Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 07 Déc 2019 10:09

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar jeuneide » 25 Nov 2019 07:08

Bonjour,

Je sais que ce sujet a été vu plusieurs fois mais je n’ai pas réussi à relancer ma question sur un des précédents sujet du même type.

Je suis jeune diplômée de juillet et j’ai commencé à travailler fin octobre. J’ai commencé si tard car je ne trouvais pas de travail dans la nouvelle région dans laquelle je me suis installée.

Je vous explique : voilà 3 semaines que j’ai commencé dans un service de médecine polyvalente. Les pathologies ainsi que les soins sont très variés et techniques. Et comme partout il y a beaucoup de paperasses administratives.

1 er élement de l’histoire : j’avais un cycle de 3 jours ( nous travaillons en. 12h) et mes collègues m’avaient dit en arrivant que je devais prendre un secteur en particulier et que quand l’autre infirmière avait fini sont cycles à elle je reprendrai son secteur ( comme ça j’aurai mes 2 Secteurs pour le WE)
Mon autre collègue qui travaillait avec moi de WE arrivait plus tard et les secteurs’ qu’elle devait reprendre étaient beaucoup plus lourd que les miens. Une autre de mes collègues est alors venue me voir pour modifier la répartition afin que ça soit équilibré durant le WE.

Celle qui partait plus tard et qui me transmettait un secteur avait donc fait le boulot pour le lendemain pour tout le secteur. Hors le lendemain quand on finit les tours ma collègue vient me voir agacée et me dit que rien n’etait Fait de mon côté ( elle avait pris un de mes secteurs le matin car mon premier secteur était au final plus lourd que le sien) et du coup dans celui qui avait été préparé par ma collègue de la veille. Rien c’est à dire qu’il manquait des traitements, que des papiers n’etaienT pas fait etc.
Pour le défendre afin de ne pas paraître trop bête je lui explique que f’etait Pas moi hier qui m’en chargeait que j’ai juste fait le tour du soir avec . Et elle me répond tu aurais du vérifier.

Une fois cette péripétie passée, je retourne la voir car je la sentais agacée. Elle m’explique alors que même si c’etzit Pas à moi je devais vérifier et qu’elle en marre de faire un travail pour deux car en ce moment il y’a beaucoup de remplaçants.
Sur un ton plus modéré elle revient vers moi et me dit qu’en plus de ça : je pose beaucoup de question certes pertinentes mais que des fois elles n’ont pas le temps et qu’il serait temps que je prenne plus confiance en moi. En effet, des fois je leur posais des questions et elles avaient l’impression que c’etait Plus pour le rassurer et que je connaissais très bien la réponse. En ce qui concerne la confiance je l’ai pas mal pris et au contraire elles m’ont donné un coup de pouce afin que je puisse m’ameliorer En tant que professionnelle de santé.

Je retourne le lendemain travailler et dans la journée les collègues reviennent vers moi en fin de journée et me disent qu’elles sentent la différence et me disent tu vois tout se passe bien.

Je me dis top, si ce n’etait Que ça je ne suis pas si nulle.

Tout s’est bien passé si ce n’est que j’avais un patient qui avait 3 fractures :
- le matin je fais le tour avec le médecin et je lui répète que le patient est encore algique malgré la modification du traitement antalgique. Il me dit oralement vous allez pouvoir lui donner majorée le traitement morphinique qu’il avait actuellement il donne le nom et la posologie. A 11h30 on va lui faire la toilette et avant de lui apporter son ttt je vérifie si il me l’avait prescrit , pas encore mais il me l’avait fait en PO. 1 heure après il avait écrit le traitement mais c’etzpt Pas le même que dit à l’oral. Je l’appelle alors et lui dit. Ce dernier me répond que c’esr Pas grave et qu’on commencera celui prescrit à 18h.
Le patient n’a pas été algique de la journée et je lui ai donné le nouveau traitement à 18h et on devait réévaluer par la suite.
Au moment des trans l’ide me dit mais tu n’as pas vu pour une PCA de morphine ? Et je lui répond que non il m’a juste dit de mettre tel traitement et d’evaluer. Comme ça allait je n’ai pas pensé à la PCA.

Du coup ça déjà en rentrant ça m’a inquiété en me disant je n’ai peut être pas bien pris en charge ça douleur ? Et l’hisroore De l’a PO qui a changé m’a aussi inquiété

Autre point le patient était en hyperglycémie allant même au dela de 5. À chaque fois j’appelais le médecin pour qu’on réadapte son traitement et il redescendait entre 2 et 3.
Le matin je vois sur le plan de soin une case 8h 1 Ui ( sur celle de midi ce sont les Ui correctent) je me dis c’st Pas normal surtout que la veille une de mes collègues m’avaient expliqué où cliquer pour voir la prescription en détail et qu’il y a 1 UI sur la case 8h car c’est que comme ça qu’ils Peuvent le mettre sur le plan de soins.
Je fais donc la même chose mais là rien. Je fais quand même c’est 1 UI je le dis au médecin qui me dit je vais revoir la prescription.

Il continue à être en hyper et à chaque fois j’appele Le médecin et tout de suite il réadapte.
Le soir au moment des trans je leur raconte ce qui l’est arrivée et ma collègue me dit ah mais non c’est pas 1 Ui tu devais regarde la ( elle me montre un autre endroit que celui indiqué) . Donc en fait depuis 2 matin je lui mettais 1 UI au lieu de 6 de novorapid.

Et là encore j’ai paniqué je me suis dit que j’ai mal fait. Que je suis nulle et pas digne de confiance. D’abord l’histoire avec le traitement antalgique puis la glycémie.

Je suis partie du service dépitée. En me disant déjà que j’ai pris car j’ai oublié des choses samedi puis l’histoire de l’an glycemie et du traitement antalgique. Alors que pour tout ce qui est traitement et posologie j’essaye d’etre Toujours attentive.
Je n’arrête pas de ruminer et j’ai l’impression d’etre Vraiment un mauvais élément pour l’equipe à qui on ne peut pas faire confiance.


J’y retourne mercredi et j’ai peur d’avoir des répercussions...

Désolée pour ce long pavé mais je me remets vraiment en question
jeuneide
 
Messages: 10
Enregistré le: 24 Oct 2019 12:41

Messagepar Patt » 25 Nov 2019 20:55

Bonsoir,

Je vais te faire une réponse rapide après avoir perdu la version longue...

Tu es jeune diplomée, tu ne pas pas avoir tous les acquis d'une IDE expérimentée et encore moins les réflexe d'une IDE d'un service X. La médecine PO, ça peut être un service compliqué. Tu as été doublée combien de temps ? Connaissais tu déjà cet hopital ? Le logiciel ?

Je n'ai rien compris à l’organisation de ton service. Je comprends parfaiteemnt que ça ai saoulé l'IDE que des choses qui doivent normalement être préparées ne l'étaient pas, que tu en sois entièrement responsable ou non. Recevoir un secteur avec pleins de petits trucs non gérer ça me gave aussi, quelque soit le motif (le tout c'est de prendre du recul, on peut être agvé sans en vouloir à la personne). Elle t'a dit ce qui n'allait pas, et ça, vc'est une chance. C'est bien mieux que de juste cracher dans ton dos. Tu peux désormais voir ce qui est important pour elle/le service. Voir en quoi une organisation perturbée peut impacter le service. Tu as de nouvelles clefs pour ton organisation. La paperasse, au final, ça fait parti des trucs les plus casse-pied à intégrer dans un service et au bout de plusieurs mois, tu persistes toujours avec des doutes sur X ou X procédures (les joies des trucs illogiques).

Ensuite, pour ce qui est des antalgiques. Tu as vérifié avec les prescripteur que sa prescription écrite était bien celle qu'il souhaitait. C'est professionnel et ce qu'on attend de toi. regarder aussi tard tes pres, au final c'est ça le plus gênant. Ton patient n'avait pas mal de l'après midi, aucun intérêt à une PCA,. Elle est là pour aider un patient douloureux à "auto-contrôler" sa douleur ET à donner des informations sur la façon d'adapter son antalgie.

Pour la prescription d'insuline, si la prescription n'est pas claire, ça n'est pas de ta faute. Tu auras au moins appris à déjouer des futures possibles erreurs liées à un logiciel (des pres mal faites ça arrive très souvent, mieux l'on connait les mauvais côtés du logiciel plus on peut se méfier). Le seul souci, c'est de ne pas réagir face à une prescription d'une seule UI pour une si grande glycémie. Là, on peut se poser des questions sur un manque de connaissances ou de discernement.

Tu es nouvelles diplômée. On attend pas de toi que tu sois aussi rapide ou avec les mêmes réflexes que tes collègues plus expérimentées. Simplement que tu montres une évolution et que tu sois un minimum adaptée au service. Tu vas être de plus en plus à l'aise avec le temps. Il faut simplement te donner du temps.
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1762
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar lafolldingue » 25 Nov 2019 21:30

Bonjour, pour avoir commencé en med po après le DE, je ne peux que compatir,. C'est un service super formateur !

Alors je rejoins ce qui a été précédemment dit, tu ne peux pas tout savoir et heureusement ! Avec l'expérience et les erreurs ou les "zut si j'avais su", on prend le pli, ne t'inquiètes pas, ça fait partie des débuts...

Pour l'histoire de vérifier le travail de ta collègue : et bien non, ce n'est pas ton rôle. Lorsque tu seras chevronée, peut être que tu pourras si tu n'as rien d'autre à faire. Mais le but est de travailler ensembles, pas de fliquer le travail des collègues...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3186
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar jeuneide » 26 Nov 2019 07:30

Merci de vos réponses !

Effectivement pour ce qui est de l’insuline j’avais revu avec le médecin lui disant que c’etait Bizarre.

J’ai été doublé 2 demi journées par une ide qui n’était pas du service ( une roulante).
Après pour ce qui est du logiciel je ne le connaissais pas encore et je travaille en clinique les habitudes et protocole ne sont pas les mêmes que ceux que j’ai pu voir dans des CHU.

Après j’ai totalement compris ce qu’elle m’ont dit et ne l’ai pas mal pris car je comprends également leur position de toujours avoir des remplaçants qui posent 36000 questions ou qui oublient des trucs.
C’est juste difficile de prendre du recul et de se dire « bon tu as fait du bon taff »

Merci de vos réponses
jeuneide
 
Messages: 10
Enregistré le: 24 Oct 2019 12:41

Messagepar Lenalan » 26 Nov 2019 09:13

J'ai débuté en médecine aussi (et soins palliatifs), je reconnais parfaitement des situation que j'ai vécues et bien d'autres (en tout j'y suis restée environ 6 mois, mais j'avais changé d'établissement). Je pense que c'est "normal" d'en passer par là.
Dans le 1er établissement, la majorité des collègues étaient bienveillantes (il y en a une seule qui m'a fait des coups de p... dans le dos pour des trucs dont je n'étais même pas responsable, mais je ne la voyais pas souvent), dans le second c'était l'inverse, très malveillantes (jusqu'à me pousser à l'erreur ou m'accuser des leurs). Les seules "sympas" étaient sur le départ pour un autre service ou le libéral, quand je me suis retrouvée seule avec les connes, je suis partie.
Le problème quand on débute c'est qu'on a pas confiance en nous, donc on a doute de tout, on monte tout en épingle et on cogite la nuit et les repos.
Je n'ai pas tenu le coup à ce régime (j'ai été contrainte par mon médecin à un arret de travail de 2 semaines, la loose ultime :D ), j'ai eu une opportunité en EHPAD, où je suis partie et où j'ai pu respirer, aller travailler sans boule au ventre (passés les 2 ou 3 premières semaines d'adaptation). J'y suis restée 2 ans avant de partir en libéral où je me sens bien (mais j'ai eu quelques suées aussi :lol: ). J'aime travailler seule et ne pas avoir de fil à la patte, d'égale à égale avec mes collègues et pas de chef (les relations avec les médecins sont différentes aussi).

Je suis encore malade en pensant à mes 1ers mois en service, plus jamais je ne pourrai y aller malgré mes presque 4 ans de DE. J'ai beaucoup de mal à approcher les établissements où j'ai travaillé sans avoir des nausées (malheureusement j'ai été obligée, mon père y est décédé l'an dernier chez les "malveillantes" qui ne m'ont meme pas reconnue, c'est dire leur niveau d'observation).
Bref, donne toi du temps, mais soit vigilante aussi pour ne pas finir malade comme moi au bout de 6 mois. Parfois il y a des choses "pas faites" pour nous, moi je sais que les services hospitaliers c'est pas bon pour moi.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar jeuneide » 26 Nov 2019 10:59

Lenalan a écrit :J'ai débuté en médecine aussi (et soins palliatifs), je reconnais parfaitement des situation que j'ai vécues et bien d'autres (en tout j'y suis restée environ 6 mois, mais j'avais changé d'établissement). Je pense que c'est "normal" d'en passer par là.
Dans le 1er établissement, la majorité des collègues étaient bienveillantes (il y en a une seule qui m'a fait des coups de p... dans le dos pour des trucs dont je n'étais même pas responsable, mais je ne la voyais pas souvent), dans le second c'était l'inverse, très malveillantes (jusqu'à me pousser à l'erreur ou m'accuser des leurs). Les seules "sympas" étaient sur le départ pour un autre service ou le libéral, quand je me suis retrouvée seule avec les connes, je suis partie.
Le problème quand on débute c'est qu'on a pas confiance en nous, donc on a doute de tout, on monte tout en épingle et on cogite la nuit et les repos.
Je n'ai pas tenu le coup à ce régime (j'ai été contrainte par mon médecin à un arret de travail de 2 semaines, la loose ultime :D ), j'ai eu une opportunité en EHPAD, où je suis partie et où j'ai pu respirer, aller travailler sans boule au ventre (passés les 2 ou 3 premières semaines d'adaptation). J'y suis restée 2 ans avant de partir en libéral où je me sens bien (mais j'ai eu quelques suées aussi :lol: ). J'aime travailler seule et ne pas avoir de fil à la patte, d'égale à égale avec mes collègues et pas de chef (les relations avec les médecins sont différentes aussi).

Je suis encore malade en pensant à mes 1ers mois en service, plus jamais je ne pourrai y aller malgré mes presque 4 ans de DE. J'ai beaucoup de mal à approcher les établissements où j'ai travaillé sans avoir des nausées (malheureusement j'ai été obligée, mon père y est décédé l'an dernier chez les "malveillantes" qui ne m'ont meme pas reconnue, c'est dire leur niveau d'observation).
Bref, donne toi du temps, mais soit vigilante aussi pour ne pas finir malade comme moi au bout de 6 mois. Parfois il y a des choses "pas faites" pour nous, moi je sais que les services hospitaliers c'est pas bon pour moi.



ça fait plaisir de lire que nous ne sommes pas seule. Je suis exactement dans cette dynamique : pas de confiance donc doute tout le temps. Après quand elle m'ont dit de prendre confiance, le lendemain elles sont revenues vers moi et m'ont dit que c'était agréable de travailler comme ça avec moi. C'était cool mais à voir, j'ai encore 6 mois dans ma structure actuelle et je vois ce qu'il en est. Mais effectivement, peut être que ce genre de structure ne sera pas fait pour moi TOUTE ma vie. Je compte bien honorer mon contrat mais je verrai par la suite quelles sont mes autres options.

Je suis très intéressée par la réalisation de projet de prévention, j'ai eu l'opportunité de faire un stage à l'étranger. Et avec une amie IDE on avait monté plein de petits projet dans différents domaines ( lavage de main, réalisation de fiche paramédicale, séance de toucher massage,) Et ça ça m'avait bien plus. Le côté prévention, échange, voir ce qu'une population à besoin et construire un projet autour de tout ça.
jeuneide
 
Messages: 10
Enregistré le: 24 Oct 2019 12:41

Messagepar Lenalan » 26 Nov 2019 11:10

Dis-toi que tu as le temps, tu n'es engagée définitivement avec personne (même en CDI :D ) et que ces (plus ou moins bonnes) expériences te servent à trouver ta voie, qu'on ignore totalement en arrivant sur le marché du travail (mon projet pro était la médecine et "surtout pas le libéral" et "plus jamais d'EHPAD", pourtant ce que j'ai préféré c'est l'EHPAD et je me pose en libéral pour quelques temps :D ).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar jeuneide » 26 Nov 2019 11:21

Lenalan a écrit :Dis-toi que tu as le temps, tu n'es engagée définitivement avec personne (même en CDI :D ) et que ces (plus ou moins bonnes) expériences te servent à trouver ta voie, qu'on ignore totalement en arrivant sur le marché du travail (mon projet pro était la médecine et "surtout pas le libéral" et "plus jamais d'EHPAD", pourtant ce que j'ai préféré c'est l'EHPAD et je me pose en libéral pour quelques temps :D ).


Merci de votre réponse et de votre réactivité. J'avais tellement ce sentiment de pas être à la hauteur et lire vos témoignages me font déculpabiliser.
jeuneide
 
Messages: 10
Enregistré le: 24 Oct 2019 12:41

Messagepar Lenalan » 26 Nov 2019 11:33

Que celui ou celle qui n'a jamais vécu ça me jette la 1ère pierre :D J'ai débuté en juillet au lendemain du DE, donc période de vacances, on était parfois l'équipe entière de nouveaux diplômés de quelques jours, on était tous dans le même état! On était avec des AS plus ou moins sympas, on a versé quelques larmes dans les vestiaires.... Mais au moins on se comprenait, ce que semblent oublier celles qui ont des années de diplôme et de service (on ne peut pas maîtriser en 3 semaines ce qu'elle maitrise en plusieurs années).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar nema76 » 28 Nov 2019 15:42

Bonjour, je suis nouvellement diplômée depuis juillet 2019 et je suis déjà perdue!
en fait, je n'ai accepté qu'une mission intérim depuis mon diplôme car je suis terrifiée à l'idée de me lancer ! ça peut vous paraître bizarre mais je me suis pas remise des mauvais traitements que j'ai subis en stage, des humiliations, des messe basses...pourtant j'étais une bonne étudiante sérieuse qui en voulait mais étant réservée je sentais qu'on m'écrasait facilement et qu'on me répétait que je ne serai jamais une infirmière!! Un monde médical terriblement violent que j'ai découvert pendant mes stages mais qui ne m'avait aucunement enlever l'envie de continuer car malgré tout ce que j'ai subi (j'en écrirai un livre) j'aime ce métier mais la peur je n'arrive pas encore à la vaincre!! la preuve je suis tiraillée entre l'envie d'aller travailler en tant qu'infirmière et la peur qui me fige!! et oui je suis tétanisée à l'idée de faire face au jugement des collèges d'autant plus que je ne sais toujours pas poser un cathéter, une sonde urinaire, que diront elles "ah ben qu'est ce qu'elle vient foutre ici si elle sait pas poser un kt?" j'entends encore leur critiques résonner dans mes oreilles!En même temps j'ai pas envie tout perdre ce que j'ai acquis...
Je voulais avoir de vos conseils comment aller de l'avant et surpasser ma peur sachant que c'est vraiment ce que j'ai envie de faire!
Bonne continuation à vous!
nema76
 
Messages: 10
Enregistré le: 06 Avr 2012 18:59

Messagepar Lenalan » 28 Nov 2019 15:51

nema76 a écrit :Bonjour, je suis nouvellement diplômée depuis juillet 2019 et je suis déjà perdue!
en fait, je n'ai accepté qu'une mission intérim depuis mon diplôme car je suis terrifiée à l'idée de me lancer ! ça peut vous paraître bizarre mais je me suis pas remise des mauvais traitements que j'ai subis en stage, des humiliations, des messe basses...pourtant j'étais une bonne étudiante sérieuse qui en voulait mais étant réservée je sentais qu'on m'écrasait facilement et qu'on me répétait que je ne serai jamais une infirmière!! Un monde médical terriblement violent que j'ai découvert pendant mes stages mais qui ne m'avait aucunement enlever l'envie de continuer car malgré tout ce que j'ai subi (j'en écrirai un livre) j'aime ce métier mais la peur je n'arrive pas encore à la vaincre!! la preuve je suis tiraillée entre l'envie d'aller travailler en tant qu'infirmière et la peur qui me fige!! et oui je suis tétanisée à l'idée de faire face au jugement des collèges d'autant plus que je ne sais toujours pas poser un cathéter, une sonde urinaire, que diront elles "ah ben qu'est ce qu'elle vient foutre ici si elle sait pas poser un kt?" j'entends encore leur critiques résonner dans mes oreilles!En même temps j'ai pas envie tout perdre ce que j'ai acquis...
Je voulais avoir de vos conseils comment aller de l'avant et surpasser ma peur sachant que c'est vraiment ce que j'ai envie de faire!
Bonne continuation à vous!


C'est difficile... Essaye de te dire qu'aujourd'hui tu es leur égale, tu as le même diplôme qu'elles, elles ne peuvent pas te l'enlever. Mais qu'il est normal d'avoir besoin de temps pour être à l'aise, ça ne vient pas avec le diplôme (on peut comparer ça au permis de conduire: c'est pas parce que tu viens de l'avoir que tu sais conduire). Mets le passé là où il doit rester: dans le passé, tu n'es plus ESI, et ces personnes tu ne les reverras jamais :D
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar lafolldingue » 28 Nov 2019 18:48

Des conasses... Ya pas d'autre mot... Moi les ESI je les bichone, je prends le temps, je les rassure... Et je leur laisse faire des trucs que leurs tutrices ne laissent pas faire (bah quoi, j'encadre juste en dépanage, alors je me lâche :lol:). Bref j'adore encadrer les ESI, voir leurs yeux pétiller quand je les laisse faire un soin ou servir un médecin pour une pose de KT central... Les tirer vers le haut pour qu'ils aient envie d'apprendre et gardent un bon souvenir de leur stage.

Maintenan tu es diplomée. Et heureusement, tu ne peux pas tout savoir ! Maintenan dans ton cas, l'intérim est il si judicieux.... Je ne sais pas... L'intérim, je pense que c'est bien quand tu as un minimum d'expérience ou de capacité à relativiser...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3186
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar nema76 » 28 Nov 2019 23:18

Merci pour vos réponses ça me touche , contente d’avoir une écoute !
Oui va falloir que je fasse un travail sur moi même et relativiser ...
Maintenant oui je sais pas si l’interim est judicieux pour moi mais c’est vrai que je refuse les missions en réa, urgence ,..en intérim car je pense que ces missions sont réservé pour les intérimaires expérimentés ... j’aimerais trouver un cdd ou cdi en psy y’a moins de soins techniques et plus de relationnel , ça me ferait moins peur ...
nema76
 
Messages: 10
Enregistré le: 06 Avr 2012 18:59

Messagepar lafolldingue » 29 Nov 2019 07:49

Et pourquoi ne ps te poser dans une équipes quelques mois tout simplement pour prendre le temps de te sentir plus à l'aise ?
Les débuts sont toujours compliqués, et je trouve que l'intérim l'est d'autant plus !
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3186
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 30 Nov 2019 10:45

Je pense aussi que l'intérim est casse-gueule pour les jeunes diplômés, celles que j'ai eu en EHPAD ont toutes passé de très mauvaises journées (manque d'anticipation et d'organisation, à cause du manque d'expérience). Alors qu'on dit que l'EHPAD c'est pépère, elles viennent en confiance, mais pas du tout, souvent elles ne reviennent pas (pourtant on était un EHPAD particulièrement carré et tout était bien organisé). Celles qui viennent après plusieurs années de DE n'ont aucun problème (sauf les branques :lol: ).
Perso, je n'ai pas tenté l'intérim (pas en tant qu'IDE en tout cas, comme AS j'ai fait pas c'était des missions de plusieurs semaines au même endroit) mais j'ai fait plusieurs CDD en sortie de DE et il me faut au moins quelques jours pour m'adapter, quel que soit le service. Faire qu'une journée et repartir ailleurs le lendemain me mettrait en grand stress, je n'aime pas l'idée. Même maintenant à 4 ans de DE, je suis pas sûre que ça le fasse (bien que j'ai certainement des "réflexes" que je n'aurais pas eu au début).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-