Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 05 Déc 2019 20:44

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Melinf75 » 25 Fév 2019 21:40

Bonjour ,
Je viens vers vous afin de prendre conseil.

Je travaille dans un service ou les violences verbales commencent à me peser.

Ces dernières semaines nous avons une patiente qui d’elle même ou avec l’aide de sa fille quand elle vient, defait son pansement.
Il faut le refaire à chaque fois car sa fille de son aveux et évidemment sans qu’on Le sache y passe de l’alcool à 90° ou d’autres produits.

Ce soir à la venue de sa fille, elles sont sortie de la chambre afin d’aller je ne sais ou.
A son retour elle m’interpelle en me disant que sont pensement est defait.
J’ai regarder effectivement le pansement et il n’avait rien d’urgent d’autant qu’il s’agit de son orteil infecté et qui sera amputé cette semaine.
Je lui ai donc dit que je le ferai d’ici 10 minutes et continué à préparer mon tour de 18h puis entrepris de prendre en vitesse une pause avant le rush.

A peine la tasse en main, elle apparaît avec sa fille en me traitant de tous les noms, en pointant son doigt proche de mon visage.
Je n’ai pas pu placer un mot tant elles criaient.

Ma collegue et moi avions prevenu la cadre de ce qui est pour moi une agression verbale et presque physique.
Sa réponse a été que nous savions que c’est une patiente aimant créer des soucis donc ont auraient du y aller de suite.
D’ailleurs, je me doutais déjà de sa réponse puisqu’une collègue a été accusé à tord la semaine dernière par ces mêmes personnes et elle n’a pas du tout été soutenue.

Que dois-je faire ? Car il est hors de question que je me laisse insulter.
Ai-je eu tort de ne pas y aller alors qu’elle défait souvent son pensement ?
Ai-je eu tort de prendre ma pause au seule moment ou je le pouvais ?
Pause qui est autorisée et écrit dans notre contrat.
Je le dis car je sais que dans les services c’est très difficile justement de prendre cette pause et même parfois on est culpabilisé.

Merci de votre appréciation.
Dernière édition par 1 le Melinf75, édité 28 fois.
Des fois on a l'impression d'être Anormal au milieu des gens qui font des trucs anormaux.
Avatar de l’utilisateur
Melinf75
 
Messages: 19
Enregistré le: 03 Aoû 2016 14:17

Messagepar caqui13 » 25 Fév 2019 23:56

Melinf75 a écrit :Bonjour ,
Je viens vers vous afin de prendre conseil.

Je travaille dans un service ou les violences verbales commencent à me peser.

Ces dernières semaines nous avons une patiente qui d’elle même ou avec l’aide de sa fille quand elle vient, defait son pensement.
Il faut le refaire à chaque fois car sa fille de son aveux et évidemment sans qu’on Le sache y passe de l’alcool à 90° ou d’autres produits.

Ce soir à la venue de sa fille, elles sont sortie de la chambre afin d’aller je ne sais ou.
A son retour elle m’interpelle en me disant que sont pensement est defait.
J’ai regarder effectivement le pansement et il n’avait rien d’urgent d’autant qu’il s’agit de son orteil infecté et qui sera amputé cette semaine.
Je lui ai donc dit que je le ferai d’ici 10 minutes et continué à préparer mon tour de 18h puis entrepris de prendre en vitesse une pause avant le rush.

A peine la tasse en main, elle apparaît avec sa fille en me traitant de tous les noms, en pointant son doigt proche de mon visage.
Je n’ai pas pu placer un mot tant elles criaient.

Ma collegue et moi avions prevenu la cadre de ce qui est pour moi une agression verbale et presque physique.
Sa réponse a été que nous savions que c’est une patiente aimant créer des soucis donc ont auraient du y aller de suite.
D’ailleurs, je me doutais déjà de sa réponse puisqu’une collègue a été accusé à tord la semaine dernière par ces mêmes personnes et elle n’a pas du tout été soutenue.

Que dois-je faire ? Car il est hors de question que je me laisse insulter.
Ai-je eu tort de ne pas y aller alors qu’elle défait souvent son pensement ?
Ai-je eu tort de prendre ma pause au seule moment ou je le pouvais ?
Pause qui est autorisée et écrit dans notre contrat.
Je le dis car je sais que dans les services c’est très difficile justement de prendre cette pause et même parfois on est culpabilisé.

Merci de votre appréciation.

Tu ne peux pas faire un événement indésirable ?
Et , tu n es pas a sa disposition , bien sur qu'elle peut patienter 10 mns le temps que tu te poses . C ' est bon ces patients qui nous prennent pour leurs esclaves et qui nous insultent .
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 2602
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar Lenalan » 26 Fév 2019 06:21

Fiche d'évènement indésirable. Il suffirait d'insulter les gens ou les frapper pour obtenir tout, tout de suite ? Certainement pas. Celui qui ne dit rien passerait systématiquement en dernier...
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar execho » 26 Fév 2019 10:44

mais quand même,une fois que c'est dit que dans tous les cas il faut être respecté de préférence.....reste la réalité de par quels cauchemars passent les patients qui trouvent ou pas un peu de compréhension.On a l'impression d'un couple mère fille devant un orteil que l'on se propose d'amputer (ce n'est pas très flippant?) et qui tentent de conjurer le destin à coup d'alcool ou de multiplication de pansements ou d'insultes.Mais j'ai une tendance à sympatiser avec les délinquants;
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4821
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Maximousse1989 » 26 Fév 2019 11:42

Bonjour Melinf,

Bon, c'est toujours un peu compliqué de conseiller quelqu'un pour des conflits, peut-être que je vais dire des choses qui feront bondir certains.

De ce que je comprends vous avez une dame âgée qui vire son pansement x fois par jour, avec "aide" de sa fille et qui vous engueule si vous ne lâchez pas tout immédiatement pour le refaire.

1-Concernant les insultes et l'agressivité:

Je voudrais savoir si la personne souffre de troubles cognitifs/autres pathologies qui pourrait expliquer cette violence verbale.
Si c'est le cas c'est sûr que la raisonner risque d'être compliqué, ça n'ôte rien au caractère désagréable de la situation mais l'approche est différente.
Si ça n'est pas le cas vous êtes en droit de vous défendre, je ne vous parle pas de l'agresser en retour mais bien de l'envoyer balader en lui rappelant qu'elle n'est pas à l'hôtel et que vous n'êtes pas son paillasson.
Si besoin plainte pour agression.
La maladie ne donne pas de passe-droits, on peut tolérer que quelqu'un qui a mal/peur parle sèchement,ne soit pas très aimable,soit exigeant mais pas qu'elle aboie sur les soignants au moindre problème.
J'ai déjà eu le cas d'un patient qui a fini par être expulsé d'un long séjour car (tout grabataire qu'il était) il insultait et frappait le personnel...et oui il avait "toute sa tête" comme on dit.


2-Concernant l'organisation des soins :

Que la dame ait des troubles ou pas, que le pansement soit à refaire ou pas vous avez d'autres patients et il faut peser le pour et le contre.
Vous dites que c'est arrivé alors que vous alliez commencer votre tour?
Cela veut donc dire que si vous aviez tout arrêté pour cette dame les X autres patients auraient pu en faire les frais.
Si en plus il y a un risque qu'elle le vire 5 minutes après il me semble que le choix est vite fait, vous pourrez peut-être vous interrompre une fois mais pas dix.
Par ailleurs, rappliquer immédiatement parce que la personne est agressive ne la rendra certainement pas plus aimable, au contraire, elle verra que vous courez dès qu'elle claque des doigts et avisera encore plus.
Encore une fois qui en fera les frais ? Les autres patients et vous.

3-La pause et votre cadre.

Puisqu'on parle de ça, vous n'avez pas à culpabiliser de prendre votre pause, non seulement c'est un droit mais en plus si vous êtes HS avant la fin de la journée vous risquez de faire des conneries.
Votre cadre a tort, tout simplement, non seulement elle vous défend pas mais elle vous donne de mauvais conseils d'organisation (prioriser en fonction du degré de chiantise).

D'autres l'ont démandé mais vous n'avez pas possibilité de faire une feuille d'événement indésirable?
Quoi qu'il en soit je pense que vous avez eu raison de dire non ET de prendre 10 minutes de pause.

On ne peut pas plaire à tout le monde, ce n'est pas grave.

PS: je viens de relire et vous écrivez "elleS criaiENT" , la fille de la dame vous a donc également agressé?
J'ai déjà eu ce genre de cas, j'appelle la sécurité et je fous dehors.
Et événement indésirable évidemment.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 179
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar lafolldingue » 26 Fév 2019 14:03

Ce n'est pas une situation normale, et ce genre de comportement est très largement banalisé... doit on se plier aux demandes des patients par peur de se faire agresser? La réponse est non. Alors il faut faire valoir ses droits.
Peut de soignants le font, mais vous pouvez très bien porter plainte ou poser une main courrante au commissariat. Vous êtes dans l'exercice de votre fonction, et l'agression sur soignant est punissable par la loi.
La réaction de votre cadre est abhérrante. Son travail est de garantir la qualité des soins et vous protéger dans le cadre de votre exercice...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3182
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Lenalan » 26 Fév 2019 14:22

Personnellement, plus on me demande avec insistance ou agressivité, moins je vais faire rapidement, donc ils comprennent vite que c'est pas la bonne méthode (vous êtes agressif et vous n'avez pas de réelle urgence? Vous passerez en dernier).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Maximousse1989 » 26 Fév 2019 14:45

Pareil pour moi :D
Ça en énerve plus d'un mais c'est comme ça.
Et si l'agression vient d'une visite c'est expulsion (par la sécurité si besoin)+événement indésirable, généralement ça calme.

On a eu le cas récemment, la fille d'une patiente qui pétait régulièrement des câbles contre l'équipe, pour des conneries.
Je me suis fait traiter de "connard" pour lui avoir rappelé que prévoir une séance de coiffure en chambre c'était bien mais que prévenir l'équipe en avance c'était mieux (dit plus diplomatiquement, évidemment).
Je l'ai faite partir, j'ai fait une FEI et quand il y a eu de nouveau un problème avec une collègue, avec nouvelle FEI (la dame hurlait sur sa mère et l'insultait, obligé de faire venir la Sécurité) le chef de service lui a laissé une semaine pour trouver un EHPAD et ciao.

D'une manière ou d'une autre il faut noter, il faut se défendre.
Il y a une différence entre quelqu'un qui râle/s'énerve mais reste poli et quelqu'un qui fait n'importe quoi (retirer le pansement pour mettre de l'alcool) et hurle ensuite parce que l'IDE lui fait comprendre que ça peut attendre.

Encore une fois nous ne sommes pas des paillassons.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 179
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Melinf75 » 26 Fév 2019 18:26

Merci du fond du cœur.
Cela fait plaisir de lire des collègues sensées.

J’ai fait un événement indésirable.
J’ai ce matin appelé la cadre sup qui m’a répondu de voir avec notre cadre de service,,
qui je le rappelle devait venir hier au moment des faits et n’a pas pu passer (autre chose plus important sûrement :roll: ).
J’ai donc appelé la cadre du service qui ne se sent toujours pas trop concernée puisqu’elle pourrait me voir que demain.

Alors je ferai un courrier en AR pour la cadre sup et le chef de service afin de mettre chacun devant ses responsabilités.
(Est-ce une bonne idée ? )

A tout moment cela peut déraper et on est littéralement livré à nous mêmes.

Concernant mes collègues ...... beaucoup de parlottes mais ...... :roll:
Vu que c’est pareil pour tout le monde, j’ai proposé que personnes lui refassent le pansement ..... sans succès.
Elles ne comprennent pas que si on se fait pas respecter, le bouche à oreille sera terrible.. et là bonjour la depression.

Merci de votre soutien.
Dernière édition par 1 le Melinf75, édité 28 fois.
Des fois on a l'impression d'être Anormal au milieu des gens qui font des trucs anormaux.
Avatar de l’utilisateur
Melinf75
 
Messages: 19
Enregistré le: 03 Aoû 2016 14:17

Messagepar Jo_bis » 26 Fév 2019 18:56

Melinf75 a écrit :Il faut le refaire à chaque fois car sa fille de son aveux et évidemment sans qu’on Le sache y passe de l’alcool à 90° ou d’autres produits.

Le médecin est au courant ?
Il a rencontré la mère et la fille ?
Il faudrait commencer par là, à moins que ce ne soit déjà fait.
Le médecin a un argument de poids pour faire "pression" : chacun ne fait pas ce qu'il veut et surtout pas les familles. Il peut tout à fait prononcer la sortie d'hospitalisation pour entrave au TTT médical.

Melinf75 a écrit :Je lui ai donc dit que je le ferai d’ici 10 minutes et continué à préparer mon tour de 18h puis entrepris de prendre en vitesse une pause avant le rush.

Correct, rien à redire.

Melinf75 a écrit :elle apparaît avec sa fille en me traitant de tous les noms, en pointant son doigt proche de mon visage. Je n’ai pas pu placer un mot tant elles criaient.

C'est une agression verbale caractérisée qui mérite effectivement une FEI.

Melinf75 a écrit :Je n’ai pas pu placer un mot tant elles criaient.

C'était mieux. Répondre dans ses conditions, c'est l'ouverture à tous les débordements, de part et d'autre, avec les risques inhérents.

Melinf75 a écrit :Ma collègue et moi avions prévenu la cadre de ce qui est pour moi une agression verbale et presque physique. Sa réponse a été que nous savions que c’est une patiente aimant créer des soucis donc ont auraient du y aller de suite.

Votre cadre à tort. Son rôle est de réguler ce genre de débordements.
Ça se fait et même très bien.
Ce n'est pas aux IDE ou AS d'affronter les familles ou patients en cas d'agressivité, en raison de la proximité soignante.
Ce type de problème doit être réglé par l'encadrement qui a des arguments plus "institutionnels".
Je le fais relativement souvent, et je vous garantit que la gestion des familles à domicile c'est encore plus difficile.

Lenalan a écrit :Fiche d'évènement indésirable. Il suffirait d'insulter les gens ou les frapper pour obtenir tout, tout de suite ? Certainement pas. Celui qui ne dit rien passerait systématiquement en dernier...

Oui…ben non...
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9624
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Sushinette25 » 27 Fév 2019 10:12

Je trouve que tu as très bien agi.
Tu n'as pas à culpabiliser ni te sentir en faute.

- La patiente (+ sa famille) ne se montre pas coopérante dans les soins. Elle défait ses pansements, se montre même délétère en y appliquant de l'alcool à 90° dessus, de plus elle s'absente.

- Tu réponds à sa demande de manière raisonnable, dans un délai raisonnable. 10 min de plus ou de moins ce n'est pas la fin du monde, elle n'est pas en train de s'étouffer avec son mépore que je sache...(euh...si? LOL)

- En effet répondre "à chaud" à des gens dans leur délire agressif n'est pas la meilleure option. Tu risques de dire des choses que tu ne "maîtrises pas" (et ça peut déraper), quant au patient il n'est pas "en mesure" d'entendre et comprendre vraiment...et là autant parler à un mur.

- Tu es un être humain, et donc comme tout le monde sur cette terre tu as des droits fondamentaux, à savoir manger, pisser, boire, faire popo, voire même fumer ta clope. (Sinon il y a aussi un petit bouquin sympa mais un peu gros qui s'appelle le Code du Travail, qui en parle...). PERSONNE n'a le droit de te le reprocher.

- De la même manière tu mérites le respect. Les agressions verbales et menaces ne sont pas acceptables et peuvent faire l'objet de plainte.

- Tracer systématiquement de manière informatisée est pour moi une première chose incontournable. Déjà pour te couvrir, voire même t'appuyer en cas de procédure ou tout simplement si ça monte "plus haut".
Pour ce qui est du recommandé je trouve cela plutôt pertinent ! Surtout si tu éprouves de grandes difficultés à joindre ou être vue par ta cadre.

- Les mails aussi sont une trace à garder. Avec un contenu bien factuel, du genre "je ne parviens pas à vous voir à tel sujet, vous m'avez signifié ne pas être disponible sur telle période, je vous rappelle les événements suivants..., cela fait X jours que nous tentons de convenir avec vous d'une solution pour tel pbm...". L'idée n'étant pas de prendre ta cadre en défaut, mais de montrer que de ton côté tu fais ton possible pour traiter le pbm, et de le prouver au besoin.

- Le médecin doit pouvoir intervenir aussi, c'est souvent lui l'interlocuteur privilégié...De plus il semble que dans l'imaginaire collectif ce soit lui le Dieu Tout Puissant du service (et donc le supérieur hiérarchique de tout le monde), donc pour une fois profitons-en :lol:
D'ailleurs le chef de service est-il au courant de votre situation? De l'agressivité récurrente? Qu'est-ce qui se dit à ce sujet?

- Tu te fais menacer, mettre en danger = allô sécurité.
Sois le changement que tu veux voir en ce monde.
Gandhi. Ou Luther King. Je sais plus trop.
Sushinette25
Forcené
Forcené
 
Messages: 261
Enregistré le: 16 Déc 2009 14:09

Messagepar Maximousse1989 » 27 Fév 2019 10:49

Si vous sentez que ça pue du côté de votre cadre (0 soutien) il serait sans doute utile de vous rapprocher des syndicats, de leur faire une copie de la FEI et de la lettre que vous prévoyez d'écrire à la cadre sup.

Malheureusement j'ai un peu le même genre de cadre dans mon service actuel, le premier qui parle a raison, la famille est à l'hôtel, etc.

En ce qui me concerne je n'hésite plus, le combo FEI + syndicats dans un contexte d'agression verbale par la patiente et sa fille peut faire très mal.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 179
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar Melinf75 » 04 Mar 2019 12:32

Merci de votre soutien à toutes / tous.

J’attendais les retours de notre démarche avant de vous en faire part.
Nous avons d’un commun accord demandé une réunion au chef de service.
Ce dernier, devant notre détermination, c’est un peu bougé et à entrepris de faire partir la patiente le week-end dernier.

Cet épisode n’est pas glorieux - glorieux et même si c’est pas la première fois dont j’y suis confronté, c’est le manque total de soutien de ceux qui sont censés nous protéger moralement et physiquement qui m’a ébaubie.
Leur hésitation que je ne sais s’il faut l'interpréter par du je-m’en-foutiste ou
incompétence à prendre la patate chaude.

On est les premiers rouages de cette société car on veille à ce que sa population soit apte à la faire fonctionner et pourtant ...
On est de plus en plus démuni au sens figuré comme au sens propre.

Merci de votre aide.
Bien cordialement.
Des fois on a l'impression d'être Anormal au milieu des gens qui font des trucs anormaux.
Avatar de l’utilisateur
Melinf75
 
Messages: 19
Enregistré le: 03 Aoû 2016 14:17

Messagepar Jo_bis » 04 Mar 2019 18:18

Melinf75 a écrit :Cet épisode n’est pas glorieux - glorieux

C'est le moins qu'on puisse dire car l'équipe (au sens large, cadre et médecin compris) a failli à sa mission.
Plus grave : une patiente a été éjectée, ça c'est grave. Nous devrions pouvoir soigner n'importe qui, du "doux agneau" au plus violent.
Vous dites que ce n'est pas la première fois, il serait peut-être temps de mettre les choses à plat et d'élaborer une stratégie collective.

Se recroqueviller dans son coin en attendant la prochaine averse va compliquer durablement les choses au quotidien.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9624
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 04 Mar 2019 18:55

Et du coup pour son amputation comment ça se passe? :choque:
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16465
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-