Forum : Admission en IFSI

Nous sommes le 24 Juil 2019 06:12

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Impertina » 03 Jan 2019 19:56

Tout d'abord, je vous souhaite une bonne et belle année ! :D

Voilà, je m'en remets à vous car j'ai vraiment besoin de m'exprimer, autrement je pense que je vais exploser.

Il s'est avéré que je sois une jeune femme de bientôt 23 ans pour le moins indécise et nomade. Je m'explique : après avoir obtenu mon bac en 2015, j'ai préparé le concours ide et je me suis complètement loupé. Bref l'année d'après, je m'inscris en DUT, juste histoire de dire que je fais un truc dans ma vie et en parallèle je repasse les concours, que je réussis !

J'arrive donc en ifsi à la rentrée 2017. Cependant, les cours sont difficiles, donc je cherche à tout connaître ne sachant faire le tri et je ne cesse de me dévaloriser, de me dire que j'y arriverai jamais, que de toutes façons face aux professionnels je vais me faire passer pour une écervelée, tellement je ne suis pas en mesure d'emmagasiner quoique se soit. Et puis que je vais finir par être dangereuse pour les patients. Enfin bref, j'ai perdu mes moyens et j'étais totalement déstabilisée. Une grosse perte de confiance en moi.
J'avais quand même passé le stage de 5 semaines et j'avais eu de bonnes remarques. De plus, j'avais déjà travaillé à l'hôpital durant des étés, donc je ne partais pas en terre inconnue.
Mon problème c'est que j'avais peur de l'échec. Tellement peur que je l'ai anticipé...
Tout ça pour dire que 6 mois à peine après la formation, j'ai abandonné et je suis partie faire un service civique qui ne s'est guère avéré glorieux..

Ne sachant quoi faire pour la rentrée 2018,et ayant tout de même besoin d'un diplôme post bac pour m'insérer une fois pour toute dans le monde du travail, je passe le concours d'assistante de service social, mais sans vraiment être motivée. Et je l'obtiens. Du coup j'y vais. Car autrement que faire ?
Et bien sûr ça n'a pas loupé, je m'ennuie à mourir dans cette formation et en plus de celà j'ai choisi de faire mon stage au service social de l'hôpital...
Car pour être honnête avec vous, tout ce que m'intéresse est en lien avec la santé, les établissements de santé... Bref donc autant dire que j'ai fait la plus grave erreur de ma vie par manque d'estime de moi-même. Depuis je vis avec des remords, j'en rêve la nuit, j'ai des plaques partout tellement que ça me bouffe de l'intérieur..

Alors j'aurais aimé avoir un avis, suis-je ridicule de me dire que j'aurais pu réussi la formation d'infirmière ? Que j'aurais dû persévérer ? À 23 ans vous trouver pas que ça fait de la peine..!?
Je pense vouloir tenter les admissions post-bac, mais je me demande si c'est une bonne idée de parler de mon passé d'étudiant esi !

Quoi qu'il en soit, merci d'avance et encore une bonne année à toutes et à tous !
Avatar de l’utilisateur
Impertina
 
Messages: 4
Enregistré le: 16 Avr 2016 19:40

Messagepar Paullaurent59 » 03 Jan 2019 20:31

Impertina a écrit :Je pense vouloir tenter les admissions post-bac, mais je me demande si c'est une bonne idée de parler de mon passé d'étudiant esi !


Bonsoir !

1) quel est le problème ? si je comprends : trop de théorie ?

rassurez vous en infirmier breveté en belgique, on survole la théorie et on est pas moins mauvais - en France, on se croit obligé d apprendre des annuaires téléphoniques pour se dire compétent

est ce que les stages, c étaient ok ? est ce que vous vous plaisiez dans ce que vous faisiez ?

pourquoi dites vous que vous mettiez les patients en danger ? la collecte de donné n était pas faite ? on vous a pas expliqué que certaines personnes sont en phase terminale ?


2) faudrait faire des test d orientation gratuit du style RIASEC ou autre
pour bien vérifier votre orientation
Paullaurent59
Forcené
Forcené
 
Messages: 281
Enregistré le: 05 Avr 2014 16:01

Messagepar Impertina » 03 Jan 2019 21:15

Bonsoir !

Merci beaucoup pour votre réponse.
Alors je pense que la théorie a effectivement joué dans le sens où effectivement j'avais l'impression que si je n'apprenais pas tout par cœur, tout en l'assimilant, hé bien j'étais vouée à l'échec !
Je ne connais pas vraiment le système belge, mais j'admets y avoir déjà songé, il me semble que la sélection est moins compliqué qu'en France ! Tout comme les belges !

En ce qui concerne les stages, je n'ai pas vraiment rencontré de difficultés, mis à part le fait que comme partout certains professionnels ont tendance à être blasés et donc n'ont pas vraiment à cœur de transmettre leur savoir, mais j'aime m'occuper des personnes, en prendre soins, prendre le temps de les écouter. Donc oui j'aimais ce que je faisais.

En fait j'avais toujours peur de mal faire, et j'appréhendais beaucoup les années d'études à venir avec les responsabilités infirmière. Par exemple, je me souviens d'une formatrice qui n'avait eu aucun scrupule à nous raconter avec un air nonchalant que chaque année des étudiants se trompaient dans les dosages et qu'il y avait déjà eu des décès par leur faute... Puis elle avait dit : 'en tout cas je peux vous dire que ces élèves-là ne seront jamais infirmiers'...

Je me suis dit que j'allais me tromper aussi et que j'allais mettre en danger les patients donc j'ai carrément pris peur.

Autrement je ne me vois pas faire autre chose qu'une profession à thématique de 'service'.
Avatar de l’utilisateur
Impertina
 
Messages: 4
Enregistré le: 16 Avr 2016 19:40

Messagepar Paullaurent59 » 03 Jan 2019 22:32

Impertina a écrit :Bonsoir !

Je ne connais pas vraiment le système belge, mais j'admets y avoir déjà songé, il me semble que la sélection est moins compliqué qu'en France !


en belgique, il faut faire la formation loin de la frontière sinon c est mauvaise surprise en perspective - les étudiants francais en zone frontalière servent de main d oeuvre gratos ...

l intéret de la formation breveté en belgique (pas la gradué en 4 ... ans ! les fous !) , c est que les profs te cassent pas le c... à retenir toute la théorie

quand la prof te dit que sur 50 pages, seul 10 sont utiles ....

je dirais que les symptomes et les observations sont importantes à connaître par coeur, le reste ....

je dirais que c est aux formateurs de nous dire ce que l on doit retenir : comment se sont passé tes partiels ??

déjà, ce métier te plait, c est con d abandonné

les formateurs désabusés ? va falloir trouver un ifsi "cosy" : pas facile

déjà en devenant formateur, ils ont arreté d etre infirmier - c est con dit comme ça mais ça veut tout dire
Paullaurent59
Forcené
Forcené
 
Messages: 281
Enregistré le: 05 Avr 2014 16:01

Messagepar Lenalan » 04 Jan 2019 10:22

Déjà tu as 23 ans, autrement dit tu es super jeune :D Imagine-toi que je suis entrée en IFSI à 27 ans, j'ai arrêté en 2ème année, j'ai fait des trucs et je suis revenue à l'IFSI à 38 ans pour être finalement diplômée à 41 ans :D Alors 23 ans en se posant la question pendant juste 1 an, c'est une bonne moyenne :D

La théorie: un IDE doit avoir des connaissances (qui viennent assez naturellement avec la pratique) mais n'ont pas besoin de TOUT savoir. Surtout quand on est pas scientifique et qu'on comprend pas tout en physiologie et pharmacologie, ce qui est mon cas (je me suis jamais trompée de dosage et j'ai jamais mis un patient en danger :D ). Il y a même eu des fois ou les étudiants m'apprenaient des trucs alors que c'était moi l'IDE. "Savoir l'essentiel" ne se fait certainement pas en 6 mois et c'est pas pour rien que la formation dure 3 ans et n'est pas terminée une fois diplômée (sinon elle durerait 1 an et basta). Tout le monde passe par cette phase "je n'y arriverai jamais", surtout en cours de 1ère année où nos connaissances sont très limitées mais on tombe sur des UE qui nous font croire qu'on doit subitement devenir une encyclopédie, c'est pas vrai!
Ceux qui font les cake et ont l'air très à l'aise, je peux te dire qu'à l'intérieur ils n'en mènent pas large et passent aussi par des périodes de doute (et tant mieux, sinon ça veut dire qu'ils n'ont pas réalisé et c'est eux qui peuvent devenir dangereux).
Dans ma promo je me souviens d'une fille qui a paniqué en fin de S1 et qui a "anticipé" son échec en partant (juste avant les partiels!), alors qu'on était tous dans le même bateau et que cette phase de panique est passée avec le temps, les connaissances, les stages.... C'est dommage quand c'est ce que tu veux faire! Arrêter quand ça ne te plait pas, c'est différent.

Faire des erreurs en stage ça arrive mais ça ne devrait pas, parce qu'une IDE est censée vérifier tout ce que prépare et injecte un étudiant (donc elle prendra avec l'étudiant). Que les patients meurent après l'erreur d'un étudiant, ça doit arriver, j'en sais rien (là comme ça je peux te citer aucun exemple, j'en ai pas rencontré :D ) mais il faut pas se dire que ça va être ton cas. Et de toute façon, si tu gardes à l'esprit que tu peux te tromper (comme tout le monde) et ne doit rien injecter sans te faire contrôler, tu demanderas toujours à l'IDE qui t'encadre (et même une fois diplômée, avec des choses un peu compliquées, je peux te dire que j'ai demandé plus d'une fois à des collègues de me vérifier!).

Bref, tout ça pour te dire que rien n'est trop tard ni écrit d'avance, tu ne serais pas la 1ère et pas la dernière à revenir en IFSI après un abandon, si c'est ce que tu veux faire.... Et autant dire qu'à 23 ans, tu as la vie devant toi pour envisager de revenir, de repartir, et de refaire autre chose.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15953
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar augusta » 04 Jan 2019 12:32

A part vous prendre en main et terminer ce que vous débutez, je ne vois pas quoi vous dire.
Pourquoi perdre votre en temps en vous demandant si vous auriez pu réussir?
Repassez le concours et investissez-vous dans cette formation si c'est que vous voulez faire.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10383
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Impertina » 06 Jan 2019 21:06

Bonsoir,
Paullaurent59 : Merci pour les précisions concernant la Belgique, mais je pense que je vais m’abstenir. En ce qui concerne les partiels j’avais passé celles du 1er semestre, puis j’avais abandonné la formation, sans jamais alors connaître mes résultats, par peur de l’échec, alors je l’ai anticipé en fuyant…

Lenalan : Merci beaucoup pour ce grand message plein d’optimisme !
D’ailleurs ça n’a pas dû être simple de reprendre les études après des années d’exercices professionnels entre autres ! Je trouve que c’est admirable, et de ce-fait je n’ai pas le droit de me plaindre !
En ce qui concerne la théorie, effectivement j’avais tendance à vouloir TOUT ingurgiter, mais c’était juste imbuvable ! Autant dire que ce n’était certainement pas la meilleure des méthodes, et tu as raison, la formation ne dure pas 3 années pour des prunes…
A te lire, je crois qu’il aurait fallu que je me confie sur le forum bien avant, tes paroles auraient été d’un réconfort certain. En ce qui concerne les erreurs, comme tu l’as dit ça peut arriver à tout le monde. J’étais totalement paniquée à ce moment-là de la formation face au stress des responsabilités Infirmières mais aujourd’hui, avec le recul je pense que je réagirai autrement.

Augusta : Merci d’avoir pris le temps de me répondre ! Je pense que vous avez tout dit ! Je vais m’inscrire et tenter le tout pour le tout.
Avatar de l’utilisateur
Impertina
 
Messages: 4
Enregistré le: 16 Avr 2016 19:40

Messagepar muezza20 » 09 Jan 2019 01:01

Salut !!!

Je me reconnais tellement dans ce que tu dis miss! On a le même âge en plus.
Je t'explique ma situation.
J'ai obtenu mon bac en 2014.
-Ne sachant quoi faire je suis allée en fac d'éco : l'horreur absolue ! J'ai détesté
-Puis je suis allée en DUT. J'ai encore fait n'importe quoi, j'ai échoué ridiculement. 2 années de perdues pour ce DUT de m*rde.

Donc je me suis retrouvé à 21 piges avec pour seul diplôme le bac...

-J'avais toujours voulu devenir infirmière au fond de moi, mais je n'osai pas. J'ai passé le concours, et je l'ai obtenu à la fin de mes 21 ans.
En bref, actuellement je suis en fin de première année. Je ne trouve la formation pas difficile du tout, mise à part les stages où je me fais un peu "victimiser" par les conn... oups je voulais écrire les "collègues".

J'ai toujours été indécise mais comme pas possible. Résultat j'ai presque 23 ans et je n'ai toujours que le bac comme diplôme. Pendant ce temps, les gens qui avaient passés le bac avec moi sont en master 2...
En bref pour te dire, à ta place je m'inscrirais sur APB pour l'ifsi ( ca a changé de nom) ou j'irai en Belgique si j'ai les moyens financiers et le soutien de mes proches. Puis je ne lâcherais plus l'affaire.
Je ne suis pas du tout d'accord avec ce qui t'as été dit. Non, tu n'es plus trop jeune. Les gens de notre âge commence à travailler,sont diplômés etc.
Au bout d'un moment il faut faire des choix et les ASSUMER jusqu'au bout. Au pire des cas, tu redoubles (pour tes études inf,si c'est trop difficile pour toi) ou alors tu fais une reconversion si jamais ca ne te plaît plus. Mais t'y vas jusqu'au bout.

En toute honnêté, les gens commencent à se foutre de ma gueule depuis qu'ils savent le nombre de réorientation que j'ai fait. Et ça commence à me mettre en difficultés pour mes CV ( avec pleins de trous et d'études entamées mais pas terminées).

Sinon qu'est-ce que tu n'aime pas dans le métier d'assistant sociale?


Tu peux me parler en privé si tu veux,ca fait plaisir de voir une personne aussi indécise que moi :)
muezza20
Adepte
Adepte
 
Messages: 135
Enregistré le: 09 Déc 2016 18:49


Retourner vers « Admission en IFSI »



Publicité

-