EN BREF

Covid-19 : quel pronostic à trois mois pour les patients en réanimation ?

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Pour évaluer les caractéristiques cliniques et le pronostic à 90 jours de personnes malades du Covid-19 hospitalisées en réanimation durant la première vague de l'épidémie, une vaste étude baptisée "Covid-ICU*" a été menée du 25 février au 4 mai 2020 chez 4 244 patients** atteints de syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA). Initiée par le réseau de Recherche en Ventilation Artificielle (REVA) et promue par l’AP-HP***, elle a été coordonnée par Matthieu Schmidt, médecin à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, et financée par la Fondation AP-HP pour la recherche et un Programme Hospitalier de Recherche Clinique national dédié à l'épidémie de coronavirus. Après analyse, les données révèlent que plus le syndrome respiratoire est grave, plus la mortalité augmente (jusqu’à 50 % en cas de SDRA sévère) ; de même qu’elle triple, au moins, en cas d’intubation / ventilation (36 %, contre 11 % en l'absence de ventilation invasive). Par ailleurs, des complications pulmonaires et rénales ont été constatées chez certains patients post manoeuvres de reventilation (intubation, décubitus ventral).  Sur le plan de l’organisation enfin, les durées moyennes de séjour en réanimation, plus longues que celles observées hors Covid-19, se sont explicitement montrées de nature à mettre en tension les services hospitaliers. Les résultats de ces travaux intermédiaires, auxquels la deuxième vague épidémique impose désormais un suivi à plus long terme, font également l'objet d'une publication scientifique intermédiaire dans les colonnes d'une revue internationale.

*ICU, pour Intensive Care Unit

**Population âgée de 63 ans en moyenne et composée aux 3/4 d'hommes, dont 41 % touchés par une obésité modérée à sévère

*** Etude réalisée en partenariat avec Sorbonne Université, l'Inserm, l’Institut Pierre Louis d'Epidémiologie et de Santé Publique et incluant 149 services de réanimation répartis en France, en Belgique et en Suisse

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)