IDEL

Des facteurs pour repérer les personnes âgées fragiles

L'agence régionale de santé (ARS) Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine institue une nouvelle action de prévention, en partenariat avec La Poste, à partir de mercredi, auprès de 1.000 personnes âgées de plus de 75 ans, dans le cadre du dispositif Paerpa (personnes âgées en risque de perte d'autonomie), annonce-t-elle dans un communiqué daté du 16 février 2016.

personne âgée

Repérage des personnes âgées en risque de perte d'autonomie : des facteurs pour proposer des entretiens infirmiers en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Depuis octobre 2014, l'ARS expérimente le dispositif Paerpa sur le territoire du Grand Nancy, rappelle l'agence dans son communiqué. Ce dispositif vise à améliorer la coordination entre les acteurs qui interviennent auprès de la personne âgée […] afin de repérer les situations de risque en perte d'autonomie, de limiter le recours à l'hospitalisation et de mieux préparer le retour à domicile, résume-t-elle.

Afin de proposer ce dispositif à davantage de personnes, l'ARS s'associe avec La Poste. A partir de mercredi, les facteurs effectueront des visites au domicile de 1 000 personnes âgées de plus de 75 ans et résidant sur le territoire du Grand Nancy, pour proposer un entretien téléphonique avec un(e) infirmier(e). Concrètement, avec l'accord de la personne, les facteurs recueilleront des données permettant d'organiser l'entretien téléphonique (date de naissance, numéro de téléphone...). Les personnes ciblées auront déjà reçu au préalable, un courrier présentant cette nouvelle action de prévention, indique-t-elle.

Les entretiens téléphoniques entre l'infirmier(e) et les personnes âgées sont déjà programmés du lundi 29 février au vendredi 11 mars. Ils ont pour objectif de repérer les personnes âgées pouvant éventuellement bénéficier du dispositif Paerpa et d'identifier s'il y a un besoin d'accompagnement, précise l'ARS.

La grille d'évaluation du niveau de fragilité Sega est l'outil choisi sur le territoire. Si un besoin est détecté, la personne âgée sera orientée vers son médecin traitant qui pourra lui proposer l'inclusion dans le dispositif Paerpa et coordonnera l'accompagnement, indique l'ARS.

Publicité

Commentaires (6)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

644 commentaires

#6

donc ici

dans la région, les facteurs vont jouer aux infirmières mais aussi aux inspecteur de permis de conduire

! !

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#5

les infirmières..

ne réagissent pas plus que cela à cette grande nouvelle,elles se cachent pour pleurer ou bien la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe,ou bien elles préparent la riposte générale devant cette période de "réaction sur toute la ligne":loi santé,code du travail....

binoute1

Avatar de l'utilisateur

644 commentaires

#4

...

je n'avais pas saisie

mais je suis complétement d'accord.
après les glissements de tâches doc->ide-> asde en ehpad

maintenant c'est ide-> facteur -> ?
qui sera le dernier maillon ?

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#3

je plaisante!

ceci dit:une consultation infirmière de prévention effectuée par une infirmière libérale et au domicile me semblerait plus judicieuse;

binoute1

Avatar de l'utilisateur

644 commentaires

#2

@Execho

le contraire : le facteur sait que M. ou Mme untel peut être en difficultés, va le voir, lui demande son num de tél et un créneau de dispo, et organise un contact tél avec le médecin ou l'infirmier

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#1

j'ai bien lu?

une infirmière ira au domicile faire un diagnostic infirmier,puis la personne tél.au facteur de sa poste(parce que elle a pas peur,elle le connait bien)et celui ci lui passe son médecin au téléphone.