Forum : Aides soignants (AS)

Nous sommes le 23 Oct 2020 10:02

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Nathacha - XXI » 03 Sep 2020 16:06

Bonjour

Je suis écrivain et journaliste. Pour une revue trimestrielle, je suis à la recherche de témoignages d'aide-soignants à domicile sur des éventuelles discriminations qu'ils.elles ont pu vivre. Que ce soit pour leurs origines, leur couleur, leur religion...
En vous remerciant par avance
Nathacha
Nathacha - XXI
 
Messages: 3
Enregistré le: 14 Aoû 2020 07:52

Messagepar binoute1 » 17 Sep 2020 13:02

Si je peux me permettre, voilà pourquoi vous n'avez pas eu de réponse sur ce fil ,

Je suis écrivain et journaliste. pour quel journal ? quelle revue ? dans quelle région ?...


, je suis à la recherche de témoignages d'aide-soignants à domicile
pour quel type de sujet ? une enquête, un livre, un reportage ?

....
et sinon prêt de chez vous y'avait pas ?

des éventuelles discriminations qu'ils.elles ont pu vivre. Que ce soit pour leurs origines, leur couleur, leur religion...
pour juste mettre en lumière ? pour analyser ? pour comparer ?

En gros, juste une présentation. ce qui est la moindre des choses quand on demande une participation à un tiers. C'est ce qu'on se tue à dire aux ESI, pourtant déjà adultes, mais surtt aux ados durant leur scolarité au collège et au lycée.
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7219
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar Jo_bis » 17 Sep 2020 20:05

Nathacha - XXI a écrit :Bonjour

Je suis écrivain et journaliste. Pour une revue trimestrielle, je suis à la recherche de témoignages d'aides-soignants à domicile sur des éventuelles discriminations qu'ils.elles ont pu vivre. Que ce soit pour leurs origines, leur couleur, leur religion...
En vous remerciant par avance
Nathacha

Pas plus qu'ailleurs étant donné le nombre de crétins qui circulent.

Par contre, il serait peut-être intéressant de vous pencher sur la "discrimination" liée à leur profession.
A domicile, elles sont traitées comme des bonnes à tout faire, pas appelées aides-soignantes mais "laveuses", "torcheuses", et j'en passe.
Ignoble !
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9916
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar execho » 18 Sep 2020 00:39

d ailleurs on se demande pourquoi on traite si mal les bonnes à tout faire(donc multi compétentes),les laveuses et les torcheuses.Les gens n'aiment pas leurs linges,leurs dos,leurs fesses,et n'osant se l'avouer insultent les soignants.Ils ont ceux là un gros problème§
execho
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5015
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Lenalan » 18 Sep 2020 08:36

A domicile on a plus tendance à se prendre pour des larbins, on trouve normal de lancer les lessives, les étendre, ramener le pain, le journal, envoyer le courrier (voire s'occuper des papiers administratifs :lol: ). Un jour j'ai eu un post-it "merci de passer un coup de serpillière derrière vous quand la toilette est terminée". Bah euhhhh.... non.

La discrimination la plus flagrante que je constate cependant, c'est par rapport au sexe. On rame à trouver des IDE remplaçants et les cabinets notent très souvent qu'ils ne prennent que des femmes (parce que trop compliqué avec les dames qui refusent les hommes). Etre un homme est un handicap, alors que les dames réticentes commencent par refuser, mais si on leur dit qu'elles n'ont pas le choix, ça se passe très bien (il y a des cabinets exclusivement masculins qui ont une patientèle féminine et agée, sans problème).
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17529
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jo_bis » 18 Sep 2020 17:03

100% d'accord avec vous Lenalan, mêmes constats de mon coté.

Lenalan a écrit :A domicile on a plus tendance à se prendre pour des larbins, on trouve normal de lancer les lessives, les étendre, ramener le pain, le journal, envoyer le courrier (voire s'occuper des papiers administratifs ). Un jour j'ai eu un post-it "merci de passer un coup de serpillière derrière vous quand la toilette est terminée". Bah euhhhh.... non.

Oui, les familles n'hésitent pas à leur demander de faire le ménage, mettre en route le lave-linge...voire étendre la lessive. Ben non. Pas possible, les aides à domicile sont là pour ça (ce n'est pas péjoratif, c'est leur métier), mais les familles ont bien compris qu'il faut payer les aides à domicile et pas les AS.
Donc si on peut économiser 2 dollars...et ce ne sont pas les plus pauvres qui se comportent comme ça.

Lenalan a écrit :Etre un homme est un handicap, alors que les dames réticentes commencent par refuser, mais si on leur dit qu'elles n'ont pas le choix, ça se passe très bien (il y a des cabinets exclusivement masculins qui ont une patientèle féminine et agée, sans problème).

Même constat, beaucoup de patients (hommes) refusent les aides-soignants "masculins" et pareil pour les stagiaires AS ou IDE "masculins".
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9916
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar test112408 » 18 Sep 2020 18:00

Bonsoir

Sincèrement, bon courage aux professionnels de santé et notamment pour certaines AS qui sont considérées comme des bonnes à domicile par certains clients, oui j'utilise le mot client volontairement dans ce cas de figure.

Pour le ménage, pas de soucis si le client souhaite un extra étant donné que le service n'est pas prévu dans le contrat si je comprends bien ! (quel culot de la part de ces familles, j'aurais honte à leur place)

Par contre, il faut allonger la monnaie ! Demandez un extra, si possible en cash (alerte : travail dissimulé :lol: :lol: )

Croyez-moi, balancez ça aux familles des patients qui vous traitent en bonne, ca va détendre l'atmosphère :lol:

Je plaisante bien entendu. Vous êtes des professionnels de santé et avez le droit au respect. Etre client ne vous donne pas tous les droits.

Excellente soirée
« Il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui ne dépendent pas de nous. »

Epictète, Manuel
Avatar de l’utilisateur
test112408
Habitué
Habitué
 
Messages: 72
Enregistré le: 05 Juil 2018 10:24

Messagepar Lenalan » 19 Sep 2020 06:42

Un jour une dame m'a demandé d'aller lui chercher des journaux parce que c'est trop loin de chez elle et moi je suis en voiture. Je lui ai dit "vous demanderez à votre aide ménagère d'y aller, ça fait partie de son travail", elle me dit "c'est pas ma bonniche". ça veut dire que moi, l'infirmière, je le suis :lol:
Une autre me demande d'aller chercher son traitement à la pharmacie (on ne fait pas les piluliers, elle est autonome), je lui dis d'envoyer son aide-ménagère, elle me dit "je la paye à l'heure, ça me fait cher pour qu'elle fasse la queue pendant demi heure" (moi? C'est gratuit :oops: ).

Déjà on va gratuitement à la pharmacie pour eux (très chronophage) alors que c'est pas compris dans notre "prestation", on ne devrait pas (mais si on compte sur eux pour envoyer leur aide-ménagère, on se retrouve sans médicaments et sans pansements, on est jamais mieux servi que par soi-meme).

Oui, on devrait facture "acte hors nomenclature" (donc non remboursé par la sécu) du style "étendage du linge ... 15€, courses à la pharmacie .... 22€" et présenter la facture tous les mois, ça leur passerait l'envie de nous demander. Mais ils voient les IDE et les AS comme "gratuit" (ils ne regardent pas leur relevé de sécu pour se rendre compte combien ça coute), alors que les aide-ménagères ils sortent ça de leur poche.
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17529
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar medge71 » 19 Sep 2020 12:47

Je ne suis pas AS ni IDE mais médecin généraliste.

Un jour une dame appelle un samedi lors de mon tour de permanence pour aller faire une consultation à domicile car elle n'a pas de voiture. Normalement en permanence (qui est différent de la garde) on ne se déplace pas, ce sont les gens qui doivent se déplacer, se faire emmener sinon appeler le 15. Les seuls déplacements étant les constats de décès. Bref je me dis j'y vais quand même et lui donne l'heure (en sachant que je dépasse l'heure de la permanence, heures supp et trajet non payés bien sûr)

J'arrive au domicile de la dame, personne. J'attends, j'essaie d'appeler, en vain. Et là qui je vois : la dame avec sa fille en voiture ! Elle arrive, s'excuse et me dit qu'elle est partie manger au resto... Donc là je m'énerve un peu en lui faisant voir l'absurdité de la chose : déplacement d'un médecin un samedi pour une soi disant urgence, alors que sa fille pouvait très bien l'emmener au cabinet... Autant vous dire que je lui ai soufflé dans les bronches.
Médecin Généraliste thésée depuis 2017
medge71
 
Messages: 9
Enregistré le: 30 Aoû 2020 08:38

Messagepar Lenalan » 19 Sep 2020 16:49

medge71 a écrit :Je ne suis pas AS ni IDE mais médecin généraliste.

Un jour une dame appelle un samedi lors de mon tour de permanence pour aller faire une consultation à domicile car elle n'a pas de voiture. Normalement en permanence (qui est différent de la garde) on ne se déplace pas, ce sont les gens qui doivent se déplacer, se faire emmener sinon appeler le 15. Les seuls déplacements étant les constats de décès. Bref je me dis j'y vais quand même et lui donne l'heure (en sachant que je dépasse l'heure de la permanence, heures supp et trajet non payés bien sûr)

J'arrive au domicile de la dame, personne. J'attends, j'essaie d'appeler, en vain. Et là qui je vois : la dame avec sa fille en voiture ! Elle arrive, s'excuse et me dit qu'elle est partie manger au resto... Donc là je m'énerve un peu en lui faisant voir l'absurdité de la chose : déplacement d'un médecin un samedi pour une soi disant urgence, alors que sa fille pouvait très bien l'emmener au cabinet... Autant vous dire que je lui ai soufflé dans les bronches.


Je pensais que les médecins étaient plus respectés que nous, mais visiblement non :D
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17529
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar medge71 » 19 Sep 2020 18:37

Lenalan a écrit :
Je pensais que les médecins étaient plus respectés que nous, mais visiblement non :D


ah mais j'en ai entendu des vertes et des pas mûres ! un florilège de mes débuts :

- je ne vous appelle pas docteur mais madame car vous êtes trop jeune
- vous êtes sûre que vous avez votre diplôme de docteur ? vous n'êtes pas interne ?
- je ne savais pas qu'une femme pouvait être médecin (celle ci est collector)
Médecin Généraliste thésée depuis 2017
medge71
 
Messages: 9
Enregistré le: 30 Aoû 2020 08:38

Messagepar medge71 » 19 Sep 2020 18:37

edit : doublon
Médecin Généraliste thésée depuis 2017
medge71
 
Messages: 9
Enregistré le: 30 Aoû 2020 08:38

Messagepar Jo_bis » 19 Sep 2020 20:11

medge71 a écrit :Je ne suis pas AS ni IDE mais médecin généraliste.

Un jour une dame appelle un samedi lors de mon tour de permanence pour aller faire une consultation à domicile car elle n'a pas de voiture. Normalement en permanence (qui est différent de la garde) on ne se déplace pas, ce sont les gens qui doivent se déplacer, se faire emmener sinon appeler le 15. Les seuls déplacements étant les constats de décès. Bref je me dis j'y vais quand même et lui donne l'heure (en sachant que je dépasse l'heure de la permanence, heures supp et trajet non payés bien sûr)

J'arrive au domicile de la dame, personne. J'attends, j'essaie d'appeler, en vain. Et là qui je vois : la dame avec sa fille en voiture ! Elle arrive, s'excuse et me dit qu'elle est partie manger au resto... Donc là je m'énerve un peu en lui faisant voir l'absurdité de la chose : déplacement d'un médecin un samedi pour une soi disant urgence, alors que sa fille pouvait très bien l'emmener au cabinet... Autant vous dire que je lui ai soufflé dans les bronches.

Je pensais, visiblement à tort, que vous échappiez à cette galère. :choque: :choque:
Ça ne me rassure pas, bien au contraire, je crois que la société évolue vers "j'ai des droits" (les devoirs...non).

Lenalan a écrit :Un jour une dame m'a demandé d'aller lui chercher des journaux parce que c'est trop loin de chez elle et moi je suis en voiture. Je lui ai dit "vous demanderez à votre aide ménagère d'y aller, ça fait partie de son travail", elle me dit "c'est pas ma bonniche". ça veut dire que moi, l'infirmière, je le suis

Ça aussi !
Le pain, le journal, sortir le chien, emmener le container poubelle au bout de la rue...
Maintenant, je ne fait plus de détail, quand les AS me signalent de tels fait, je me déplace... et pas pour rien ! :mal: :mal:
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9916
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 20 Sep 2020 07:42

medge71 a écrit :
ah mais j'en ai entendu des vertes et des pas mûres ! un florilège de mes débuts :

- je ne vous appelle pas docteur mais madame car vous êtes trop jeune
- vous êtes sûre que vous avez votre diplôme de docteur ? vous n'êtes pas interne ?
- je ne savais pas qu'une femme pouvait être médecin (celle ci est collector)


Autant etre un homme infirmier (ou AS) à domicile est un handicap, autant etre une femme médecin en est un :D Ils veulent "un homme solide" (ça m'est arrivé en EHPAD: un résident a demandé à voir "l'infirmier", j'étais avec mon collègue homme, mais j'y suis allée. Il m'a dit "non pas vous, l'autre, le solide" :D ).
Surtout quand vous débutez et que vous n'avez pas la tête de l'emploi (jeune :lol: ). On a une jeune femme médecin qui s'installe dans le village où je travaille, les autres médecins sont soit proches de la retraite, soit débordés. C'est plutot une bonne nouvelle (j'aime bien travailler avec les médecins femme en plus, la plupart du temps), et c'est là que j'ai vu les réticence des patients: oui mais c'est une femme, elle est jeune, on aurait préféré un homme un peu plus âgé... ET ALORS? ça va pas bien hein....
En EHPAD on manque cruellement de médecins traitants qui veulent bien prendre quelques résidents (et se déplacer), on a beaucoup de jeunes femmes qui s'installent et qui peinent à se faire une patientèle, et qui viennent dans les ehpad, alors que le besoin en ville y est! Et je confirme qu'elles ne sont pas moins compétentes.
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17529
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Lenalan » 20 Sep 2020 07:44

Jo_bis a écrit :Le pain, le journal, sortir le chien, emmener le container poubelle au bout de la rue...
Maintenant, je ne fait plus de détail, quand les AS me signalent de tels fait, je me déplace... et pas pour rien ! :mal: :mal:


En tant que remplaçante je refuse mais je me fais remonter les bretelles des titulaires qui elles le font, principalement pour ne pas perdre de patients... ça me hérisse!
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17529
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Aides soignants (AS) »



Publicité

-