EN BREF

Pas d'accès au DMP par le médecin du travail, pour l'UNPS

Cet article fait partie du dossier:

Santé au travail

    Suivant

L'union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) s'y oppose : pour elle, pas question d'accorder aux médecins du travail l'accès au dossier médical partagé (DMP) des patients qu'ils reçoivent, comme le préconise une proposition de loi pour renforcer la prévention de la santé au travail à l'examen en séance publique par l’Assemblée Nationale depuis le 15 février. Au premier rang des arguments avancés, la suspicion potentielle du salarié - même si son accord est requis pour autoriser la consultation de ses données personnelles. Pour l'organisation, s'ensuivrait le risque que le patient refuse de voir figurer dans le DMP la totalité des éléments nécessaires à sa bonne prise en charge et la perte de confiance en son médecin traitant ou spécialiste habituel, de même qu'en l'outil lui-même. L'UNPS rappelle qu'à ce jour, le médecin du travail peut déposer des éléments dans le DMP, auxquels seuls les professionnels de santé librement choisis par le patient doivent pouvoir accéder et ajoute que cette organisation est suffisante pour une bonne prise en charge du patient.

Retour au sommaire du dossier Santé au travail

Publicité

Commentaires (0)