Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 19 Juin 2019 10:33

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar z0uka » 21 Fév 2014 02:06

Bonjour,
Je viens vers vous aujourd'hui pour trouver, peut être, une oreille attentive et qui sait quelques conseils.

Je suis une jeune diplômée depuis juillet denier. Mes trois ans de formation se sont bien passés, hormis peut être un stage qui a été plus difficile, mais comme tout le monde me semble t il. Seule ma timidité revenait en point négatif sur mes rapports de stage.

J'ai commencé à chercher du travail en août. Après de nombreux remplacements en tant qu'aide soignante, j'ai trouvé en octobre un remplacement de trois nuits dans un service de chirurgie digestive d'une clinique privée. C'était alors mon premier vrai poste en tant qu'infirmière. Je ne mâche pas mes mots quand je vous dit que ça a été une catastrophe. A tel point que pour la troisième nuit, la cadre m'a gentillement dit qu'ils avaient trouvé quelqu'un un d'autre, merci, au revoir.

J'étais évidemment seule pour à peu près 20 patients, et avec une AS. Premier tour de soin: quelques IV à poser en plus des pouls tensions températures, des poches de colostomies a vider et des sondes urinaires à vidanger. C'est simple, l'as n'a rien fait, et j'ai très vite été débordée, à peine mon premier tour fini je devais repréparer le suivant, et ça décalait l'heure des ATB, bref ...

Une nuit horrible, l'AS râlait car j'avais du retard, et que d'habitude la nuit on a le temps de dormir un peu, nianiania.

En fin de nuit, un monsieur ne se sent pas bien, en effet, 7/5 de tension, 34 de température, j'appelle anesth et chir, l'équipe de jour arrive, la perf qui se met à diffuser, je demande à ma collègue de jour si "elle se sent" de reperfuser le monsieur car moi j'étais à bout. "Heureusement que je le sens de le faire car sinon qui va le faire ici" bref, je suis partie complètement "détruite", j'en ai parlé au téléphone à la cadre qui m'a dit de revenir la nuit suivante car ma prise en charge était bonne etc, le monsieur avait fait un choc septique car le chir avait tardé à le prendre au bloc, et que j'y étais pour rien bla-bla-bla.

Deuxième nuit pas mieux au niveau du timing, même aide soignante blasée d'être avec une jeune diplômée, qui n'a pas jugé bon de m'apporter son aide. C'est là que la cadre m'a appelé la journée pour me dire de ne pas revenir pour la dernière nuit. Alors que la veille, je faisais très bien l'affaire selon elle.

Je me suis sentie nulle, dangereuse pour les patients, incompétente. Je ne connaissais même pas toutes les pathologies, tous les traitements et protocoles... Pas du tout soutenue par les équipes, celle de jour qui me faisaient les transmissions n'ont pas pris le temps de me présenter le service, les outils etc...

J'avais décidé de ne plus faire infirmière, je ne me sentais pas prête du tout, je trouvais les trois ans d'études bien légère par rapport à la charge de travail et des responsabilités qu'on a. Alors je me suis dis que je ferais plutôt aide soignante, puis en décembre j'ai eu une proposition pour un remplacement congés maternité en EHPAD. Ça fait maintenant trois mois que j'y suis et ça se passe bien. Seulement voilà mon contrat arrive à terme et il me faut trouver ailleurs.

On me propose des remplacements dans un CHU, sur plusieurs services. Notamment en onco-hemato pédiatrie, à savoir que c'est justement un service que je visais. Seulement voilà, ce serait pour dans un mois et j'en dors déjà plus la nuit, je suis morte de peur, la cadre m'a dit que je ne serai pas doublée et je ne me sens absolument pas capable d'arriver comme ça dans un service pareil et d'être responsable d'enfants et de leur famille. Je connais que très peu ces maladies et leurs traitements, j'ai aucune idée des soins techniques qui s'y pratique.

Comment font les autres jeunes IDE pour s'en sortir en milieu hospitalier?

Je pense ne pas être faite pour les services hospitaliers, qui pourtant m'attirent beaucoup... Je suis perdue, je ne sais que faire... Est ce dangereux d'accepter ce remplacement? Ou bien est ce que ça peu se faire sans mettre la vie de mes petits patients en danger, et sans trop interférer sur le travail de mes collègues?

Parfois je me dis que je dois avoir un "retard mental", pour avoir autant de mal à m'adapter. Car le soucis est la, on attend de nous un travail efficace et de qualité sans expérience. Les équipes sont blasées de devoir former des jeunes diplômés, à nous d'être de vraies éponges et de nous adapter en quelques jours. Désolé de généraliser comme ça, ce n'est sûrement pas vrai partout.

Comment avez vous fait pour vous lancer dans le grand bain, et comment vivez vous l'arrivée de jeunes diplômées dans vos services?!

En espérant trouver quelques lecteurs...
"L'intelligence, ce n'est pas ce que l'on sait, mais ce que l'on fait quand on ne sait pas."
Avatar de l’utilisateur
z0uka
 
Messages: 19
Enregistré le: 02 Juil 2010 15:03

Messagepar myloma » 21 Fév 2014 09:28

bonjour zouka :)

je trouve inadmissible de mettre une jeune diplômée seule, sans connaitre le service au préalable :mal:
même en tant qu'inf confirmée, dans un service inconnu, en chir et sans savoir où se trouve le matos, je flipperais à mort :pleure: je n ai aucun mal à imaginer le stress que tu as eu

j ai pris un poste de nuit au bout de 15 ans de métier, et j ai demandé et eu la possibilité de bosser 1 mois de jour pour me familiariser avec le service, c'était bcp plus facile que de le faire dans un monde "inconnu"

en bossant de jour, même non doublée malheureusement, tu auras des collègues qui peuvent te conseiller, mais, si on le fait
perso, je n ai pas oublié ma première journée alors que j'avais un peu plus de 20 ans, pas stressant du tout comme tu peux imaginer :lol:
on a tous commencé, le tout est de ne pas oublier

tu n as pas eu le bol de tomber sur une collègue peu aidante, normalement, la nuit il y a plus de solidarité que le jour

tu parles d'un nouveau boulot dont tu ne connais pas trop les soins, déjà, replonge toi dans tes cours

je pense que si tu avais un "retard mental" tu n'aurais pas pu entrer en IFSI ni avoir ton diplôme
le pb est que tu as été mise en échec par la façon dont ton poste a été donné,
cela a un nom MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE

un conseil, saisis cette douloureuse expérience comme une leçon:
à savoir que tu ne feras jamais vivre cela à qq d'autre si un jour tu deviens cadre, et tu ne seras pas "vache" avec "la p'tite jeune qui commence"

crois en toi, va de l'avant :)
myloma
 

Messagepar MlleJulie » 21 Fév 2014 13:25

Bonjour, je tiens à te rassurer, le problème ne vient pas de toi ! Je suis également une jeune diplômée depuis Juillet, et j'ai commencé à travailler aux urgences depuis fin Aout de nuit.. On ne m'a heureusement pas lâché dans le bain comme ça, j'ai été doublée pendant un mois et cela m'a fortement servie ! Je n'imagine même pas comment j'aurais été dans le cas contraire..

Pas évident de rentrer comme ça dans un service, en plus la plus part du temps, notre dernier stage date de longtemps du coup la pratique et les automatismes sont pas toujours là, on est un peu rouillée.. Je ne pourrais te conseiller autre chose que de trouver un service où tu peux être doublée au début, c'est ce qu'il y a de mieux !

Mais ne baisse pas les bras surtout, tu n'es pas plus bête qu'une autre !
IDE aux urgences 2013/2016 - EIADE 2016/2018
Webmaster d'un site de révision pour ESI (demandez moi l'adresse)
Avatar de l’utilisateur
MlleJulie
Habitué
Habitué
 
Messages: 73
Enregistré le: 03 Déc 2012 10:32

Messagepar juneptitbou » 21 Fév 2014 14:21

Bonjour à toi, on a tous était jeune diplomé..et tu n'est pas une mauvaise infirmiere...20 patients c'est beaucoup pr un début. moi mon premier poste c'était en neurologie, mais c'était mon poste fixe, ducoup je connaissais les collegues et les locaux, l'organisation du service. Mais malgré sa au bout de deux semaine d'intégration je me suis retrouvé toute seul d'après midi à m'occuper de 38 patients toute seule..le flip! mais sa c'st bien passé heureusement car justement les AS m'ont bien aidé.
Je pense pas que tu sois pas faite pour certains services mais que peut-etre tu devrais te trouver un poste fixe et ne pas faire de remplacement. Tu verras sa ira bien mieux. bonne continuation :)
IDE depuis mai 2010 de l'IFSI de la pitié-salpétrière, Urgences psy depuis mars 2012.
juneptitbou
 
Messages: 10
Enregistré le: 17 Oct 2011 07:59
Localisation: le plessis-robinson

Messagepar uij_54936 » 21 Fév 2014 19:58

Bonjour,

Il aurait été du rôle de la cadre de prévoir une doublure de quelques jours afin de connaitre le service, là où se trouve le matos, les habitudes de prescriptions, la programmation de soin, etc.

Si la doublure était impossible du fait d'un manque d'effectifs, elle aurait dû vous mettre de jour car il y'a toujours une autre collègue ide dans le service.

L'as avec qui vous étiez ne s'est pas montrée professionnelle.

, vous vous êtes retrouvés dans un contexte défavorable pour les raisons ci-dessus.

La cadre n'a pas intégré son nouveau personnel. Elle n'a pas fait son boulot.

Malheureusement, de plus en plus de structures n'intègrent pas les nouvelles IDE et les balance comme ça ds un service..

De plus en plus de situations similaire à la votre auront lieu.

Certains cadres ne remplissent pas leurs fonctions de management et notamment l'intégration du nouveau personnel dans un service. L'équipe doit aussi se montrer correct et professionnel envers les nouveaux.

Vous êtes tombés dans un service dysfonctionnant de A à Z. Vous n y'êtes pour rien.

Votre travail se passe bien en gériatrie : appuyez-vous dessus.

Repérez les services dysfonctionnants et ambiances hostiles et n'y retourner pas!

Bon courage
uij_54936
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 646
Enregistré le: 18 Oct 2008 17:55

Messagepar Prosper » 22 Fév 2014 13:39

z0uka a écrit :J'étais évidemment seule pour à peu près 20 patients, et avec une AS. Premier tour de soin: quelques IV à poser en plus des pouls tensions températures, des poches de colostomies a vider et des sondes urinaires à vidanger. C'est simple, l'as n'a rien fait, et j'ai très vite été débordée, à peine mon premier tour fini je devais repréparer le suivant, et ça décalait l'heure des ATB, bref ...


L'AS n'a à priori pas fait son boulot. Ce n'est pas de ta faute, tomber sur un mauvais collegue, c'est le lot du travail en equipe et n'est pas specifique aux soins. Enchainer les tours de nuit, cela arrive souvent, la charge du service fait qu'il n'y a pas trop le choix et parfois tu ne fais que cela (de jour comme de nuit). Avec l'experience, l'organisation va venir. Par exemple le decalage des ATB ou autres IV est assez courant, certains ne peuvent etre decaler (changement PSE d'heparine, cela n'attend pas par exemple), d'autres si. S'il est 23h30 quand tu vas voir un patient et qu'il a des IV à 0h00, tu lui mets directement, cela evite les allers retours. Il n'y a qu'a l'IFSI où tu poses des IV à l'heure, minute, seconde prêt.

En fin de nuit, un monsieur ne se sent pas bien, en effet, 7/5 de tension, 34 de température, j'appelle anesth et chir, l'équipe de jour arrive, la perf qui se met à diffuser, je demande à ma collègue de jour si "elle se sent" de reperfuser le monsieur car moi j'étais à bout.


Ca c'est un vrai probleme par contre, le patient est en etat de choc (urgence), il faut un abbord veineux fonctionnel, surtout si c'est deja prescrit. Que l'anest et le chir baisouille avec leur copine plutot que de se deplacer, c'est leur probleme. Par contre laisser un patient qui decompense avec une VVP non fonctionnelle, c'est le tiens.

Je me suis sentie nulle, dangereuse pour les patients, incompétente. Je ne connaissais même pas toutes les pathologies, tous les traitements et protocoles... Pas du tout soutenue par les équipes, celle de jour qui me faisaient les transmissions n'ont pas pris le temps de me présenter le service, les outils etc...


Pour le coup, il faut s'imposer, en premier poste c'est pas evident. Mais l'equipe de jour qui ne presente pas le service à quelqu'un qui ne l'ai pas, c'est une faute. Quid du chariot d'urgence ? Pour donner une idée, dans un etablissement, j'ai appris qu'il etait au RDC dans un local ferme à clef dont la clef se trouve au 2e etage. Bon l'equipe de nuit est tres soudée donc j'avais pas beaucoup d'inquietude, mais cela donne une idée du merdier à gérer en plus du stress de la gestion de l'urgence :roll:

On me propose des remplacements dans un CHU, sur plusieurs services.


Personnellement, je trouve extremement casse gueule de commencer par des remplacements. Meconnaissance du service et du lieu. Souvent trop scolaire par rapport à la réalité de terrain (ce qui est en faite souvent une bonne chose pour contrer les mauvaises habitudes de service) et j'en ai vu pas mal se casser les dents la dessus.
Ensuite, tout le monde n'a pas toujours le choix.

Est ce dangereux d'accepter ce remplacement? Ou bien est ce que ça peu se faire sans mettre la vie de mes petits patients en danger, et sans trop interférer sur le travail de mes collègues?


Déjà, ce n'est pas TES patients et encore moins tes PETITS patients. Ensuite, si tu sens que tu es dangereuses ou risque de l'être et à moins d'être encadrée, la réponse est simple : ne prend pas le poste. Si tu fais une faute grave, tu t'en voudras toute ta vie et tu te feras ejecte du CHU.

Pour le reste, sujet mille fois evoqués sur le forum. Certain(e)s s'en sortent mieux que d'autres, néanmoins mon impression, c'est que l'IFSI ne prepare pas du tout à la prise de poste et que le métier commence à s'apprendre réellement à ce moment là. La PEC des ESI étant ce qu'elle est.
Mais j'aime mon métier
infirmière est un métier qui se mérite !!!
Avatar de l’utilisateur
Prosper
Accro
Accro
 
Messages: 1649
Enregistré le: 29 Mai 2006 15:49

Messagepar z0uka » 22 Fév 2014 21:26

Je voudrais déjà tous et/ou toutes vous remercier pour avoir pris le temps de me lire, puis de me répondre.

Vos messages -je l'espère- vont m'aider à me raisonner, et à me dire que je ne suis pas la seule responsable de cette mauvaise expérience.

La remarque qui revient souvent dans vos messages, est le fait que je n'ai pas été doublée pour ces deux nuits, et que je ne le serai pas non plus en faisant des remplacements.

Il est vrai que c'est un gros soucis. Surtout en tant que jeune diplômée :| , puisque nous n'avons pas encore acquis "le sens" de l'organisation, les bons réflexes à avoir, le manque d’expérience fait que nous pouvons avoir certaines lacunes sur des pathologies, traitements, gestes techniques... et nous sommes encore formatés et conditionnés par nos IFSI et en effet, comme l'a bien souligné Prosper(Je cite : "Il n'y a qu'a l'IFSI où tu poses des IV à l'heure, minute, seconde prêt.") on ne peut pas appliquer à la lettre tout ce que nous avons appris en théorie. D'ailleurs, sur plusieurs sujet, je trouve le décalage théorie/pratique beaucoup trop important, mais là n'est pas le sujet.

Prosper a dit:
Personnellement, je trouve extrêmement casse gueule de commencer par des remplacements. Méconnaissance du service et du lieu.


Et c'est tellement vrai. Seulement je me retrouve face au soucis suivant: le manque de travail IDE pour certaines régions. Du coup, difficile de faire la fine bouche. L'interim ne propose presque pas de boulot. Je n'ai fait pour eux que des remplacements AS en allant jusqu'à 1H30 de chez moi, et puis c'est la même chose, on arrive dans les services sans doublure, sans plus d'explications que cela.

Les postes que me propose les centres hospitaliers, publics ou privés, sont uniquement de court remplacements sans doublure.

Ca aurait été possible dans l’hôpital attaché à mon IFSI, puisque on connait souvent bien les services et l'organisation de travail, les supports de soins etc... mais j'ai dû déménager.

J'étais prête à accepter les remplacements qu'on me propose dans ce CHU, je me disais que c'est comme une chute à cheval, il faut remonter assez vite pour ne pas laisser grandir l'angoisse du retour. Mais vous avez raison, les conditions ne me sont pas des plus favorables et je risque de me mettre en difficulté, de perdre encore confiance en moi, et surtout de me mettre en danger moi et les patients.

Il faut surement attendre "LA" bonne opportunité ...

Merci à vous, ça fait du bien de se sentir entendue.
"L'intelligence, ce n'est pas ce que l'on sait, mais ce que l'on fait quand on ne sait pas."
Avatar de l’utilisateur
z0uka
 
Messages: 19
Enregistré le: 02 Juil 2010 15:03

Messagepar Prosper » 22 Fév 2014 22:50

z0uka a écrit :J'étais prête à accepter les remplacements qu'on me propose dans ce CHU, je me disais que c'est comme une chute à cheval, il faut remonter assez vite pour ne pas laisser grandir l'angoisse du retour. Mais vous avez raison, les conditions ne me sont pas des plus favorables et je risque de me mettre en difficulté, de perdre encore confiance en moi, et surtout de me mettre en danger moi et les patients.


S'il y a beaucoup de demande sur ce CHU, tu peux demander à etre double ou etre dans un autre service plus cool pour te familiariser avec l'environnement. C'est gagnant pour tout le monde. Sur un CHU, j'avais imposé de faire 2 jours dans le service avant de prendre des nuits. Faut aussi prendre en compte ton XP sur la MDR. C'est à mon avis parce que tu as fait un remplacement long que tu t'en sors. Pour les autres services, c'est la meme. Un remplacement d'une journée en onco/hemato pedia, perso, faut meme pas me demander. Si c'est sur un mois plein, cela se discute, surtout si 2 IDE.

En me relisant, je preciserais que le coup d'avancer l'IV de 30mn, cela depend evidement de ce que tu passes et des précédents horaires 8)
Mais j'aime mon métier
infirmière est un métier qui se mérite !!!
Avatar de l’utilisateur
Prosper
Accro
Accro
 
Messages: 1649
Enregistré le: 29 Mai 2006 15:49

Messagepar uij_54936 » 22 Fév 2014 23:48

Faire des de l'intérim ou des remplacements de 2/3 jours dans un service n'est pas évident et c'est se mettre des
battons dans les roues. Il est impossible d'être opérationnelle tt de suite ds un nouveau service: organisation à connaitre, matos à connaitre, logiciel informatique à connaitre, protocole de soins à connaitre, protocoles d'urgence, heures de passages des meds, chir, type de pathos, prise en charge, etc.
Même pour une IDE avec plusieurs années d'expérience, il lui faudra quelques jours d'adaptation. Le "etre opérationnelle tout de suite" est une phrase de management et des directions.

Le marché de l'emploi n'est pas au top en ce moment , c'est sûr.
Ceci dit, il faut bien travailler. Donc il doit être possible de trouver des remplacements pr lesquelles même si une doublure n'est pas proposée, une autre IDE se trouve sur un autre secteur de soin.2IDE dans le service sur 2 secteurs de soins .Comme ça, vous n'êtes pas toute seule.
uij_54936
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 646
Enregistré le: 18 Oct 2008 17:55

Messagepar pat20emploi » 24 Fév 2014 22:27

Bonjour, Je suis jeune diplômé, et mon problème est comment faites-vous pour ne pas vous piquez, j'utise tous les jours un démonte aiguille mais malgré ça, j'ai toujours peur de me piquer, hier après-midi ma collègue s'est piqué avec un patient à risques.
je sais que c'est un problème pour tout le monde ...
Mais il n'y a pas un moyen sûre pour ne pas se piquer ...
Est-ce que quelqu'un peut me donner des astuces sûres.
Merci.
Avatar de l’utilisateur
pat20emploi
 
Messages: 2
Enregistré le: 24 Fév 2014 21:55

Messagepar Lilu » 25 Fév 2014 01:38

Le bout qui pique vers le patient, jamais vers toi !

Image
« Je préfère partir plutôt que d’entendre ça plutôt que d’être sourd »
Avatar de l’utilisateur
Lilu
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 725
Enregistré le: 19 Sep 2008 20:44

Messagepar pat20emploi » 25 Fév 2014 05:39

Aiguilles pour anesthésie intraligamentaire et intraseptale, comment fais-tu pour démonter l'aiguille d'un seringue à anesthésie ... :oops:
Avatar de l’utilisateur
pat20emploi
 
Messages: 2
Enregistré le: 24 Fév 2014 21:55

Messagepar léalisa » 26 Fév 2014 18:35

Même si la conjoncture actuelle nous pousse à tout accepter, refuse ce qui pourra te mettre énormément en difficulté. Pour moi aussi c'est la galère : 7 missions intérim sur le mois de Février... je suis pourtant inscrite dans 2 agences.... je suis diplômée IDE depuis 2010 et puéricultrice depuis 2012. L'intérim m'a proposé 3 ou 4 de la réanimation, j'ai refusé parce que je n'en ai jamais fait et que j'allais me mettre en difficulté et/ou mettre les patients en danger. Donc voilà, cherchez du boulot et être débrouillard c'est une chose, servir d'éponge dans un service dysfonctionnant en est une autre.

PS : jeune diplômée ou pas, j'aurai dit 2 mots à cette aide-soignante :fache:
"Petit à petit, on va loin"
[Proverbe Péruvien]
Infirmière puéricultrice à la Réunion
Avatar de l’utilisateur
léalisa
Accro
Accro
 
Messages: 836
Enregistré le: 22 Mar 2007 11:38

Messagepar Prosper » 26 Fév 2014 18:40

pat20emploi a écrit :Aiguilles pour anesthésie intraligamentaire et intraseptale, comment fais-tu pour démonter l'aiguille d'un seringue à anesthésie ... :oops:


pince à clamper ?
Mais j'aime mon métier
infirmière est un métier qui se mérite !!!
Avatar de l’utilisateur
Prosper
Accro
Accro
 
Messages: 1649
Enregistré le: 29 Mai 2006 15:49

Messagepar danette_c » 27 Fév 2014 23:40

pince à clamper ?

je valide! 8)



Sinon je tiens aussi à te rassurer: tu aurais du être doublée, c'est quasi impossible de démarrer comme ça d'emblée dans un service.
J'ai moi-même été intérimaire mais je sélectionnais mes missions au peigne fin : je n'acceptais que la psychiatrie et la cancérologie qui sont des domaines que je connaissais déjà bien de part mes stages et où je me sentais plus à l'aise.
"la maladie est la science du médecin; le malade,l'art de l'infirmière"
Avatar de l’utilisateur
danette_c
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 576
Enregistré le: 29 Juin 2006 22:01


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-