Forum : Juridique

Nous sommes le 25 Aoû 2019 10:45

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar ruppert_aurelie » 25 Fév 2019 18:31

Mais bordel on a quand même un diplôme d'état !
Alors il sert à quoi ?
ruppert_aurelie
Habitué
Habitué
 
Messages: 92
Enregistré le: 14 Mai 2017 15:24

Messagepar Jo_bis » 25 Fév 2019 18:41

Lenalan a écrit :J'ai une tante qui dit qu'elle a été infirmière dans les années 70 (clinique chir privée, avec des sœurs comme infirmières) . En fait elle était "fille de salle" (elle vidait les bassins et faisait le ménage) et de temps en temps elle allait au bloc filer la main au chir en faisant les pansements, et parfois elle filait la main aux sœurs pour faire "les piqûres" (connaissances en pharmaco: 0).

J'en ai connu un certain nombre comme ça...
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9404
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar binoute1 » 26 Fév 2019 14:37

ruppert_aurelie a écrit :Mais bordel on a quand même un diplôme d'état !
Alors il sert à quoi ?

je dirais ... à la même chose que le grade licence :lol: :lol:
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 6633
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar vanille64 » 26 Fév 2019 17:00

Creol67 a écrit :Encore une fois, je simplifie extrêmement les choses.
Donc oui, il y a un grand malentendu historique, qui fait que la vérification du diplôme n'est pas systématique, car il y a peu, cela n'était pas nécessaire. Et vous avez raison, ce n'est pas normal.

Oui c'est effectivement une très grande simplification qui permet de continuer à laisser supposer que les soignants sont englués dans « le religieux» et donc le sacré et la vocation qui insupporte tant cette profession..
L'origine des soins n'a rien à voir avec la maladie mais avec la vie et son entretien..et est antérieure au Moyen Age..De tout temps ce sont les femmes qui ont assurés les soins du début de la vie ( ce sont elles qui accouchent :lol: ) à la fin et ont toujours été considérés comme des taches subalternes... :roll:
Si l'on y regarde bien c'est toujours d'une grande actualité et qui n'a plus rien à voir avec l'institution religieuse... :roll:
Alors pourquoi perdure t'elle?: :fleche: quelques idées pour cheminer et faire évoluer le regard et le discours :clin:
https://www.unitheque.com/Livre/elsevie ... e-629.html
.
.https://www.latribune.fr/opinions/tribu ... 53359.html

http://www.ipsygroupe.fr/le-4-juin-2018 ... une-femme/
.
C'est fou le nombre de gens qui se font de la peine parce qu'ils ne savent pas se servir du langage. Howard Buten.
vanille64
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 590
Enregistré le: 11 Déc 2008 18:57

Messagepar Creol67 » 26 Fév 2019 21:48

binoute1 a écrit :
ruppert_aurelie a écrit :Mais bordel on a quand même un diplôme d'état !
Alors il sert à quoi ?

je dirais ... à la même chose que le grade licence :lol: :lol:


:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Pas mieux

Je rajoute, encore une fois, que dans la fehpap 51 et la ccn 66, la condition de diplôme (d'Etat ou pas) n'est plus nécessaire pour travailler comme aide soignant(e).
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 189
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54

Messagepar Creol67 » 26 Fév 2019 21:58

vanille64 a écrit :
Creol67 a écrit :Encore une fois, je simplifie extrêmement les choses.
Donc oui, il y a un grand malentendu historique, qui fait que la vérification du diplôme n'est pas systématique, car il y a peu, cela n'était pas nécessaire. Et vous avez raison, ce n'est pas normal.

Oui c'est effectivement une très grande simplification qui permet de continuer à laisser supposer que les soignants sont englués dans « le religieux» et donc le sacré et la vocation qui insupporte tant cette profession..
L'origine des soins n'a rien à voir avec la maladie mais avec la vie et son entretien..et est antérieure au Moyen Age..De tout temps ce sont les femmes qui ont assurés les soins du début de la vie ( ce sont elles qui accouchent :lol: ) à la fin et ont toujours été considérés comme des taches subalternes... :roll:
Si l'on y regarde bien c'est toujours d'une grande actualité et qui n'a plus rien à voir avec l'institution religieuse... :roll:
Alors pourquoi perdure t'elle?: :fleche: quelques idées pour cheminer et faire évoluer le regard et le discours :clin:
https://www.unitheque.com/Livre/elsevie ... e-629.html
.
.https://www.latribune.fr/opinions/tribu ... 53359.html

http://www.ipsygroupe.fr/le-4-juin-2018 ... une-femme/
.

C'est très intéressant ce que vous dites, mais j'ai également ajouté :

Creol67 a écrit :Ca fait quoi, à peine 10 ans qu'on se pose la question de savoir si un infirmier est vraiment un infirmier. Quand vous allez chez votre médecin, est-ce que vous demandez son diplôme ? non, d'ailleurs personne ne le demande. On vient on explique notre problème et on se fait soigner.

La question de la crédibilité du médical et du paramédical ne dépend quasiment jamais de son savoir être, et encore moins de son savoir, mais uniquement de son savoir faire.
Un soignant est ok si il sait faire ou en donne l'impression.
Un médecin est ok si il sait faire ou en donne l'impression.

On n'est même plus dans une question d'homme ou femme. On est vraiement dans le positionnement. Est-ce que cette personne rentre dans le moule et l'organisation du service.

Est-ce que cette petite aide soignante dans mon ehpad finit ses toilettes aussi vite que les autres, est-ce qu'elle parle bien, est-ce qu'elle rassure les familles en leur faisant croire qu'elle s'occupe bien des petits "vieux" ?
Malheureusement on ne demande pas plus à un médecin ni à un paramed.

Ce qui est dramatique.
Cet infirmier lui savait "faire". Non pas son métier d'infirmier mais savait se positionner comme un infirmier.
C'est une catastrophe. Et c'est se tirer une balle dans le pied et nous faire passer, nous professionnels de la santé, pour des personnes peu regardantes.
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 189
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54

Messagepar loulic » 27 Fév 2019 10:51

Les faux infirmiers ou les faux médecins, ça se rencontre régulièrement.

Sans parler des infirmiers ou des médecins qui ont un diplôme de complaisance acquis en France ou ailleurs ( Maghreb, Roumanie, ...).

Ça ne défraye pas la chronique, parce que leurs employeurs ou les tutelles qui les laissent faire ne veulent pas s’exposer en portant plainte.

Concernant les ordres, aucun n’a jamais pu empêcher ce phénomène. L’ordre infirmier, lui, a déjà déposé plus d’une dizaine de plaintes, essentiellement contre des AS, mais qui n’exercaient pas comme ide (faut pas chercher à comprendre) .... il a donc systématiquement été débouté.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5156
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar ruppert_aurelie » 01 Mar 2019 12:54

Ben justement le problème est qu'il bossait super bien et puis il savait de quoi il parlait. Le directeur nous a dit qu'il a fait une copie d'un certificat de réussite d'un camarade de promo, car il lui manquait une seule matière.
Mais j'avoue j'ai rien compris et j'ai même envi de dire que ce n'était pas si grave si il était pas diplômé car il se débrouillait mieux que plein d'autres ide
ruppert_aurelie
Habitué
Habitué
 
Messages: 92
Enregistré le: 14 Mai 2017 15:24

Messagepar Lenalan » 01 Mar 2019 17:08

ruppert_aurelie a écrit :Ben justement le problème est qu'il bossait super bien et puis il savait de quoi il parlait. Le directeur nous a dit qu'il a fait une copie d'un certificat de réussite d'un camarade de promo, car il lui manquait une seule matière.
Mais j'avoue j'ai rien compris et j'ai même envi de dire que ce n'était pas si grave si il était pas diplômé car il se débrouillait mieux que plein d'autres ide


Je pense qu'on peut être infirmier et même médecin en apprenant sur le tas (un infirmier peut parfaitement se faire passer pour un médecin, les patients et collègues n'y verront que du feu). Si on part par là on peut faire n'importe quel métier en apprenant sur le tas, surtout si on a fait les études pour mais qu'on a pas terminé très proche de la fin (un ESI qui s'est fait lourder au dernier stage de 3ème année fera très bien illusion, puisqu'il y en a qui sont diplômés et ne font même pas illusion :D ).

Mais le jour où on a un problème....
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16040
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Creol67 » 01 Mar 2019 18:10

D'autant plus qu'il faut resituer le problème dans son vrai contexte.
Sa faute n'était pas d'être bon, mais bien de ne pas avoir le droit d’exercer.
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 189
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54


Retourner vers « Juridique »



Publicité

-