Forum : Libéral

Nous sommes le 24 Sep 2020 23:08

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar liila » 02 Juil 2020 16:11

Bonjour, je suis depuis maintenant presque un an remplaçante dans un cabinet en zone sur dotée, avec un projet d'association depuis le début. Mes collègues veulent accélérer un peu les choses et anticiper notre collaboration (3 ans avant le départ à la retraite d'une d'entre elle). Seulement voilà, étant en zone sur dotée, ne pouvant prendre la place prochainement sur le départ en retraite, la CPAM m'a informée qu'il y aurait de grande chance que la commission refuse mon installation. Mes collègues m'ont dit de m'installer dans une commune voisine qui elle est sous dotée mais de tout de même travailler avec elle et qu'au bout de 5 ans il serait obligé de m'accorder une place. Outre le côté pas vraiment légal, comment être sur que j'aurais effectivement une place ? Quels sont les risquent encourus pour ce genre de pratique ? Je n'ai trouvé nul part la réponse à cette question et bien que je connaisse bien la patientèle et que j'apprécie énormément de travailler avec cette équipe je me demande si cela vaut le coup. Dans l'attente de vos réponses et avis :)
liila
 
Messages: 2
Enregistré le: 17 Juil 2013 10:06

Messagepar execho » 03 Juil 2020 00:06

Bonjour.d'après un article du SNIIL,il est question d'exiger d'avoir les 2/3 de la patientele dans la zone d'installation.Si la zone voisine est sous dotée ou peu dotée,tentez votre chance,seule ou avec une amie.Votre situation actuelle est inconfortable.
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4997
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar execho » 03 Juil 2020 08:47

PS:tentez votre chance en faisant votre propre patientèle,pas en bidouillant.
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4997
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Lenalan » 03 Juil 2020 09:01

J'ai travaillé dans un cabinet installé en zone intermédiaire dont 100% de la patientèle se situait à 20 km de là, en zone surdotée. ça fait déjà quelques années qu'elles le font, et elles n'ont pas obtenu de place là où elles travaillent (ils ne donnent les places que si quelqu'un part et laisse la sienne, pas parce que tu es installée à Trifouillis les oies depuis 5 ans). J'étais très intriguée par cette situation (remplacer pour un cabinet installé dans un village où on met jamais les pieds), elles m'ont dit que la sécu ne disait rien et n'avait rien à fiche de l'adresse des patients, qu'ils peuvent bien être à 20 km (elles ne faisaient pas payer les IK). Elles se font très discrètes, n'apparaissent pas dans l'annuaire, ne communiquent pas avec les autres IDEL su secteur et font leur patientèle par le bouche à oreille uniquement.... Limite! je suis partie rapidement (mauvais de tremper dans ce genre de combines).

Par contre j'ai un collègue qui s'est fait épingler car avait trop de patients en zone surdotée alors qu'il était installé en zone soudotée, la sécu lui a demandé de cesser et de rester dans sa zone.

Alors à voir, pour moi ce n'est pas légal, donc à éviter....
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17449
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar liila » 07 Juil 2020 09:27

Merci pour vos conseils, je vais envisager les options car la zone sous dotée et également une zone de pénurie de travail car la plupart des habitants à l'année sont en EHPAD ou jeunes et 50% des logements sont en fait des résidences secondaires.
Avez vous entendu parler des coopérations sinon ? Cela pourrait me permettre dans un premier temps de travailler sur la commune sur dotée puis de développer ma patientele en zone sous dotée tout en continuant a compléter avec la sur dotée... c'est un peu complexe mais éventuellement gérable si mes collegues acceptent bien entendu ...
liila
 
Messages: 2
Enregistré le: 17 Juil 2013 10:06

Messagepar AfterMoon » 18 Aoû 2020 19:23

Bonjour à tous,

je suis pour ma part dans une situation un peu différente : je souhaiterais intégrer une équipe, dans la ville où j'habite, qui est actuellement formée de 2 associées dont une part en retraite. Leur collaboratrice actuelle va reprendre sa place et elles souhaitent donc que je prenne la place collaboratrice. Mais la ville étant désormais en zone surdotée la cpam n'acceptera mon installation que si je prends la place de celle qui part en retraite. Or je suis remplaçante depuis six mois dans un autre cabinet, il est plus logique que j'intègre ce nouveau cabinet en temps que collaboratrice non? je ne comprends pas ..
Si vous avez un conseil je suis preneuse..
AfterMoon
 
Messages: 3
Enregistré le: 25 Juin 2020 15:47

Messagepar execho » 21 Aoû 2020 11:41

Si vous estimez que dans ce nouveau cabinet vous avez un rôle de collaboratrice de fait,pourquoi ne pas en discuter avec les collègues.Un contrat de collaboration peut être à durée déterminée si cela les rassure.Si non,changez de cabinet jusqu'à trouver votre bonheur.Par contre je ne comprend pas ce que ....vous ne comprenez pas?
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4997
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar AfterMoon » 17 Sep 2020 15:51

bonjour et merci beaucoup pour la réponse execho.
Elles souhaitent que je vienne sans problème c'est simplement que la cpam refuse de me conventionner si je prends la place de la collaboratrice actuelle.
Il faudrait que ce soit celle qui part en retraite qui me cède son activité.
Or les formalités sont déjà faites pour que la collaboratrice actuelle reprenne l'activité de celle qui part (qui rachète donc sa patientelle).
Moi je viens d'arriver (je fais des remplacements depuis janvier) je ne souhaite pas racheter une patientelle maintenant. Donc le poste de collaboratrice me conviennait complètement.
c'est le problème de surdotation de la zone. Mais le paradoxe c'est qu'elles ne trouvent personne sinon!! les zones sont déclarées surdotées mais les on n'y trouve pas d'infirmières.. :choque:
AfterMoon
 
Messages: 3
Enregistré le: 25 Juin 2020 15:47

Messagepar execho » 18 Sep 2020 00:14

Bonsoir.Un très ancien rapport de la cour des comptes a expliqué que c'est l'infirmière qui crée le malade.Quand il n'y a pas d'infirmière,la famille demande à la belle soeur célibataire ou veuve de s'occuper de la grand mère,et si cette marchandise n'est pas disponible,on demande aux auxiliaires de vie de soigner,et si réellement il reste des réticences on monte des ssiads.La philosophie est de toujours commencer par faire des soins non pris en charge ou non remboursable.Donc,s'en est suivi l'invention des zones.On veut bien un peu de remplaçantes mais pas de collaboratrices qui ont le droit de travailler le même jour que la titulaire.Voila pourquoi on ne veut pas vous voir comme collaboratrice dans cette zone.
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4997
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01


Retourner vers « Libéral »



Publicité

-