Forum : Aides soignants (AS)

Nous sommes le 19 Avr 2019 19:53

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar rosabaya » 13 Nov 2018 10:13

Bonjour,
Actuellement enseignante en lycée professionnel (depuis 20 ans), je m'inscris cette année au concours pour intégrer une école d'aide-soignant. Je ne passerai "que" l'oral, et je prépare seule cette épreuve.
Je pense avoir une bonne partie des qualités pour exercer ce métier (patience, empathie, rigueur, goût du contact et du travail en équipe), mais une partie des missions d'une aide-soignante m'est encore bien abstraite. Je lis beaucoup de de témoignages, sur ce forum et ailleurs, et vais essayer de faire un mini stage (pendant les vacances scolaires d'hiver) dans une structure afin de me faire une idée plus concrète et de vérifier si je ne serai pas un gros boulet parmi les soignants.
Bref, motivée et à la fois pleine de doutes...de plus , j'ai 46 ans, et je me demande si mon âge ne sera pas un frein au concours, puis à l'embauche, et je me pose la question également de la résistance physique (suis en forme pour le moment, mais je ne vais pas rajeunir ! :clin:)
J'aimerais travailler auprès de personnes âgées, ou handicapées, et suivre ensuite la formation d'auxiliaire de soin en gérontologie. Le summum serait pour moi de pouvoir mêler soin à la personne et de proposer une activité d'art thérapie (là encore, il me faudrait suivre une formation, sans doute à mes frais et à distance)
Mon projet, certes encore flou, vous paraît-il complètement farfelu ou utopique ? Des conseils à me donner ? D'autres reconvertis ou en voie de reconversion comme moi qui voudraient bien partager leurs expériences ?
en reconversion, vers le métier d'aide-soignant
Avatar de l’utilisateur
rosabaya
 
Messages: 5
Enregistré le: 13 Nov 2018 09:21

Messagepar Ethan68 » 13 Nov 2018 17:47

Bonjour :D

Déjà un grand bravo pour ton courage, je trouves ça incroyable de vouloir prendre un grand virage professionnellement, de plus à ton âge :D

Alors non, ton projet n'est pas farfelu. Il est réalisable, même à 46 ans. Ton âge n'est pas un frein, ne sont pas rares les personnes qui ont la quarantaine, voir la cinquantaine en formation d'AS.

Il est effectivement judicieux de faire un stage dans une voir deux structures afin d'avoir une vision plus globale du métier. Ce métier est passionnant, mais aussi plein d'inconvénients. Tu dis vouloir travailler auprès de personnes âgées ou en situation de handicap : travailler en EHPAD par exemple est très épuisant, il faut une bonne résistance mentale et physique :roll:

Tu dis également vouloir proposer des activités en parallèle des soins : ça ne sûrement pas possible en tant qu'AS... Je te conseille plutôt de te renseigner sur les métiers d'aide médico-psychologique ou d'animatrice, peut-être qu'ils correspondraient plus à ce que tu recherches ? :?:

Bon courage pour la suite :D
Auxiliaire de Vie Sociale DE 2014
Aide-Soignante DE 2018

>> De nuit en médecine gériatrique à 70 %
>> En SSIAD à 30 %
>> Vacataire en EHPAD
Ethan68
Habitué
Habitué
 
Messages: 92
Enregistré le: 14 Sep 2017 15:50

Messagepar rosabaya » 15 Nov 2018 00:44

Merci beaucoup, Ethan, pour ta réponse très complète :D
Je ne me trouve pas si courageuse que ça, je n'ai simplement plus envie d'exercer mon métier actuel car même si j'y vis encore de beaux moments, de récentes réformes sont en train de le dénaturer. Le public n'est pas très facile en Lycée Professionnel, j'ai choisi d'y travailler, ai souvent adoré, mais il faut savoir partir quand c'est le bon moment. Et là, c'est le moment :clin:
Toutefois, je suis partagée entre le deuil de l'enseignement et le plaisir, l'impatience, de découvrir autre chose, même si cet autre chose me fait très peur, je dois bien l'avouer (ah il est beau mon courage ! :roll: )

Concernant les formations d'AMP ou d'animatrice dont tu me parles, je ne sais pas trop...parce que, quand même, c'est bien la dimension du soin qui me plait avant tout dans la profession d'aide-soignant. J'ai encore un peu le temps de réfléchir, le retrait des dossiers d'inscription est prévu à partir de février, l' oral est pour octobre 2019. Donc merci pour tes pistes de réflexion ! :D

Sinon, une de mes autres interrogations, c'est le salaire. J'ai du mal à trouver une info fiable (surtout dans le secteur privé). Quelle rémunération peut-on espérer quand on débute ?
en reconversion, vers le métier d'aide-soignant
Avatar de l’utilisateur
rosabaya
 
Messages: 5
Enregistré le: 13 Nov 2018 09:21

Messagepar Lenalan » 15 Nov 2018 09:45

Ce que tu décris correspond plus au métier d'AMP, à condition que la structure où tu travailles soit "correcte" et la cadence te permettre d'exercer ce métier, parce que souvent elles font le même travail que les AS et n'ont le temps de rien à côté (elles font énormément de toilettes en peu de temps :| ). Là où j'ai travaillé les AMP font exactement le même travail que les AS et font du travail à la chaîne. J'ai été moi-même AS dans divers EHPAD pendant 10 ans et je m'y suis un peu épuisée (et ça m'a laissé un gros problème d'épaules que je soigne encore). On a des conditions un peu indignes, et rares sont les établissements qui sortent du lot, faire ça sur le long terme est difficilement envisageable.

Le salaire dépend des conventions, en débutant ça va entre 1100 et 1300€ net, primes comprises. ça peut monter un peu plus (1500€ si tu as une très bonne convention et que tu es en CDD).
En tant qu'IDE en ehpad privé je gagnais 1600€, les AS environ 400€ de moins.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15517
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Ethan68 » 15 Nov 2018 14:56

En matière de salaire, ça dépend vraiment des régions, conventions, etc...

Pour ma part je travaille à mi temps dans un hôpital privé, et je complète avec de l'intérim. Je n'ai accepté aucun CDI jusqu'à présent afin d'avoir les 10% de "précarité " en plus sur chaque contrat.

Actuellement pour un 70% je touche 856 euros, auquel s'ajoute 60 euros de prime de nuit et 70 euros pour 2 week-end, ce qui fait 986 euros net. Si j'étais à temps plein j'aurais dans les 1224 euros ( sans primes )

Je remplace très régulièrement dans un EHPAD privé, spécialisé dans les troubles cognitifs, ils paient très bien, les AS gagnent aux alentours de 1540 euros avec prime pour 2 week-ends. Pour te dire que le salaire dépend vraiment de chaque établissement... :roll: :D
Auxiliaire de Vie Sociale DE 2014
Aide-Soignante DE 2018

>> De nuit en médecine gériatrique à 70 %
>> En SSIAD à 30 %
>> Vacataire en EHPAD
Ethan68
Habitué
Habitué
 
Messages: 92
Enregistré le: 14 Sep 2017 15:50

Messagepar rosabaya » 19 Nov 2018 10:19

Merci Lenalan et Ethan pour le partage. Il y a vraiment de grandes disparités dans les salaires :choque: , Je comprends mieux pourquoi je ne parvenais pas à trouver 2 fois le même chiffre sur le net. Etant depuis 20 ans dans la fonction publique d'état, et habituée aux grilles indiciaires, ça me perturbe un peu (mais juste un peu, je m'en remettrai :clin: )
Bon, me revoilà en plein doute à la lecture de vos messages: AS ou AMP ? D'ailleurs, j'ai vu qu'il existait depuis 2016 le DE Accompagnant Educatif et Social, qui remplacerait celui d'AMP et celui d' Auxiliaire de vie sociale. C'est bien ça ? Effectivement, quand je vois les missions d'un AES, ça me correspond peut-être un peu plus et me permettrait éventuellement d' utiliser quelques unes de mes compétences en lien avec ma formation initiale et mon métier actuel (prof d'arts appliqués). Dans une MAS peut-être ? Ou une structure style Maisons partagées ?
D'où d' autres questions:
1. Ce nouveau DE permet-il de trouver facilement un emploi ? Parce que, je commence à bien comprendre que je devrais auto-financer ma formation (qu'il s'agisse de celle d'aide-soignant ou de AES....pas si facile que ça, la reconversion !) et vivre pendant le temps de cette formation sur mes économies. Il faudra alors que je sois embauchée le plus vite possible quelque part à l'issue de la formation.
2. Peut-on également envisager d'être AES et de faire de l'intérim en temps qu'AS afin d'accéder à un salaire suffisant (aux alentours de 1500, ça passe pour mon budget) ?
3. Et l'après ? Si j'ai envie d'évoluer professionnellement, pensez-vous que mon âge me le permette encore ? (je me sens tellement prisonnière de l'éducation nationale et de l'enseignement ! je n'ai pas envie de revivre ça)
Ces 2 formations permettent-elles d'ailleurs une évolution ? En théorie, oui...mais en pratique ?

J'ai le cerveau en ébullition et j'ai peur de faire les mauvais choix: pas évident de trouver un équilibre entre contraintes budgétaires, familiales, bonheur au travail ! C'est pourquoi, vos conseils, expériences et même anecdotes me sont précieux :bisous:
en reconversion, vers le métier d'aide-soignant
Avatar de l’utilisateur
rosabaya
 
Messages: 5
Enregistré le: 13 Nov 2018 09:21

Messagepar Ethan68 » 19 Nov 2018 13:48

AES, AMP, AS.... Dans la pratique ce sont bien souvent différents noms donnés à un même métier : celui d'AS. ( Il y a aussi les faisant fonction, agent de soins, etc... )

Je ne connais pas cette formation, mais je penses qu'en tant qu'AES tu as 2 options :

Soit travailler à domicile pour une entreprise ou aide à domicile
Soit travailler en EHPAD et faire le travail d'AS mais sans avoir le statut ( et donc le salaire qui va avec )

Pour ce qui est de l'intérim, il faut avoir le diplôme d'AS pour pouvoir en faire ( en tout cas dans ma région ils n'acceptent rien d'autre )

Et le métier d'ASG ? C'est une formation de 4 semaines qu'il faut suivre après la formation d'AS, dans les EHPAD pour lesquels je remplace les ASG font les soins des personnes atteintes de troubles cognitifs, ou sont au PASA ( Pôle d'activité et de soins adaptés ) où leur mission est de ( en gros ) limiter les troubles cognitifs par le biais d'activités. J'y avais fait un stage et j'avais adoré :)

Au niveau du financement tu ne peux pas via pôle emploi ou la région ? Je sais que perso j'ai du tout financer moi même mais j'étais la seule de ma promo, il doit sûrement y avoir un moyen... :idee:

Qu'entend-tu par évolution ? A moins de faire 3 ans d'études pour être infirmière il n'y aucune évolution possible :|
Auxiliaire de Vie Sociale DE 2014
Aide-Soignante DE 2018

>> De nuit en médecine gériatrique à 70 %
>> En SSIAD à 30 %
>> Vacataire en EHPAD
Ethan68
Habitué
Habitué
 
Messages: 92
Enregistré le: 14 Sep 2017 15:50

Messagepar ssophie » 17 Jan 2019 10:06

Bonjour
Lorsqu on recherche une formation on idéalise beaucoup croyant que l'herbe sera plus verte ailleurs mais soyons réaliste. As tu déjà fait un stage en ehpad ou autre structure? Peut être est il possible de passer quelques jours d'observation; à voir si cela est possible avec le pôle emploi...Perso j'ai été prof puis AS je préfère prof ! déjà un salaire plus élevé et plus de vacances, un job intellectuel et enrichissant...AS c'est très difficile déjà pour les problèmes de dos même s il y a des machines...ensuite des résidents très psy en ehpad qui minent (se faire frapper insulter)...des collègues pas toujours diplômées qui parfois parlent à peine le français...Il peut aussi y avoir un esprit "communautaire" mais si je jette le pavé dans la marre, il faut le dire ! Bref pas facile...En étant sensible comme tu sembles l'être en pratiquant l'art pas sûr que tu tiennes le coup...
Le travail est fort différent selon que tu travailles dans une structure de type MAS (handicap) ou EHPAD (personnes âgées dépendantes) ou clinique hôpital.
Le salaire de début sera proche du SMIC maxi 1200 euros net par mois. Avec des horaires en 7 heures ou 12 heures payées 10...
As tu essayé de créer ta propre activité d'enseignement dans ce qui te plairait ? C'est peut être possible sous forme associative et ça t'aiderait à tenir le coup dans ton travail de prof. Bref, réfléchis bien avant de tout jeter !
ssophie
 
Messages: 6
Enregistré le: 17 Jan 2019 09:33

Messagepar rosabaya » 18 Jan 2019 14:45

Bonjour :-)

Je ne suis pas intervenue depuis quelques temps, étant toujours en pleine réflexion et me documentant au maximum un peu partout (et notamment sur ce forum, bien que les interventions d'AS soient rares)

Je n'ai toujours pas réussi à choisir entre AES et AS, je m'inscris aux deux concours même si je penche quand même davantage vers le DEAES. Et pourquoi pas, dans un second temps, passer les modules manquants pour le DE AS ? Puis une formation assistant en gérontologie (merci Ethan pour ton conseil :bisous: ) Une de mes amies, formatrice à La Croix Rouge, me le conseille elle aussi (elle me veut comme élève ! :lol: )

Le rectorat m'a établi une convention de stage, ce qui me permettra de découvrir plus concrètement pendant mes congés de printemps quelques facettes de ces métiers. J'hésite entre 3 structures susceptibles de m'accueillir (une petite EHPAD, une MAS, et une association Maisons partagées), je vais demander aux 3, on verra bien.

Concernant le financement, à part un contrat de professionnalisation, je ne vois pas d'autres solutions....(âge sans frontières le propose, il faut que là aussi je rencontre un responsable pour voir si je remplis les conditions et si ma candidature les intéresse)

Merci Ssophie de ta réponse et des éléments de réflexion que tu soulèves. Bon, ma décision de quitter l'EN est prise depuis longtemps, j'attendais simplement d'être sûre de ne rien regretter. Et je ne veux pas non plus attendre trop, il arrive un moment où on n'a plus l'énergie d'entamer sereinement certaines démarches. Et je ne veux pas devenir la prof que je n'aurais pas voulu avoir quand j'étais élève. Je suis une bonne prof, encore enthousiaste (enfin, encore capable de donner le change :clin: ) Je ne vais pas évoquer ici les problèmes de l'EN en général et de l'enseignement professionnel en particulier, ce n'est pas le lieu, mais tout me pousse à aller voir ailleurs (public de plus en plus compliqué en lycée pro, _j'ai par exemple des élèves qui ne parlent pas français, d'autres qui relèvent de l' ITEP, qui sortent de Centres éducatifs fermés, sous contrôle judiciaire, des élèves autistes, trisomiques, etc. mais dans des classes à 30 élèves et sans AVS_ une nouvelle réforme qui réduit ma matière à peau de chagrin,
et intellectuellement je me dessèche)
J'ai tenté de tenir avec d'autres conditions, suis à mi-temps depuis 5 ans et ai créé une assoc pour donner des cours de peinture à un public adulte (ça marche bien, mais de là à en vivre financièrement ! Je vis dans un milieu trop rural pour cela et ne peux déménager en raison de l'activité professionnelle de mon mari )
Bref, je n'ai plus envie et cela fait déjà quelques années que je suis attirée par les métiers autour de la personne âgée, en me doutant bien que ce n'est pas tout rose.

A mon tour de te poser une question: je ne comprends pas bien ce que tu entends par "esprit communautaire". Je risque d'être rejetée, c'est cela ?
en reconversion, vers le métier d'aide-soignant
Avatar de l’utilisateur
rosabaya
 
Messages: 5
Enregistré le: 13 Nov 2018 09:21

Messagepar ericmarston » 12 Fév 2019 11:16

bonjour, si cela vous intéresse, voici des ressources pour préparer le concours aide soignant ( oral et écrit )

https://aidefichesconcoursasap.com/

bonne journée !

eric
ericmarston
 
Messages: 7
Enregistré le: 07 Déc 2018 13:38

Messagepar Setibal » 29 Mar 2019 15:40

Bonjour Rosabaya,

alors où en es-tu de ton projet?

Pour ma part, je travaille dans la fonction publique territoriale, j'envisage une reconversion professionnelle dans le métier d'AS, mais je n'ai pas encore sauté le pas...et j'ai 49 ans...

A bientôt,
Setibal
 
Messages: 2
Enregistré le: 29 Mar 2019 15:25

Messagepar rosabaya » 01 Avr 2019 13:31

Setibal a écrit :Bonjour Rosabaya,

alors où en es-tu de ton projet?

Pour ma part, je travaille dans la fonction publique territoriale, j'envisage une reconversion professionnelle dans le métier d'AS, mais je n'ai pas encore sauté le pas...et j'ai 49 ans...

A bientôt,


Bonjour Setibal,

Suite aux différents avis très utiles (encore merci à toutes !) qui m'ont été donnés sur ce forum, et à ceux que je réussis à glaner çà et là, j'ai finalement choisi de me tourner vers le DE d' Accompagnant Éducatif et Social (en structure). Cela correspond mieux à mon profil. La formation se fait à La Croix Rouge, mais elle coûte un peu cher. ...si en plus tu ajoutes une année "blanche" côté revenus.... Je peux le faire, mais évidemment ce n'est pas très confortable financièrement. Donc, en ce moment, je peaufine mon cv et fais des lettres de candidature pour essayer de décrocher un contrat de professionnalisation, puisque j'ai plus de 26 ans (largement ! ^^), ne suis pas demandeuse d'emploi, ne pourrai pas non plus bénéficier d'allocations chômage. Voilà la seule solution que j'ai trouvée pour ne pas trop galérer côté sous-sous. Je vais postuler dans des MAS, un hôpital de jour à côté de chez moi, des maisons partagées. On verra bien. Mon objectif en devenant AES c'est quand même de me former par la suite en art thérapie, une fois le DE en poche. Et d'essayer d'évoluer avec ces bagages-là.
J'ai donc abandonné l'idée de devenir AS. Ou alors, peut-être par la suite, faire les modules qui me manqueront si je vois que j'ai trop de difficultés à trouver du travail. La formation d'ASG, suggérée par Ethan68, m'intéresserait bien aussi, en plus du DE.
Et sinon, le deuil de l'enseignement est fait. Je n'imagine pas une seconde faire la rentrée de septembre 2019 ! Je profite des derniers mois avec mes élèves, mais suis complètement détachée de l'année prochaine.
(je passe aussi 2 concours internes, administratifs, dans la fonction publique d'état. Avantage: pas de perte de salaire pour moi en cas de réussite Inconvénient: j'ai du mal à m'imaginer dans des tâches purement administratives, et en plus les postes sont à pourvoir sur l'ensemble de la région, qui est grande maintenant ! ^^)

Si ce n'est pas indiscret, pourquoi veux-tu te reconvertir ? Et pourquoi AS ?
en reconversion, vers le métier d'aide-soignant
Avatar de l’utilisateur
rosabaya
 
Messages: 5
Enregistré le: 13 Nov 2018 09:21

Messagepar lafolldingue » 01 Avr 2019 18:24

Bonjour, saches que tu peux également demander un changement de fonction publique pour passer directement stagiaire de la fonction publique hospitalière, ou territoriale selon l'établissement public où tu souhaites exercer. C'est un avantage non négligeable.
IDE 2018 - urgences
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2261
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Setibal » 11 Avr 2019 12:45

Bonjour,

j'ai mis un peu de temps avant de répondre, mais ça y est je suis là :D !

Je me rends compte après une réorganisation de service que le travail administratif ne me plaît plus du tout : après 15 ans, j'ai l'impression de me scléroser, de ne pas être utile, d'être seule dans mon coin (même si j'ai des collègues, mais il faut dire que c'est quand même chacun pour soi), je n'apprends rien qui m'intéresse vraiment, je me sens morne, je ne vois pas vers quel service je pourrai postuler... ... Des personnes de la famille ont passé le concours d'infirmière il y a quelques années et ont sauté le pas, dans le cadre de la reconversion professionnelle. C'est ce qui m'a donné cette idée de sauter le pas également mais en tant qu'AS (pas les finances pour 3 ans d'étude). Je suis en questionnement permanent, je me demande si ce n'est pas un peu par envie du cursus des autres personnes de ma famille.... Mais travailler en équipe comme c'est le cas des AS, dans l'aide, l'échange, le service... oui c'est ce qui me manque! Je compte me déplacer à l'IFSI du coin pour pendre des renseignements complémentaires, concrets dans un premier temps... Je suis preneuse de vos réactions... :clin:
Setibal
 
Messages: 2
Enregistré le: 29 Mar 2019 15:25

Messagepar Lenalan » 11 Avr 2019 14:55

Setibal a écrit : Mais travailler en équipe comme c'est le cas des AS, dans l'aide, l'échange, le service... oui c'est ce qui me manque!


Ne mets pas trop d'espoir là-dessus, tu risques la grosse déception :pleure:
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15517
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Aides soignants (AS) »



Publicité

-