s

Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 19 Sep 2017 21:40

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Didi79 » 05 Sep 2017 19:39

Bonjour à tous, je vous écrits pour avoir votre avis parce que je ne sais vraiment plus quoi faire.

Il y a environ 7 mois, j'ai été exclu de mon IFSI :
J'étais à quelques mois du diplome, et j'effectuais donc mon stage 5 en service de réanimation - Soins continus. Il faut savoir que jusque là, mes stages n'étaient pas vraiment techniques et donc première fois que je me retrouvais sur un lieu avec autant de soins, j'étais vraiment ravie à l'avance d'apprendre autant de choses ! :P

Le problème c'est que je suis tombé sur un tuteur qui était vraiment "bourrin", d'ailleurs la première fois qu'il m'a vu il m'a clairement dit "les étudiants ne m'aime pas" bref .. Dès mon arriver dans le service je leur ai dis qu'au regard de mon parcours de stage, j'avais tout à apprendre ici et que je n'attendais que ça ! Au final pendant deux semaines je me suis senti humilié à entendre toujours "tu es incapable" "comment ça se fait qu'on nous envoie des étudiants qui n'arrive à rien faire" etc.. j'ai poser un arret maladie tellement j'étais stressé à l'idée d'y retournée.

je suis revenue pour la deuxième partie de stage en pensant que ça irait mieux, que je repartirai du bon pied mais non .. rien ne changeait, on me reprochait mon manque de connaissance en technique, et meme si je me donnais à coeur de faire mes fiche et d'essayer de m'investir, le fait de me sentir harcelé et humilié me destabilisait et me faisait perdre mes moyens.

Après un petit soucis de santé (brulure, et donc obligé d'arrêter de stage), je n'ai pas pu continuer le stage et ai fait en tout et pour tout 3 semaines. Ce n'est certes pas beaucoup et cest justement la que je me pose des questions.

Quand je suis revenue à l'ifsi, on m'appelle pour me dire qu'un rapport a été fait, que la cadre ainsi que toute l'équipe l'avait écrit, en gros je "préfère mentir" sur mes capacité à effectuer les soins, je me serai aussi tromper de médicament et "rester sur mes positions" face à l'infirmière etc .. plein d'autre commentaire. Donc je me suis dit, soit j'ai l’Alzheimer, soit je ne les ai pas faite.

Bref j'ai été convoqué en conseil pédagogique, on m'a empécher d'aller en 6A parce que je représentais un danger pour les patients. Résultats : Exclusion.

Ma révolte et mon incompréhension se trouvent dans le fait que mes trois années se sont globalement bien passées, que toutes mes matières théoriques sont validées, que je n'ai jamais eu aucun mauvais commentaire de ce genre en stage. De plus, avec du recul et après avoir vaincu ma dépression (a cause de cette situation) je me rends compte de l'abus de la situation, je me rends compte de l'intimidation avant l'exclusion.

Ils nous rabachent sans cesse qu'il ne faut jamais croire ce que l'on dit et qu'on doit toujours vérifier ce qu'on entends, et là ils font le contraire. Un rapport circonstancié de la cadre qui n'en n'est pas un (pas horodaté lors des faits, pas de numéro de chambre, pas de nom d'IDE qui devait etre présent lors des fait... etc)

Je voulais donc avoir votre avis au niveau des recours possibles, de votre opinion sur le sujet également svp. Merci à vous.
Didi79
 
Messages: 6
Enregistré le: 13 Juil 2017 14:08

Messagepar 06karim » 05 Sep 2017 21:44

Bonjour

une exclusion doit être basée sur des faits précis. Les témoins éventuels doivent être clairement identifiables.

vous pouvez toujours contester la décision auprès du tribunal administratif mais il vous faudra l'aide d'un avocat. La procédure est longue, couteuse et bien entendu sans garanti d'obtenir gain de cause.

De plus en cas de réintégration il ne faudra pas vous attendre à un accueil chaleureux de la part de votre ex IFSI. Autant vous dire qu'il mettront tout en œuvre pour confirmer leur première décision. *

Le problème est l'accompagnement des ESI dans ces situations. L'exclusion doit être envisagé en dernier recours. A moins d'avoir mis directement un patient en danger alors que l'ESI disposait des connaissances suffisantes d'autres mesures devraient être envisagées.
IDE diplômé le 19/07/16 en poste aux urgences depuis le 04/07.
06karim
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 633
Enregistré le: 16 Mar 2013 15:40

Messagepar wyllette » 05 Sep 2017 23:22

vérifier tout d abord si la procédure a été respectée selon

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTe ... 0000277377

la procédure peut durer 3 ans , couteuse ? un esi peut souvent beneficier de l aide juridictionnelle , mais peut aussi se defendre seul car la procedure devant le tribunal administratif est ecrite et contradictoire ;
mais elle est epuisante ...

il est difficile d analyser votre situation sans écouter les parties adverses
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10604
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar Didi79 » 06 Sep 2017 06:19

Justement ils se sont basés sur un rapport "circonstancié" de la cadre qui n'en n'était pas un : aucune personne identifiable pas de date pas d'heure.. tout est "balancer" comme ça sur la feuille .. listée "elle a fait ça, ca , ca, et ça ..."

Ce stage ma quand même bien déchirer et. Est là d'ailleurs que ma dépression à commencer, pour qu'ils s'acharne encore (oui avant le conseil pédagogique ils m'ont laisser deux semaine à la BU pour réviser et me rester sur des UE que j'avais déjà obtenu) donc lors du conseil j'avoue n'avoir pas pu me défendre comme il le fallait .. tellement j'étais abattu c'est en ce sens que je dis aussi qu'il y avait de l'abus
Didi79
 
Messages: 6
Enregistré le: 13 Juil 2017 14:08

Messagepar Lenalan » 06 Sep 2017 08:57

Ils sont peut-être fortiches en technique dans cette réa à la noix (ce dont on se fiche éperdument, c'est encore le plus facile à apprendre si quelqu'un se donne la peine de montrer aux gens comment faire au lieu de dire qu'ils en sont incapables) mais alors en psychologie et relationnel, ce sont des billes, ils devraient avoir honte :mal: Et l'IFSI d'exclure des gens sur des faits non prouvés ni avérés, ils sont encore pire....
Lors du conseil tu étais assistée par qui? Est-ce que tu as demandé le témoignage de l''infirmière "non identifiée" lors de cette prétendue erreur de médicament, quel médicament, quelle erreur, sur qui, quelle conséquence, quand? Mensonge sur quoi exactement, quel soin, sur qui, quand et comment ça s'est passé?
Une telle approximation n'aurait jamais dû conduire à ton exclusion, mais je crains que maintenant que c'est fait, il soit difficile de revenir en arrière :|
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12959
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Didi79 » 06 Sep 2017 09:58

Lors du conseil j'étais assisté par mon père qui à témoigner que ce projet professionnel me tenait vraiment à cœur, il était même sur le point de pleurer ce qui m'a toucher au vue de notre relation plutôt conflictuel, bref.. justement en ce qui concerne les erreurs médicamenteuses, et autres fautes dont ils m'accusent je ne peux pas demander de témoignage de X infirmières car je ne sais pas qui s'en est plein justement.
Je suis conscience et je l'ai dis pendant le conseil que je n'ai pas été une étudiante "parfaite" dans le sens où je ne savais vraiment rien faire. Les seuls soins techniques que je maîtrise étant les prélèvements sanguin/capillaire .. jamais eu l'occasion de poser de perf, de sonde et encore moins les soins spécifiques a un service de rea.

Je leur ai dis que j'avais tout à apprendre..
Lors du conseil on m'a fortement conseiller de "m'écraser" de faire mon mea culpa .. et étant plus bas que terre à ce moment là je m'y suis résignée.
Et quand je pense qu'il y en a, qui foire la plupart de leur stage et à qui on donne quand même une chance .. même de redoubler mon année et de faire plusieurs stage en complément j'aurai accepter car je suis réaliste sur mes compétences et sais que j'ai des lacunes au niveau de la technique .. encore faudrait il que les soignants aient la patience de l'encadrement ..

Je sais qu'au conseil il y avait égalité des voies, mais le directeur a quand même décidée l'exclusion. Encore aujourd'hui, j'ai essayer de tournée la page, mais j'ai encore beaucoup de mal à avancer à cause de ça.
J'aurai aimer postuler dans d'autre ifsi mais je sais qu'ils s'informe auprès de l'ancien établissement.. --'
Didi79
 
Messages: 6
Enregistré le: 13 Juil 2017 14:08

Messagepar Lenalan » 06 Sep 2017 10:28

Oui ils vont s'informer c'est sûr :?

Ne pas savoir faire de soins techniques, même en 3ème année ne pose pas problème, encore une fois c'est l'aspect le plus facile du métier, et suffit de faire et refaire et refaire. ça ne va en aucun cas dans le sens qu'il faut virer les gens, même s'ils ont réussi à te le faire croire. Il y en a qui arrivent diplomés sans jamais avoir posé un cathéter! Ils demandent aux autres, et après ils savent faire. C'est pas poser une perf ni une sonde ni que sais-je qui fait un infirmier. Et quand on est étudiant c'est normal de ne pas savoir faire, on est justement là pour apprendre. Qu'on te reproche ton manque de technique lié à ton parcours de stage, c'est vraiment un comble.... Et en plus quand on est diplômé suivant là où on travaille on ne fait aucun de tous ces soins ou très peu (des soins de trachéo par exemple, j'ai ai fait qu'une fois en 1ère année, plus jamais revu dans mes stages ni dans ma vie professionnelle, si j'en rencontre un jour je sais pas faire, et bah je demanderai à une collègue qui sait de me montrer)! Donc vraiment, croire qu'il faut savoir tout faire comme soin technique pour être un bon infirmier, c'est de la foutaise. ça déjà, mauvais argument qu'ils t'opposent...
Maintenant les erreurs et les mensonges, c'était à eux d'apporter la preuve par des noms et des personnes à faire témoigner au moins par écrit (et pas anonymement). Ce n'est pas à toi de prouver que tu n'as pas fait d'erreur, on marche sur la tête....
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12959
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jo_bis » 06 Sep 2017 11:15

Didi79 a écrit :Un rapport circonstancié de la cadre qui n'en n'est pas un (pas horodaté lors des faits, pas de numéro de chambre, pas de nom d'IDE qui devait etre présent lors des fait... etc)

Il m'est arrivé à qq reprises d'avoir à faire un rapport circonstancié. Là ou le cadre à fait une grosse erreur, c'est de se contenter d'un "amas" de reproches à votre égard sans se donner la peine, soit de vérifier, soit de s'assurer de la véracité des faits.
Certaines équipes montent facilement le moindre fait en épingle, et de préférence vis à vis des "temporaires" dans les services (vacataires, CDD, étudiants...), ils peuvent écluser leur venin, laminer une personne, sans en subir les conséquences. Un cadre doit savoir cela.
Personnellement, à chaque fois que j'ai eu à faire ce type de rapport, j'ai observé une attitude rigoureuse :
- Recevoir la personne concernée (le Droit à le défense est primordial) et l'écouter.
- Qui, quoi, où, quand, comment ?
- Pourquoi ? = l'étudiant est-il responsable ? l'encadrement est-il correct ?
- Pour quoi ? = quel est le but de l'équipe ?
- Les personnes qui se plaignent signent avec moi et je les préviens qu'en cas de contestation, elles seront susceptibles d'être convoquées .

Je peux vous dire que ça calme leurs ardeurs. Il y a des équipes "pathologiques" qui fonctionnent ainsi et quand le cadre ne tient pas la route, ça donne votre situation.

Vous êtes victime de la construction de la formation (dans sa forme) : il n'est pas normal que vous arriviez en 3ème année sans avoir réalisé des soins infirmiers de base (pose de perfs, VVP, sondage vésical...).
Certes le soin ne fait pas l'infirmier mais l'infirmier doit connaître les soins de base (les soins hyper techniques, non).
"Le lit est l'endroit le plus dangereux au monde : 99% des gens y meurent"
Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7805
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33
Localisation: En rase campagne

Messagepar Lenalan » 06 Sep 2017 11:30

Justement, le manque de formation sur les soins techniques de base ne sont pas de la mauvaise volonté de sa part, mais lié à son parcours de stage, qu'elle n'a pas choisi! Reprocher à quelqu'un de ne pas savoir faire quelque chose qu'elle n'a jamais pu apprendre à ce jour faute d'en avoir rencontré en stage, c'est un peu fort..... ça montre déjà le niveau de ceux à qui elle a eu affaire :mal:
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12959
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar wyllette » 06 Sep 2017 11:39

Mais le portfolio n est il pas une preuve ?
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10604
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar Jo_bis » 06 Sep 2017 12:13

Lenalan a écrit :le manque de formation sur les soins techniques de base ne sont pas de la mauvaise volonté de sa part, mais lié à son parcours de stage, qu'elle n'a pas choisi! Reprocher à quelqu'un de ne pas savoir faire quelque chose qu'elle n'a jamais pu apprendre à ce jour faute d'en avoir rencontré en stage, c'est un peu fort....

Je suis d'accord.
C'est ce que je dis :
Jo_bis a écrit :Vous êtes victime de la construction de la formation (dans sa forme) : il n'est pas normal que vous arriviez en 3ème année sans avoir réalisé des soins infirmiers de base (pose de perfs, VVP, sondage vésical...).


Les IFSI vont peut-être finir par comprendre :roll: que la formation pose problème et c'est urgent, on le voit sur le terrain.
"Le lit est l'endroit le plus dangereux au monde : 99% des gens y meurent"
Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7805
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33
Localisation: En rase campagne

Messagepar ruppert_aurelie » 06 Sep 2017 12:47

L'IFSI ne s'est pas rendu compte que ce rapport était bidon ? Ils ne sont pas censés protéger les ESI ?
ruppert_aurelie
 
Messages: 27
Enregistré le: 14 Mai 2017 15:24

Messagepar Didi79 » 06 Sep 2017 15:14

Justement pour l'erreur médicamenteuse la cadre ma interpeller dans son bureau, je lui ai expliquer ma manière de faire (préparation, Check par l'ide, administration, tracabilite et recheck Ide), mais cela est quand même apparu sur le rapport, et pour les autres faits je n'en ai jamais été informée.

C'est dans cette optique que je me suis posée des questions : d'une part, j'accepterai d'avoir fait des erreurs si cela était le cas et en aurait pris la responsabilité mais pourquoi ne pas me l'avoir signalé directement ? D'autre part, j'ai montrer mon port folio, et je n'ai cessais de préciser que c'était le première gros service que je faisais, et que j'avais tout à apprendre (normal .. étudiante !) le personnel soignant à quand même persister à me dire que je n'étais pas au niveau, au final la cadre a tenu le même discours et ma même dit "vous n'êtes peut être pas faites pour la profession, réfléchissez à changer de voie".
Alors que l'on me montre le soin et que j'apprenne était la seule chose que je voulais vraiment.

Certes la technicité de L'ide est la part la plus facile quand on sait qu'il ne suffit que de personnel soignant capable et voulant bien être pédagogue.

Cependant, je pense que ma situation fait ressortir plusieurs problème actuel, à savoir: -- le manque de pédagogie des soignants alors que cela relève de leur champs de compétences.
-la nouvelle réforme qui ne donne pas vraiment d'étudiant "polyvalent" et qui ne montre pas le maximum de champs aux étudiants et dieu sait qu'il y en a.
-et ce qui me touche le plus, l'injustice .. liée à l'incompréhension de soignant, qui se disent former des étudiants à prendre soin de l'humain et qui ont final ne nous traite pas comme tels.

Quand on s'engage dans ce cursus, dans cette aventure, on s'engage aussi à faire des sacrifices pour embrasser ce magnifique métier.
Je ne pensais pas que ça irai jusque là ..
Didi79
 
Messages: 6
Enregistré le: 13 Juil 2017 14:08

Messagepar wyllette » 06 Sep 2017 15:22

ruppert_aurelie a écrit :L'IFSI ne s'est pas rendu compte que ce rapport était bidon ? Ils ne sont pas censés protéger les ESI ?

Le conseil pedagogique n a pas vocation de défendre l esi mais le juger selon les éléments d un dossier et décider
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10604
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar Jo_bis » 06 Sep 2017 16:25

ruppert_aurelie a écrit :L'IFSI ne s'est pas rendu compte que ce rapport était bidon ? Ils ne sont pas censés protéger les ESI ?

La mission de l'IFSI est de former les étudiants.
La mission du conseil pédagogique est de débattre sur les problématiques étudiantes.

Un conseil à donner à tous les ESI : avant le début du stage, aller voir les cadres avec votre port-folio et vos objectifs de stage pour les lui faire valider, ça évitera pas mal de problèmes pour la suite.
"Le lit est l'endroit le plus dangereux au monde : 99% des gens y meurent"
Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7805
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33
Localisation: En rase campagne


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »