Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 16 Nov 2018 09:00

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar SophieDt » 07 Avr 2018 03:00

Bonjour, jai décidé de prendre mon courage a deux mains et de poster enfin un message sur ce forum!
L'histoire est un peu longue j'en suis désolée d'avance!
Je suis entrée en formation infirmière en 2012. Ma première année c'est très bien passée, au niveau stage comme théorique.

Lors de ma deuxième année, mon compagnon a fait une bouffée délirante aigue, que j'ai du en grande partie gérer seule, jusqu'à son hospitalisation. Compte tenu des faits, je n'ai pas pu terminer mon stage de S4, un rattrapage a donc été convenu avec ma formatrice référente.
Je devais rattraper ce stage a la suite de mon stage prépro, je n'ai pas eu le choix des dates.

En fin de troisième année (début 2015), une fois mon mémoire rendue et ma soutenance passée, il était prévu que je fasse mon stage prépro puis mon stage de rattrapage. En tout, cela correspondait a 20 semaines de stage, et je ne pouvais pas assumer cette situation financièrement. De plus, mon compagnon était en proie à sa deuxième bouffée délirante aigue, et je savais ce que cela signifiait.

J'ai donc décidé de faire un report de formation, le temps de travailler et d'économiser pour finir mes stages dans les meilleures conditions possibles.

Me revoilà donc un an plus tard, prête à reprendre mais surtout à enfin décrocher mon diplôme. Mon premier stage c'est déroulé dans un service de maladies infectieuses et tropicales (en lien avec mon TFE), tout c'est très bien passé, j'ai eu même une proposition de poste puisque j'étais censée être diplômée dans les semaines à venir.

Tout a basculé lors du dernier stage, en soins intensifs hépatogastro.
J'étais de nuit et cela c'est très mal passé avec l'équipe soignante, entre les réflexions incessantes, la pression que l'équipe me mettait, les menaces que je recevais (tu seras jamais infirmière, je ne te validerai pas ton stage, de jour tu vas te faire laminer, de toute façon ici on a que des étudiants cas soc etc...)

Lors de mon bilan mi stage, l'équipe m'a reproché :
- d'etre trop lente dans les soins techniques
- de ne pas assez avoir confiance en moi
Tout cela sachant que depuis mon premier jour de stage j'étais chronométrée pour le moindre de mes faits et gestes.
Je tiens à préciser qu'on ne m'a jamais reproché ma lenteur que ce soit en stage ou en milieu professionnel (j'ai été aide soignante dans différentes structures), au contraire, on me disait souvent l'inverse, c'est quelque chose qui revient sur plusieurs de mes feuilles de stage (rapidité, dextérité, aisance dans les soins techniques)

J'ai présenté deux projets de soins à l'équipe pédagogique, et un à mon formateur référent, tous ont été validés sans aucun problème.
.
Après avoir tenu 5 semaines, lors de ma dernière nuit, j'ai totalement craqué, j'ai pleuré une grosse partie de la nuit, j'ai essayé de discuter avec mon infirmière, mais autant parler a un mur ... La semaine suivante, j'étais censée être de jour, mais je n'ai jamais réussi a remettre les pieds en stage. Je me levai tous les jours, je prenais les transports et plus je me rapprochais de l'hôpital plus les angoisses montaient jusqu'a me paralyser totalement. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus, je ne répondais plus au téléphone, ne prenais mon courrier...
Je me suis totalement refermée sur moi même pendant plus de deux mois, jusqu'a ce que j'envoie un mail a mon formateur référent afin de lui expliquer la situation.

J'ai été reçue avec lui chez la directrice, qui m'a clairement fait comprendre que "des étudiantes comme moi on en veut pas", et que mes "petits problèmes personnels ne l'intéressait pas "

Suite à ça, mon dossier devait être étudié lors du conseil pédagogique mais ils n'ont pas réussi a statuer sur mon sort. J'ai donc été convoquée pour un conseil pédagogique extraordinaire (en mai 2016), où j'ai eu la possibilité de plaider ma cause. Malheureusement je n'ai pas pu en placer une ou expliquer quoi que ce soit, étant toujours coupée par la directrice de l'IFSI. Je n'ai pu m'exprimer ni sur le stage, ni sur mes motivations, ni sur mon projet professionnel.

Le conseil pédagogique a décidé de mon exclusion définitive de l'IFSI pour absences injustifiées, requalifiées en "abandon de formation".
J'ai fait appel de cette décision auprès de la directrice de l'IFSI, mais elle a refusé mon appel, ne me laissant strictement aucune chance.

Je sais que cela fait presque deux ans maintenant, mais je n'arrive pas a me remettre, à avancer. Je me suis fait virer avec 170ECTS/180, mon mémoire et ma soutenance validés.
Avant cet épisode je n'avais jamais eu de problèmes en stage, quel que soit le service, cela c'était toujours très bien passé, idem pour la théorie, j'ai toujours validé mes partiels, j'étais présente a tous les TD et CM, j'ai entre 14 et 15 de moyenne générale selon les semestres et je pense que j'étais plutôt une élève investie qui participait.

Lors du conseil pédagogique, mon dossier scolaire n'a même pas été regardé, le seul sujet était mes absences (non pas le stage, mais bien l'absence)
Le directeur de l'hôpital a bien insisté sur le fait que mon comportement n'était professionnel. J'ai eu beau essayer d'expliquer les conditions de stage dans lesquels j'étais, pour lui j'étais une fille pas intéressée qui ne voulait pas travailler et aller en stage (c'est ce qu'il a clairement dit)
Le fait que ce que j'ai vécu en stage n'est pas été reconnu est pour moi une très grosse frustration.

Aujourd'hui je n'ai plus de but, je ne sais pas quoi faire, je ne fais que ruminer. J'ai impression que je n'accepterai jamais la situation, que je ne passerai pas à autre chose.
J'ai des idées noires depuis ce stage, je n'ai plus le gout à rien, plus d'envie, plus de projets, je me suis totalement coupée du monde, je ne vois plus personne, la plupart de mes copines étant diplômée depuis 2015, j'ai l'impression qu'il y a un gouffre entre nous. Ce métier était tout pour moi, je ne sais pas quoi faire. Je ne me vois pas repasser le concours et recommencer à zéro, compte tenu de la où j'en étais, financièrement ce serait impossible, et psychologiquement je pense aussi.
J'ai l'impression d'avoir tout donné pour rien, pour absolument aucun résulat.
Et je sais que cette histoire me poursuit encore, j'ai l'impression de faire un traumatisme. Le milieu hospitalier est le seul que je connaisse depuis que j'ai mon bac, seulement je ne veux plus être aide soignante, je n'ai jamais voulu l'être, c'était vraiment temporaire pour moi, dans l'optique d'etre IDE par la suite.

J'essaye donc de trouver du travail dans une autre voie mais je bloque totalement, je ne vois que des scénarios catastrophes...

Je ne sais pas ce que j'attend en rédigeant ce message, je sais qu'il n'y a pas de solutions, mais peut être que quelqu'un aura vécu une situation similaire et pourra me donner des pistes pour m'en sortir, pour rebondir...

Y a t il un moyen de faire valoir mes ECTS quelque part ? Y a t il la moindre chance pour que mes trois années de formation servent à quelque chose?
Dernière édition par 1 le Lenalan, édité 11 fois.
Raison: Titre non conforme
SophieDt
 
Messages: 1
Enregistré le: 07 Avr 2018 02:02

Messagepar augusta » 07 Avr 2018 08:47

Bonjour,

J'ai lu votre post et je comprends votre mal-être. Avez-vous pris contact avec un psychiatre? Il faudrait le faire au vu de ce que vous écrivez.

Concernant votre formation, si j'ai bien compris, vous étiez en stage, stage qui s'est mal passé.
Et au moment de poursuivre votre stage de jour, vous vous êtes trouvée dans l'incapacité d'y aller....et avez attendu 2 mois avant de donner de vos nouvelles.
Il s'agit bien d'un abandon de formation.
Je ne voudrais pas vous accabler mais il faudrait que vous compreniez la gravité de cet acte (ne pas donner de nouvelles ni au stage, ni à l'IFSI pendant 2 mois).
Une fois que vous aurez compris l'importance de cet acte, vous comprendrez la décision prise (l'exclusion) et vous pourrez sans doute l'accepter, et donc rebondir.
Tout acte a des conséquences.

Bon courage pour la suite.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10319
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Estienne » 07 Avr 2018 10:25

Au vu de ta situation, je ne vois pas vraiment comment l'on peut t'aider.
C'est vrai qu'à te lire, on peut te conseiller de rechercher un accompagnement psychologique (psychiatre, psychologue etc...). Concernant ton exclusion, impossible de te dire quels sont les recours possibles, décision abusive ou prouver par certificat médical que tu n'étais pas capable d'avoir la réaction adéquate? Je sais pas mais il me semble étrange que personne à l'IFSI n'est réagit à ton absence et abandon de stage, et que l'IFSI se soit contenter d'en prendre acte sans te venir en aide, les formateurs étant quand même tenu à un certain accompagnement et suivi en stage de leurs étudiants. Il y a peut être une faille et un dysfonctionnement de l'encadrement, je ne peux répondre à cela, mais un avocat le pourrait. . Alors personnellement je te conseillerai fortement et surtout de prendre un RDV avec un avocat en plus d'un accompagnement psy. Tu seras au moins fixé sur une possibilité ou non de recours. Mais si tu dois te battre, il te faudra aussi être au clair dans ta tête, donc ne sous estime pas l'accompagnement psy. Il va te falloir être très philosophe sur ce qui t'arrive et prendre du recul sur cette expérience de vie, un échec dans une voie peut te guider à la réussite dans une autre, c'est dans ton avenir que tu trouveras peut être un jour la réponse à des questions que tu te poses aujourd'hui. La vie n'est pas un long fleuve tranquille mais tu peux encore décider d'avoir un regard positif sur l' avenir, j'essaye de te remonter un peu le moral. Bon courage.
Estienne
Habitué
Habitué
 
Messages: 90
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar Jo_bis » 07 Avr 2018 12:39

SophieDt a écrit :Bonjour, jai décidé de prendre mon courage a deux mains et de poster enfin un message sur ce forum!
L'histoire est un peu longue j'en suis désolée d'avance!
Je suis entrée en formation infirmière en 2012. Ma première année c'est très bien passée, au niveau stage comme théorique.

Lors de ma deuxième année, mon compagnon a fait une bouffée délirante aigue, que j'ai du en grande partie gérer seule, jusqu'à son hospitalisation. Compte tenu des faits, je n'ai pas pu terminer mon stage de S4, un rattrapage a donc été convenu avec ma formatrice référente.
Je devais rattraper ce stage a la suite de mon stage prépro, je n'ai pas eu le choix des dates.

En fin de troisième année (début 2015), une fois mon mémoire rendue et ma soutenance passée, il était prévu que je fasse mon stage prépro puis mon stage de rattrapage. En tout, cela correspondait a 20 semaines de stage, et je ne pouvais pas assumer cette situation financièrement. De plus, mon compagnon était en proie à sa deuxième bouffée délirante aigue, et je savais ce que cela signifiait.

J'ai donc décidé de faire un report de formation, le temps de travailler et d'économiser pour finir mes stages dans les meilleures conditions possibles.

Me revoilà donc un an plus tard, prête à reprendre mais surtout à enfin décrocher mon diplôme. Mon premier stage c'est déroulé dans un service de maladies infectieuses et tropicales (en lien avec mon TFE), tout c'est très bien passé, j'ai eu même une proposition de poste puisque j'étais censée être diplômée dans les semaines à venir.

Tout a basculé lors du dernier stage, en soins intensifs hépatogastro.
J'étais de nuit et cela c'est très mal passé avec l'équipe soignante, entre les réflexions incessantes, la pression que l'équipe me mettait, les menaces que je recevais (tu seras jamais infirmière, je ne te validerai pas ton stage, de jour tu vas te faire laminer, de toute façon ici on a que des étudiants cas soc etc...)

Lors de mon bilan mi stage, l'équipe m'a reproché :
- d'etre trop lente dans les soins techniques
- de ne pas assez avoir confiance en moi
Tout cela sachant que depuis mon premier jour de stage j'étais chronométrée pour le moindre de mes faits et gestes.
Je tiens à préciser qu'on ne m'a jamais reproché ma lenteur que ce soit en stage ou en milieu professionnel (j'ai été aide soignante dans différentes structures), au contraire, on me disait souvent l'inverse, c'est quelque chose qui revient sur plusieurs de mes feuilles de stage (rapidité, dextérité, aisance dans les soins techniques)

J'ai présenté deux projets de soins à l'équipe pédagogique, et un à mon formateur référent, tous ont été validés sans aucun problème.
.
Après avoir tenu 5 semaines, lors de ma dernière nuit, j'ai totalement craqué, j'ai pleuré une grosse partie de la nuit, j'ai essayé de discuter avec mon infirmière, mais autant parler a un mur ... La semaine suivante, j'étais censée être de jour, mais je n'ai jamais réussi a remettre les pieds en stage. Je me levai tous les jours, je prenais les transports et plus je me rapprochais de l'hôpital plus les angoisses montaient jusqu'a me paralyser totalement. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus, je ne répondais plus au téléphone, ne prenais mon courrier...
Je me suis totalement refermée sur moi même pendant plus de deux mois, jusqu'a ce que j'envoie un mail a mon formateur référent afin de lui expliquer la situation.

J'ai été reçue avec lui chez la directrice, qui m'a clairement fait comprendre que "des étudiantes comme moi on en veut pas", et que mes "petits problèmes personnels ne l'intéressait pas "

Suite à ça, mon dossier devait être étudié lors du conseil pédagogique mais ils n'ont pas réussi a statuer sur mon sort. J'ai donc été convoquée pour un conseil pédagogique extraordinaire (en mai 2016), où j'ai eu la possibilité de plaider ma cause. Malheureusement je n'ai pas pu en placer une ou expliquer quoi que ce soit, étant toujours coupée par la directrice de l'IFSI. Je n'ai pu m'exprimer ni sur le stage, ni sur mes motivations, ni sur mon projet professionnel.

Le conseil pédagogique a décidé de mon exclusion définitive de l'IFSI pour absences injustifiées, requalifiées en "abandon de formation".
J'ai fait appel de cette décision auprès de la directrice de l'IFSI, mais elle a refusé mon appel, ne me laissant strictement aucune chance.

Je sais que cela fait presque deux ans maintenant, mais je n'arrive pas a me remettre, à avancer. Je me suis fait virer avec 170ECTS/180, mon mémoire et ma soutenance validés.
Avant cet épisode je n'avais jamais eu de problèmes en stage, quel que soit le service, cela c'était toujours très bien passé, idem pour la théorie, j'ai toujours validé mes partiels, j'étais présente a tous les TD et CM, j'ai entre 14 et 15 de moyenne générale selon les semestres et je pense que j'étais plutôt une élève investie qui participait.

Lors du conseil pédagogique, mon dossier scolaire n'a même pas été regardé, le seul sujet était mes absences (non pas le stage, mais bien l'absence)
Le directeur de l'hôpital a bien insisté sur le fait que mon comportement n'était professionnel. J'ai eu beau essayer d'expliquer les conditions de stage dans lesquels j'étais, pour lui j'étais une fille pas intéressée qui ne voulait pas travailler et aller en stage (c'est ce qu'il a clairement dit)
Le fait que ce que j'ai vécu en stage n'est pas été reconnu est pour moi une très grosse frustration.

Aujourd'hui je n'ai plus de but, je ne sais pas quoi faire, je ne fais que ruminer. J'ai impression que je n'accepterai jamais la situation, que je ne passerai pas à autre chose.
J'ai des idées noires depuis ce stage, je n'ai plus le gout à rien, plus d'envie, plus de projets, je me suis totalement coupée du monde, je ne vois plus personne, la plupart de mes copines étant diplômée depuis 2015, j'ai l'impression qu'il y a un gouffre entre nous. Ce métier était tout pour moi, je ne sais pas quoi faire. Je ne me vois pas repasser le concours et recommencer à zéro, compte tenu de la où j'en étais, financièrement ce serait impossible, et psychologiquement je pense aussi.
J'ai l'impression d'avoir tout donné pour rien, pour absolument aucun résulat.
Et je sais que cette histoire me poursuit encore, j'ai l'impression de faire un traumatisme. Le milieu hospitalier est le seul que je connaisse depuis que j'ai mon bac, seulement je ne veux plus être aide soignante, je n'ai jamais voulu l'être, c'était vraiment temporaire pour moi, dans l'optique d'etre IDE par la suite.

J'essaye donc de trouver du travail dans une autre voie mais je bloque totalement, je ne vois que des scénarios catastrophes...

Je ne sais pas ce que j'attend en rédigeant ce message, je sais qu'il n'y a pas de solutions, mais peut être que quelqu'un aura vécu une situation similaire et pourra me donner des pistes pour m'en sortir, pour rebondir...

Y a t il un moyen de faire valoir mes ECTS quelque part ? Y a t il la moindre chance pour que mes trois années de formation servent à quelque chose?


Je comprend votre désarroi mais, comme Augusta, je pense que vous avez fait une énorme erreur en quittant le stage sans avertir le cadre ou l'IFSI.
Et ça, ça ne passe pas...nulle part.

SophieDt a écrit :J'ai été reçue avec lui chez la directrice, qui m'a clairement fait comprendre que "des étudiantes comme moi on en veut pas", et que mes "petits problèmes personnels ne l'intéressait pas "

SophieDt a écrit :Le directeur de l'hôpital a bien insisté sur le fait que mon comportement n'était professionnel. J'ai eu beau essayer d'expliquer les conditions de stage dans lesquels j'étais, pour lui j'étais une fille pas intéressée qui ne voulait pas travailler et aller en stage (c'est ce qu'il a clairement dit)

Même si c'est dit d'une manière abrupte, ils ont raison.
Les problèmes personnels ne sont pas une excuse recevable dans n'importe quel milieu professionnel
Pour le Directeur de l'hôpital qui gère le personnel : abandon de stage = abandon de poste, et un abandon de poste est une faute lourde qui entraine un licenciement sans indemnités. D'où son attitude.

SophieDt a écrit :Le conseil pédagogique a décidé de mon exclusion définitive de l'IFSI pour absences injustifiées, requalifiées en "abandon de formation".

C'est la conséquence directe.

SophieDt a écrit :Y a t il un moyen de faire valoir mes ECTS quelque part ?

Peut-être en licence de sciences sanitaires et sociales ou en licence de sciences de l'éducation. Vous poursuivrez ensuite en Master.
Mais pour la profession IDE, à moins de reprendre à zéro, je ne suis pas optimiste.


Courage !! :clin:
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8980
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar za24230 » 10 Sep 2018 15:35

Bonjour à tous,

Je pose quelques questions ici en espérant que quelqu'un puisse m'aider :)

J'ai intégré un IFSI en 2013, ma formation s'est très bien déroulée jusqu'en troisième année. J'ai validé tous mes stages ainsi que toutes mes UE. En début de troisième année j'ai eu des problèmes médicaux et familiaux qui m'ont mis un coup au moral cependant, j'ai continué ma formation normalement. Sur cette troisième année, j'ai validé les 3/4 des UE ainsi que mes deux stages.

Mon école n'a pas du tout été compréhensive malgré ma situation et mes relations avec eux ce sont altérés. Par manque d'effectif de référents/professeur et en rapport avec un nombre élevé d'étudiants, l'école à décidé à la fin du mois d'octobre 2015 de nous faire faire des mémoires en groupes avec des sujets imposés. Cela s'est très mal passé pour un grand nombre d'entre nous. Nos référents ont refusé de lire nos travaux au fur et à mesure, prônant que ça ne se passait pas comme ça dans cette école.

Mon groupe n'a donc pas validé l'écrit (qui était commun) cependant j'ai validé ma soutenance (et j'ai eu 18, ce que je ne comprends toujours pas puisqu'à part mon projet professionnel, je n'ai fait que présenter le travail écrit qui ne convenait pas au jury). Le jury (notre référent, qui ne se souvenait plus de notre sujet, et une cadre de l'hôpital voisin) a donc lu/noté notre mémoire durant 20 min puis nous sommes toutes passées les 3 individuellement à l'oral.

Ayant raté l'écrit, j'ai donc intégré un complément de formation pour re rédiger mon mémoire, qui cette fois ci se faisait en individuel. Pour ce travail j'ai beaucoup paraphraser certains auteurs. Ils apparaissaient en note de bas de page et dans ma bibliographie mais je ne mettais pas toujours de guillemets. J'ai pleinement conscience de mes erreurs et de ce que ça a entraîné par la suite. Conseil de discipline pour plagiat. Exclusion de l'IFSI (mais pas de la formation infirmière).

J'ai été très choquée de cette décision, tout d'abord car nous étions plusieurs dans ce cas là et que la sanction a été la même pour tout le monde (un blâme) sauf pour moi. Certains avaient été viré de stages ou d'autres ne les avaient pas validé mais à aucun moment cela n'a été mon cas. J'ai validé toutes mes compétences lors des 3 stages de 3ème année. Bref.

J'ai demandé une équivalence du diplôme d'AS pour que je puisse travailler, ce qui m'a été accordé car je le reprécise, j'étais exclue de l'IFSI et non de la formation.

J'ai travaillé pendant 2 ans en tant qu'AS. J'ai essayé d'intégrer d'autres IFSI mais dès que je mentionnais le mot "plagiat" toutes les portes se refermaient, je ne pouvais même pas expliquer ma situation.
J'ai finalement retenté le concours d'entrée que j'ai eu et qui m'a permis de faire ma rentrée en 1ère année dans un nouvel institut.

Ma question est la suivante: Que devienne mes ECTS? En effet cela fait moins de 3 ans que j'ai arrêté ma formation, sont-ils toujours valable?
Le fait que je repasse par le concours classique annule-t-il tout ce que j'ai fait avant? Je pose cette question car ce cas de figure arrive aux AS qui sont passées par le concours commun, elles doivent repasser toutes les UE alors que celles ayant passées le concours pour les AS non. En tout cas cela se passe comme ça dans mon école.

J'espère avoir été claire et je vous remercie d'avance pour vos réponses :)
za24230
 
Messages: 4
Enregistré le: 12 Juil 2012 14:28

Messagepar Jo_bis » 10 Sep 2018 17:24

za24230 a écrit :Bonjour à tous,

Je pose quelques questions ici en espérant que quelqu'un puisse m'aider :)

J'ai intégré un IFSI en 2013, ma formation s'est très bien déroulée jusqu'en troisième année. J'ai validé tous mes stages ainsi que toutes mes UE. En début de troisième année j'ai eu des problèmes médicaux et familiaux qui m'ont mis un coup au moral cependant, j'ai continué ma formation normalement. Sur cette troisième année, j'ai validé les 3/4 des UE ainsi que mes deux stages.

Mon école n'a pas du tout été compréhensive malgré ma situation et mes relations avec eux ce sont altérés. Par manque d'effectif de référents/professeur et en rapport avec un nombre élevé d'étudiants, l'école à décidé à la fin du mois d'octobre 2015 de nous faire faire des mémoires en groupes avec des sujets imposés. Cela s'est très mal passé pour un grand nombre d'entre nous. Nos référents ont refusé de lire nos travaux au fur et à mesure, prônant que ça ne se passait pas comme ça dans cette école.

Mon groupe n'a donc pas validé l'écrit (qui était commun) cependant j'ai validé ma soutenance (et j'ai eu 18, ce que je ne comprends toujours pas puisqu'à part mon projet professionnel, je n'ai fait que présenter le travail écrit qui ne convenait pas au jury). Le jury (notre référent, qui ne se souvenait plus de notre sujet, et une cadre de l'hôpital voisin) a donc lu/noté notre mémoire durant 20 min puis nous sommes toutes passées les 3 individuellement à l'oral.

Ayant raté l'écrit, j'ai donc intégré un complément de formation pour re rédiger mon mémoire, qui cette fois ci se faisait en individuel. Pour ce travail j'ai beaucoup paraphraser certains auteurs. Ils apparaissaient en note de bas de page et dans ma bibliographie mais je ne mettais pas toujours de guillemets. J'ai pleinement conscience de mes erreurs et de ce que ça a entraîné par la suite. Conseil de discipline pour plagiat. Exclusion de l'IFSI (mais pas de la formation infirmière).

J'ai été très choquée de cette décision, tout d'abord car nous étions plusieurs dans ce cas là et que la sanction a été la même pour tout le monde (un blâme) sauf pour moi. Certains avaient été viré de stages ou d'autres ne les avaient pas validé mais à aucun moment cela n'a été mon cas. J'ai validé toutes mes compétences lors des 3 stages de 3ème année. Bref.

J'ai demandé une équivalence du diplôme d'AS pour que je puisse travailler, ce qui m'a été accordé car je le reprécise, j'étais exclue de l'IFSI et non de la formation.

J'ai travaillé pendant 2 ans en tant qu'AS. J'ai essayé d'intégrer d'autres IFSI mais dès que je mentionnais le mot "plagiat" toutes les portes se refermaient, je ne pouvais même pas expliquer ma situation.
J'ai finalement retenté le concours d'entrée que j'ai eu et qui m'a permis de faire ma rentrée en 1ère année dans un nouvel institut.

Ma question est la suivante: Que devienne mes ECTS? En effet cela fait moins de 3 ans que j'ai arrêté ma formation, sont-ils toujours valable?
Le fait que je repasse par le concours classique annule-t-il tout ce que j'ai fait avant? Je pose cette question car ce cas de figure arrive aux AS qui sont passées par le concours commun, elles doivent repasser toutes les UE alors que celles ayant passées le concours pour les AS non. En tout cas cela se passe comme ça dans mon école.

J'espère avoir été claire et je vous remercie d'avance pour vos réponses :)


Mon conseil : vous reprenez au début, n'allez pas attirer l'attention des formateurs sur votre précédente expérience, vous risqueriez d'en faire les frais ("pourquoi avez-vous repris en 1ère année ?", "pourquoi avez vous abandonné?" gnagni-gnagna) et ainsi être obligée de trainer des valises que vous avez posé.

Je sais, c'est injuste mais dans ce milieu, ce ne sont pas les bisounours, vous le savez.

A la limite, demandez les éventuelles dispenses par rapports à vos deux années AS... mais c'est tout !
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8980
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 11 Sep 2018 09:10

Les dispenses obtenues par les anciennes AS le sont dans le cadre de la VAE et subordonnées aux 3 années d'exercice obligatoires et au passage du concours spécifique. Et c'est des dispenses qui sont très importantes dans la totalité du cursus, il n'y a pas grand bénéfice.

Pour tes ECTS, je ne sais pas. mais je pense que ton expérience passée avec les portes qui se ferment dès que tu parles de plagiat devrait te pousser et recommencer à 0 sans revenir sur cette histoire...
Et pour le TFE c'est bien dommage, on utilise tous de larges passages empruntés à un auteur (surtout quand on a des conditions à la con de TFE comme j'ai eu moi-même: TFE en groupe et sujet imposé, à un moment donné on s'ennuie tellement qu'on fait du remplissage), il faut être très vigilent (guillemets, citation des sources et nom des auteurs), les IFSI utilisent des logiciels qui analyses les similitudes, et effectivement le plagiat est fatal.
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14684
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jo_bis » 11 Sep 2018 17:47

Lenalan a écrit : subordonnées aux 3 années d'exercice obligatoires

Merci Lenalan ! J'avais un doute ! :D

Lenalan a écrit :ton expérience passée avec les portes qui se ferment dès que tu parles de plagiat devrait te pousser et recommencer à 0 sans revenir sur cette histoire...

100% d'accord. Ce serait chercher le baton pour se faire battre.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8980
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar za24230 » 13 Sep 2018 18:11

Jo_bis a écrit :Mon conseil : vous reprenez au début, n'allez pas attirer l'attention des formateurs sur votre précédente expérience, vous risqueriez d'en faire les frais ("pourquoi avez-vous repris en 1ère année ?", "pourquoi avez vous abandonné?" gnagni-gnagna) et ainsi être obligée de trainer des valises que vous avez posé.

Je sais, c'est injuste mais dans ce milieu, ce ne sont pas les bisounours, vous le savez.

A la limite, demandez les éventuelles dispenses par rapports à vos deux années AS... mais c'est tout !


En fait j'ai demandé à rencontrer la responsable de la promotion pour lui expliquer ma situation. Je n'ai rien omis, ils savent donc parfaitement pourquoi j'ai repris en première année et la raison de mon exclusion. La directrice et toute l'équipe pédagogique est également. Elle m'a d'ailleurs remerciée d'avoir été honnête et de ne pas leur avoir caché mon parcours.

Sachant que j'ai repris mes études avant la "date limite" des 3 ans, je voulais juste savoir si tous les UE validés étaient toujours valable. Normalement oui mais la référente m'a dit que puisque j'avais repassé le concours d'entrée classique, cela "annulait" tout ce que j'avais fait avant.
De toute façon j'avais comme projet de tout recommencer, y compris les évaluations pour me remettre à jour, mais de savoir si oui ou non elles sont validées m'aiderait à moins stresser. Notamment pour la fameuse 2.2 avec tous les cours par vidéo.
Je pense qu'elle m'a dit cela pour être sûre que je travaille régulièrement et qu'ils ont peut être un peu peur maintenant que j'ai donné mes raisons cependant je ne veux pas insister et les froisser. J'ai suffisamment galéré pour re rentrer en formation, ce n'est pas pour tout gâcher. Je vais essayer d'appeler l'ancienne fac à laquelle j'étais rattachée, ils ont peut-être des infos.

En tout cas merci de vos réponses! :)
za24230
 
Messages: 4
Enregistré le: 12 Juil 2012 14:28

Messagepar Jeanboulanger » 13 Sep 2018 22:20

SophieDt a écrit :Bonjour, jai décidé de prendre mon courage a deux mains et de poster enfin un message sur ce forum!
L'histoire est un peu longue j'en suis désolée d'avance!
Je suis entrée en formation infirmière en 2012. Ma première année c'est très bien passée, au niveau stage comme théorique.

Lors de ma deuxième année, mon compagnon a fait une bouffée délirante aigue, que j'ai du en grande partie gérer seule, jusqu'à son hospitalisation. Compte tenu des faits, je n'ai pas pu terminer mon stage de S4, un rattrapage a donc été convenu avec ma formatrice référente.
Je devais rattraper ce stage a la suite de mon stage prépro, je n'ai pas eu le choix des dates.

En fin de troisième année (début 2015), une fois mon mémoire rendue et ma soutenance passée, il était prévu que je fasse mon stage prépro puis mon stage de rattrapage. En tout, cela correspondait a 20 semaines de stage, et je ne pouvais pas assumer cette situation financièrement. De plus, mon compagnon était en proie à sa deuxième bouffée délirante aigue, et je savais ce que cela signifiait.

J'ai donc décidé de faire un report de formation, le temps de travailler et d'économiser pour finir mes stages dans les meilleures conditions possibles.

Me revoilà donc un an plus tard, prête à reprendre mais surtout à enfin décrocher mon diplôme. Mon premier stage c'est déroulé dans un service de maladies infectieuses et tropicales (en lien avec mon TFE), tout c'est très bien passé, j'ai eu même une proposition de poste puisque j'étais censée être diplômée dans les semaines à venir.

Tout a basculé lors du dernier stage, en soins intensifs hépatogastro.
J'étais de nuit et cela c'est très mal passé avec l'équipe soignante, entre les réflexions incessantes, la pression que l'équipe me mettait, les menaces que je recevais (tu seras jamais infirmière, je ne te validerai pas ton stage, de jour tu vas te faire laminer, de toute façon ici on a que des étudiants cas soc etc...)

Lors de mon bilan mi stage, l'équipe m'a reproché :
- d'etre trop lente dans les soins techniques
- de ne pas assez avoir confiance en moi
Tout cela sachant que depuis mon premier jour de stage j'étais chronométrée pour le moindre de mes faits et gestes.
Je tiens à préciser qu'on ne m'a jamais reproché ma lenteur que ce soit en stage ou en milieu professionnel (j'ai été aide soignante dans différentes structures), au contraire, on me disait souvent l'inverse, c'est quelque chose qui revient sur plusieurs de mes feuilles de stage (rapidité, dextérité, aisance dans les soins techniques)

J'ai présenté deux projets de soins à l'équipe pédagogique, et un à mon formateur référent, tous ont été validés sans aucun problème.
.
Après avoir tenu 5 semaines, lors de ma dernière nuit, j'ai totalement craqué, j'ai pleuré une grosse partie de la nuit, j'ai essayé de discuter avec mon infirmière, mais autant parler a un mur ... La semaine suivante, j'étais censée être de jour, mais je n'ai jamais réussi a remettre les pieds en stage. Je me levai tous les jours, je prenais les transports et plus je me rapprochais de l'hôpital plus les angoisses montaient jusqu'a me paralyser totalement. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus, je ne répondais plus au téléphone, ne prenais mon courrier...
Je me suis totalement refermée sur moi même pendant plus de deux mois, jusqu'a ce que j'envoie un mail a mon formateur référent afin de lui expliquer la situation.

J'ai été reçue avec lui chez la directrice, qui m'a clairement fait comprendre que "des étudiantes comme moi on en veut pas", et que mes "petits problèmes personnels ne l'intéressait pas "

Suite à ça, mon dossier devait être étudié lors du conseil pédagogique mais ils n'ont pas réussi a statuer sur mon sort. J'ai donc été convoquée pour un conseil pédagogique extraordinaire (en mai 2016), où j'ai eu la possibilité de plaider ma cause. Malheureusement je n'ai pas pu en placer une ou expliquer quoi que ce soit, étant toujours coupée par la directrice de l'IFSI. Je n'ai pu m'exprimer ni sur le stage, ni sur mes motivations, ni sur mon projet professionnel.

Le conseil pédagogique a décidé de mon exclusion définitive de l'IFSI pour absences injustifiées, requalifiées en "abandon de formation".
J'ai fait appel de cette décision auprès de la directrice de l'IFSI, mais elle a refusé mon appel, ne me laissant strictement aucune chance.

Je sais que cela fait presque deux ans maintenant, mais je n'arrive pas a me remettre, à avancer. Je me suis fait virer avec 170ECTS/180, mon mémoire et ma soutenance validés.
Avant cet épisode je n'avais jamais eu de problèmes en stage, quel que soit le service, cela c'était toujours très bien passé, idem pour la théorie, j'ai toujours validé mes partiels, j'étais présente a tous les TD et CM, j'ai entre 14 et 15 de moyenne générale selon les semestres et je pense que j'étais plutôt une élève investie qui participait.

Lors du conseil pédagogique, mon dossier scolaire n'a même pas été regardé, le seul sujet était mes absences (non pas le stage, mais bien l'absence)
Le directeur de l'hôpital a bien insisté sur le fait que mon comportement n'était professionnel. J'ai eu beau essayer d'expliquer les conditions de stage dans lesquels j'étais, pour lui j'étais une fille pas intéressée qui ne voulait pas travailler et aller en stage (c'est ce qu'il a clairement dit)
Le fait que ce que j'ai vécu en stage n'est pas été reconnu est pour moi une très grosse frustration.

Aujourd'hui je n'ai plus de but, je ne sais pas quoi faire, je ne fais que ruminer. J'ai impression que je n'accepterai jamais la situation, que je ne passerai pas à autre chose.
J'ai des idées noires depuis ce stage, je n'ai plus le gout à rien, plus d'envie, plus de projets, je me suis totalement coupée du monde, je ne vois plus personne, la plupart de mes copines étant diplômée depuis 2015, j'ai l'impression qu'il y a un gouffre entre nous. Ce métier était tout pour moi, je ne sais pas quoi faire. Je ne me vois pas repasser le concours et recommencer à zéro, compte tenu de la où j'en étais, financièrement ce serait impossible, et psychologiquement je pense aussi.
J'ai l'impression d'avoir tout donné pour rien, pour absolument aucun résulat.
Et je sais que cette histoire me poursuit encore, j'ai l'impression de faire un traumatisme. Le milieu hospitalier est le seul que je connaisse depuis que j'ai mon bac, seulement je ne veux plus être aide soignante, je n'ai jamais voulu l'être, c'était vraiment temporaire pour moi, dans l'optique d'etre IDE par la suite.

J'essaye donc de trouver du travail dans une autre voie mais je bloque totalement, je ne vois que des scénarios catastrophes...

Je ne sais pas ce que j'attend en rédigeant ce message, je sais qu'il n'y a pas de solutions, mais peut être que quelqu'un aura vécu une situation similaire et pourra me donner des pistes pour m'en sortir, pour rebondir...

Y a t il un moyen de faire valoir mes ECTS quelque part ? Y a t il la moindre chance pour que mes trois années de formation servent à quelque chose?



Bonjour

Passez à autre chose, faisez de l'informatique. L'avenir c'est les algorithmes, surtout dans le domaine de la santé. Le monde a besoin d'avancer
Jeanboulanger
Adepte
Adepte
 
Messages: 143
Enregistré le: 29 Déc 2016 13:29

Messagepar caqui13 » 13 Sep 2018 22:48

Jeanboulanger a écrit :
SophieDt a écrit :Bonjour, jai décidé de prendre mon courage a deux mains et de poster enfin un message sur ce forum!
L'histoire est un peu longue j'en suis désolée d'avance!
Je suis entrée en formation infirmière en 2012. Ma première année c'est très bien passée, au niveau stage comme théorique.

Lors de ma deuxième année, mon compagnon a fait une bouffée délirante aigue, que j'ai du en grande partie gérer seule, jusqu'à son hospitalisation. Compte tenu des faits, je n'ai pas pu terminer mon stage de S4, un rattrapage a donc été convenu avec ma formatrice référente.
Je devais rattraper ce stage a la suite de mon stage prépro, je n'ai pas eu le choix des dates.

En fin de troisième année (début 2015), une fois mon mémoire rendue et ma soutenance passée, il était prévu que je fasse mon stage prépro puis mon stage de rattrapage. En tout, cela correspondait a 20 semaines de stage, et je ne pouvais pas assumer cette situation financièrement. De plus, mon compagnon était en proie à sa deuxième bouffée délirante aigue, et je savais ce que cela signifiait.

J'ai donc décidé de faire un report de formation, le temps de travailler et d'économiser pour finir mes stages dans les meilleures conditions possibles.

Me revoilà donc un an plus tard, prête à reprendre mais surtout à enfin décrocher mon diplôme. Mon premier stage c'est déroulé dans un service de maladies infectieuses et tropicales (en lien avec mon TFE), tout c'est très bien passé, j'ai eu même une proposition de poste puisque j'étais censée être diplômée dans les semaines à venir.

Tout a basculé lors du dernier stage, en soins intensifs hépatogastro.
J'étais de nuit et cela c'est très mal passé avec l'équipe soignante, entre les réflexions incessantes, la pression que l'équipe me mettait, les menaces que je recevais (tu seras jamais infirmière, je ne te validerai pas ton stage, de jour tu vas te faire laminer, de toute façon ici on a que des étudiants cas soc etc...)

Lors de mon bilan mi stage, l'équipe m'a reproché :
- d'etre trop lente dans les soins techniques
- de ne pas assez avoir confiance en moi
Tout cela sachant que depuis mon premier jour de stage j'étais chronométrée pour le moindre de mes faits et gestes.
Je tiens à préciser qu'on ne m'a jamais reproché ma lenteur que ce soit en stage ou en milieu professionnel (j'ai été aide soignante dans différentes structures), au contraire, on me disait souvent l'inverse, c'est quelque chose qui revient sur plusieurs de mes feuilles de stage (rapidité, dextérité, aisance dans les soins techniques)

J'ai présenté deux projets de soins à l'équipe pédagogique, et un à mon formateur référent, tous ont été validés sans aucun problème.
.
Après avoir tenu 5 semaines, lors de ma dernière nuit, j'ai totalement craqué, j'ai pleuré une grosse partie de la nuit, j'ai essayé de discuter avec mon infirmière, mais autant parler a un mur ... La semaine suivante, j'étais censée être de jour, mais je n'ai jamais réussi a remettre les pieds en stage. Je me levai tous les jours, je prenais les transports et plus je me rapprochais de l'hôpital plus les angoisses montaient jusqu'a me paralyser totalement. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus, je ne répondais plus au téléphone, ne prenais mon courrier...
Je me suis totalement refermée sur moi même pendant plus de deux mois, jusqu'a ce que j'envoie un mail a mon formateur référent afin de lui expliquer la situation.

J'ai été reçue avec lui chez la directrice, qui m'a clairement fait comprendre que "des étudiantes comme moi on en veut pas", et que mes "petits problèmes personnels ne l'intéressait pas "

Suite à ça, mon dossier devait être étudié lors du conseil pédagogique mais ils n'ont pas réussi a statuer sur mon sort. J'ai donc été convoquée pour un conseil pédagogique extraordinaire (en mai 2016), où j'ai eu la possibilité de plaider ma cause. Malheureusement je n'ai pas pu en placer une ou expliquer quoi que ce soit, étant toujours coupée par la directrice de l'IFSI. Je n'ai pu m'exprimer ni sur le stage, ni sur mes motivations, ni sur mon projet professionnel.

Le conseil pédagogique a décidé de mon exclusion définitive de l'IFSI pour absences injustifiées, requalifiées en "abandon de formation".
J'ai fait appel de cette décision auprès de la directrice de l'IFSI, mais elle a refusé mon appel, ne me laissant strictement aucune chance.

Je sais que cela fait presque deux ans maintenant, mais je n'arrive pas a me remettre, à avancer. Je me suis fait virer avec 170ECTS/180, mon mémoire et ma soutenance validés.
Avant cet épisode je n'avais jamais eu de problèmes en stage, quel que soit le service, cela c'était toujours très bien passé, idem pour la théorie, j'ai toujours validé mes partiels, j'étais présente a tous les TD et CM, j'ai entre 14 et 15 de moyenne générale selon les semestres et je pense que j'étais plutôt une élève investie qui participait.

Lors du conseil pédagogique, mon dossier scolaire n'a même pas été regardé, le seul sujet était mes absences (non pas le stage, mais bien l'absence)
Le directeur de l'hôpital a bien insisté sur le fait que mon comportement n'était professionnel. J'ai eu beau essayer d'expliquer les conditions de stage dans lesquels j'étais, pour lui j'étais une fille pas intéressée qui ne voulait pas travailler et aller en stage (c'est ce qu'il a clairement dit)
Le fait que ce que j'ai vécu en stage n'est pas été reconnu est pour moi une très grosse frustration.

Aujourd'hui je n'ai plus de but, je ne sais pas quoi faire, je ne fais que ruminer. J'ai impression que je n'accepterai jamais la situation, que je ne passerai pas à autre chose.
J'ai des idées noires depuis ce stage, je n'ai plus le gout à rien, plus d'envie, plus de projets, je me suis totalement coupée du monde, je ne vois plus personne, la plupart de mes copines étant diplômée depuis 2015, j'ai l'impression qu'il y a un gouffre entre nous. Ce métier était tout pour moi, je ne sais pas quoi faire. Je ne me vois pas repasser le concours et recommencer à zéro, compte tenu de la où j'en étais, financièrement ce serait impossible, et psychologiquement je pense aussi.
J'ai l'impression d'avoir tout donné pour rien, pour absolument aucun résulat.
Et je sais que cette histoire me poursuit encore, j'ai l'impression de faire un traumatisme. Le milieu hospitalier est le seul que je connaisse depuis que j'ai mon bac, seulement je ne veux plus être aide soignante, je n'ai jamais voulu l'être, c'était vraiment temporaire pour moi, dans l'optique d'etre IDE par la suite.

J'essaye donc de trouver du travail dans une autre voie mais je bloque totalement, je ne vois que des scénarios catastrophes...

Je ne sais pas ce que j'attend en rédigeant ce message, je sais qu'il n'y a pas de solutions, mais peut être que quelqu'un aura vécu une situation similaire et pourra me donner des pistes pour m'en sortir, pour rebondir...

Y a t il un moyen de faire valoir mes ECTS quelque part ? Y a t il la moindre chance pour que mes trois années de formation servent à quelque chose?



Bonjour

Passez à autre chose, faisez de l'informatique. L'avenir c'est les algorithmes, surtout dans le domaine de la santé. Le monde a besoin d'avancer

FAISEZ ????? je comprends pourquoi vs n avez jamais eu vos écrits .....
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2054
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar 06karim » 14 Sep 2018 03:42

Bonjour,

Les ECTS sont acquis à vie..
Vous pouvez récupérer votre dossier par demande adressée au secrétariat de votre IFSI. Si vous avez des difficultés à le récupérer, vous pouvez trouver de l’aide sur le site de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) sur http://www.cada.fr/


Toutefois comme vous l'a indiqué votre IFSI vous êtes entrée dans cette IFSI par la voie du concours et non en demandant une intégration suite à une exclusion. Par conséquent l'IFSI n'a pas l'obligation de ne vous faire passer que les UE non validées antérieurement.

Vous ferez donc les 3 années et passerez l'ensemble des évaluations. Cependant, je pense qu'en cas d'invalidation des UE précédemment acquises, vous pourrez invoquer votre validation antérieure. Il conviendrait de demander une confirmation à la FNESI (ou autre) et surtout de ne le faire qu'en cas d'absolue nécessité. Ne jamais se froisser avec votre IFSI. Prendre des pincettes c'est une question de survie en IFSI. :D :D
Dernière édition par 1 le 06karim, édité 14 fois.
IDE aux urgences depuis 07/16
06karim
Accro
Accro
 
Messages: 789
Enregistré le: 16 Mar 2013 15:40

Messagepar Jeanboulanger » 14 Sep 2018 14:51

caqui13 a écrit :FAISEZ ????? je comprends pourquoi vs n avez jamais eu vos écrits .....



Dommage qu'il n'y ait pas un algorithme ici pour corriger les fautes d'orthographe, les humains sont destinés à devenir obsolètes, je vous le dis
Jeanboulanger
Adepte
Adepte
 
Messages: 143
Enregistré le: 29 Déc 2016 13:29

Messagepar Jo_bis » 14 Sep 2018 16:47

Jeanboulanger a écrit :
caqui13 a écrit :FAISEZ ????? je comprends pourquoi vs n avez jamais eu vos écrits .....



Dommage qu'il n'y ait pas un algorithme ici pour corriger les fautes d'orthographe, les humains sont destinés à devenir obsolètes, je vous le dis

Ou des ignares complets bourrés d'algorithmes...
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 8980
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Jeanboulanger » 14 Sep 2018 20:02

Jo_bis a écrit :
Jeanboulanger a écrit :
caqui13 a écrit :FAISEZ ????? je comprends pourquoi vs n avez jamais eu vos écrits .....



Dommage qu'il n'y ait pas un algorithme ici pour corriger les fautes d'orthographe, les humains sont destinés à devenir obsolètes, je vous le dis

Ou des ignares complets bourrés d'algorithmes...



Vous sous-estimez complète-ment la puissance du machine learning.
On verra bien qui de nous deux sera le plus utile en hôpitaux aller dans même pas quinze ans. Il faudrait sérieusement songer à vous reconvertir, apprendre à coder.
Jeanboulanger
Adepte
Adepte
 
Messages: 143
Enregistré le: 29 Déc 2016 13:29


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



-