Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 17 Sep 2021 14:51

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar GauthierLG » 05 Juil 2021 19:53

Bonjour,
Je suis infirmier depuis 1 an dans le Languedoc, je pars de mon poste en MCO ou il y a un absentéisme massif.
Ils rappellent même des IDE en chir ambu qui ont pu faire ma spécialité il y a 15 ans.
Ils font venir une collègue qui est parti en réa depuis 6 mois.
Ils refusent toutes démissions, rappellent leur personnel.
J'ai des collègues qui font des burn out.

En postulant sur d'autres hôpitaux, je remarque que les DRH sont en recherche +++
La négociation est facile, le privé galère aussi.

Sur les jeune DE sur mon CH, même pas 10% y travaille pourtant formé sur place.
C'est que le Languedoc ou bien c'est vraiment partout ?

Dans mon coin, ça envisage de fermer de service, ça appelle des retraités ou des intérimaires.
Infirmier depuis Juillet 2020 :D
Avatar de l’utilisateur
GauthierLG
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 157
Enregistré le: 29 Mai 2017 14:49

Messagepar BlueSky » 05 Juil 2021 20:40

Bonjour,
Je suis dans un petit hôpital d'île de France et la situation est aussi catastrophique chez nous.
Tout les cadres de chaque étage s'en vont, mes collègues IDE vont toutes démissionner à la rentrée de septembre.
Ils n'arrivent pas à recruter, on est obligé de se remplacer entre nous. On est épuisé, il y a pas mal d'arrêts maladie. C'est la galère. J'ai peur des mois à venir.
Ou est la relève ?
IDE depuis 2009
En poste en médecine gériatrique

Avatar de l’utilisateur
BlueSky
 
Messages: 3
Enregistré le: 02 Nov 2005 17:07
Localisation: Bordeaux

Messagepar Phil » 05 Juil 2021 21:26

BlueSky a écrit :...
Ou est la relève ?


Maintenant que le DE donne une licence,
les étudiants continuent leurs études...
Aucune envie d'arrêter là pour aller travailler comme infirmières...

:roll:
Attention à " l'arnaque au registre " :
Vous payez pour un registre... qui ne sert à rien...
Avatar de l’utilisateur
Phil
Accro
Accro
 
Messages: 1358
Enregistré le: 07 Nov 2003 23:50

Messagepar Lenalan » 06 Juil 2021 06:57

Je suis en Occitanie mais dans un EHPAD privé, je ne me rends pas trop compte de ce qui se passe dans les autres établissements (sauf quand on doit faire hospitaliser quelqu'un, on se rend bien compte qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion :D La prise en charge hospitalière a complètement changé en quelques mois....). On a tous les postes pourvus et on n'a pas de souci d'absentéisme, que ce soit niveau IDE ou AS, on a notre IDE remplaçante attitrée depuis des années, vraiment aucun problème.

Dans quelle mesure un employeur peut refuser une démission et comment il s'y prend pour contraindre un salarié à venir travailler?
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18317
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jo_bis » 06 Juil 2021 16:40

A domicile, c'est une catastrophe.
On ne trouve ni infirmiers, ni aides-soignants.
J'ai fait appel à l'interim pour une AS : ça coutera plus de 3500 € pour un temps partiel de 105h par mois.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10087
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar GauthierLG » 06 Juil 2021 17:02

Je confirme au niveau hospitalier, ils y a plein de démissions, de demande de disponibilité.

Les jeunes DE sont peu présents sur les planning.
Pour septembre ca me questionne vraiment.
Infirmier depuis Juillet 2020 :D
Avatar de l’utilisateur
GauthierLG
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 157
Enregistré le: 29 Mai 2017 14:49

Messagepar loulic » 07 Juil 2021 10:06

En Bretagne c'est une catastrophe aussi. Toutes les structures ferment des services ( jusqu'à la moitié), annulent les hospitalisations programmées.

La situation était déjà tendue, mais là c'est inédit.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5764
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar lafolldingue » 07 Juil 2021 11:19

Oh bah il est temps que je revienne en bretagne alors ! :lol:
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
future IADE, c'est reparti pour 2 ans d'école !
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3992
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar FRED60 » 08 Juil 2021 17:18

Phil a écrit :
BlueSky a écrit :...
Ou est la relève ?


Maintenant que le DE donne une licence,
les étudiants continuent leurs études...
Aucune envie d'arrêter là pour aller travailler comme infirmières...

:roll:

C'est exactement ça et c'est une des conséquences collatérale de la crise COVID.
Quand tu as été exploité comme un esclave en pleine crise en tant qu'étudiant à faire le même boulot sans être préparé et parfois même pas payé, comment donner envie de travailler à l'hôpital public?
ça pose question quand on sait que la formation est une des plus demandées en post bac et qu'après 3 ans certains profitent des équivalences pour poursuivre ou vont travailler ailleurs qu'à l'hôpital.
Heureusement pour éviter les absences maladies on va obliger à la vaccination, à non c'est pour protéger les autres c'est vrai... :roll:
FRED60
Accro
Accro
 
Messages: 871
Enregistré le: 09 Mar 2008 15:26

Messagepar Jo_bis » 08 Juil 2021 18:02

FRED60 a écrit :ça pose question quand on sait que la formation est une des plus demandées en post bac et qu'après 3 ans certains profitent des équivalences pour poursuivre ou vont travailler ailleurs qu'à l'hôpital.

Poursuivre pour avoir quoi ?
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10087
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar loulic » 09 Juil 2021 11:09

N'importe quoi d'autre.

On paye cash aujourd'hui les délires idéologiques d'une toute petite minorité d'infirmières qui sont à la tête de nos instances "pensantes".

Ça fait 40 ans qu'elles lorgnent sur le Québec et ses docteurs infirmiers, se gargarisant de titres ronflants.

Ça fait 20 ans qu'on ment aux candidats en leur promettant une formation universitaire qui débouchera sur des master.

Ça fait 20 ans qu'on fait miroiter aux étudiants qu'ils ne seront pas des tacherons du soin , mais qu'ils seraient experts et qu'ils passeraient dans les services en civil avec une jolie blouse blanche.

Le recrutement n'était déjà pas simple, mais depuis la réforme de 2009 ça s'aggrave ( et parcours sup va accélérer le phénomène), les ifsi recrutent des candidats qui ne veulent pas exercer comme infirmière.

Et parmi ceux qui arrivent au bout de la formation ( 2 sur 3 toujours), il y a donc ceux qui n'exerceront pas, et ceux qui n'exerceront que quelques années.

Conjugué avec nos conditions d'exercice et nos salaires de merde, ça y est , on est dans la mouise.

Et c'est bien plus grave que le taux de vaccination des soignants en ehpad.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5764
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar tatal » 09 Juil 2021 12:26

Salut,

Alors moi je ne me reconnais pas vraiment dans ce post : j'aimerais reprendre en hospitalier mais pas de réponse.

Je sais pas pourquoi, il me semble que c'est partout pareil pourtant "pénurie", "manque de soignant", "blabla" ; dois-je attendre la fameuse 4ème vague et espérer réintégrer l'hôpital??? Si c'est ça, plus que 2 mois à tenir...

A moins que c'est un problème de timing; c'est actuellement les résultats du DE il me semble; pourtant dans mon secteur les chiffres tourneraient autour de 30 admis, pour une 30aine de recalés. Est-ce que les postes sont déjà pourvus? Les DRH sont friands de jeunes DE uniquement pour pouvoir bien les user?

Je ne sais pas ... "mystère et boule de gomme" ...
Avatar de l’utilisateur
tatal
Régulier
Régulier
 
Messages: 35
Enregistré le: 21 Juil 2008 20:45

Messagepar execho » 09 Juil 2021 22:39

Suite à la manifestation de 2000 personnes à Mayenne,le gouvernement recule et suspend les fermetures des services.Les personnels,la population,les syndicats n'ont pas accepté .
execho
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5446
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Lenalan » 10 Juil 2021 08:07

tatal a écrit :Salut,

Alors moi je ne me reconnais pas vraiment dans ce post : j'aimerais reprendre en hospitalier mais pas de réponse.

Je sais pas pourquoi, il me semble que c'est partout pareil pourtant "pénurie", "manque de soignant", "blabla" ; dois-je attendre la fameuse 4ème vague et espérer réintégrer l'hôpital??? Si c'est ça, plus que 2 mois à tenir...

A moins que c'est un problème de timing; c'est actuellement les résultats du DE il me semble; pourtant dans mon secteur les chiffres tourneraient autour de 30 admis, pour une 30aine de recalés. Est-ce que les postes sont déjà pourvus? Les DRH sont friands de jeunes DE uniquement pour pouvoir bien les user?

Je ne sais pas ... "mystère et boule de gomme" ...


Les jeunes DE sont de la chair à canon, ni plus ni moins.... Je l'ai vécu en 2016 bien avant le covid: on était du personnel à bas prix et corvéable à loisirs (on ne moufte pas, on a un contrat précaire et on a envie d'être pérénisé)
Entre nous sans ancienneté à payer (peu importe qu'on soit sans expérience, on nous jette dans l'arène) et Monique 20 ans de DE qu'il faudra payer un bras, la question est vite répondue comme dirait l'autre.....

Les postes ne sont pas tous pourvus, puisqu'on galère en sous effectifs avec notre collègue fantome le poste vacant :D J'ai aussi des collègues à qui on ne répond pas alors que les établissements crient partout qu'il y a pénurie de soignants et que dans les services on est seul (on nous répond qu'il n'y a aucune candidature). So what? Quand on SAIT que des gens ont postulé mais qu'ils n'ont jamais été appelés, c'est quoi le sketch? Je comprends pas trop.
J'ai travaillé sur un poste vacant il y a 4 ans à l'hopital public (bien sur je me suis barrée vu le piège :lol: ), à ce jour il est toujours vacant et ils disent n'avoir aucun candidat au poste (le peu qui y va, s'en va rapidement, mais ils ne se demandent pas pourquoi).
Infirmière DE 2016 En EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 En EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 18317
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar voloVOLO » 10 Juil 2021 08:35

Lenalan a écrit :
tatal a écrit :Salut,

Alors moi je ne me reconnais pas vraiment dans ce post : j'aimerais reprendre en hospitalier mais pas de réponse.

Je sais pas pourquoi, il me semble que c'est partout pareil pourtant "pénurie", "manque de soignant", "blabla" ; dois-je attendre la fameuse 4ème vague et espérer réintégrer l'hôpital??? Si c'est ça, plus que 2 mois à tenir...

A moins que c'est un problème de timing; c'est actuellement les résultats du DE il me semble; pourtant dans mon secteur les chiffres tourneraient autour de 30 admis, pour une 30aine de recalés. Est-ce que les postes sont déjà pourvus? Les DRH sont friands de jeunes DE uniquement pour pouvoir bien les user?

Je ne sais pas ... "mystère et boule de gomme" ...


Les jeunes DE sont de la chair à canon, ni plus ni moins.... Je l'ai vécu en 2016 bien avant le covid: on était du personnel à bas prix et corvéable à loisirs (on ne moufte pas, on a un contrat précaire et on a envie d'être pérénisé)
Entre nous sans ancienneté à payer (peu importe qu'on soit sans expérience, on nous jette dans l'arène) et Monique 20 ans de DE qu'il faudra payer un bras, la question est vite répondue comme dirait l'autre.....

Les postes ne sont pas tous pourvus, puisqu'on galère en sous effectifs avec notre collègue fantome le poste vacant :D J'ai aussi des collègues à qui on ne répond pas alors que les établissements crient partout qu'il y a pénurie de soignants et que dans les services on est seul (on nous répond qu'il n'y a aucune candidature). So what? Quand on SAIT que des gens ont postulé mais qu'ils n'ont jamais été appelés, c'est quoi le sketch? Je comprends pas trop.
J'ai travaillé sur un poste vacant il y a 4 ans à l'hopital public (bien sur je me suis barrée vu le piège :lol: ), à ce jour il est toujours vacant et ils disent n'avoir aucun candidat au poste (le peu qui y va, s'en va rapidement, mais ils ne se demandent pas pourquoi).
Il faudrait peut-être avoir l'avis des DRH en charge de ces recrutements qui se font ou qui ne se font pas? De toute façon le candidat quel qu'il soit est une variable d'ajustement que ces DRH doivent optimiser au maximum par rapport au coût, etc... Même s'ils crient au loup, le côté humain des talents à recruter est éludé au profit de comment je peux recruter à moindre frais en ayant le mouton à 5 pattes idéal? Tant que le service tourne tant bien que mal, on vous dira oui il y a des candidats mais on vous passera de la pommade et le tour est joué. Le fait qu'on ne vous réponde pas à une candidature est un manque de respect et de toute façon même si votre candidature n'était pas retenue, la vérité ne sera que rarement dite car les DRH et apparentés savent très bien mentir même si dans l'acronyme il y RH ressources humaines: ils ont pratiquement tous perdu leur humanité. :malefiq:
voloVOLO
Habitué
Habitué
 
Messages: 90
Enregistré le: 28 Avr 2019 13:57


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité