Forum : Scolaire

Nous sommes le 14 Aoû 2020 16:08

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar KellyGally » 10 Déc 2019 09:20

Bonjour tout le monde,

Les domaines ouverts actuellement par le gouvernement concernent les pathologies chroniques. Les IPA restent sous la responsabilité des médecins, sans autonomie totale.
Pour avoir des amis qui ont débuté le master, les médecins sont très réticents à lâcher du mou... :)
Maintenant, je pense qu'il va falloir du temps pour que les mentalités évoluent.
Étant de nature optimiste, la perspective de nouveaux horizons pour les IDE scolaires me réjouit :!:

Pour celles et ceux qui connaissent bien l’Education Nationale, avez-vous des informations concernant une possible spécialisation IPA pour la santé scolaire :?:
Avatar de l’utilisateur
KellyGally
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 396
Enregistré le: 28 Mai 2007 20:55
Localisation: Lyon

Messagepar villard » 10 Déc 2019 11:20

NON
villard
Accro
Accro
 
Messages: 1544
Enregistré le: 02 Déc 2009 18:08

Messagepar KellyGally » 10 Déc 2019 11:26

réponse concise et efficace :lol:
Avatar de l’utilisateur
KellyGally
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 396
Enregistré le: 28 Mai 2007 20:55
Localisation: Lyon

Messagepar FRED60 » 11 Déc 2019 11:44

Bonjour,
Je ne vois pas ce que pourrait apporter un IPA dans l'Education Nationale. Pour travailler en poste mixte classé REP c'est des psychologues dont on aurait besoin et des psy au chômage c'est pas ça qui manque, il faut juste créer des postes et là c'est une autre histoire... :roll:
FRED60
Accro
Accro
 
Messages: 838
Enregistré le: 09 Mar 2008 15:26

Messagepar KellyGally » 11 Déc 2019 12:41

Je suis désolée mais je ne comprends pas vraiment le rapprochement que vous faites en les IPA et les psychologues…

Cette comparaison est juste inappropriée dans la mesure où nous parlons de deux professions complètement différentes…

Votre constat est, certes, d’actualité et mérite indubitablement une réflexion. Cependant, il n’apporte rien à mon questionnement de départ et met en évidence un mal bien présent dans notre société : celui qui rend les résolutions de problème de notre société uni tache. Or, pour rester dans le domaine de la santé, il me semble qu’un patient ayant un problème articulaire peut se faire soigner en parallèle pour son burnout…. en ayant évidemment recours à deux spécialistes différents.

C’est aussi le reflet d’un refus de l’évolution de notre profession, qui m’interpelle particulièrement et que je n’arrive pas à comprendre pour l’instant…. mais je m'y attelle :D .

Cela étant dit, je m’intéresse à cette question des IPA, et j’ai lu avec attention le livre blanc de la profession infirmière rédigé par l’ONI (document disponible sur internet).
Le message qu’il s’engage à porter est qu’il faut investir dans les soins infirmiers pour contribuer au développement rapide, rentable et de qualité des soins de santé.
Ce message me semble cohérent, fédérateur et plein de bon sens ! Et surtout il me conduit à avoir une réflexion concernant l’évolution de notre profession. Je pense naturellement aux IPA en santé scolaire car nous savons qu’à l’heure actuelle, le domaine de la santé est en grande souffrance. La pénurie nationale de médecins n’échappe à personne et est l’une des raisons de cette grande souffrance. L’Éducation Nationale n’est évidemment pas épargnée et il me semble que les infirmiers, en tant qu’acteur de terrain en première ligne en ce qui concerne les problèmes de santé ; pourraient répondre à cette logique d’adaptation de l’offre de soins (qu’ils soient curatifs ou préventifs d’ailleurs…)
C’est pour cette raison que je poste sur ce forum pour avoir vos avis, retour d’expérience, ressentis…
Alors tout est à créer, d’où cet enthousiasme accompagné d’un tas d’idées ! et je suis toujours surprise de l’accueil réservé par mes pairs lorsque j’aborde cette question.
Malgré ma surprise, j’apprécie le fait que vous ayez pris le temps de répondre. Le partage d’idées étant juste d’une grande richesse :clin:
Avatar de l’utilisateur
KellyGally
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 396
Enregistré le: 28 Mai 2007 20:55
Localisation: Lyon

Messagepar lafolldingue » 11 Déc 2019 13:44

Je crains que malheureusement la case IPA devienne un fourre tout pour les IDE qui veulent plus d'autonomie....Or, ce n'est absolument pas le but de cette évilution. Les IPA permettent en effet de répondre au déficit en termes d'accès aux soins et de suivi des pathologies chroniques.
Il existe des protocoles de coopération qui sont présentables auprès de l'ARS et permettant de déléguer certains actes médicaux aux IDE. encore celà concerne la pratique hospitalière, ex : prescription de radios par une IDE aux urgences, la possibilité de perfuser sous échographie...
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3726
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar FRED60 » 11 Déc 2019 17:09

KellyGally a écrit :Je suis désolée mais je ne comprends pas vraiment le rapprochement que vous faites en les IPA et les psychologues…

Cette comparaison est juste inappropriée dans la mesure où nous parlons de deux professions complètement différentes…

Votre constat est, certes, d’actualité et mérite indubitablement une réflexion. Cependant, il n’apporte rien à mon questionnement de départ et met en évidence un mal bien présent dans notre société : celui qui rend les résolutions de problème de notre société uni tache. Or, pour rester dans le domaine de la santé, il me semble qu’un patient ayant un problème articulaire peut se faire soigner en parallèle pour son burnout…. en ayant évidemment recours à deux spécialistes différents.

C’est aussi le reflet d’un refus de l’évolution de notre profession, qui m’interpelle particulièrement et que je n’arrive pas à comprendre pour l’instant…. mais je m'y attelle :D .

Cela étant dit, je m’intéresse à cette question des IPA, et j’ai lu avec attention le livre blanc de la profession infirmière rédigé par l’ONI (document disponible sur internet).
Le message qu’il s’engage à porter est qu’il faut investir dans les soins infirmiers pour contribuer au développement rapide, rentable et de qualité des soins de santé.
Ce message me semble cohérent, fédérateur et plein de bon sens ! Et surtout il me conduit à avoir une réflexion concernant l’évolution de notre profession. Je pense naturellement aux IPA en santé scolaire car nous savons qu’à l’heure actuelle, le domaine de la santé est en grande souffrance. La pénurie nationale de médecins n’échappe à personne et est l’une des raisons de cette grande souffrance. L’Éducation Nationale n’est évidemment pas épargnée et il me semble que les infirmiers, en tant qu’acteur de terrain en première ligne en ce qui concerne les problèmes de santé ; pourraient répondre à cette logique d’adaptation de l’offre de soins (qu’ils soient curatifs ou préventifs d’ailleurs…)
C’est pour cette raison que je poste sur ce forum pour avoir vos avis, retour d’expérience, ressentis…
Alors tout est à créer, d’où cet enthousiasme accompagné d’un tas d’idées ! et je suis toujours surprise de l’accueil réservé par mes pairs lorsque j’aborde cette question.
Malgré ma surprise, j’apprécie le fait que vous ayez pris le temps de répondre. Le partage d’idées étant juste d’une grande richesse :clin:


Euh comment te dire, je répond peut être pas à ton questionnement mais en tout cas c'est ma réponse, et laisser insinuer que je suis pas capable d'évoluer c'est un peu gonflé.
Je fais justement parti des IDE qui pensent que la création des IPA peut répondre à un besoin, je suis effectivement convaincu qu'il manque un acteur entre les IDE et les médecins.
Maintenant ça fait 12 ans que je bosse dans le scolaire, j'ai fait du lycée et maintenant collège plus secteur. Mon rôle et d'assurer l'accueil, l'écoute des élèves, adapter si nécessaire la scolarité délivrer des médicaments etc... Le médecin va recevoir les élèves signalés par les enseignants pour les orienter et éventuellement dépister des troubles des apprentissages; dans tout cela ton IPA tu le met ou?
Je veux bien entendre que dans le libéral ou le secteur hospitalier ça ait un sens mais dans l'EN je le vois pas, maintenant tu maitrise peut être mieux l'environnement de l'EN que moi.
Par contre, pour finir de te répondre, des élèves qui viennent nous voir régulièrement agés de 12 ans qui veulent se suicider, se scarifier ou sont en grande souffrance ça je connais bien et c'est pas un IPA qui va nous aider mais un psychologue.
Ah oui je rêve aussi d'orthophoniste parce que tu vois sur mon secteur rural avec 30% de chomeurs on a 1an et demi d'attente pour un rendez vous et inutile de dire qu'ils vont pas lacher 50 euros pour un psy privé pour leur enfant.
Tu l'auras compris le livre blanc de l'ONI et leurs belles paroles, tu imagines ce que j'en pense...
FRED60
Accro
Accro
 
Messages: 838
Enregistré le: 09 Mar 2008 15:26

Messagepar KellyGally » 12 Déc 2019 14:59

Bonjour à toutes et tous,

Pour vous répondre Lafolldingue, je ne pense pas qu’il faut voir les futurs IPA comme des médecins ratés, une case fourre-tout de vocations loupées… Cette vision donne vraiment l’impression que les IPA veulent voler le travail des médecins. Pour le coup, elle est génératrice d’un clivage paramédicaux/médicaux. Or, je suis peut-être utopiste, mais il me semble que les soignants doivent tous œuvrer dans l’intérêt du patient.

Du travail, il y en a plus qu’il n’en faut et pour tout le monde. La pénurie nationale de médecins présente sur le territoire français est génératrice de tout un tas de dysfonctionnements. Ils sont nombreux et en grande partie liés à la position centrale qu’occupe le médecin au sein du système de santé.

Comme vous le dites très bien FRED60, les IPA sont des acteurs qui se situent entre les IDE et les médecins. Et vous faites également remarquer que le travail des MEN est d’orienter les élèves et de dépister les troubles des apprentissages. Seulement, des médecins il n’y en pas… Alors, on peut faire comme si le problème n’existait pas et attendre que ça se passe en espérant que dans 10 ans, la pénurie sera résorbée par la levée du numerus clausus et qu’une cohorte de médecins sera intéressé par la médecine scolaire ou on peut imaginer que des professionnels intermédiaires (en l’occurrence les IPA) se forment pour répondre à ce besoin des élèves tout en permettant une recherche infirmière dans différents domaines , permettant dans le temps de légitimer notre expertise. (Ceci n’est qu’un exemple).

Lafolldingue, les textes de loi en lien avec les IPA répondent, pour l’instant, aux besoins de soins concernant les pathologies chroniques. Le projet est tout neuf et il faut du temps pour que les mentalités évoluent. Cette évolution peut aussi passer, je l’espère, par un élargissement des compétences des IPA pour répondre à d’autres besoins bien existants en faisant évoluer un système de santé complètement sclérosé.

Les IDEs scolaires jouent un rôle indispensable au sein de l’EN. Elles doivent continuer à occuper cette fonction. Cela n’empêche nullement la création d’une nouvelle fonction qui répond à des besoins différents. Toutes les infirmières de l’EN ne seront certainement pas intéressées par cette possibilité (d'où peut-être cette opposition catégorique) mais, est-ce irréaliste d’imaginer une alternative à notre système de fonctionnement actuelle ? J’espère que non et comme l’espoir fait vivre … :lol:

Pour terminer FRED60, contrairement à ce que vous avez l’air de croire, je ne m’érige aucunement en experte de l’éducation nationale. Si je prends le temps d’échanger sur ce forum, c’est que j’apprécie le fait de rencontrer des personnes expérimentées comme vous. Or, le partage d’idées ne dépend pas, je l’espère, du nombre d’années passée au sein d’une institution :clin: .
Avatar de l’utilisateur
KellyGally
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 396
Enregistré le: 28 Mai 2007 20:55
Localisation: Lyon

Messagepar lafolldingue » 12 Déc 2019 16:00

Tu as mal interprété mon message. J'ai voulu dire qu'aux yeux de beaucoup la case IPA est fourre tout. Mais je sais bien que ce n'est pas le cas du tout.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3726
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Corwin » 13 Déc 2019 13:39

Sinon on peut faire comme aux states et avoir des infirmières qui donnent des médicaments aux enfants malades ou qui jouent à la psy ou qui donnent des pilules du lendemain . Non c'est pas ça que vous voulez ?
TrAnKiL
Avatar de l’utilisateur
Corwin
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 189
Enregistré le: 01 Sep 2011 14:21

Messagepar binoute1 » 13 Déc 2019 14:45

KellyGally a écrit :Bonjour à toutes et tous,

Pour vous répondre Lafolldingue, je ne pense pas qu’il faut voir les futurs IPA comme des médecins ratés, une case fourre-tout de vocations loupées… Cette vision donne vraiment l’impression que les IPA veulent voler le travail des médecins. Pour le coup, elle est génératrice d’un clivage paramédicaux/médicaux. Or, je suis peut-être utopiste, mais il me semble que les soignants doivent tous œuvrer dans l’intérêt du patient. mais alors pourquoi avoir créé une catégorie IDE supplémentaire ?
Si ce n'est pour permettre de conditionner un avantage salariale à un renvoi en formation. Les IDE avaient toutes les compétences pour faire les actes IPA.
ET encore quand je parle d'avantage salarial... :lol: :lol:


Du travail, il y en a plus qu’il n’en faut et pour tout le monde. La pénurie nationale de médecins présente sur le territoire français est génératrice de tout un tas de dysfonctionnements. Ils sont nombreux et en grande partie liés à la position centrale qu’occupe le médecin au sein du système de santé.et ?? pénurie organisée; pénurie qui ne doit rien au hasard. Et du coup, on va faire croire au IDE qu'on les valorise...

Comme vous le dites très bien FRED60, les IPA sont des acteurs qui se situent entre les IDE et les médecins. Et vous faites également remarquer que le travail des MEN est d’orienter les élèves et de dépister les troubles des apprentissages. Seulement, des médecins il n’y en pas… Alors, on peut faire comme si le problème n’existait pas et attendre que ça se passe en espérant que dans 10 ans, la pénurie sera résorbée par la levée du numerus clausus et qu’une cohorte de médecins sera intéressé par la médecine scolaire ou on peut imaginer que des professionnels intermédiaires (en l’occurrence les IPA) se forment pour répondre à ce besoin des élèves tout en permettant une recherche infirmière dans différents domaines , permettant dans le temps de légitimer notre expertise. (Ceci n’est qu’un exemple). ah voilà . la voilà la fameuse vocation dont j'ai tant entendu parler. Il manque des médecins, donc moi IDE je me dévoue pour réaliser ses actes. Bah oui quoi,n faut penser aux élèves

Lafolldingue, les textes de loi en lien avec les IPA répondent, pour l’instant, aux besoins de soins concernant les pathologies chroniques. Le projet est tout neuf et il faut du temps pour que les mentalités évoluent. "que les mentalités évoluent", cette phrase pour moi est à mettre au même niveau que "la profession change" : c'est un tic de langage qui ne veut plus rien dire. Parce que c'était tout autant valable il y a 10 ou 25 ans.
Les IDE de 88 ont dû l'entendre moult aussi
Cette évolution peut aussi passer, je l’espère, par un élargissement des compétences des IPA pour répondre à d’autres besoins bien existants en faisant évoluer un système de santé complètement sclérosé.

Les IDEs scolaires jouent un rôle indispensable au sein de l’EN. Elles doivent continuer à occuper cette fonction. Cela n’empêche nullement la création d’une nouvelle fonction qui répond à des besoins différentslesquelles ? hormis celui de remplacer les médecins manquants ? . Toutes les infirmières de l’EN ne seront certainement pas intéressées par cette possibilité (d'où peut-être cette opposition catégorique) mais, est-ce irréaliste d’imaginer une alternative à notre système de fonctionnement actuelle ? J’espère que non et comme l’espoir fait vivre … :lol:

Pour terminer FRED60, contrairement à ce que vous avez l’air de croire, je ne m’érige aucunement en experte de l’éducation nationale. Si je prends le temps d’échanger sur ce forum, c’est que j’apprécie le fait de rencontrer des personnes expérimentées comme vous. Or, le partage d’idées ne dépend pas, je l’espère, du nombre d’années passée au sein d’une institution :clin: .
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7152
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar stellaire » 16 Déc 2019 15:41

Corwin a écrit :Sinon on peut faire comme aux states et avoir des infirmières qui donnent des médicaments aux enfants malades ou qui jouent à la psy ou qui donnent des pilules du lendemain . Non c'est pas ça que vous voulez ?


il y a peut être méprise de ma part et désolée si c'est le cas...

Mais,

le protocole de soins en milieu scolaire permet justement de donner certains médicaments aux enfants malades...

sans jouer au psy, il m’arrive d'écouter mes élèves (pas vous ?)

cerise sur le gâteau, je donne la pilule du lendemain....
Avatar de l’utilisateur
stellaire
 
Messages: 22
Enregistré le: 20 Mar 2017 13:43

Messagepar stellaire » 16 Déc 2019 15:47

KellyGally a écrit :
Les IDEs scolaires jouent un rôle indispensable au sein de l’EN. Elles doivent continuer à occuper cette fonction. .


je propose donc que l'on reconnaisse que les infirmières iers de l'éducation nationale soient toutes /tous reconnue(e)s comme des IPA !!

c'est vrai, nous avons une vraie spécificité après tout !
spécialistes de l'école, de l'enfant etc...
Avatar de l’utilisateur
stellaire
 
Messages: 22
Enregistré le: 20 Mar 2017 13:43

Messagepar binoute1 » 17 Déc 2019 19:11

c'est marrant sur linkedin, il y a la même demande pour les infirmiers du travail. Chacun veut être IPA ou une spécialité IDE.

Si on pouvait déjà valoriser notre DEI à sa juste valeur ça serait quand même mieux
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7152
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar lafolldingue » 17 Déc 2019 20:52

stellaire a écrit :
KellyGally a écrit :
Les IDEs scolaires jouent un rôle indispensable au sein de l’EN. Elles doivent continuer à occuper cette fonction. .


je propose donc que l'on reconnaisse que les infirmières iers de l'éducation nationale soient toutes /tous reconnue(e)s comme des IPA !!

c'est vrai, nous avons une vraie spécificité après tout !
spécialistes de l'école, de l'enfant etc...

Tellement spécialistes que lorsque je travaillais aux urgences, une IDE scolaire m'a appelée pour savoir si elle pouvait donner un doliprane que le médecin du SAU avait prescrit...
Sans rire, ce n'est pas une spécialité, c'est un mode d'exercice... Ce n'est pas plus spécialisé qu'un exercice en IME, ou en centre de rééducation ou en hopital.
IDE 2018 Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3726
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13


Retourner vers « Scolaire »



Publicité

-