s

Forum : Cadres de santé

Nous sommes le 25 Nov 2017 04:49

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Publicité

Messagepar solflo92 » 13 Sep 2017 13:35

Bonjour,
je suis IDE dans un centre de santé privé où je fait des EFR, des gaz du sang, holter, MAPA et où il y a des consultation de pneumologie et à venir cardiologie. On me demande que mettre dans un mini chariot d'urgence, je n'arrive pas à trouver l'éventuelle législation en la matière, et si il n'y en a pas, que prévoir à minima (sachant que nous sommes situés à 100m d'un hôpital avec urgences et réa et que l'idée c 'est d'appeler le samu si gros malaise). Pouvez vous m'aider, au moins à trouver l'info?
Sino, j'avais pensé

-tensiomètre
-hémoglucotest
-défibrillateur automatique (peut-être pas?)

Quelles médicaments?
G30%
TNT en spray?


Je vous remercie, je sors d'un service d'anesthésie donc ma vision est un peu biaisée.
Florence
solflo92
 
Messages: 3
Enregistré le: 20 Déc 2016 21:42

Messagepar wyllette » 13 Sep 2017 14:00

Voir sur le web recommandations contenu chariot d urgences
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11236
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar solflo92 » 13 Sep 2017 14:16

wyllette a écrit :Voir sur le web recommandations contenu chariot d urgences

c'est par là que j'ai commencé mais je cherche le "service minimum" pour du non hospitalier...
solflo92
 
Messages: 3
Enregistré le: 20 Déc 2016 21:42

Messagepar Lenalan » 13 Sep 2017 14:18

Le contenu d'un chariot d'urgence d'EHPAD pourrait te convenir ou tu veux encore moins?
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13226
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar wyllette » 13 Sep 2017 14:29

A côté du chariot... Un défibrillateur ! Concernant les médicaments, C est au médecin de les prescrire, solutés, perfuseur ...canules.... Après il faut vérifier les dates de péremption et que tout soit répertorié sur l ordi avec nonms des personnes qui ont vérifié....

Un livre de prieres :clin: peut être...
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11236
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar solflo92 » 13 Sep 2017 15:04

ATROVENT 0.25mg/2ml
ATROVENT 0,50mg/2ml
BRICANYL 5mg/2ml
PULMICORT 1mg/2ml
SERUM PHY UNIDOSE 5 ml
ADRENALINE 1mg/1ml (boite de 2 seringues)
ATROPINE 0.25mg/1ml (boite de 10 ampoules)
ATROPINE 0.5mg/1ml
BRICANYL 0.5mg/1ml (boite de 10 ampoules)
DIGOXINE 0.5mg/2ml
G30% AMP 20ml
HYDROCORTISONE 0.5mg/2ml
LASILIX 20mg/2ml
NACL 0.9% AMP 10ml
VENTOLINE 0.5mg/1ml
CORTANCYL 20mg (boite de 20 cp)
DOLIPRANE ORODOZ 500 mg
NACL 0.9% POCHE 250 ml
NACL 0.9% POCHE 500ml
G5% POCHE 500ml
G5% POCHE 1000ml
ANAPENE 0,30mg
INNOHEP 0.5ml
NATISPRAY 0.15mg/dose
NATISPRAY 0.30mg/dose
VENTOLINE SPRAY
XYLOCAINE 5% pulvérisation buccale



Voici ce qu'il y a comme médicaments dans l'autre dispensaire du groupe, sachant qu'ils y font des Vo2 max, (avec un cardiologue présent) et que nous, nous n'en feront pas. On me demande donc de réduire cette liste afin d'équiper mon centre. Qu'en pensez vous?
Encore merci pour votre aide
solflo92
 
Messages: 3
Enregistré le: 20 Déc 2016 21:42

Messagepar wyllette » 13 Sep 2017 15:09

Ce n est pas l infirmier qui doit choisir les médicaments dans une liste
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11236
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar Lenalan » 13 Sep 2017 15:16

On a les mêmes en EHPAD, avec de mémoire en plus: lasilix, valium, augmentin 1g, scopolamine, solumédrol 40 et 120.

Mais effectivement aussi, c'est "imposé" par le médecin co qui prescrit tout, on a rien choisi.
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13226
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar wyllette » 13 Sep 2017 16:40

Rien pour les hypoglycémie ? Les convulsions ? Un embout rectal ? Un anticonvulsivant? Seringues ? Tocards aiguilles... Sondes gastrique, oxygène, air, dispositifs divers Cathéter, heparjet ? Hello docteur ! Prescrivez..
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11236
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar Lenalan » 13 Sep 2017 17:47

wyllette a écrit :Rien pour les hypoglycémie ? Les convulsions ? Un embout rectal ? Un anticonvulsivant? Seringues ? Tocards aiguilles... Sondes gastrique, oxygène, air, dispositifs divers Cathéter, heparjet ? Hello docteur ! Prescrivez..


ah oui tout ça y est, je pensais qu'on parlait juste des médicaments ^^
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13226
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar wyllette » 13 Sep 2017 18:11

Le titre du topic est bien ien que mettre dans un chariot d urgence... Et dire que moi j ai mis aussi à côté du chariot !

Qu est ce que l on fait en dispensaire avec de la xylo buccale?
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11236
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

  • Publicité

  • Messagepar Uoggid » 14 Sep 2017 12:06

    Il faut surtout mettre du matériel que les agents maîtrisent!!!
    IDE
    Avatar de l’utilisateur
    Uoggid
    Insatiable
    Insatiable
     
    Messages: 379
    Enregistré le: 16 Juil 2011 15:42

    Messagepar eprex » 15 Sep 2017 11:26

    Hello !

    Uoggid a écrit :Il faut surtout mettre du matériel que les agents maîtrisent!!!

    Sage précaution. Une idée qui permet de limiter la quantité de superflus à date de péremption (entre autre).

    Est-ce que vous avez un type de population particulier ? Un conditionnement particulier (un chariot ? un sac à dos ?) ?
    Est-ce que votre structure présente un turn-over important de son personnel infirmiers et médecins ?

    Selon vos réponses, le choix des drogues prioritaires, leurs nombres, la disposition du matériel, le lieu de rangement seront adaptés.
    En espace réduit, le modèle sac à dos est pratique, il permet de passer sans avoir à bouger les chariots et les gens et le reste du b....... qui est toujours dans le passage à ce moment là. Mais pour travailler dans une chambre avec trois collègues en renfort, il peut être un handicap.
    Si vous avez de nombreux professionnels de passage, un choix de produit et un rangement "classique" permettra à chacun de retrouver des éléments connus (est-ce que chez vous aussi les solutés sont dans le tiroir du bas ?).

    Un matériel d'urgence, je crois que c'est autre chose qu'une liste de médoc ou une copie de ce que le voisin a déjà. C'est une manière de penser à des gestes, en équipe.
    Bref...
    C'est une belle opportunité de pouvoir en créer un adapté à votre centre.
    Profitez-en bien.
    Chercher l'essentiel, c'est construire la base.
    eprex
    Habitué
    Habitué
     
    Messages: 92
    Enregistré le: 17 Mar 2017 11:12

    Messagepar Leopold Anasthase » 17 Sep 2017 13:44

    Bonjour,

    Il se trouve que j'ai écrit un article sur le chariot d'urgence. Beaucoup de choses ont changé depuis, mais les principes demeurent.
    Uoggid a écrit :Il faut surtout mettre du matériel que les agents maîtrisent !

    C'est un point essentiel. Il est inutile de mettre du matériel d'intubation si personne ne sait intuber. Mais pour les médicaments, on peut être plus large : entre le médecin sur place et le médecin du Samu, on peut bénéficier de conseils adaptés.

    Autre problème, les médicaments qui ne se passent qu'au pousse-seringue si on n'a pas de pousse-seringue...
    eprex a écrit :Est-ce que vous avez un type de population particulier ?

    Il faut être large sur la population. Le chariot d'urgence d'une ehpad peut être utile pour soigner un membre du personnel, voire un enfant d'un visiteur.
    eprex a écrit :Un conditionnement particulier (un chariot ? un sac à dos ?) ?

    Le chariot a l'énorme avantage d'être pratique à utiliser (il est à votre hauteur et dispose d'un plan de travail. Et il a l'énorme désavantage de ne pas passer partout : si une personne a un problème dans un escalier, ça complique beaucoup les choses.
    eprex a écrit :Un matériel d'urgence, je crois que c'est autre chose qu'une liste de médoc ou une copie de ce que le voisin a déjà. C'est une manière de penser à des gestes, en équipe.
    Bref...
    C'est une belle opportunité de pouvoir en créer un adapté à votre centre.
    Profitez-en bien.

    Tout à fait d'accord. Sans oublier les principes de base :

    -il est dans un lieu connu de tous (y compris les stagiaires et le personnel qui n'est pas concerné par son utilisation : même si on ne sait pas s'en servir, on peut aider en l'approchant) ;

    -il est toujours accessible ;

    -son contenu est connu, répertorié, et fait l'objet de mises à jour ;

    -les quantités sont limitées à la prise en charge d'un patient ;

    -tout ce qu'il faut, rien que ce qu'il faut (il est très tentant d'y rajouter « ce qui pourrait servir dans tel cas », « ce qu'on aurait bien aimé avoir tel jour », et beaucoup plus difficile d'en retirer ce dont on ne se sert jamais) ;

    -il est organisé de façon à ce qu'on s'y retrouve facilement.

    De nombreux documents existent sur le sujet. Si aucun ne vous donnera la composition de votre chariot d'urgence, vous pouvez vous en inspirer.

    Pour les médicaments et les questions que vous posez :

    -bien sûr qu'il faut un défibrillateur ; le choix du type (manuel, automatisé) dépend de la qualification des médecins ; un défibrillateur manuel avec moniteur de la pression artérielle non invasive et oxymètre de pouls, permettant la réalisation d'un électrocardiogramme, que l'on peut utiliser en mode défibrillateur semi-automatique quand le médecin n'est pas là, est le matériel idéal, mais il n'est pas d'un grand intérêt si le personnel ne sait pas (à coup sûr) reconnaître un rythme chocable ; et c'est au moins dix fois plus cher qu'un DSA ;

    -dans la série appareils de mesure, deux outils me semblent indispensables (mais pas nécessairement dans le chariot d'urgence s'ils sont facilement disponibles), le brassard à tension et l'appareil de mesure de la glycémie capillaire ;

    -dans les médicaments, penser aux choses simples que tout le monde sait utiliser, comme l'oxygène et tous les moyens de le délivrer (lunettes, masque aérosol, masque à haute concentration, ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle) ;

    -si vous mettez de l'injectable, il faut du matériel de perfusion ; les solutés peuvent se limiter à un sérum salé à 0,9 % et un glucosé à 5 % ;

    -le glucosé à 30 % en ampoules de 10 mL est simple d'emploi, les dosettes de terbutaline et ipratropium pour l'asthme également ;

    -ne pas mélanger deux concentrations différentes ; par exemple, si vous décidez de mettre de l'atropine, il faut une seule concentration et une seule présentation (par exemple, atropine 1 mg / 1 mL) ;

    -en vrac, je propose adrénaline, un corticoïde d'action rapide injectable, un ou deux antiépileptiques, deux antalgiques (palier 1 et 2), un salicylé (aspegic injectable par exemple), les médicaments de l'asthme (terbutaline et ipratropium), un antihypertenseur ;

    -penser aux seringues, aiguilles, bouchons, boîte à objets piquants tranchants coupants, sac poubelle, feuille rassemblant les numéros de téléphone utile etc.
    Leopold Anasthase
    Star VIP
    Star VIP
     
    Messages: 11259
    Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
    Localisation: ici

    Messagepar eprex » 29 Sep 2017 10:37

    Merci Leopold Anasthase, je reviens sur ce sujet.

    Leopold Anasthase a écrit :
    eprex a écrit :Est-ce que vous avez un type de population particulier ?

    Il faut être large sur la population. Le chariot d'urgence d'une ehpad peut être utile pour soigner un membre du personnel, voire un enfant d'un visiteur.
    eprex a écrit :Un conditionnement particulier (un chariot ? un sac à dos ?) ?

    Le chariot a l'énorme avantage d'être pratique à utiliser (il est à votre hauteur et dispose d'un plan de travail. Et il a l'énorme désavantage de ne pas passer partout : si une personne a un problème dans un escalier, ça complique beaucoup les choses.

    Effectivement, le matériel d'urgence doit être adapté à la prise en charge d'un grand nombre de cas. Je ne connais pas l'idée que vous avez du dispensaire. Je peux uniquement parler des dispensaires de jungles et de brousses, hors de France métropolitaine.

    Leopold Anasthase a écrit :-il est dans un lieu connu toujours accessible 
    -son contenu est connu, répertorié, et fait l'objet de mises à jour ;

    Yes ! Quand aux quantités, je suis d'accord dans le principe. :roll:

    Leopold Anasthase a écrit :-dans la série appareils de mesure, deux outils me semblent indispensables .../... le brassard à tension et l'appareil de mesure de la glycémie capillaire ;

    Tensiomètre, saturomètre, stéthoscope et glucomètre dédiés. Ce n'est pas au moment d'attraper le sac qu'il faut aller chercher le tensiomètre au fond du couloir et le glucomètre avec ses lancettes et bandelettes dans le chariot de la salle de soin.

    Leopold Anasthase a écrit :-ne pas mélanger deux concentrations différentes ; par exemple, si vous décidez de mettre de l'atropine, il faut une seule concentration et une seule présentation (par exemple, atropine 1 mg / 1 mL) ;

    Merci pour cette précision, déconcertante de logique :D
    Il est où l'article ? :clin:
    Chercher l'essentiel, c'est construire la base.
    eprex
    Habitué
    Habitué
     
    Messages: 92
    Enregistré le: 17 Mar 2017 11:12


    Retourner vers « Cadres de santé »



    Publicité