Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 18 Juin 2019 12:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar muezza20 » 05 Jan 2019 16:30

Bonjour à tous. Désolée si le sujet n'a rien à faire ici mais je suis ESI et ne savais pas où poster le sujet...

Je suis en début de 2 è année, et TOUT mon entourage méprise le métier d'infirmier comme pas possible.
Je sais que vous allez me dire "on ne fait pas un métier pour son prestige ni pour l'argent" etc etc...
Moi personnellement j'aime ce que je fais même si par moment il y a des choses qui m'inquiètent. (Horaires décalés, reconnaissance du métier...).

Pour donner des exemples :
-Ma mère qui me dit " erk dégueulasse comme métier" alors que je faisais le pansement souillé de mon cousin.
-Mon père qui me demande si je peux devenir médecin par la suite :roll:
-ma cousine qui dit à ma mère que ça ne vallait pas la peine d'aller si loin pour des études d'inf...
-Ma mère qui me demande toutes les semaines mon future salaire et me répond "a peine? Mais c'est rien du tout!"
-Mon père à mon cousin " mais c'est qui est-ce qui t'as dit de faire ce type de pansement, c'est le médecin j'espère pas l'infirmier".
Des exemples comme ça j'en ai pleins!
Malheureusement toutes ces paroles restent dans ma tête, dans ma conscience même si je veux passer outre et m'en ficher de ce que les gens disent... Mais ce sont des gens de ma famille qui me parle de mon future métier comme si c'était une honte d'être infirmière.
Ca affecte mon morale,même si ça ne devrait pas, et ça m'attriste de savoir ce que les gens que j'aime pensent de mon future métier...

Questions :
Y'a t-il moyen de devenir sage femme par la suite? J'ai fait des recherches mais ce n'est pas du tout claire... (si au cas où j'ai envie de me réorienter par la suite)

Y'a t-il des ide qui ont vécus cette situation?
muezza20
Adepte
Adepte
 
Messages: 133
Enregistré le: 09 Déc 2016 18:49

Messagepar Lenalan » 05 Jan 2019 17:00

Bah en fait ce que pensent les gens, je m'en fous totalement donc non, j'ai jamais été dans ce cas, les gens sont plutôt admiratifs quand on dit qu'on est infirmière (et mes parents auraient été fiers de moi quel que soit le métier que j'aurais fait) :D
Pour le salaire, t'as qu'à dire que tu veux faire libérale et que tu gagneras 6000€/mois (t'as pas besoin de leur parler des charges). Sinon tu peux aussi leur dire qu'ils s'occupent de leurs affaires et d'aller se faire voir :D
Sinon tu écoutes ta famille, tu vas faire médecin et l'honneur sera sauf :lol:
Il faut grandir un peu et s'affranchir de l'avis des autres y compris de papa/maman.

Pour être sage-femme, il y a des topics sur le sujet, il me semble qu'il y a une passerelle sur dossier pour entrer en 2ème année avec le DEI.
Attention, les femmes qui accouchent font souvent caca sur la table, ce qui met le prestige du métier à peu près au même niveau que le nôtre. Niveau salaire si tu regardes les grilles, ce sera toujours pas la fortune espérée par tes parents :lol:
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15772
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar muezza20 » 05 Jan 2019 17:28

Lenalan a écrit :Bah en fait ce que pensent les gens, je m'en fous totalement donc non, j'ai jamais été dans ce cas, les gens sont plutôt admiratifs quand on dit qu'on est infirmière (et mes parents auraient été fiers de moi quel que soit le métier que j'aurais fait) :D
Pour le salaire, t'as qu'à dire que tu veux faire libérale et que tu gagneras 6000€/mois (t'as pas besoin de leur parler des charges). Sinon tu peux aussi leur dire qu'ils s'occupent de leurs affaires et d'aller se faire voir :D
Sinon tu écoutes ta famille, tu vas faire médecin et l'honneur sera sauf :lol:
Il faut grandir un peu et s'affranchir de l'avis des autres y compris de papa/maman.

Pour être sage-femme, il y a des topics sur le sujet, il me semble qu'il y a une passerelle sur dossier pour entrer en 2ème année avec le DEI.
Attention, les femmes qui accouchent font souvent caca sur la table, ce qui met le prestige du métier à peu près au même niveau que le nôtre. Niveau salaire si tu regardes les grilles, ce sera toujours pas la fortune espérée par tes parents :lol:



Merci pour ton message lenalan.
Il faut dire que j'ai vraiment pas encore atteint cette maturité. Je fais des études d'esi après m'être réorientée 2 fois... donc ca me touche particulièrement
muezza20
Adepte
Adepte
 
Messages: 133
Enregistré le: 09 Déc 2016 18:49

Messagepar Lenalan » 05 Jan 2019 17:40

Laisse dire, ce qui importe c'est si ça te plait ou pas, c'est le seul critère!
Ils font quoi comme métier tes parents?
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15772
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Estienne » 05 Jan 2019 18:05

Dans certaines familles, travailler est dégradant, voir interdit si tu es de sang royal qui plus est prince ou princesse, dans d'autre, avoir un travail est déjà respectable, surtout quand tes deux parents sont au chômage. Alors la famille....
Estienne
Adepte
Adepte
 
Messages: 145
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar muezza20 » 05 Jan 2019 18:43

Lenalan a écrit :Laisse dire, ce qui importe c'est si ça te plait ou pas, c'est le seul critère!
Ils font quoi comme métier tes parents?


Ma mère est femme au foyer, mon père est maçon... Faut dire qu'ils n'ont pas pu étudier par manque de moyens financiers.
J'ai toujours eu une pression incroyable pour mes études. "On accroche ton bulletin sur le mur s'il est mauvais, comme ça tu auras honte de tes résultats" qu'ils quand j'étais gosse.
muezza20
Adepte
Adepte
 
Messages: 133
Enregistré le: 09 Déc 2016 18:49

Messagepar Creol67 » 05 Jan 2019 20:57

J'ai réalisé ma 10 000 ème fiche de paie hier.
Et je suis tombé sur un pâtissier qui a touché 3000 euros net en Décembre.
Sans prime.
Juste ses heures de nuits de 5h du mat à 7h à 200%
Ses heures de dimanche x3 pour le mois à 200% également
20 heures sup à 125%
10 à 150%
Et un salaire de base qui dépasse ce que je touchais comme infirmier avec nuit et week end.

Et le pire, c'est que ce gars là touchait moins que ses autres collègues qui eux ont eu leur prime plus tôt grâce à leur ancienneté.


Donc ouais, infirmier ça paie pas, on se fait insulter surtout en ehpad.
Sans compter que beaucoup d'entres nous sont fonctionnaires, on est, par voie de conséquence, que des grosses feignasses qui plombent le budget de l'Etat.

Mais voilà, on est un demi million.
Et ce n'est pas par hasard.
Dernière édition par 1 le Creol67, édité 6 fois.
Ex infirmier, ex DRH. Directeur d'une société de recrutement dans le médical et paramédical. Expert en paie et droit social.
Avatar de l’utilisateur
Creol67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 154
Enregistré le: 14 Aoû 2018 18:54

Messagepar lafolldingue » 06 Jan 2019 00:41

Rhoooo lala!!! Mais on va où là! Sans rire!
C'est TA carrière, et tu ne feras pas ta vie avec tes parents. Alors zut! On ne choisit pas en fonction du qu'en dira-t-on!!! En attendant ils étaient bien contents de te trouver pour le pansement... alors flute. À un moment ol faut tapet du poing sur la table!
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2443
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar loulic » 06 Jan 2019 01:14

muezza20 a écrit :Y'a t-il moyen de devenir sage femme par la suite?


Très certainement.

Mais vous ne serez pas mieux considérée qu’une infirmière, vous n’aurez pas un meilleur salaire, et vos opportunités professionnelles seront encore plus faibles.

Faut aimer.

Pour le reste, vous êtes en deuxième année, finissez vos études, vous aurez tout le loisir de reconsidérer votre carrière future une fois le de en poche.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5114
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar Lenalan » 06 Jan 2019 10:18

muezza20 a écrit :
Ma mère est femme au foyer, mon père est maçon... Faut dire qu'ils n'ont pas pu étudier par manque de moyens financiers.
J'ai toujours eu une pression incroyable pour mes études. "On accroche ton bulletin sur le mur s'il est mauvais, comme ça tu auras honte de tes résultats" qu'ils quand j'étais gosse.


Donc tu peux dire à ta mère que c'est une feignasse incapable d'être indépendante, et tu peux sortir tous les clichés sur les maçons (portugais) à ton père, et leur dire que tu as honte d'eux donc tu préfères dire à tes collègues qu'ils sont médecin :D
Dans ce sens là ça risque de les faire réfléchir....
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15772
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar execho » 06 Jan 2019 10:34

J'ai mis un moment à comprendre que mes parents pas particulièrement fiers de ce métier,en même temps(ah!je l'ai casé celui-là),m'aiment à la folie!De même,ils ont réussi à être très dubitatifs devant un amoureux,et franchement sciés devant mes opinions.Donc,cela fait comme chez d'autres des repas sur "AH! les odeurs?"",les fonctionnaires ne se foulent pas"",les noirs sont bien quand ils sont pas musulmans",.Conclusion,cela fait de la peine.,heureusement qu'il y a les amis,ne jamais épouser quelqu'un qui pense du mal de ton métier,il ne faut pas être maso quand même.
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4708
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar augusta » 06 Jan 2019 12:40

"Les gens que vous aimez" critiquent le métier que vous avez choisi.
Pourquoi n'en auraient-ils pas le droit?
Sont-ils obligés de penser comme vous?

Vous dites que cela joue sur votre moral et vous attriste.
Pourquoi ne pas réfléchir aux arguments qui vous permettraient de défendre la profession que vous avez choisie?
Si ce métier vous plait, expliquez leur.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10367
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Leopold Anasthase » 06 Jan 2019 14:09

Creol67 a écrit :Et je suis tombé sur un pâtissier qui a touché 3000 euros net en Décembre.

C'est un joli métier, pâtissier. Et oui, il n'y a pas que les infirmières qui travaillent de nuit. Et toucher 3 000 € pour manger des gâteaux et se les rouler dans la farine, c'est bien payé, non ? Je songe à me reconvertir.

Ça me rappelle ma famille. Mon père me demandait pourquoi je faisais trois ans d'études pour faire ce boulot de merde (ou « de garde-chiourme » ; la chiourme, c'est un ensemble de galériens ; mais étymologiquement, « infirmier » vient d'« enfermier », celui qui enfermait les malades, les fous, les indésirables…).
mon père est maçon

C'est un beau métier, vous lui direz de ma part. J'ai de l'admiration pour les maçons, des gens qui travaillent dehors en toute saison pour que nous puissions être chez nous.

Des clichés, vous en aurez. Ramasser la merde (ça fait partie du métier), piquer le cul des gens (ça fait aussi partie du métier), nue sous sa blouse, suce le médecin... Quand Bernard Tapie faisait de la politique, un journaliste lui avait un jour posé une question relative à la pénurie d'infirmières. Il avait répondu un truc du genre « il faut prendre le problème au sérieux, mais il n'est pas complexe à résoudre s'il y a la volonté politique ; il suffit de former 50 000 infirmières en six mois ». Des amis me demandaient pourquoi il fallait trois ans pour former une infirmière. Apprendre à faire une intramusculaire, une intraveineuse et un pansement, ça ne prend pas trois ans ?

Il y a aussi les admirateurs béats. Hier, il y avait une infirmière belle comme tout au jeu télévisé « N'oubliez pas les paroles » (elle n'a pas gagné, mais elle est tombée sur un cador). Nagui lui a demandé quel métier elle faisait, elle a répondu qu'elle était infirmière, et Nagui lui a sorti un couplet habituel, « c'est un beau métier, j'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui le font, un métier difficile, pas assez reconnu... », violons et larmichette...

Un bon nombre des personnes qui critiquaient mon métier (mes parents, entre autres) sont revenus sur leurs propos quand ils ont fréquenté les lits d'hôpitaux. L'essentiel est que vous soyez persuadé(e) de vouloir faire ce que vous faites. Ensuite, vous pouvez choisir de répondre aux propos désobligeants, défendre votre métier, ou patienter. Un jour ou l'autre, ils auront affaire aux infirmières. Peut-être qu'ils réviseront leur jugement...
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11741
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar blocop » 07 Jan 2019 11:05

hello,

d'abord ils font quoi comme job dans ta famille 8)
moi je les trouve plutôt rigolos :lol:

Ile partent sur des représentations, à toi de leur montrer tout ce qui est important dans notre métier, tout ce qu'on est capable de faire, tout ce qu'on est capable d'encaisser, comme on sait s'adapter à différents services :clin:

Et puis tu peux les rassurer en leur disant qu'au moins tu sors avec un métier, ce qui n'est pas le cas pour beaucoup d'autres formations (comme la fac).
Là au moins, si tu veux t'arrêter d'être IDE pendant 10 ans, tu pourras revenir, sans difficultés.
le harceleur est faible,il devient harceleur pour ne pas être harcelé lui même. Marcel Rufo
blocop
VIP
VIP
 
Messages: 2573
Enregistré le: 23 Déc 2008 09:35
Localisation: près de mon GPS...

Messagepar Phil » 08 Jan 2019 11:07

Il y a eu aussi cette remarque de Daniel Cohn Bendit :

"La Ministre Voynet a eu une réaction d'infirmière..."
( sous entendu... de brave gourde ? )

C'est vrai qu'on est pris pour des torche-culs...

A une soirée où je suis allé, des tas de gens ont fait connaissance, à la fin ont échangé leurs adresses... Mon beau frère ingénieur en nucléaire, untel chauffeur d'ambassade... Moi, infirmier, je n'intéressais personne.
( Pourtant ils ont plus de chance d'avoir un jour besoin d'un infirmier que d'un ingénieur nucléaire... )
:roll:

J'ai fait visiter mon service à ma nièce qui entamait des études de médecine :
Elle a pu voir des postes de dialyse-plasma-aphérèse : 3 machines complexes simultanément par patient et cela sur plusieurs patients. Elle a été impressionnée, elle ne savait pas qu'on faisait tout ça, nous, infirmiers...
:clin:

Mais bon, c'est vrai qu'on en tient une couche de bêtise comme se laisser escroquer par l'Ordre Infirmier !

:roll:
Attention à la vente forcée :
Si vous n'avez rien demandé, ne payez pas.
Avatar de l’utilisateur
Phil
Accro
Accro
 
Messages: 1156
Enregistré le: 07 Nov 2003 23:50


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



Publicité

-