Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 21 Juil 2019 16:31

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar SAMY22 » 26 Juin 2019 19:15

Bonsoir à toutes et tous !!
Mon hôpital est en grande difficulté financière (comme bien d'autres malheureusement) , il accuse un déficit structurel d'environs quinze millions d'euros à ce jour. C'est un hôpital général de proximité avec une maternité, un bloc obstétrique, un bloc chirurgical, un service de soins continus, et enfin urgences-smur et services de médecines générales. Dans les faits, il devient difficile de fidéliser certains médecins (réas, anesthésistes en particulier) etc.. La direction cherche à pérenniser ces postes stratégiques moyennant une enveloppe d'environ onze milles euros par médecin, la plus part refusent sans ménagement invoquant la loi du marché en leur faveur, et réclament une rallonge supplémentaire pour combler au pied levé les nombreuses plages non honorées de l'ensemble de la programmation à venir en période estivale. Ils réclament trois milles cinq-cent euros net la garde de 24 heures, la direction hésite fortement et propose des fermetures de services le cas échéant :choque: :choque: certaines ou certains d'entre- vous ont elles ou ils été confronté à un tel scénario ? Je suis dans l'expectative !! que dois-je en penser ? Je vous remercie par avance de vos réponses et vous souhaite une bien bonne soirée. :? :?
Avatar de l’utilisateur
SAMY22
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 187
Enregistré le: 11 Fév 2011 20:44

Messagepar Creol67 » 26 Juin 2019 20:12

J'avais parlé de ce sujet sur un post précédent avec une nana qui est en attente d'une place via parcoursup. Et elle, et sa mère et son fan club se sont déchainées sur moi et sur d'autres intervenants.
Donc je le redis, le déficit des hôpitaux, surtout des hôpitaux de proximité, n'est qu'artificiel.
Quand tu fais 100 hystérectomies par mois , il suffit qu'un député, ou un rapporteur parlementaire ou un truc de ce genre te dise que c'est la norme en disant 550 000 euros divisé par 100 = 55 000 euros l’opération (attention ce chiffre n'est pas le vrai chiffre mais seulement un exemple qui sert à argumenter). Donc avec la tarification à l'activité ça sera suffisant pour payer le service, le MAR, le chir gynéco, l'inf anesth, l'inf qui fait un truc avec les pinces, le service de chir gynéco pour 4 jours (pré per post), le service de stérilisation, la cuisine, les brancardiers, l'économètre etc .....

Il suffit qu'un hôpital de proximité "perdu" dans une ville de 10 000 habitants avec un cercle d'influence de 50 à 100 km (voir Bar le Duc par exemple) n'arrive pas à atteindre cet objectif pour être déficitaire.

Malheureusement, au vue des objectifs européens, la rentabilité supposée des hôpitaux, n'est pas au rdv. Normal, le T2A n'était pas possible. ET même le dernier des clochards pouvait le dire. Mais bon comme tout le monde à fermer sa G....

Donc Etape 2
Il faudra donc les privatiser !!!!
Et tout ira mieux puisque les fonctionnaires ne sont que des gros fainéants !!!
Tous ces gens là avec leurs CDI et leurs privilèges, qui embêtent le français qui se lève à 5h du matin pour se faire exploiter.
Mais bien sur !!!
https://www.lesechos.fr/monde/europe/ca-se-passe-en-europe-faillites-dhopitaux-en-perspective-aux-pays-bas-142709

Ah raté ....


Tout était déjà prévu.
Tout était déjà décidé.

Votre déficit n'est pas de votre faute. Ni des médecins, ni de personne. Il est nécessaire à l'accomplissement d'un plan prévu depuis 30 ans.
Alors dites le à vos collègues. Et j'ai même envie de dire, ne faites rien de plus. Le patient est précieux, mais quand vous allez tombé par terre, il ne pourra rien pour vous. Pire, il va vous engueuler pour que vous puissiez vous lever et vous occuper de lui.
Si vous devez être à 3 pour vous occuper de lui et que vous êtes seule....
Tombez par terre et ne faite plus rien. :malefiq:

Article de 2006 .....
https://www.lemonde.fr/societe/article/2006/02/22/la-rentabilite-imposee-a-l-hopital_743923_3224.html
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 180
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54

Messagepar ruppert_aurelie » 27 Juin 2019 06:23

Certains hôpitaux sont arrivés à un stade où chaque mois il y a la peur de ne pas être payé. Des fermetures de service, oui il y en a. Surtout les maternités.
ruppert_aurelie
Habitué
Habitué
 
Messages: 91
Enregistré le: 14 Mai 2017 15:24

Messagepar Jo_bis » 27 Juin 2019 17:35

Un EHPAD public vient de fermer près de chez moi pour cause de surendettement trop important. L'ARS et le CG n'ont pas voulu renflouer.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9354
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Maximousse1989 » 27 Juin 2019 18:03

Creol67 a écrit :J'avais parlé de ce sujet sur un post précédent avec une nana qui est en attente d'une place via parcoursup. Et elle, et sa mère et son fan club se sont déchainées sur moi et sur d'autres intervenants.
Donc je le redis, le déficit des hôpitaux, surtout des hôpitaux de proximité, n'est qu'artificiel.
Quand tu fais 100 hystérectomies par mois , il suffit qu'un député, ou un rapporteur parlementaire ou un truc de ce genre te dise que c'est la norme en disant 550 000 euros divisé par 100 = 55 000 euros l’opération (attention ce chiffre n'est pas le vrai chiffre mais seulement un exemple qui sert à argumenter). Donc avec la tarification à l'activité ça sera suffisant pour payer le service, le MAR, le chir gynéco, l'inf anesth, l'inf qui fait un truc avec les pinces, le service de chir gynéco pour 4 jours (pré per post), le service de stérilisation, la cuisine, les brancardiers, l'économètre etc .....

Il suffit qu'un hôpital de proximité "perdu" dans une ville de 10 000 habitants avec un cercle d'influence de 50 à 100 km (voir Bar le Duc par exemple) n'arrive pas à atteindre cet objectif pour être déficitaire.

Malheureusement, au vue des objectifs européens, la rentabilité supposée des hôpitaux, n'est pas au rdv. Normal, le T2A n'était pas possible. ET même le dernier des clochards pouvait le dire. Mais bon comme tout le monde à fermer sa G....

Donc Etape 2
Il faudra donc les privatiser !!!!
Et tout ira mieux puisque les fonctionnaires ne sont que des gros fainéants !!!
Tous ces gens là avec leurs CDI et leurs privilèges, qui embêtent le français qui se lève à 5h du matin pour se faire exploiter.
Mais bien sur !!!
https://www.lesechos.fr/monde/europe/ca-se-passe-en-europe-faillites-dhopitaux-en-perspective-aux-pays-bas-142709

Ah raté ....


Tout était déjà prévu.
Tout était déjà décidé.

Votre déficit n'est pas de votre faute. Ni des médecins, ni de personne. Il est nécessaire à l'accomplissement d'un plan prévu depuis 30 ans.
Alors dites le à vos collègues. Et j'ai même envie de dire, ne faites rien de plus. Le patient est précieux, mais quand vous allez tombé par terre, il ne pourra rien pour vous. Pire, il va vous engueuler pour que vous puissiez vous lever et vous occuper de lui.
Si vous devez être à 3 pour vous occuper de lui et que vous êtes seule....
Tombez par terre et ne faite plus rien. :malefiq:

Article de 2006 .....
https://www.lemonde.fr/societe/article/2006/02/22/la-rentabilite-imposee-a-l-hopital_743923_3224.html



:d) Vous savez bien qu'il n'est pas possible de ne rien faire, ça veut dire rapport, blâme, licenciement, etc
Reste la grève (inutile car on travaille quand même), l'arrêt maladie (quand on est déjà HS) ou la démission (mais apparemment c'est compliqué partout).
Pour ma part j'ai encore envie d'essayer mais si je ne trouve pas un moyen d'exercer ce métier sans m'épuiser je pense que je changerai.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Adepte
Adepte
 
Messages: 138
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Maximousse1989 » 27 Juin 2019 18:03

Creol67 a écrit :J'avais parlé de ce sujet sur un post précédent avec une nana qui est en attente d'une place via parcoursup. Et elle, et sa mère et son fan club se sont déchainées sur moi et sur d'autres intervenants.
Donc je le redis, le déficit des hôpitaux, surtout des hôpitaux de proximité, n'est qu'artificiel.
Quand tu fais 100 hystérectomies par mois , il suffit qu'un député, ou un rapporteur parlementaire ou un truc de ce genre te dise que c'est la norme en disant 550 000 euros divisé par 100 = 55 000 euros l’opération (attention ce chiffre n'est pas le vrai chiffre mais seulement un exemple qui sert à argumenter). Donc avec la tarification à l'activité ça sera suffisant pour payer le service, le MAR, le chir gynéco, l'inf anesth, l'inf qui fait un truc avec les pinces, le service de chir gynéco pour 4 jours (pré per post), le service de stérilisation, la cuisine, les brancardiers, l'économètre etc .....

Il suffit qu'un hôpital de proximité "perdu" dans une ville de 10 000 habitants avec un cercle d'influence de 50 à 100 km (voir Bar le Duc par exemple) n'arrive pas à atteindre cet objectif pour être déficitaire.

Malheureusement, au vue des objectifs européens, la rentabilité supposée des hôpitaux, n'est pas au rdv. Normal, le T2A n'était pas possible. ET même le dernier des clochards pouvait le dire. Mais bon comme tout le monde à fermer sa G....

Donc Etape 2
Il faudra donc les privatiser !!!!
Et tout ira mieux puisque les fonctionnaires ne sont que des gros fainéants !!!
Tous ces gens là avec leurs CDI et leurs privilèges, qui embêtent le français qui se lève à 5h du matin pour se faire exploiter.
Mais bien sur !!!
https://www.lesechos.fr/monde/europe/ca-se-passe-en-europe-faillites-dhopitaux-en-perspective-aux-pays-bas-142709

Ah raté ....


Tout était déjà prévu.
Tout était déjà décidé.

Votre déficit n'est pas de votre faute. Ni des médecins, ni de personne. Il est nécessaire à l'accomplissement d'un plan prévu depuis 30 ans.
Alors dites le à vos collègues. Et j'ai même envie de dire, ne faites rien de plus. Le patient est précieux, mais quand vous allez tombé par terre, il ne pourra rien pour vous. Pire, il va vous engueuler pour que vous puissiez vous lever et vous occuper de lui.
Si vous devez être à 3 pour vous occuper de lui et que vous êtes seule....
Tombez par terre et ne faite plus rien. :malefiq:

Article de 2006 .....
https://www.lemonde.fr/societe/article/2006/02/22/la-rentabilite-imposee-a-l-hopital_743923_3224.html



:d) Vous savez bien qu'il n'est pas possible de ne rien faire :? ça veut dire rapport, blâme, licenciement, etc
Reste la grève (inutile car on travaille quand même), l'arrêt maladie (quand on est déjà HS) ou la démission (mais apparemment c'est compliqué partout).
Pour ma part j'ai encore envie d'essayer mais si je ne trouve pas un moyen d'exercer ce métier sans m'épuiser je pense que je changerai.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Adepte
Adepte
 
Messages: 138
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar SAMY22 » 27 Juin 2019 19:42

Merci de vos réponses bien éclairées !!
Pensez-vous qu'il serait bien venu de légiférer quant en ce qui concerne le montant astronomique des astreintes de certains professionnels ? En plafonnant les sommes perçues dans une limite raisonnable par exemple ?
Avatar de l’utilisateur
SAMY22
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 187
Enregistré le: 11 Fév 2011 20:44

Messagepar Jo_bis » 28 Juin 2019 13:26

SAMY22 a écrit :Merci de vos réponses bien éclairées !!
Pensez-vous qu'il serait bien venu de légiférer quant en ce qui concerne le montant astronomique des astreintes de certains professionnels ? En plafonnant les sommes perçues dans une limite raisonnable par exemple ?

100% d'accord.
Il serait grand temps de remédier :
1) A ces astreintes astronomiques par plafonnement. Faut pas pousser la mémé.
2) Les déserts médicaux : cartographier les cabinets médicaux sur tout le territoire (comme c'est le cas pour les pharmacies, les notaires etc..) qui seraient conventionnés avec la CPAM, pour les médecins qui veulent s'installer hors cartographie : les consultations ne seraient pas remboursées.

Les lobbies médicaux font ce qu'ils veulent et les politiques sont à leurs botte. Il est grand temps que ça change.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9354
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar execho » 28 Juin 2019 18:54

le SNJMG(syndicat national des jeunes médecins généralistes),sur son site vous explique sa façon de penser au sujet des stages obligatoires prévus en zône déficitaire.Nous sommes un pays riche,c'est dans ce contexte de richesse que les infirmiers et médecins généralistes affirment un peu plus (greve des urgences),qu'ils contestent les choix budgétaires des gouvernements.Désertification de zônes géographiques :routes,épiceries,poste,hôpital,collège,dentiste,....et donc médecins.A l'heure de la question posée pour :des embauches,des salaires,du matériel,des lits;est il innocent de monter les gens contre les médecins qui n'auraient donc pas une bonne vocation ?Vous parlez argent:je suppose que la revendication de 300 euros des urgences vous semble follement utopiquement révolutionnairementcommuniste!
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4746
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Jo_bis » 29 Juin 2019 16:45

execho a écrit :est il innocent de monter les gens contre les médecins qui n'auraient donc pas une bonne vocation ?

Il n'est pas utile de "monter "qui que ce soit contre qui que ce soit. Les faits sont là, tangibles : dans mon coin, deux médecins pour 3 000 habitants, un troisième veut s'installer, les deux autres font un pataquès pas possible pour qu'il ne vienne pas et ils ont gagné. Résultat : les patients attendent une visite à domicile deux semaines...pas top, Ces deux médecins consultent à leur cabinet jusqu'à 1 heure du matin...pourquoi ont-ils refusé l'installation du collègue ?

execho a écrit :Nous sommes un pays riche

Correction : nous sommes un pays qui a été riche (années 60-90), les fortunes se sont barrées, allant investir ailleurs (le sinistre de notre industrie en est la preuve),reste une classe moyenne étranglée par les impôts et taxes...qui ne tiendra pas très longtemps.

execho a écrit :Vous parlez argent

C'est le nerf de la guerre, tout passe par là.
Je préfèrerais, et de loin, parler patient, prise en charge, soins, accompagnement etc...

execho a écrit :je suppose que la revendication de 300 euros des urgences vous semble follement utopiquement révolutionnairement communiste!

Ni révolutionnaire, ni communiste.
Elle me semble surtout complètement absurde. Vous qui parlez de monter les uns contre les autres, pourquoi n'accorder cette "prime" qu'aux personnels des urgences ? Et les autres ? ils ne travaillent pas ?
Les "primes" sont un piège, certes, ça met du beurre dans les épinards sur le coup mais comme il n'y a pas de cotisations sur cette somme, à la retraite, ça va faire mal.
Je vais vous dire ce que les "syndicats" auraient dû faire : demander la revalorisation de la valeur du point. Là, ça aurait profité à tout le monde.
Les syndicats sont tombés dans le piège : ils ont encore plus divisé le monde soignant, qui, vous en conviendrez, l'est déjà pas mal.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9354
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar execho » 29 Juin 2019 18:27

C'est le collectif inter urgence qui a posé la revendication de 300 euros d'augmentation de salaire et de 10000 embauches.Le collectif est soutenu par CgT-Fo-FSU.Le collectif et l'intersyndicale appelle à une mobilisation d'ampleur le 2 juillet;
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4746
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Jo_bis » 30 Juin 2019 13:02

D'accord, Execho mais je pense que tout ce petit monde (Syndicats, collectifs, coordinations…) collaborent joyeusement entre eux. Je ne crois plus en tout ça, ils nous ont trop baladés. :(

execho a écrit :la revendication de 300 euros d'augmentation de salaire et de 10000 embauches.

Sachant pertinemment que ce ne sera pas accordé, c'est cynique mais si la base y croit.... :?
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9354
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar execho » 30 Juin 2019 14:21

c'est la base qui a fixé la revendication,les syndicats ne font que suivre et accompagner
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4746
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Creol67 » 01 Juil 2019 07:55

La sectorisation a été refusé par les médecins et pour cause, ils ont tout fait depuis des décennies pour limiter l'offre de soins sans en mesurer les conséquences actuelles.
La mise en place de plateau technique dans les déserts médicaux n'a rien de compliqué, le cadre culturel, relationnel, économique est plus compliqué.
Dit autrement, personne n'a envie d'aller se perdre et vivre dans une ville de 2000 habitants sans théâtre, ni cinéma, ni bons restaurants, sans cercle d'influence etc ....
Vu que la moitié des députés sont médecins ... on vote contre la loi et hop terminé.

La tarification à l'activité entraîne un déficit artificiel des hôpitaux. Ce qui est normal, la politique du déficit est très rentable. Si il y a des moins quelque part, il faut obligatoirement des plus ailleurs. C'est purement comptable.
Ainsi l'augmentation du coût de la masse salariale n'est pas possible puisque le personnel argumente sur la surcharge d'activité alors que l'hôpital lui ne peut répondre que par l'activité en elle même. Si vous voulez peut être être payé plus, il faut plus d'activités :roll:

Un excellent service de prévention du diabète avec une endocrinologue qui fait référence en la matière a été fermé à l'hôpital de Basse-Terre (Guadeloupe). Ce service à permis à de nombreux patients de ne pas avoir de complications liés au diabète. Mieux il a servi de référence mondialement et à eu droit à de nombreuses publications toujours visible sur PubMed.
Pourquoi ?
Parce que la prévention n'est pas une activité rentable.
La prévention est un soin certes. Mais pas une activité rentable.
D'un point de vue purement comptable, comment un hôpital peut financer un service qui ne rapporte pas d'argent et pire encore qui coûte de l'argent ?

Alors vous allez me dire, que le soin n'a pas à être rentable, que la philosophie du soin, que dis-je l'essence même du soin, n'a pas à être rentable et doit être supporté par la collectivité (c'est à dire nous).
Oui, mais ....
A l'argument philosophique est confronté l'argument juridique (puisqu'il a été voté) et comptable de l'activité.

D'où le dialogue de sourd.
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 180
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54

Messagepar loulic » 01 Juil 2019 10:02

Jo_bis a écrit :
execho a écrit :Nous sommes un pays riche

Correction : nous sommes un pays qui a été riche (années 60-90), les fortunes se sont barrées, allant investir ailleurs (le sinistre de notre industrie en est la preuve),reste une classe moyenne étranglée par les impôts et taxes...qui ne tiendra pas très longtemps.
.


Jobis économiste a yakafokon.international.consulting.

Vous n’etes obligées de répandre les idioties que vous gobez allègrement. La France est bel et bien un pays très riche, où les très très très riches aiment investir.

Par exemple :

https://www.businessinsider.fr/atkearne ... ers-france
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5135
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-