GRANDS DOSSIERS

Hôpital public : la CMH interroge les candidats Hollande et Sarkozy

La Coordination médicale hospitalière (CMH) interpelle les deux candidats arrivés en tête à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle 2012 sur la "grave crise" dans laquelle se trouve l'hôpital public, dans un courrier daté du 23 avril 2012.

La Coordination médicale hospitalière (CMH) interpelle les deux candidats à la présidentielleLa CMH pose trois questions au candidat UMP Nicolas Sarkozy et au candidat socialiste François Hollande.

Elle souhaite connaître les mesures qu'ils comptent mettre en œuvre pour "corriger le manque d'attrait des médecins pour l'hôpital public".

Elle les interroge sur les solutions qu'ils prévoient pour "restaurer une médecine de qualité avec des plateaux techniques performants" et pour avoir un personnel "suffisant", médical et non médical.

Enfin, elle leur demande comment ils réformeraient la gouvernance introduite par la loi Hôpital, patients, santé et territoire (HPST) afin de "rétablir au sein de l'hôpital public, une collaboration équilibrée entre les 'différents pouvoirs', en y intégrant les médecins hospitaliers".

Le syndicat souligne que l'hôpital traverse actuellement une crise économique "mettant à mal non seulement [ses] projets mais aussi l'existant". Les "nombreuses" fermetures de lits et l'"absence de pérennité de nombreuses prestations faute de personnel" rendent l'accès aux soins pour tous de plus en plus difficile "dans bien des cas".

Il pointe également "une crise démographique majeure" provoquée par une pénibilité croissante, un manque de reconnaissance et des salaires peu attractifs. La CMH évoque des difficultés de recrutement du personnel infirmier, un "nombre extrêmement bas de médecins formés" et une "grande majorité des jeunes collègues" qui choisissent d'exercer en secteur libéral.

Publicité

Commentaires (0)