Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 24 Nov 2020 15:56

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar fatous » 23 Oct 2020 16:15

Bonjour,
Ma collègue a rendez-vous lundi matin avec la cadre du service et la cadre supérieure suite à des absences injustifiées qui datent de l’année dernière.. la cadre n’a pas voulu se prononcer sur ce qui allait se passer.. elle n’a reçu aucune convocation ou quoi que ce soit.. elle ne sait pas à quoi s’attendre ni ce qu’elle risque ? Elle est en cdd depuis 3 ans..
Sachant que la cadre l’avait déjà vue pour émettre un rapport circonstancié qu’elle n’avait pas finalisé.. (elle ne sait pas si elle l’a envoyé ou pas)

Merci d’avance..
Aide soignante DE 2017
en SSR gériatrique depuis mai 2018
fatous
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 07 Mai 2015 22:25

Messagepar sergeant poivre et sel » 23 Oct 2020 18:55

Elle est convoquée par sa hiérarchie apparemment (vous êtes bien dans le public?).
Alors qu’entendez-vous par absences injustifiées? Maladie pas maladie? Ne s’est pas pointée sans motif? Il s’est passé qqchose entre temps?
Au sortir de cet entretien tout dépend de ce que souhaite faire la hiérarchie à savoir possibilité d’aller plus haut (directrice des soins, DRH...)
Possibilité pour l’employeur de saisir un conseil de discipline (pour un cdd je ne sais pas), les syndicats ont un avis consultatif...je dirais d’attendre ce qu’il se dit en entretien, puis si suspecte sérieusement une issue disciplinaire (Procédure officielle) qui peut aller jusqu’au licenciement ....ou notation dégueux, ou blâme ou avertissement ou mise à pied...,..etc se faire épauler et conseiller par un syndicat...
.
Toutes les vérités sont nonnes à dire...

Mère Teresa
sergeant poivre et sel
Accro
Accro
 
Messages: 817
Enregistré le: 14 Aoû 2005 10:25
Localisation: Quelque part... dans le charme du désordre

Messagepar fatous » 23 Oct 2020 19:15

sergeant poivre et sel a écrit :Elle est convoquée par sa hiérarchie apparemment (vous êtes bien dans le public?).
Alors qu’entendez-vous par absences injustifiées? Maladie pas maladie? Ne s’est pas pointée sans motif? Il s’est passé qqchose entre temps?
Au sortir de cet entretien tout dépend de ce que souhaite faire la hiérarchie à savoir possibilité d’aller plus haut (directrice des soins, DRH...)
Possibilité pour l’employeur de saisir un conseil de discipline (pour un cdd je ne sais pas), les syndicats ont un avis consultatif...je dirais d’attendre ce qu’il se dit en entretien, puis si suspecte sérieusement une issue disciplinaire (Procédure officielle) qui peut aller jusqu’au licenciement ....ou notation dégueux, ou blâme ou avertissement ou mise à pied...,..etc se faire épauler et conseiller par un syndicat...


Oui hôpital public..
Non, ces absences là ne sont pas justifiés ce qui l’a mis en irrégularité.. (soucis persos, et aussi ne s’est pas pointé au boulot tout simplement)
Aide soignante DE 2017
en SSR gériatrique depuis mai 2018
fatous
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 07 Mai 2015 22:25

Messagepar sergeant poivre et sel » 23 Oct 2020 19:47

Tout dépend de l’aspect exceptionnel ou répétitif de ces absences...a-t-elle prévenu au moins? Elle a intérêt à trouver des arguments béton (motif perso genre conjoint brutal jaloux qui lui a piqué son portable et ses clés de bagnole ou burn-out etc...).
Sa hiérarchie apparemment conciliante jusqu’à présent va surtout demander si ce genre de chose peut se répéter à l’avenir...

Elle va exiger des garanties,,,,

J’attire votre attention sur le fait que tout le monde peut lire nos posts.,,,
.

Toutes les vérités sont nonnes à dire...



Mère Teresa
sergeant poivre et sel
Accro
Accro
 
Messages: 817
Enregistré le: 14 Aoû 2005 10:25
Localisation: Quelque part... dans le charme du désordre

Messagepar Lenalan » 24 Oct 2020 07:53

Comment on peut ne pas se présenter au travail sans se justifier et pouvoir continuer de travailler encore un mois en toute impunité? Dans le privé on fait ça, à moins d'avoir un bon motif (et de prévenir évidemment! genre panne de voiture sur le trajet pour venir, ça m'est arrivé :D ), on prend la porte illico presto (vu parmi les collègues :D ).
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17599
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar FRED60 » 24 Oct 2020 08:51

Bonjour,
Votre collègue est en CDD depuis 3 ans, à mon avis ça va être simple:
Soit depuis 3 ans elle fait du bon boulot et elle a un motif sérieux pour ses absences, ça sera une mise en garde et elle aura intérêt de filer droit.
Soit elle fait son boulot et il y'a déjà eut des problèmes auquel s'ajoute les absences pas spécialement justifiées, dans ce cas on va lui faire comprendre que son CDD ne sera pas renouvelé et qu'elle doit chercher du boulot ailleurs.
Le fait qu'elle soit en CDD la hiérarchie n'a pas de démarche particulière à faire et n'a même pas à justifier un non renouvellement.
L'issue va aussi un peu dépendre des difficultés ou non à recruter sur ton secteur, si forte pénurie de personnel qualifié la hiérarchie peut donner plus facilement une 2ème chance que si il y'a 10 CV sur le bureau... :roll:
FRED60
Accro
Accro
 
Messages: 847
Enregistré le: 09 Mar 2008 15:26

Messagepar lafolldingue » 24 Oct 2020 11:15

J'attends les cailloux...
A un moment il faut arrêter. Si on ne vient pas bosser, on se colle en arrêt. Après c'est un peu tard pour pleurer pour des absences injustifiées... La loi définit bien les raisons pour lesquelles on peut prendre des jours. Motif perso ou parce que notre chien est mort, ça ne rentre pas dans le cadre. Donc il fallait se mettre en arrêt.
Surtout que pour régulariser une absence, si le cadre est sympa, il peut poser des jours de repos à la place. Donc faire l'autruche n'arrange rien, bien au contraire.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3816
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 24 Oct 2020 11:28

lafolldingue a écrit :J'attends les cailloux...
A un moment il faut arrêter. Si on ne vient pas bosser, on se colle en arrêt. Après c'est un peu tard pour pleurer pour des absences injustifiées... La loi définit bien les raisons pour lesquelles on peut prendre des jours. Motif perso ou parce que notre chien est mort, ça ne rentre pas dans le cadre. Donc il fallait se mettre en arrêt.
Surtout que pour régulariser une absence, si le cadre est sympa, il peut poser des jours de repos à la place. Donc faire l'autruche n'arrange rien, bien au contraire.


Je comprends pas non plus comment c'est possible, et après se demander ce qu'on risque pour des absences injustifiées.... C'est moi ou le monde du travail a changé de manière étrange?
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17599
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar test112408 » 24 Oct 2020 12:55

Lenalan a écrit :
lafolldingue a écrit :J'attends les cailloux...
A un moment il faut arrêter. Si on ne vient pas bosser, on se colle en arrêt. Après c'est un peu tard pour pleurer pour des absences injustifiées... La loi définit bien les raisons pour lesquelles on peut prendre des jours. Motif perso ou parce que notre chien est mort, ça ne rentre pas dans le cadre. Donc il fallait se mettre en arrêt.
Surtout que pour régulariser une absence, si le cadre est sympa, il peut poser des jours de repos à la place. Donc faire l'autruche n'arrange rien, bien au contraire.


Je comprends pas non plus comment c'est possible, et après se demander ce qu'on risque pour des absences injustifiées.... C'est moi ou le monde du travail a changé de manière étrange?


Bonjour, dans l'ensemble tout a été dit concernant les absences non justifiées. N'étant ni RH ni juriste mais m'intéressant énormément au droit social, je souhaite également apporter ma pierre à cet échange.

Que risquez-vous en cas d'absence non justifiée en droit ?
:fleche: 1°/ Une absence non justifiée/abandon de poste (donc en dehors du cadre légal, soit un arrêt maladie ou tout autre motif légitime, je pense aux soignants dans le cadre de la réserve SSA qui sont convoqués par le Ministère des Armées) constitue une faute simple voire grave pouvant déclencher une procédure de licenciement.

:fleche: 2°/ Une absence non justifiée constitue un motif légitime pour votre employeur à ne pas verser votre salaire. Ainsi, vous recevrez un bulletin de salaire avec écrit "zéro euro". C'est parfaitement légal.

Que risquez-vous maintenant en dehors du cadre légal ?
:fleche: Votre réputation. Le milieu professionnel est un petit milieu et les RH ne se gênent pas pour vous demander des recommandations voire contacter directement votre ancien employeur (ce n'est pas autorisé en droit cette pratique est très largement répandue)
:fleche: Une démotivation au fur et à mesure : enchainer des échecs n'est jamais bon.

Les solutions :
:fleche: 1°/ Se mettre en arrêt maladie pour être protégé d'un point de vue légal dans l'immédiat.
:fleche: 2°/ Demander à rencontrer votre N+1 ou un RH pour envisager un aménagement de poste/aborder les points qui vous posent problème/discuter. Une RH est avant tout votre collègue de travail !
:fleche: 3°/ En cas d'impossibilité, essayer de faire son travail jusqu'au bout, respecter les horaires bref votre contrat et commencer à chercher un emploi ailleurs. Ayez un langage de vérité avec votre N+1/N+2, communiquer sur votre envie de faire votre travail jusqu'au bout. Croyez-moi par expérience, votre responsable s'en souviendra et ne vous cassera pas dans la plupart des cas quand un RH contactera votre employeur.
« Il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui ne dépendent pas de nous. »

Epictète, Manuel
Avatar de l’utilisateur
test112408
Habitué
Habitué
 
Messages: 93
Enregistré le: 05 Juil 2018 10:24

Messagepar loulic » 24 Oct 2020 14:19

Lenalan a écrit :. C'est moi ou le monde du travail a changé de manière étrange?


J’ai pas assez de recul, et je ne peux pas le quantifier.

Mais j’ai toujours connu des collègues qui ne venaient pas au boulot. D’autres qui s’absentaient pour aller faire des courses ou chercher leurs gamins à l’école.

Si vous discutez avec les plus anciens ils vous raconteront la larme à l’œil les repas à l’intérieur du service où tout le monde finissait rond. Pas éméché, saoul a en tomber de sa chaise. Sans parler des écarts conjugaux pendant le temps de travail dans les bureaux.

Tout le monde vous parlera de ce collègue qui arrivait bourré au boulot. Ou de cette collègue complètement cachetonnée en quittant le service.

J’ai connu une cadre sup de nuit qui lorsqu’elle était infirmière de nuit dormait de 22h à 5 h quoiqu’il arrive ... en rea.

Une autre cadre sup qui quittait l’hosto avec la bagnole de service ( bien marqué HÔPITAL MACHIN en très gros de chaque côté) pour aller jouer au casino.


Et là je ne parle que de l’hôpital et des non médecins, je parle même pas du monde de l’hôtellerie et de la restauration, ni de la vente, ...

Peut être que ça a changé, mais je ne suis pas sûr que ce soit pire.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5511
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar loulic » 24 Oct 2020 14:20

.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5511
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Lenalan » 24 Oct 2020 19:20

loulic a écrit :
J’ai pas assez de recul, et je ne peux pas le quantifier.

Mais j’ai toujours connu des collègues qui ne venaient pas au boulot. D’autres qui s’absentaient pour aller faire des courses ou chercher leurs gamins à l’école.

Si vous discutez avec les plus anciens ils vous raconteront la larme à l’œil les repas à l’intérieur du service où tout le monde finissait rond. Pas éméché, saoul a en tomber de sa chaise. Sans parler des écarts conjugaux pendant le temps de travail dans les bureaux.

Tout le monde vous parlera de ce collègue qui arrivait bourré au boulot. Ou de cette collègue complètement cachetonnée en quittant le service.

J’ai connu une cadre sup de nuit qui lorsqu’elle était infirmière de nuit dormait de 22h à 5 h quoiqu’il arrive ... en rea.

Une autre cadre sup qui quittait l’hosto avec la bagnole de service ( bien marqué HÔPITAL MACHIN en très gros de chaque côté) pour aller jouer au casino.


Et là je ne parle que de l’hôpital et des non médecins, je parle même pas du monde de l’hôtellerie et de la restauration, ni de la vente, ...

Peut être que ça a changé, mais je ne suis pas sûr que ce soit pire.


Ah ouais, maintenant que tu le dis, c'est exact.... Un jour une collègue ne s'est pas présentée au travail le matin, elle était tombée dans le faussé à coté de l'EHPAD avec son scooter, ivre morte... On l'a retrouvé (vivante) quand on a quitté notre poste, elle cuvait :D
Infirmière DE 2016 En statut mixte libéral/EHPAD

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17599
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Maximousse1989 » 24 Oct 2020 19:43

Pas besoin de remonter si loin, dans mon service on a 3 collègues AS qui foutent la merde:

Elles arrivent en retard, partent en avance, vont hyper vite pour faire des soins de merde et se plaignent ensuite que c'est dur, elles s'absentent sans rien dire à personne et hurlent à la moindre remarque (le fameux "je pourrais être ta mère" je l'ai déjà entendu plusieurs fois.).
Mais comme personne ne veut bosser en gériatrie la direction laisse faire, les 3 sont donc devenus des des boulets que les cadres se passent de service en service sans pouvoir les virer.

Vu qu'il est difficile de recruter et de garder des gens je pense que beaucoup de directions font la sourde oreille au motif que "y a personne".

Je n'ai aucune pitié pour des gens qui n'ont même pas la décence de prévenir leurs collègues; des problèmes personnels on en a tous à un moment ou un autre, si tout le monde faisait pareil ce serait le bordel complet.
Faire ça alors qu'on est en CDD c'est se tirer une balle dans le pied.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 236
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar sergeant poivre et sel » 24 Oct 2020 20:08

Lenalan a écrit :
loulic a écrit :

[..........]

Ah ouais, maintenant que tu le dis, c'est exact.... Un jour une collègue ne s'est pas présentée au travail le matin, elle était tombée dans le faussé à coté de l'EHPAD avec son scooter, ivre morte... On l'a retrouvé (vivante) quand on a quitté notre poste, elle cuvait :D


Si elle s’est mangé le faussé elle n’a pas pu arriver à leurre...dans le fossé on comprend mieux! :clin:
.

Toutes les vérités sont nonnes à dire...



Mère Teresa
sergeant poivre et sel
Accro
Accro
 
Messages: 817
Enregistré le: 14 Aoû 2005 10:25
Localisation: Quelque part... dans le charme du désordre

Messagepar Belphéghor » 24 Oct 2020 20:13

Mais j’ai toujours connu des collègues qui ne venaient pas au boulot. D’autres qui s’absentaient pour aller faire des courses ou chercher leurs gamins à l’école.

Si vous discutez avec les plus anciens ils vous raconteront la larme à l’œil les repas à l’intérieur du service où tout le monde finissait rond. Pas éméché, saoul a en tomber de sa chaise. Sans parler des écarts conjugaux pendant le temps de travail dans les bureaux.


Ho bah même sans remonter très loin, hein...


En ce qui me concerne, après 5 ans de dispo (enfant malade) j'envisage de retravailler mais la grosse impression que j'ai en relisant inf.com c'est que c'est PIRE.
Infirmière en disponibilité pour le moment bientôt de retour (en neuro !)
Avatar de l’utilisateur
Belphéghor
Adepte
Adepte
 
Messages: 138
Enregistré le: 13 Oct 2020 16:10


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-