et sans formation de jour pour voir au moins comment se passe le service ça n'est pas pour moi.
Je ne demandais pas grand chose juste une observation de jour pour mieux appréhender les nuits car passer 1 mois et demi lachée comme une merde dans un service compliqué avec tout un secteur de 17 patients et juste 1 as pour m'aider ça n'était pas ce que j'attendais. C'était meme dangereux, des patients allaient très mal, les prescriptions pas faites et j'ai meme eu un décès sans m'attendre à ce que le patient parte ce soir là ! c'est sa femme qui l'a trouvé décédé dans la nuit son mari car elle dormait dans sa chambre. Bref en tant que nouvelle DE je recherche au moins des collègues des médecins et pouvoir poser des questions quand je ne comprends pas le sens des choses. là je n'ai rien appris en 1 mois et demi dans ces conditions.

J'ai été accepté en HIA sur Paris en Décembre donc pour Laveran c'est dommage mais ça ne sera pas pour moi.
Après tout mon destin n'est pas dans le sud c'est comme ça je ne vais pas continuer à forcer les choses.


C'est horrible de faire subir ça aux gens, que ce soit pour toi et pour les patients :mal:
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14700
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar lafolldingue » 06 Nov 2018 14:14

Malheureusement quand tu debutes de nuit c'est comme ça...
J'ai eu une nuit de doublure pour commencer pis après lachée dans le grand bain. Idem en binome avec l'As, mais ya une IDE en plus dans mon service car les patients sont plus lourds... sauf que mon binome IDE avait autant d'ancienneté que moi......
Finalement ça l'a fait, ça a été super formateur et j'en garde une super expérience...
IDE 2018 - médecine
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Accro
Accro
 
Messages: 1665
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar crevettemignonette » 06 Nov 2018 15:50

j'ai trouvé ça formateur dans le sens où j'ai du prendre plus confiance en moi et que pour le prochain service ça me servira.
Mais quand des vacataires venait pour l'autre secteur, ils me posaient des questions sur les pathologies eh bien j'étais incapable de leur répondre je n'y connaissais rien et là je me suis sentie nulle...
Sans équipe pour débuter je pense que pour moi c'est impossible, ça m'a dépannée étant nouvelle dans le sud mais tant pis je retourne à Paris.

C'est aussi pour ça que je voulais de la réa car revivre ça en service avec 17 patients je ne voulais plus vivre ça.
Mais bon en HIA si je retourne en service j'aurai une intégration et une équipe et je serai au minimum briefée ! ça me rassure.
crevettemignonette
 
Messages: 28
Enregistré le: 09 Juin 2014 21:47

Messagepar lafolldingue » 07 Nov 2018 08:48

crevettemignonette a écrit :j'ai trouvé ça formateur dans le sens où j'ai du prendre plus confiance en moi et que pour le prochain service ça me servira.
Mais quand des vacataires venait pour l'autre secteur, ils me posaient des questions sur les pathologies eh bien j'étais incapable de leur répondre je n'y connaissais rien et là je me suis sentie nulle...
Sans équipe pour débuter je pense que pour moi c'est impossible, ça m'a dépannée étant nouvelle dans le sud mais tant pis je retourne à Paris.

C'est aussi pour ça que je voulais de la réa car revivre ça en service avec 17 patients je ne voulais plus vivre ça.
Mais bon en HIA si je retourne en service j'aurai une intégration et une équipe et je serai au minimum briefée ! ça me rassure.

D'un côté, c'est quand même la base de s'intéresser aux pathologies de tes patients! Que tu aies 4 ou 17 patients! Surtout de nuit, tu peux lire les dossier, ça prend 2min une recherche sur google...
De jour tu n'as pas forcément le temps d'être briefé, la cadence fait que c'est même pire!
IDE 2018 - médecine
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Accro
Accro
 
Messages: 1665
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar crevettemignonette » 07 Nov 2018 13:22

Je passais des heures sur lordi à lire les notes dés docteurs pour preparer les transmissions ! On me posait des questions sur les interventions et les potentiels difficultés suites à ça mais qu’est ce que je pouvais avoir sur Google ?! En voyant l’équipe de jour 20 min le soir a faire le point sur tous les patients et 20 min le soir lessivée de la nuit et ma fille à gérer le jour je n’ai pas le temps de faire mes recherches seules sur toutes les pathos ! Je pense que j’ai assez donné de mon énergie et si personne ne voulait ce cdi que j’ai accepté c’est qu’il y a une raison et je me comprends. Sur ce merci pour les remarques qui ne servent à rien je sais bien reczhercher sur Google et ça ne prend pas 2 min mais beaucoup plus ! J’ai une vie aussi à côté non mais non seulement ne pas dormir de la nuit et en plus le jour encore bosser...
crevettemignonette
 
Messages: 28
Enregistré le: 09 Juin 2014 21:47

Messagepar lafolldingue » 09 Nov 2018 20:37

De rien pour les "remarques complètement inutiles", on essaie juste de te faire comprendre qu'une expérience dans les services est bénéfique avant de se lancer dans la réa.... mais les nuits c'est pas bien, avoir 15 patients c'est pas bien non plus, la zone géographique non plus.... bref à part la réa, rien n'a l'air bien. Donc le choix est assez restreint...
Alors je te fais peut être des remarques qui ne servent a rien, mais en attendant même si moi aussi je voudrais aller en réa, j'ai un travail sur lequel je ne rechigne pas car j'ai conscience qu'il s'agit d'un milieu très fermé et où les places sont chères, et j'ai une famille à nourir... et que dans ma région les postes IDE ne courent pas les rues.
Accessoirement nous avons tous une vie à côté du boulot aussi, mais va falloir te mettre en tête que le monde de cuicui les petits oiseaux c'était bien en stage mais maintenan tu es diplomée. Tu n'as plus ta tutrice ou ton iDE référente pour te mâcher le boulot ou te dire où chercher... tu as les protocoles, les dossiers patients, internet etc... libre à toi de ne pas prendre le temps de t'intéresser aux pathos de tes patients, de faire des soins et les enchainer, ou des transmissions sans rien comprendre.... en attendant c'est en bossant qu'on progresse, ya pas de secret.
Maintenan il est vrai, les nuits c'est pas fait pour tout le monde.
IDE 2018 - médecine
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
Accro
Accro
 
Messages: 1665
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



-