Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 14 Nov 2019 02:01

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Elsa1996 » 04 Juil 2019 09:45

Bonjour à toutes et à tous.
Je vais directement faire ma biographie afin que vous puissiez avoir une petite image de ce que j'ai fait avant mes études ide.

J'ai 23 ans, je suis en 2 è année (session février 2018). J'ai obtenu mon bac ES avec mention Bien en 2014.
Avant d'intégrer la formation, j'avais passé 1 an à faire des petits boulots, puis ne sachant quoi faire j'ai enchainé avec des études de gestion pendant 2 ans. Je n'ai obtenu aucun diplôme puisque j'ai abandonné avant d'être diplomée.
En effet, je voulais vraiment devenir IDE, (projet que j'avais depuis longtemps mais j'avais peur du concours) Finalement j'ai passé le concours et je l'ai réussi haut la main.
Actuellement je me rends compte que le métier est loin d'être celui que j'imaginais.
0 considération, responsabilités de fou, traitée comme une merde par la hiérarchie, horaires merdiques, salaire pourri...
Comme si cela ne suffisait pas, mon père qui est pourtant ouvrier, méprise comme pas possible le métier et me le fait comprendre.
Vous voulez un exemple?
Quand nous sommes allés en urgence pour son hyperglycémie, il m'a dit qu'il en avait marre de voir des infirmiers, qu'il voulait voir le médecin parce que les infirmiers ne savent rien et se prennent pour de la merde.
Sur le coup j'ai vraiment été blessé.
J'ai réflechi à l'image qu'avait mon père de moi : une merde.
Il me demande souvent si je ne peux pas devenir médecin par la suite...
Biensûr qu'il y a du positif dans le métier, des jours où j'adore le métier en stage.
Mais j'ai l'impression que le négatif prend le dessus.
Le pire c'est que je ne me vois pas faire autre chose que ce métier, j'ai l'impression d'être malgré tout fait pour le métier.
Je ne comprends pas...
J'ai 23 ans, sans diplôme, sans expérience, sans rien et je doute sur mon avenir.
Sinon à l'ifsi j'ai de bon résultats et je valide mes stages haut la main.
Voilà ça fait du bien de vider mon sac.
Elsa1996
 
Messages: 28
Enregistré le: 04 Juil 2019 09:20

Messagepar lafolldingue » 04 Juil 2019 10:01

Et oui dans notre mérier il y a du négatif et du positif. Tu es en 2ème année, une période charnière, tiraillée entre le désir d'aller en bout et un coup de ras le bol. La 2ème année marque souvent pas mal d'abandons.
Déjà tu reconnais que tu idéalisais peut être le métier. Ton père méprise les infirmières ? Charmant.... Le schéma typique de pas mal de patients que je croise aux urgences....et comportement qui nous mène à être un peu plus binaire avec eux.....
Il veut que tu fasses médecine ? Il a les moyens de te payer les looooongues études??
Dis toi bien une chose, on ne fait pas sa vie avec ses parents, on en fait pas un mérier pour gagner leur fierté. Si c'est LE métier que tu veux faire, et bien vas y, indépendamment du regard méprisant de ton père. Il les a faites lui les 3 années d'études ?
Après il y a tellement de façons d'exercer notre métier, il y a bien un secteur qui te conviendra plus qu'un autre. Il sera bien content ton père de venir te trouver quand il aura un soucis...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3080
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 04 Juil 2019 11:23

Il fait quoi ton père comme métier?
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16352
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Leopold Anasthase » 04 Juil 2019 12:10

Bonjour

Est-ce que vous vous êtes posé les questions :

Quel est le rôle du regard et de l’estime de votre père dans votre décision de poursuivre ou arrêter vos études ?

Quelle est l’estime que vous portez au métier d’infirmier ?

Entre « mais papa c’est ma vie » et « papa tu as raison » et « papa je sais que tu veux mon bonheur, j’ai confiance en toi »...

Si vous arrêtez ou si vous continuez, que penserez vous de vous ?
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11884
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar loulic » 04 Juil 2019 12:18

Vous avez de bons résultats, et vous avez fait plus de la moitié des études.

Je vous conseille d’aller au moins jusqu’au bout. Une fois le diplôme en poche vous aurez encore le loisir de vous réorienter immédiatement ou ultérieurement. Les passerelles existent, et même au sein de la profession il y a différents exercices possibles.

Mais au moins vous aurez déjà un diplôme et un métier.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5192
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Elsa1996 » 04 Juil 2019 13:04

lafolldingue a écrit :Et oui dans notre mérier il y a du négatif et du positif. Tu es en 2ème année, une période charnière, tiraillée entre le désir d'aller en bout et un coup de ras le bol. La 2ème année marque souvent pas mal d'abandons.
Déjà tu reconnais que tu idéalisais peut être le métier. Ton père méprise les infirmières ? Charmant.... Le schéma typique de pas mal de patients que je croise aux urgences....et comportement qui nous mène à être un peu plus binaire avec eux.....
Il veut que tu fasses médecine ? Il a les moyens de te payer les looooongues études??
Dis toi bien une chose, on ne fait pas sa vie avec ses parents, on en fait pas un mérier pour gagner leur fierté. Si c'est LE métier que tu veux faire, et bien vas y, indépendamment du regard méprisant de ton père. Il les a faites lui les 3 années d'études ?
Après il y a tellement de façons d'exercer notre métier, il y a bien un secteur qui te conviendra plus qu'un autre. Il sera bien content ton père de venir te trouver quand il aura un soucis...



Oui j'idéalisais le métier mais j'étais consciente tout de même des difficultés . Par contre je ne m'attendais pas du tout à cette charge de travail. Ni au salaire de 1400 euros, soit moins que ma meilleure amie qui n'a même pas son bac...
Elsa1996
 
Messages: 28
Enregistré le: 04 Juil 2019 09:20

Messagepar Elsa1996 » 04 Juil 2019 13:07

Lenalan a écrit :Il fait quoi ton père comme métier?



Il est ouvrier...
Mais mes cousins cousines sont avocats, dentistes, médecin...
J'ai droit à une piqure de rappel quand je rentre chez moi.
" Ta cousine gagne 5000 euros, t'as vue la voiture qu'elle s'est achetée?
T'avais les capacités de faire de meilleures études"
Elsa1996
 
Messages: 28
Enregistré le: 04 Juil 2019 09:20

Messagepar Elsa1996 » 04 Juil 2019 13:08

loulic a écrit :Vous avez de bons résultats, et vous avez fait plus de la moitié des études.

Je vous conseille d’aller au moins jusqu’au bout. Une fois le diplôme en poche vous aurez encore le loisir de vous réorienter immédiatement ou ultérieurement. Les passerelles existent, et même au sein de la profession il y a différents exercices possibles.

Mais au moins vous aurez déjà un diplôme et un métier.


Vous avez raison... merci
Elsa1996
 
Messages: 28
Enregistré le: 04 Juil 2019 09:20

Messagepar Elsa1996 » 04 Juil 2019 13:09

Que dire des infirmiers qui me disent de fuire le métier alors que je fais mon stage... De l'infirmière qui a pleuré 3 fois en 5 semaines de stage parce qu'elle n'en pouvait plus
Elsa1996
 
Messages: 28
Enregistré le: 04 Juil 2019 09:20

Messagepar Lenalan » 04 Juil 2019 13:22

Elsa1996 a écrit :
Lenalan a écrit :Il fait quoi ton père comme métier?



Il est ouvrier...
Mais mes cousins cousines sont avocats, dentistes, médecin...
J'ai droit à une piqure de rappel quand je rentre chez moi.
" Ta cousine gagne 5000 euros, t'as vue la voiture qu'elle s'est achetée?
T'avais les capacités de faire de meilleures études"


Alors il devrait faire des études pour gagner plus, il en a certainement les capacités :lol:
Tu peux lui dire que ton ambition dans la vie n'est pas d'avoir la dernière Mercedes ni de te comparer à tes cousins dont tu te contre-fiche....
Peut-être qu'il a un petit complexe par rapport aux enfants de ses frères et soeurs (ou beau-frères belle-soeurs)et au fait que tu ais "moins réussi" qu'eux (tout est relatif, en vrai on s'en fout, on a pas à se sentir inférieure à un médecin ou un avocat). C'est donc un problème avec lui et lui-même, pas avec toi.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16352
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar melaniech49 » 04 Juil 2019 13:27

Le salaire selon le diplôme ça veut pas dire grand chose quand même...

Ici avec un bac + et presque 10 ans d'expérience jatteignais péniblement les 1200€ lol

Et certain avec juste un brevet des collèges on plusieurs milliers d'euros tout les mois


Si tu as tjs enviede faire ce métier alors va jusqu'au bout !

Dans tout métier il y a du négatif malheureusement
Mais si on fait ce qu'il nous plaît il faut continuer et aller dans une structure où l'on se sent bien
ESI 2019/2022 Cholet

32 ans, reconversion pro
3 enfants et déterminée
Avatar de l’utilisateur
melaniech49
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 423
Enregistré le: 31 Jan 2019 22:34

Messagepar Elsa1996 » 04 Juil 2019 14:06

Est-ce qu'on peut avoir un salaire décent voir un bon salaire en étant infirmier? J'entends par décent aux alentours de 1700 euros net en début de carrière et bon 2000 € :oops:
(J'anticipe les "on ne fait pas ce métier pour l'argent" moi je le ferais aussi pour l'argent, le but c'est aussi de pouvoir manger et se faire plaisir, non? Sinon il y a le bénévolat )

2 è question,
Y'a t-il des "planques", je sens que je vais me faire incendier. Mais je pense qu'on veut tous pouvoir consacrer du temps à nos patients sans courrir à droite et à gauche, et avoir au moins des pauses...

Bon j'espère qu'avec ces questions tabous je ne me ferai pas trop incendier.
Peace and love :D

Et merci pour vos réponses, ça m'aide vraiment
Elsa1996
 
Messages: 28
Enregistré le: 04 Juil 2019 09:20

Messagepar loulic » 04 Juil 2019 15:26

Vos questions ne sont pas taboues !

Elles ont le mérite d’etre franches. Je ne fais pas ce métier pour être millionnaire, certes, mais je ne suis pas non plus bénévole ou maso.

J’estime qu’on doit être payé en fonction de nos responsabilités/pénibilité/désagréments, ...

Les gogols qui vous assènent qu’on ne fait pas ce métier pour l’argent, tant mieux pour eux, moi je pense avoir le droit à un salaire décent. Et des conditions de travail correctes.

Alors oui, il y a des postes qui peuvent être perçus comme des planques, mais qui ne le sont pas forcément. Mais tous les postes ne vous obligent pas à courir derrière un chariot avec 90 patients à qui il faut faire tous les soins .

Il y a des postes et des exercices mieux payés que d’autres, où vous taquinez les 2500 a 3000 euros avec moins de 10 ans d’expérience. Il y a des postes où vous ne faites ni nuit ni we, des postes où vous ne voyez jamais un patient, ...

Bref si vous êtes un peu demerde, il y a un large éventail de possibilités.

PS : laissez votre père régler ses problèmes. Il n’a pas à vous faire pâtir de ses propres rancœurs et frustrations. Pour se rassurer on va dire qu’il veut ce qu’il y a de mieux pour vous, et que c’est ça façon à lui de vous dire qu’il vous aime et que vous pourriez avoir une vie meilleure que la sienne.

PS2 : encore une fois, une fois le diplôme obtenu rien ne vous oblige à exercer, et quand bien même vous choisiriez d’exercer, rien ne vous empêche de faire autre chose plus tard. Le DE peut être un sesame pour d’autres formations ou d’autres professions.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5192
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Karlyte » 04 Juil 2019 17:21

Elsa1996 a écrit :Que dire des infirmiers qui me disent de fuire le métier alors que je fais mon stage... De l'infirmière qui a pleuré 3 fois en 5 semaines de stage parce qu'elle n'en pouvait plus

Si on écoute trop les autres, nous pouvons être facilement déstabilisé et abandonner nos rêves.
Là, si tu attaches trop d’importance à ce que te dit ton père aux avis qu’il peut te donner sur tes objectifs, il est forcément difficile de te sentir vraiment heureuse.
Ausssi, en écoutant sur ce qui se dit du métier, tu vas à l’encontre de ce qui est bon pour toi !
Pour être plus heureuse, écoute davantage ton coeur et vis pour toi !
Ne manques-tu pas de confiance en toi ? Le manque de confiance en soi et l’importance du regard de l’autre sont parfois très liés !
Là, tu navigues à perte et tu vas du côté de la barque commune, tu vis simplement en fonction des autres, tu as peur du jugement et du regard des autres. Pour remonter la pente, tu dois retrousser tes manches et devenir toi-même, prendre tes propres décisions, ta propre barque et ne plus vivre pour les autres.
(\__/) Diplômé de juin 2018 IH
(_'.'_) de ITHEO Jeanne-d 'Arc
(")_(") Tournai (Belgique).
Avatar de l’utilisateur
Karlyte
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 741
Enregistré le: 18 Mai 2012 19:32
Localisation: Sud de la France

Messagepar Lenalan » 04 Juil 2019 19:38

Tu ne vas pas te faire incendier !
Je travaille aussi pour l'argent, sinon je ferais bonne sœur ou du bénévolat. Je cherche à travailler le moins possible pour gagner le plus possible. Donc les services à courir partout pour 1600 € j'y vais pas. La planque je cherche aussi mais je l'ai pas (encore trouvé). J'avais un poste assez pépère dans un ehpad (c'est pas tous comme ça) mais la paye ne suivait pas (1600 et aucune prime) donc je suis partie pour faire des remplas libéraux (où là on gagne beaucoup mais en travaillant beaucoup, je suis actuellement autour de 8000€ brut mais en travaillant trop, ça ne durera pas).
Si je trouve une planque à 3000 brut je signe :D
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16352
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité

-