TFE

TFE – Quand l'urgence est dans la relation


En juin 2012, Pierre-Yves Léglise, alors étudiant à l’Ifsi du CHU de Fort-de-France (promotion 2009-2012) soutenait avec succès son travail de fin d’études sur le thème « Quand l'urgence est dans la relation ». Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

TFE – Quand l'urgence est dans la relationPierre-Yves Léglise introduit ainsi son travail de recherche : « L’hôpital n’est plus un sanctuaire. La violence y est entrée, comme dans de nombreux domaines de la société. Le service des urgences, en tant que porte d’entrée pluridimensionnelle de l’hôpital, est aujourd’hui le service hospitalier généraliste dénombrant le plus d’actes de violences.

Au cours des différents stages que j’ai pu effectuer, j’ai été parfois témoin de violences verbales plus ou moins marquées ou physiques. Celles qui m’ont le plus surpris provenaient d’accompagnants et étaient dirigées contre des infirmiers(ères) qui s’occupaient justement des proches de ces personnes. Il m’a semblé paradoxal qu’un accompagnant, qui est là pour soutenir un proche, en vienne à s’en prendre au personnel soignant qui, par définition, est supposé lui apporter, à travers les soins, un certain confort, un certain bien-être physique ou psychologique. Malgré tout, les signalements d’actes de violence de la part des accompagnants sont chaque année en hausse. Par ailleurs, certains épisodes de ces violences verbales ou physiques dont j’ai été le témoin faisaient suite à une remarque, ou à une attitude particulière de la part de l’infirmier(ère).

Je me suis alors demandé s’il était possible de lier les deux faits. Cette éventualité m’est apparue comme pouvant faire l’objet d’un mémoire de fin d’étude intéressant car celui-ci permettrait d’apporter des réponses à mes questions.

Après avoir exposé la situation de départ, je poserai des questionnements regroupés selon les champs disciplinaires de la législation, de la sociologie, de la psychologie et du relationnel, autour desquels sera articulée la recherche. Puis, je détaillerai le projet d’exploration. Ensuite, après avoir défini certains concepts essentiels à la bonne compréhension du sujet, je présenterai la phase d’exploration et d’analyse. Cette étape montrera le travail réalisé sur le terrain mais également l’étude de certains ouvrages. Il en ressortira une proposition d’hypothèse de recherche. C’est pour tenter d’apporter une réponse à cette hypothèse que sera finalement proposée une méthodologie de recherche sur le sujet.

Une situation de violence est toujours un échec. « La violence est le dernier refuge de l’incompétence » écrivait Isaac Asimov et, comme lui, je pense que toute situation de violence est l’aboutissement d’une erreur causée par l’une et/ou l’autre des deux parties. Dans le cadre de l’hôpital, le lieu de soins par excellence, la violence est encore plus incompréhensible et encore plus synonyme d’échec. C’est en partie pour essayer de comprendre ce phénomène que ce travail m’a été bénéfique, mais aussi pour réfléchir à la condition de l’infirmier dans sa relation à l’autre et confronté à des situations chargées émotionnellement. Ce sont d’ailleurs les problèmes émotionnels et l’analyse des mécanismes de défense des soignants qui ont été les plus délicats à recueillir. En effet, les soignants, comme tout être humain, éprouvent une sorte de réticence à se livrer et à exprimer leurs émotions devant un inconnu. Il n’a donc pas toujours été facile d’établir la nécessaire relation de confiance qui conduise à une analyse honnête et distanciée des sentiments éprouvés dans les moments de crises que nous évoquions. »

Lire le TFE « Quand l'urgence est dans la relation »

N'hésitez pas à nous adresser vos TFE, à partir du moment où ils ont été soutenus, et notés, et nous les publierons sur Infirmiers.com. Pour cela, envoyez-le à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Creative Commons License
Rédactrice Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (0)