Forum : Admission en IFSI

Nous sommes le 18 Oct 2019 12:42

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Amiwi » 10 Sep 2007 17:56

bonjour à tous
Je voudrais vos avis sur les quelques fiches que j'ai commencé à faire (merci Google et le blog futuresi) pour voir s'il ne me manque pas des lois ou des choses importantes dans ces thèmes (ça pourra servir à d'autres comme ça)

LA BIOETHIQUE

Le terme « éthique » provient de êthos qui signifie en grec « manière d'être ». Il s'agit donc, au sens strict, des comportements individuels qu'il faut adopter en matière de science du vivant, sans qu'il y ait d'interrogation sur ce qu'est un comportement moralement acceptable. Aujourd'hui, on assiste à une évolution du sens, puisqu'elle est souvent synonyme de "morale appliquée à la science". Elle est une recherche de normes morales applicables à la recherche biologique et à tout ce qui concerne les sciences du vivant, y compris les manipulations techniques du vivant et la médecine.
La recherche des cellules souches, les tests génétiques, le clonage : les progrès dans le domaine des sciences de la vie ont doté les êtres humains d’un nouveau pouvoir pour améliorer la santé et contrôler les mécanismes de développement de toutes les espèces vivantes. Les interrogations concernant les implications sociales, culturelles, légales et morales de ces progrès ont mené à l’une des discussions les plus significatives du siècle passé. Un nouveau mot a été créé pour envelopper toutes les problématiques résultant de cette discussion : bioéthique.

L’EUTHANASIE

L'euthanasie est l'ensemble des méthodes qui donnent la mort pour abréger une agonie.
Il y en a des différentes :
- euthanasie active dans le but d'abréger la vie du patient.
- euthanasie passive : un traitement est arrêté, ce qui a pour effet d'abréger la vie du patient, ce qui la distingue de l'euthanasie active car la mort est naturelle, contrairement à l'euthanasie active, où la mort est due à l'injection létale effectuée.
- euthanasie indirecte: administration d'un produit mortifère dont la conséquence non recherchée est la mort du patient.

L'euthanasie peut être volontaire, non volontaire, ou involontaire :
- volontaire, lorsqu'un individu a la capacité mentale et physique de demander de l'aide pour mourir et qu'il le demande ;
- non volontaire, lorsqu'on ne connaît pas la volonté de l'individu ;
- involontaire : effectuée contre le gré d'un individu qui est conscient et qui s'oppose formellement à cette décision.

L’ETHIQUE PROFESSIONNELLE

La déontologie, ou l’éthique professionnelle, se rapporte au « code de conduite » du professionnel. Pour l’infirmière, il s’agit de l’ensemble des règles qui régissent ses rapports avec les patients, le public et les autres professionnels. Le code de déontologie constitue un outil de référence énonçant les devoirs et les obligations qui orientent les comportements des infirmières.

ETHIQUES DE LA VIE

La contraception est « l'utilisation d’agents, de dispositifs, de méthodes ou de procédures pour diminuer la probabilité de conception ou l’éviter ». La contraception désigne les procédés temporaires et réversibles. Le terme contraception a pour origine:
- Contra: contre
- (Con)ception, du latin conceptio, de concipere: concevoir: formation d'un nouvel être.

En 1978, naît le premier bébé obtenu par fécondation in vitro, donc par une fécondation hors du corps de la femme. Le principe de base est simple : un prélèvement de sperme de l'homme et un ovule de la femme sont mis en contact dans une éprouvette, et un œuf se forme. L'embryon obtenu est alors transféré dans l'utérus de la femme.
En fait, pour augmenter les chances d'avoir un embryon, il faut employer plusieurs ovules. Les ovaires de la femme sont sur-stimulés pour obtenir une dizaine d'ovules. Le sperme de l'homme est mis en contact avec tous ces ovules, ce qui permet d'obtenir 5 ou 6 embryons. Deux ou trois d'entre eux sont transférés dans le corps de la femme, alors que les autres sont congelés si la division cellulaire le permet. Ils pourront être utilisés pour une autre tentative, si les parents le désirent, ou bien être détruits.

Je n'ai pas que ces thèmes là mais je ne veux pas tout mettre d'un coup

Merci

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Dernière édition par 4 le Amiwi, édité 10 fois.
Avatar de l’utilisateur
Amiwi
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 644
Enregistré le: 04 Sep 2007 20:56
WLM: amiwi@hotmail.fr
Localisation: Moselle

Messagepar Gengis » 10 Sep 2007 18:04

Je me suis permis d'éditer ton titre pour plus de précision :clin:

Beau boulot :clap:

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

La pensée vole, et les mots vont à pieds.
Avatar de l’utilisateur
Gengis
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 14656
Enregistré le: 21 Sep 2004 11:21

Messagepar Amiwi » 10 Sep 2007 18:05

Merci beaucoup
je posterai les autres plus tard

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Avatar de l’utilisateur
Amiwi
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 644
Enregistré le: 04 Sep 2007 20:56
WLM: amiwi@hotmail.fr
Localisation: Moselle

Messagepar Amiwi » 10 Sep 2007 19:00

Voila ma deuxième partie

LES ACCIDENTS DOMESTIQUES
La première cause de mortalité chez les jeunes enfants est due aux accidents domestiques.
Une seconde d'inattention et les conséquences sont dramatiques (chutes, choc, brûlures, empoisonnements, noyades, étouffements...).
Au total : 20.000 morts par an.
80% pourraient être évités.
400.000 brûlures par accidents domestiques par an.
600.000 morsures de chien par an.
250 morts par défenestration pour les enfants de 10 mois à 7 ans par an.
2.000.000 de chutes chez les + de 65 ans, ce qui représente 10.000 morts par an.
100 morts par an dus aux noyades (baignoire et piscine).

ALCOOL

C’est une toxicomanie légale qui correspond à un état d’intoxication chronique engendré par la consommation habituelle d’une quantité excessive d’alcool. L’alcoolisme à ne pas confondre avec la consommation régulière d’alcool est un véritable drame national.
Données statistiques
La consommation d’alcool pur par habitant et par an est d’environ 11 litres mais la consommation des français baisse régulièrement.
Les consommateurs sont principalement des hommes de 35à 55anbs appartenant à tous les milieux sociaux mais l’alcoolisme est plus fréquent chez les personnes ayant des difficultés sociales (SDF, chômeurs, milieux très défavorisés).

Les risques liés à l’alcoolisme
- Dépendance physiques et psychiques : syndrome de manque : angoisse, tremblements...
- Tolérance : amène le consommateur à augmenter sa dose
- Amaigrissement intense, complications digestives (cirrhose...)
- Chez la femme enceinte : risque d’accouchement prématuré, conséquences graves chez le fœtus : retard de croissance, malformations diverses…

Les problèmes
- Un coût social élevé
- Criminalité a l’alcoolisme :
*Coups et blessures
*Dégradations
*Incendie
*Viols ou incestes
- Un coût humain élevé : alcoolisme 3e cause de mortalité en France, entraîne parfois accidents de la route, de la vie courante, de travail, suicides, homicides.
- Problèmes familiaux : les enfants de parents alcooliques souffrent d’une carence affective et éducative
- Problèmes professionnels et sociaux : l’alcoolisme expose au licenciement, au chômage, à l’exclusion

Conséquences économiques pour la collectivité

Dépenses liées à la lutte contre l’alcoolisme :
- Dépenses de prévention
- Prise en charge des frais médicaux
- Paiement des indemnités d’arrêt du travail aux malades et aux accidentés et des pensions d’invalidité aux handicapés…

Une meilleure prévention
- Sensibilisation des dangers liés à l’alcool, de montrer une image négative de celui qui a trop bu
- Multiplication des actions d’informations dans les entreprises et écoles
- Service d’accueil téléphonique : drogues info service
- Développement des consultations pour adolescents en difficultés psychologiques
Meilleure application de la législation

- Publicité des boissons alcoolisées interdite à la télévision (loi Evin 1991) lorsqu’elle est autorisée, elle doit s’accompagner de la mention »l’abus d’alcool est dangereux pour la santé »
- Distribution des boissons alcoolisées interdite aux mineurs de moins de 16ans dans les écoles, établissements sportifs ou de loisir, stations service (entre 22h et 06h)
- Sur la conduite : taux d’alcoolémie a 0.5g/l

DROGUES

La consommation de drogues illicites fait des ravages, surtout chez le jeune et pose des problèmes délicats de prise en charge dans un contexte juridique et sanitaire pas toujours bien adapté.
La toxicomanie correspond à l’usage intensif et répété de drogues



Cet usage s’accompagne :
- D’un état de dépendance physique et /ou psychique
- D’un phénomène de tolérance (c’est-à-dire tendance à augmenter les doses pour retrouver l’effet recherché)

Principales drogues illicites utilisées en France :
 Cannabis : dépendance psychique et physique, faible diminution des défenses immunitaires responsable d’un certains nombre d’accidents de la route.

 Héroïne : dépendance physique et psychique très fortes importante dangerosité sociale : vols, prostitution, marginalisation, comportements violents, etc.…

 Cocaïne : dépendance physique faible mais psychique forte , comportements paranoïaques

 Ecstasy : dépendance physique faible, dépendance forte, possibilités d’accidents mortels, hyperthermiques du fait de la consommation associée à d’autres produits

 Crack : dépendance psychique très rapide, effets secondaires très dangereux (épilepsie, infarctus), comportements violents.

Les problèmes :

Montée de la toxicomanie :
›Le cannabis bien qu’illégal semble se banaliser chez les jeunes
›La consommation d’héroïne augmente également notamment dans les ghettos
›L’ecstasy est maintenant un produit largement distribué, disponible dans tous les milieux sociaux et de moins en moins cher.
›Le crack connaît un développement spectaculaire du fait de son coût peu élevé (dîtes drogues du pauvre) dont la consommation progresse avec la misère et l’exclusion.

Une menace pour l’ordre public :
- Les toxicomanes pour trouver l’argent nécessaire à leur consommation quotidienne de drogue sont amener a voler (argents, auto radio, bijoux chez les particuliers) ou à se prostituer.
- Ce sont souvent des personnes marginalisées, sans emplois, sans ressources, sans familles.

Une menace pour la santé publique :
- Sa consommation entraîne rapidement une dégradation de l’état physique et psychique : amaigrissement, fatigue intellectuelle avec difficultés de concentration voire délires.
- L’échange fréquent de seringues entre toxicomanes favorise la transmission du SIDA et de l’hépatite B ou C.

Les mesures :

Un renforcement de la lutte contre le trafic de drogues :
›Augmentation du nombre de gendarmes et adjoints de la sécurité surveillants les abords des établissements scolaires sensibles.

Une meilleure prévention :
›Lancement d’une campagne nationale de prévention sur les comportements
›Service d’accueil téléphonique « drogues infos service »
›Développement de consultations pour adolescents en difficultés psychologiques.

Renforcement de la prévention des risques sanitaires et sociaux chez les heroïnomanes
›Programme d’échanges de seringues
›Distributeurs automatiques de seringues dans les grandes villes


PIERCINGS, TATOUAGES

Depuis quelques années, le tatouage connaît un véritable succès, et pour faire face à cette demande croissante, de nombreux tatoueurs ouvrent boutique. Une démarche assez simple, puisqu'en France, ces artistes échappent à toute réglementation sur le plan sanitaire. Pourtant parce qu'ils se pratiquent à l'aide d'aiguilles et autres instruments qui endommagent la chair et touchent au sang, tatouages et piercings peuvent faire courir le risque d'une infection. Quand ce n'est pas le produit injecté qui est à la source de la contamination…

Aujourd'hui, même si le piercing peut être fait sur un coup de tête pour son aspect esthétique, il a souvent une signification plus profonde, qui change avec l'âge :
Chez les adolescents, il est souvent une manière d'affirmer son identité face aux parents, en général réfractaires à cette mutilation. Pour les adultes, cette pratique véhicule, en effet, une image négative de rébellion ou de marginalité.
La signification varie aussi en fonction de la localisation du piercing : visibles - sur le nez ou la lèvre -, ils ont une signification publique. A l'inverse, placés sur les organes génitaux, ils ont un sens très personnel, intime.
Les infections peuvent être bactériennes, le risque est alors d'être contaminé par un streptocoque ou un staphylocoque. Mais des virus peuvent aussi être transmis, comme ceux des hépatites B et C, celui du sida ou encore de l'herpès.



MST

Le terme MST est souvent employé pour parler du sida mais il existe d'autres MST. Les MST se transmettent lors de rapports sexuels. La majorité des MST se traitent par des médicaments. La seule manière de les éviter c'est de se protéger en utilisant un préservatif.
Le sida, acronyme de Syndrome de l’Immunodéficience Acquise, est une maladie infectieuse causée par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), qui entraîne la dégénérescence du système immunitaire. Depuis le début de l’épidémie, trois modes de transmission ont été observés : la transmission par voie sexuelle, la transmission par voie sanguine, la transmission de la mère à l’enfant.
Si on n’administre pas de traitement empêchant le développement du virus (bi- ou trithérapie), la maladie est quasiment toujours mortelle. Il n'existe à ce jour pas de traitement permettant de guérir définitivement du SIDA, d'où l'importance des mesures de prévention.


LA VIOLENCE

La violence est un terme général employé pour décrire un comportement agressif, non amical, non pacifiste, belligérant, ennemi, autrement dit une contrainte imposée, qui provoque la douleur, la peine.
La violence peut être :
 verbale : des insultes, des mots qui blessent ;
 physique : des gestes violents qui font mal, des gifles, coups de poings, coups de pieds, armes blanches, armes à feu ;
 sexuelle : une personne, consciente d'avoir un ascendant impose à une autre des actes sexuels non désirés ;
 conjugale : quand le comportement d'un conjoint est identifiable à l'une des violences décrites ci-dessus sur l'autre conjoint ;
 Raciste : quand la victime d'une forme de violence est choisie par le violenteur uniquement sur des critères "raciaux" ou nationaux ;
 froide : terme parfois utilisé pour l'opposer à la violence « chaude », agressive. Consiste à contraindre autrui à demeurer dans une situation de souffrance (séquestration, par exemple) ;
 sur soi-même : action de ne pas tenir compte de tous ses besoins dans ses actions. Donc d'accepter des tâches qui nous écrasent. (Par ex : aller à un barbecue alors que la semaine a été dure et que l'on préférerait passer l'après-midi en famille et pas au barbecue).
 éducative : on entend par "violence éducative" les violences sur enfants perpétrées à des fins dites d'éducation.


AMIANTE

L’amiante est un composé de silicate de calcium et de magnésium très utilisé jusqu’alors dans l’industrie et le bâtiment car résistant au feu, à la chaleur, aux acides et à toute corrosion. Il est utilisé dans la fabrication de textiles, de feutre, de papier, de carton et de ciment.
En se dégradant, il libère des particules microscopiques qui peuvent être inhalées. Elles représente un danger pour la santé des personnes soumises à de fréquentes et longues expositions.
Cette inhalation a pour conséquences sanitaires, auprès des individus exposés, des risques de cancer, des insuffisances ou difficultés respiratoires…Il en découle des conséquences sociales : nombreux frais médicaux et, les risques étant classés comme maladie professionnelle, pensions, reconversions, reclassement sont autant des dispositions sociales nécessaires.
Le pouvoir cancérigène de l’amiante était, il y a quelques années, fort peu connu du grand public. On peut donc craindre qu’il n’ait pas été dénoncé et reconnu assez tôt.


Si certains ont le courage de lire et de me donner leur avis je les remercie d'avance
sources : google et blog futuresi

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Avatar de l’utilisateur
Amiwi
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 644
Enregistré le: 04 Sep 2007 20:56
WLM: amiwi@hotmail.fr
Localisation: Moselle

Messagepar gs42 » 10 Sep 2007 19:50

je trouve que tes fiches de révisions sont très bien faites. J'ai fais la même chose que toi avant de passer le concours.
Ceci m'a permis d'acquérir de nombreuses connaissances dans le milieu sanitaires et sociales que je n'avais pas. Cependant les connaissances que j'ai acquise pendant ma période de révision avant le concours ne m'a pas bcp servit lors du concours écrit car les sujet sont très vastes et sont en général sur l'actualité sanitaire et social.

bon courage pour ton concours ! révise bien car le jour J arrivera vite !!!

mais t'inquiète pas si tu bosses bien les tests psychotechniques et tu sais bien rédigé il n'y a pas de raison que tu ne passes pas le cap de l'écrit .

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

bientot la première année terminée !!!
gs42
Forcené
Forcené
 
Messages: 260
Enregistré le: 19 Avr 2007 12:31

Messagepar Amiwi » 10 Sep 2007 19:51

Tu veux dire que ce que je fais là ne me servira que si j'arrive jusqu'à l'oral ?

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Avatar de l’utilisateur
Amiwi
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 644
Enregistré le: 04 Sep 2007 20:56
WLM: amiwi@hotmail.fr
Localisation: Moselle

Messagepar gs42 » 10 Sep 2007 20:00

a l'oral ceci te permettra de montrer au jury que a des connaissances dans les domaines sanitaires et sociales ( ce qui un plus ) . Franchement pour bien te préparer au concours travaille à fond tes tests psychotechniques ( car bcp de candidats ne s'entrainent pas suffisament) c'est ce qui fera le différence avec les autres candidats. Pour la culture général lit un peut tous les soirs tes feuilles de révisions et regarde également les informations (ou va sur actualité google) , ceci t'aidera pour les questions de culture général. Tu pourras mieux te positionné sur les question posés.

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

bientot la première année terminée !!!
gs42
Forcené
Forcené
 
Messages: 260
Enregistré le: 19 Avr 2007 12:31

Messagepar Amiwi » 10 Sep 2007 20:02

J'ai ce site pour l'actualité est-ce suffisant ?

http://fr.news.yahoo.com/sante.html

Parce que entre les devoirs et le préparation au concours je n'ai pas trop le temps de regarder la TV.

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Avatar de l’utilisateur
Amiwi
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 644
Enregistré le: 04 Sep 2007 20:56
WLM: amiwi@hotmail.fr
Localisation: Moselle

Messagepar gs42 » 10 Sep 2007 20:17

ton site à l'air plutot interressant. je comprends avec la préparation du bac et le concours c'est un dur travail qui t'attends !!!

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

bientot la première année terminée !!!
gs42
Forcené
Forcené
 
Messages: 260
Enregistré le: 19 Avr 2007 12:31

Messagepar ide-1981 » 11 Sep 2007 04:58

Tes fiches sont tres bien faite quoique un peu longues pour tout savoir par coeur... :?
Moi je m'etais fait des fiches comme les tiennes mais cela ne m'a trop servi en fait, peut-etre plus pour l'oral encore que pour l'ecrit...

Si je peux me permettre je te conseille de connaitre quelques lois par coeur, c'est un plus dans une copie...
Par exemple: loi de bioethique de 2004, revisables tous les 4 ans
Loi Evin de 1991 concernant l'interdiction de la publicite pour le tabac et l'alcool, etc....

Bonnes revisions

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

"Nursing is an Art" F.Nightingale

IBODE - bloc des urgences
Avatar de l’utilisateur
ide-1981
VIP
VIP
 
Messages: 3245
Enregistré le: 31 Jan 2006 10:59

Messagepar foliemimine » 11 Sep 2007 11:19

sur l euthanasie tu ne parles pas du débat pour ou contre.
pour: droit a la dignité
droit de décider de vivre ou mourrir
contre: religion, dérives (héritage), non retour en arriere sur sa décision ( quand on ne peut plus communiquer)

il y a d autres raisons aussi mais je pense c est important de tenir compte de ce débat dans tes fichs

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

ESI CRF Nantes 2007/2010
"on est cerné par les cons... c'est vrai, mais on ne se rend pas compte à quel point" coluche
Avatar de l’utilisateur
foliemimine
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 381
Enregistré le: 15 Mai 2007 15:17
WLM: mimine_boit_elle@hotmail.com
Localisation: nantes

Messagepar ratouille » 12 Sep 2007 10:37

pensez vous qu'il faut connaitre les lois concernant les OGM ?

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Dans 3 mois l'écrit sera fait ... on y croit enfin j'y crois
Avatar de l’utilisateur
ratouille
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 177
Enregistré le: 09 Juil 2007 15:32
Localisation: charente

Messagepar ratouille » 12 Sep 2007 10:38

tes fiches sont très bien un peu le style de foliemimine que je remercie

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Dans 3 mois l'écrit sera fait ... on y croit enfin j'y crois
Avatar de l’utilisateur
ratouille
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 177
Enregistré le: 09 Juil 2007 15:32
Localisation: charente

Messagepar guims76 » 25 Sep 2007 16:35

tout d'abordje te felicite tes fiches sont tres biens faites.Je passe le concour en novembre à rouen et celle ci me sont tres utiles pour affiner mes connaissances.si tu en as d'autres je te serais tres reconnaissant de bien vouloir me les faire parvenir.Merci par avance et bon courage pour les révisions .

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

guims76
 
Messages: 28
Enregistré le: 30 Sep 2006 23:27
Localisation: rouen

Messagepar Amiwi » 25 Sep 2007 16:47

Voici les petites dernières


L’ILLETRISME

Plus de 2 millions de personnes, en France, éprouvent de réelles difficultés à parler, écrire et maîtriser le français ; d'où un réel handicap à «communiquer» dans les sociales et professionnelles.
 La moitié, environ n'a pas le français pour langue maternelle. Ils éprouvent de grandes difficultés scolaires et ne peuvent compter sur aucune aide en famille.
 La différence sociale vis à vis des autres est patente; ce pourcentage d'illettrés plus fort dans les mieux défavorisés, chez les chômeurs et dans les populations immigrées Ce chiffre atteint même plus de 50 % chez les allocataires du RMI.
 Les tests pratiqués lors des épreuves de sélection militaires révèlent que 20 % des jeunes éprouvent des difficultés face à un texte simple de 70 mots.
 L'absence de pratique de la lecture pèse lourd mais, de plus le « mal lire» et le « mal écrire » s’ajoutent au «mal parler».
 Ils cumulent ainsi les difficultés : lire un journal, interpréter les petites annonces, rédiger une lettré administrative lire un plan, remplir un formulaire, tenir un budget, comprendre un contrat…
 Ainsi, l'illettré, s'efforçait de cacher son handicap, se renferme souvent dans isolement où humiliation et honte se confondent.
 Bien qu’il existe des centres de formation contre l'illettrisme, la démarche est souvent difficile car il leur faut alors retrouver l'atmosphère de l'école souvent entachée d'échec, refaire l'apprentissage de la langue et réapprendre des gestes d'enfance.

Remarque : l'analphabétisme
L'analphabète ne sait ni lire ni écrire, mais à la différence de l'illettré, il n'a jamais appris. La plupart des pays en voie de développement, où la culture est d'ordre oral comptent une proportion écrasante d'analphabètes.

LE SUICIDE

Le suicide :
- est 3 fois plus élevé chez les hommes ;
- a triplé en trente ans chez les moins de 35 ans ;
- concerne fortement les personnes âgées ;
- est fréquemment en corrélation avec l'alcool.

Les causes
Chez les jeunes :
- la vision pessimiste de leur avenir ;
- la violence, l'agressivité latente ;
- les divers conflits familiaux, sociaux...;
- les comportements excessifs, excès d'alcool, de drogue, la très grande vitesse.

Chez les 25-35 ans :
- difficultés conjugales et réactionnelles ;
- fragilité de la personnalité (échecs sentimentaux, professionnels...);
- groupes socialement défavorisés, marqués par l'isolement ;
- pathologies sociales et mentales lourdes (hérédité, alcoolisme...).

Chez les personnes âgées :

- mauvaise santé physique et mentale ;
- solitude ;
- mort du conjoint ou d'un être cher ;
- arrêt de l'activité lors de la retraite (avec souvent brusque diminution du rêve
- interruption du mode de vie habituel.

Le nombre de décès par suicide, après avoir régressé dans les années 1990, a de nouveau atteint un seuil préoccupant avec, actuellement, 12 000 cas. Le taux d'accroissement (+ 20 %) constaté en France l'est aussi dans les pays Industrialisés.

Les moyens de prévention
 L’écoute et le dialogue en famille ;
 La relation éducative à l'école afin que le jeune ne se sente pas isolé, incompris et ignoré
 La pratique de rapports conviviaux dans l'entreprise, entre amis, dans le quartier, chez |es commerçants ;
 La connaissance d'associations locales ;
 Le numéro vert
 |a nécessaire démarche auprès de professionnels (médecin, infirmier, assistante II afin de prévenir l'acte de certains proches.

LA PAUVRETE

Le seuil de pauvreté en France est de 645€ par mois et par personne. La crise économique à touché les classes les plus modestes. L’Etat a mis en place le RMI pour les chômeurs en attente d’insertion ou de réinsertion en 1988, l’allocation jeunes enfant à l’adresse des familles monoparentales, l’allocation adulte handicapé, l’allocation spécifique d’insertion…
Le RMI permet, à lui seul à 2 millions de personnes environ de faire face aux difficultés et besoins essentiels de la vie courante.


LA VIEILLESSE

La vieillesse est l'âge ultime de l'être humain, qui succède à l'âge mûr, appelé aussi par euphémisme le « troisième âge ». La vieillesse est généralement perçue dans vers 60 ans, car c’est à cette période que la conscience d’un vieillissement est la plus aiguë. Il n’y a pas réellement d’âge biologique de la vieillesse. Par contre, il y a une représentation de la vieillesse qui commence vers l'âge de soixante-cinq ans et correspond à une période de la vie où la plupart des personnes sont retirées de la vie active (retraite ou pension).
En moins de 50 ans, les personnes âgées de plus de 65 ans seront deux fois plus nombreuses qu’en 1980. Ceci s’explique par l’espérance de vie croissante de la population, l’amélioration du niveau de vie et le progrès scientifique.
Le poids de cette population sur l’économie ne sera pas négligeable (retraites, dépenses de santé, besoin d’infrastructures spécialisées…) L’essentiel de l’aide des vieillards est fournie par l’entourage.


LA FEMME

De nos jours la femme s’affirme par son indépendance, tient un emploi (44%), poursuit ses études et sa carrière, gère sa maternité, entretient sa forme, participe à la vie de la société et ont une espérance de vie de 83 ans (73 pour les hommes). Cette différence s’explique par le fait que les comportements à risques (alcool, vitesse…) sont plus généralement adoptés par les hommes. Cependant, les femmes rattrapent leur « retard » en particulier avec la cigarette (cause incontestable de la multiplication des cancers) et du stress en général.

Équipe de modération : Ce topic a été verrouillé et déplacé car il a déjà été traité et/ou ne figure pas dans le bon forum. Merci de consulter ce lien pour lire la suite.

Avatar de l’utilisateur
Amiwi
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 644
Enregistré le: 04 Sep 2007 20:56
WLM: amiwi@hotmail.fr
Localisation: Moselle


Retourner vers « Admission en IFSI »



Publicité

-