Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 27 Mai 2019 14:47

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar BerruK » 03 Mai 2019 16:21

Bonjour, tout nouveau sur le forum je suis un ide de 28 ans avec 5 ans de DE ayant exercé plusieurs années en psychiatrie. Je suis retourné faire de l intérim il y a quelques mois et je suis très surpris par la position particulière de l Ide en intérim. Il m est arrivé une histoire assez dérangeante l' autre jour en mission et je voulais vous exposer un peu la situation afin d avoir vos avis /conseils.

L' autre jour une mission en EHPAD, un résident fraîchement arrivé de quelques semaines en Korsakoff se montre particulièrement virulent envers les autres résidents ainsi que les soignants. On peut voir dans les releves qu'il est tracé ses épisodes violents a type de incursion dans des chambres, poursuite de soignante qui est obligé de s enfermer dans une chambre pour échapper a ce monsieur qui la poursuivait pour la frapper. Etc

Prescription seresta 5 mg 2x/jour si besoin et aucune vitamines. On l empêchait de boire il était donc en sevrage.
Je lui donne son seresta 5 le matin mais visiblement ça ne fonctionne pas (a ma grande surprise...) Et en début d' après midi, je l' empêche de boire le pichet de vin qu'il a tenté de prendre sur un charriot. De la flotte de insultes, il rapproche sa tête de moi pour essayer de m intimider ou me mettre un coup de boule, j' esquive ce qui ressemble a une tentative de coup de poing aussi, je suis obligé de le tenir avec ma collègue auxiliaire qui se fait également indulter, on a continué a le tenir pour l' empêcher de se saisir d' un couteau à pain qui traînait par la.

J'appelle ma collègue une inf en CDI là bas, elle est sur d autres étages et ne connait pas le patient, elle me dit qu'il n a pas de médecin traitant. C'est la documentation coordinatrice qui lui a fait cette "ordo". Or un dimanche je suis seul.
J' étais tellement désemparé que je lui ai augmenté sa dose de seresta pour le sedater suffisamment pour assurer la sécurité des résidents (ainsi que la mienne soit dit en passant) en plus des 5 mg du matin je lui ai rajouté 10mg a ce moment là. Il a été apaisé par le rab de seresta, du moins pour une partie de l après midi. J' envoie un mail a la cadre pour la prévenir de la gravité de la situation et qu'à mon avis la prescription doit absolument être réévaluée.

J' outrepasse donc mes compétences d Ide en augmentant de moi même la dose, ce que j' ai assumé d ailleurs. Si j' ai agis comme ça ça est parce que pour moi, a ce moment là je n' avais aucun autre choix, a part bien-sûr l attacher ou l assomer. Mais au final la cadre s est juste plaind a l' intérim que j' avais donné "double dose sans prescription" et je me retrouve convoqué...

Je sais pas trop comment je devrais reagir
BerruK
 
Messages: 5
Enregistré le: 03 Mai 2019 15:48

Messagepar Jo_bis » 03 Mai 2019 16:29

BerruK a écrit :C'est la documentation coordinatrice qui lui a fait cette "ordo".

C'est quoi ?
Je ne comprend pas….

Un EHPAD n'est absolument pas un lieu de sevrage alcoolique. Ce monsieur est en grande souffrance psychique.
Y a-t-il un médecin coordonnateur ? si oui, lui en parler, Il faut absolument qu'il résolve la situation qui devient dangereuse.

BerruK a écrit : Mais au final la cadre s est juste plaint a l' intérim que j' avais donné "double dose sans prescription" et je me retrouve convoqué...

Celle-ci, elle ferait mieux de faire son boulot : lui trouver un médecin traitant. En EHPAD, il suffit de demander au premier qu'elle croisera dans le couloir....
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9266
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar BerruK » 03 Mai 2019 17:04

Doc coordinatrice* désolé correcteur automatique...

Merci pour ta réponse, mais peu importe qu elle fasse mieux son boulot ou non je me retrouve convoqué, je ne sais pas si c'est pour mieux comprendre ou pour me recadrer..
BerruK
 
Messages: 5
Enregistré le: 03 Mai 2019 15:48

Messagepar lafolldingue » 03 Mai 2019 18:05

En effet tu n'aurais pas du augmenter le dosage de seresta de ton propre chef. Au pire, appeler le 15 si tu es seul., un médecin t'aurait dit par téléphone d'augmenter la dose.

Pour cottoyer régulièrement des patients en sevrage, en effet 5mg de seresta reviendrait à lui donner un tic tac.... Là dessus nous sommes d'accord. Pour le sevrage normalement il faut également procéder à une hyoerhydratation sur prescription médicale. De toute évidence sa place est plus en adicto qu'à l'ehpad...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2378
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 03 Mai 2019 18:11

Elle doit être le médecin coordinatrice de l'établissement, ça arrive qu'ils prennent quelques résidents en charge quand ils entrent sans médecin traitant, mais c'est limité et provisoire, donc jusque là pas de souci. Elle a le droit de prescrire comme n'importe quel médecin.

J'ai été dans un cas un peu similaire (mais pas un sevrage alcoolique), le maximum des doses prescrites avaient été données, je n'ai pas augmenté (je n'agis pas sans prescription sur le dosage des médicaments), j'ai appelé le 15. J'ai suivi les instructions du médecin régulateur (mettre en sécurité les autres résidents et tenter d'isoler celui en "crise" et lui donner du risperdal en gouttes et à quelle dose, mais il a tout craché et j'avais rien en injectable) en attendant les pompiers, qui sont arrivés en l'amenant de force aux urgences après une bonne injection faite par l'IDE du samu.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15676
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Patt » 03 Mai 2019 21:07

arrivé de quelques semaines en Korsakoff


Oui donc en "sevrage", peut être, mais il est loin du DT. Peut être que dans certains service le seresta est de mise même après la phase aigue de sevrage mais ça m'étonne. Soit il a continué à boire (d'ailleurs je croyais avoir vu les dernières belles années du vin servi dans les EHPAD), soit c'est son Korsakoff et les troubles qui y sont liés qui sont le problème.

Sinon, pour ce qui estd e l'auto prescription, je rejoins les messages précédents.
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1672
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar BerruK » 03 Mai 2019 22:28

Oui bien-sûr je suis conscient d avoir outrepassé, mais j' étais vraiment dans une situation où j' étais désemparé, intérim donc établissement inconnu, la violence soudaine et les antécédents récents... J' ai pensé devoir l isoler et le sedater pour éviter que ça ne dégénère vraiment. Et je me retrouve a devoir culpabiliser
BerruK
 
Messages: 5
Enregistré le: 03 Mai 2019 15:48

Messagepar test164211 » 04 Mai 2019 00:39

Tu devrais te plaindre de t etre retrouvé dans une telle situation. Tu n as pas envie d etre agresser, ni faire de mal a ton patient, ni meme perdre ton diplôme.

Pour son bien etre, on a tous compris que 5mg de seresta pour un homme en sevrage c est clairelent dangereux et absurde. Ok tu as donné plus, mais 15mg c est rien pour lui. Quel autre choix avaient tu?.le contentionner? Sans prescription non plus. Au pire peut etre que tu aurais pu appeller le 15 pr avoir une prescri orale. Sincerement elle te cherche des noîses car dans mon service on donne souvent double dose, si ca suffit pas, mes dr sont jamais la et ils nous disent que c est a nous de calculer la posologue idéale.
Joue sur le fait qu ils ont commis une erreur a la base de la prise en charge, que tu as reagis pour proteger les patients et tes collegues et dans l interet du patient. Ne te laisses pas porter le chapeau. Si il avait ete pris en charge correctement, il n y aurait pas eu de soucis
test164211
Régulier
Régulier
 
Messages: 30
Enregistré le: 10 Juil 2018 15:42

Messagepar FRED60 » 04 Mai 2019 07:30

Moralité de l'histoire:
Si tu avais adapté la dose sans rien dire à personne (ce qui se fait dans des tonnes d'établissement...), tu serais passé pour un super IDE qui a réussi a apaiser un patient agressif. La cadre aurait sans doute appelé l'intérim pour dire qu'elle te voulais en priorité pour les prochaines missions! :?
Ah quand l'honnêteté paye! :roll:
FRED60
Accro
Accro
 
Messages: 800
Enregistré le: 09 Mar 2008 15:26

Messagepar lafolldingue » 04 Mai 2019 08:24

Mdr vos commentairrs sont franchement flippants.
Il est clair que légalementtu n'aurais pas du, même avec toutes les explications du monde, on n'adapte pas une posologie de son porpre chef...
Maintenan tu as agi cartu t'es senti en da nger... C'est aussi le danger de l'interim malheureusement, tu te retrouves livré à toi même dans des établissements inconnus sans aucun soutien d ela structure. C'est là qu'il fzut savoir jusqu'où on peut aller ou pas..
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2378
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Leopold Anasthase » 04 Mai 2019 08:53

Bonjour,

Il est totalement anormal que vous et vos collègues soient en danger. Là dessus, vous pouvez écrire tout ce que vous voulez, et ameuter le directeur, le chsct, voire la police.

Quant aux médicaments, on peut vous conseiller d’adapter ou pas les doses, d’oublier ou pas un comprimé sur la table... mais à votre place je ne l’écris pas.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11724
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar loulic » 04 Mai 2019 09:23

Comme ci dessus, n’écrivez nulle part , et n’évoquez même pas cette histoire de seresta, ça vous retombera dessus.

Par contre vous pouvez être très circonstancié sur les faits et la violence du résident envers les soignants et les autres résidents. Notamment sur le fait que cette violence était déjà connue.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5101
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar aude2002 » 04 Mai 2019 10:14

Je te rassure berruk, tu es un bon infirmier sauf que nous n'avons pas le droit à prescription si pas de protocole le = SAMU il faut y penser en systématique :lol: sauf que parfois on peut se mettre et on se met à la place d'un médecin - tu seras convoqué - tu t'expliqueras - tu assumes ben oui mais personne ne se met à ta place j'espère que tu ne t'es pas grillé au niveau de l'intérim mais la cadre elle se couvre, le soutien des soignants c'est pas la peine et de toute façon tu n'y retourneras plus.
Dis-toi que c'est une expérience, tu as répondu sur le plan humain ; la prochaine fois tu appelles l'intérim et tu signales le problème et tu menaces l'administration de l'EHPAD de te barrer pour danger de ta personne - c'est bon si tu as un accident de travail ça te coûtera plus à toi même qu'à l'agence d'intérim.
Bon courage :clin:
Avatar de l’utilisateur
aude2002
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 232
Enregistré le: 26 Mai 2011 10:53

Messagepar lafolldingue » 04 Mai 2019 11:26

aude2002 a écrit :Je te rassure berruk, tu es un bon infirmier sauf que nous n'avons pas le droit à prescription si pas de protocole le = SAMU il faut y penser en systématique :lol: sauf que parfois on peut se mettre et on se met à la place d'un médecin - tu seras convoqué - tu t'expliqueras - tu assumes ben oui mais personne ne se met à ta place j'espère que tu ne t'es pas grillé au niveau de l'intérim mais la cadre elle se couvre, le soutien des soignants c'est pas la peine et de toute façon tu n'y retourneras plus.
Dis-toi que c'est une expérience, tu as répondu sur le plan humain ; la prochaine fois tu appelles l'intérim et tu signales le problème et tu menaces l'administration de l'EHPAD de te barrer pour danger de ta personne - c'est bon si tu as un accident de travail ça te coûtera plus à toi même qu'à l'agence d'intérim.
Bon courage :clin:

Tout à fait !
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2378
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar caqui13 » 04 Mai 2019 13:38

BerruK a écrit :Bonjour, tout nouveau sur le forum je suis un ide de 28 ans avec 5 ans de DE ayant exercé plusieurs années en psychiatrie. Je suis retourné faire de l intérim il y a quelques mois et je suis très surpris par la position particulière de l Ide en intérim. Il m est arrivé une histoire assez dérangeante l' autre jour en mission et je voulais vous exposer un peu la situation afin d avoir vos avis /conseils.

L' autre jour une mission en EHPAD, un résident fraîchement arrivé de quelques semaines en Korsakoff se montre particulièrement virulent envers les autres résidents ainsi que les soignants. On peut voir dans les releves qu'il est tracé ses épisodes violents a type de incursion dans des chambres, poursuite de soignante qui est obligé de s enfermer dans une chambre pour échapper a ce monsieur qui la poursuivait pour la frapper. Etc

Prescription seresta 5 mg 2x/jour si besoin et aucune vitamines. On l empêchait de boire il était donc en sevrage.
Je lui donne son seresta 5 le matin mais visiblement ça ne fonctionne pas (a ma grande surprise...) Et en début d' après midi, je l' empêche de boire le pichet de vin qu'il a tenté de prendre sur un charriot. De la flotte de insultes, il rapproche sa tête de moi pour essayer de m intimider ou me mettre un coup de boule, j' esquive ce qui ressemble a une tentative de coup de poing aussi, je suis obligé de le tenir avec ma collègue auxiliaire qui se fait également indulter, on a continué a le tenir pour l' empêcher de se saisir d' un couteau à pain qui traînait par la.

J'appelle ma collègue une inf en CDI là bas, elle est sur d autres étages et ne connait pas le patient, elle me dit qu'il n a pas de médecin traitant. C'est la documentation coordinatrice qui lui a fait cette "ordo". Or un dimanche je suis seul.
J' étais tellement désemparé que je lui ai augmenté sa dose de seresta pour le sedater suffisamment pour assurer la sécurité des résidents (ainsi que la mienne soit dit en passant) en plus des 5 mg du matin je lui ai rajouté 10mg a ce moment là. Il a été apaisé par le rab de seresta, du moins pour une partie de l après midi. J' envoie un mail a la cadre pour la prévenir de la gravité de la situation et qu'à mon avis la prescription doit absolument être réévaluée.

J' outrepasse donc mes compétences d Ide en augmentant de moi même la dose, ce que j' ai assumé d ailleurs. Si j' ai agis comme ça ça est parce que pour moi, a ce moment là je n' avais aucun autre choix, a part bien-sûr l attacher ou l assomer. Mais au final la cadre s est juste plaind a l' intérim que j' avais donné "double dose sans prescription" et je me retrouve convoqué...

Je sais pas trop comment je devrais reagir

Tu n aurais du rien dire , 10 mg de Seresta en plus , n a jamais tué personne , il aurait du avoir 50 mgs ttes les 6 hrs , enfin dans mon service c est comme ca , alors 5 mg , ca doit pas lui faire grand chose .
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2394
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-