Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 17 Oct 2019 04:28

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Maximousse1989 » 10 Sep 2018 01:19

On le voit parfois même au sein d'un même CH.
Mon service actuel était (comme tous les SSR de mon hôpital) relativement épargné par la surcharge de travail, on a un peu de tout comme profils et comme soins mais si tout le monde est là on a le temps de vraiment vien faire les choses à fond.
C'est pour ça que je suis venu d'ailleurs, en USLD et en UGA (dans une moindre mesure) je me sentais frustré de courir, courir pour finalement ne pas être satisfait de la qualité de mon travail.

Mais depuis juin la situation s'est dégradée partout, vague de départs (prévisibles vu le management à la con depuis 2 ans) non remplacés car "pas de candidats" et à force de servir de pool à tout l'hôpital ça craque chez nous aussi, les gens s'en vont ou prévoient de partir, s'arrêtent...le Cercle vicieux classique.
Dans nombre de SSR on a eu fermer des lits mais même comme ça l'hosto (le GH même) ne s'en sort pas...

Le seul truc c'est que le rythme en 12 heures me convient bien mieux que oes 7h36, je récupère beaucoup mieux.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 170
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Lenalan » 10 Sep 2018 08:16

Maximousse1989 a écrit :
Le seul truc c'est que le rythme en 12 heures me convient bien mieux que oes 7h36, je récupère beaucoup mieux.


Si vous avez la chance que ce soit des vrais 12h avec le nombre de repos qu'il faut. Nous on était en 12h mais ils ne réfléchissaient pas en heures mais en jours. Donc si on avait fait que 2 ou 3 jours ils ne voyaient aucun inconvénient à nous demander de venir dépanner 2 ou 3 jours de plus dans la semaine (2 jours de repos sur 7, pour eux c'est suffisant, que ce soit en 7h42 ou 12h!). J'ai fait comme ça jusqu'à 72h par semaine (mon record c'est 84h sur 8 jours avec un seul jour de repos alors que sur mon planning de base je devais faire 3 jours soit 36h). Et évidemment, ils étaient clairs, le renouvellement de contrat pour les contractuels c'était directement lié à notre "disponibilité" :roll:
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16204
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Maximousse1989 » 10 Sep 2018 13:06

Oui ce sont de "vraies" 12 heures pour le coup, nous faisons 12-13 jours dans le mois.

Néanmoins notre cadre a un GROS problème avec les plannings on lui tombe régulièrement dessus quand elle fait des trucs absurdes (genre 1 jour de repos entre 2 périodes de 3 jours en 12 heures) et ça passe.

Cette semaine par exemple j'ai fait 3x12h, 2jours de repos, 2x12h.

De toute façon ils peuvent toujours me demander de revenir sur un repos si ça les amuse, quand je suis au repos je ne prends pas d'appel du boulot et personne ne peut m'y obliger :D
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 170
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Maximousse1989 » 25 Sep 2019 10:14

Désolé pour ce up mais il m'est venu une réflexion en lisant cet article:

https://www.infirmiers.com/actualites/a ... ent-anchor

83% des mauvais traitements signalés (détail important) ont lieu à domicile.

Ce chiffre m'interpelle énormément, ce qui est signalé n'est évidemment que la partie émergée de l'iceberg.
La maltraitance institutionnelle apparaît à peine.

Dans mon CH, il y a un manque chronique de soignants, qui a des conséquences très concrètes sur la qualité de vie des personnes âgées que nous prenons en charge:

-Quand un patient reste 3h dans ses selles parce que personne n'est disponible pour le changer c'est de la maltraitance institutionnelle.

-Quand on est obligé de faire porter une protection à quelqu'un de continent parce qu'on sait qu'il nous sera impossible de l'accompagner aux WC c'est de la maltraitance institutionnelle.

-Quand une équipe en vient à ne plus être capable de réaliser certaines surveillances (paramètres vitaux, surveillances cutanées...) ou à bâcler certains soins c'est de la maltraitance institutionnelle.

Mais nos cadres nous disent que "aah mais nooooon, vous ne pouvez pas dire ça!" et refusent tout simplement d'entendre ce terme, la maltraitance c'est les autres voyons, ou alors c'est un individu qui est en cause, jamais une structure.
Alors autant dire que si tous les établissements font comme le mien, je pense qu'une partie TRÈS importante de la maltraitance n'apparaît pas.

J'en ai assez de participer à ça, je suis dégouté.
Là où je suis la situation ne cesse de se dégrader, je m'en vais et je verrai bien si je trouve mieux.
Dernière édition par 2 le Maximousse1989, édité 25 fois.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 170
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Lenalan » 25 Sep 2019 13:56

La 1ère maltraitance institutionnelle c'est le manque de personnel. Elle n'est donc jamais signalée, et donc pas comptabilisée.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16204
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Jo_bis » 25 Sep 2019 17:07

Maximousse 1989 a écrit :83% des mauvais traitements signalés (détail important) ont lieu à domicile.

Pour moi, même si cela semble un peu élevé, c'est une évidence.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9485
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Maximousse1989 » 25 Sep 2019 17:09

Intéressant, pourquoi ?
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 170
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Jo_bis » 26 Sep 2019 17:10

Maximousse1989 a écrit :Intéressant, pourquoi ?

Parce qu'une PA en institution bénéficie d'une forme de "protection" par la présence de multiples personnes autour d'elle. Même si ce n'est pas toujours efficace, la peur d'être maltraitant "freine" la maltraitance.

A domicile, les professionnels ne sont là que par intermittence, la plupart du temps la PA est seule face au danger (famille, voisins, "amis" et parfois les professionnels eux-mêmes).
Il m'est arrivé deux fois de dénoncer de la maltraitance (les deux fois par le fils de la victime), avec une "mauvaise solution" = la PA placée en EHPAD.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9485
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-