EN BREF

Suite à l'avis de la HAS, le gouvernement dit non à la réintégration des soignants non-vaccinés contre le Covid-19

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Après l’Académie de médecine, c’est au tour de la Haute Autorité de Santé (HAS) de se prononcer contre la réintégration des professionnels de santé non-vaccinés contre le Covid-19.

Saisie par le ministère de la Santé, comme l’avait annoncé François Braun devant le Sénat le mercredi 13 juillet, la HAS a en effet rendu un avis favorable au maintien de l'obligation de vaccination contre la Covid- 19 des personnels exerçant dans les établissements de santé et médico-sociaux.

Pour justifier sa décision, elle rappelle le contexte de 7eme vague épidémique qui frappe la France, et plus largement l’Europe, soutenue par le sous-lignage BA.5 du variant Omicron, aujourd’hui majoritaire sur le territoire, et ce quand bien même les indicateurs sont en baisse. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, au 18 juillet, le taux d’incidence s’établissait à 1 038,2 cas pour 100 000 habitants (en diminution de 20,4% sur une semaine), et, au 21 juillet, le nombre de nouveaux cas s’élevait à 80 869 (soit -32,2% sur les 7 jours précédents). Les données [sur les vaccins] ne sont pas de nature à remettre en cause aujourd'hui cette obligation vaccinale, l’agence a-t-elle tranché. Un certain nombre, certes très minoritaire, de professionnels de santé sont encore interdits d'exercer leur activité, car ils ne sont pas vaccinés. Mais les dernières semaines ont été marquées par une recrudescence de débats, en particulier dans la sphère politique, sur l'opportunité de les réintégrer. Or, l'avis de la HAS revêt une importance particulière : jeudi 21 juillet, les parlementaires ont en effet indiquéqu'une éventuelle réintégration des soignants interviendrait dès qu'elle donnerait son accord.

A la suite de cet avis, le gouvernement a tranché vendredi 22 juillet : pas question de réintégrer les soignants non-vaccinés. L'Académie de médecine, le conseil scientifique et la Haute autorité de santé ont un avis convergent (...) il est négatif" et on suit l'avis des scientifiques, a annoncé François Braun. Il a précisé qu'il réunirait dès le début de la semaine prochaine les organisations syndicales pour leur expliquer la situation afin de voir comment on envisage de s'en sortir peut-être dans quelques mois.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)